sommeil non réparateur
0
42
0
42

Le sommeil non réparateur : cause principale de la fatigue au réveil

Accueil > Epanouissement personnel > Le sommeil non réparateur : cause principale de la fatigue au réveil

Bienvenue sur Penser et Agir ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

Le rendez-vous avec Morphée constitue un moment à privilégier, car c’est une halte où corps et esprit se reposent et font le plein. En vous rechargeant après un bon sommeil, vous serez en pleine forme pour affronter la journée du lendemain. Cependant, il arrive parfois que ce ne soit pas le cas. En effet, cela vous est probablement déjà arrivé d’être complètement sur les rotules après une nuit de sommeil. Pour cause, vous avez eu un sommeil non réparateur, soit un sommeil de mauvaise qualité. Cela s’explique peut-être par des heures de sommeil non suffisantes ou encore par une mauvaise hygiène de vie.

Lumière sur les causes d’une nuit non récupératrice.

Les caractéristiques d’un sommeil réparateur

sommeil de mauvaise qualité

Le sommeil réparateur constitue un sommeil de qualité qui respecte les horaires de sommeil recommandés pour chaque personne.

  • 14 à 19 h pour les nourrissons et les tout-petits.
  • 10 à 13 h pour les enfants et les adolescents.
  • 7 à 9 h pour les adultes.
  • 6 à 8 h pour les séniors.

Le sommeil non réparateur survient ainsi généralement lorsque nous n’avons pas profité d’assez d’heures de sommeil pour bien récupérer. Cette situation affecte également le cycle du sommeil en réduisant le temps du sommeil profond. Ce dernier représente manifestement le sommeil le plus réparateur. Effectivement, c’est durant le sommeil lent et profond que l’activité cérébrale ralentit, et ce, pour permettre un complet repos au dormeur. C’est également le moment de la régénération des tissus cellulaires et de la reconstruction des muscles.

En somme, une nuit suffisamment longue vous permet de profiter de plus de sommeil profond et donc d’avoir un sommeil réparateur.

Les signes d’un sommeil non réparateur qui ne trompent pas

Plusieurs symptômes permettent de conclure que votre nuit ne vous a pas offert un repos optimal.

En général, après avoir dormi, vous devez sentir un renouvellement de vos forces. Cependant, si vous avez eu un sommeil non apaisant, au réveil, vous vous sentirez au contraire épuisé. Avec des courbatures et des maux de tête en prime. Ensuite, pendant toute la journée, vous serez sous l’emprise d’une fatigue continuelle.

Un repos qui ne profite pas au corps affecte également la bonne humeur. Parmi les manifestations courantes d’un sommeil non réparateur figurent donc :

  • la nervosité ;
  • une irritabilité aigüe ;
  • et les sautes d’humeur.

Fatigue au réveil : les principaux facteurs mis en cause

La qualité de votre sommeil influence votre état au réveil. Ainsi, la fatigue au matin reste tout simplement la conséquence directe d’un sommeil de mauvaise qualité. Ce dernier, quant à lui, est causé par des facteurs multiples qui provoquent par la suite des difficultés d’endormissement, des réveils nocturnes et des réveils précoces.

D’un point de vue général, c’est une mauvaise hygiène de sommeil qui provoque un sommeil non réparateur. Eh oui, même pour le sommeil, il y a une hygiène ! Et elle est classée en 2 catégories :

  • les habitudes qui luttent contre le maintien du sommeil ;
  • les habitudes qui augmentent le niveau d’éveil.

Dans la première classe, nous avons par exemple :

  • la variation des temps de sommeil et/ou de repas ;
  • les grosses siestes en journée ;
  • le fait de dormir dans la lumière ou dans le bruit.

Quant à la seconde catégorie, elle peut concerner :

  • la consommation d’excitants ;
  • le fait de rester devant les écrans.

Zoom sur les facteurs à l’origine d’un sommeil non réparateur.

Des horaires de sommeil irréguliers

Le non-respect d’un rythme de sommeil régulier perturbe l’horloge biologique interne. Cela augmente alors les chances de passer une nuit non réparatrice, car votre organisme se donne beaucoup de mal à retrouver ses repères.

Ceci dit, guettez les éventuels signes de sommeil. Quand bâillement et paupières lourdes sont donc présents, même si ce n’est pas forcément l’heure habituelle du coucher, pensez à aller au lit. Veillez toutefois à vous réveiller à la même heure.

Tenir un agenda de sommeil peut pratiquement vous aider à identifier les irrégularités au niveau de vos heures de repos.

Un sommeil non réparateur à cause de la literie

La fatigue qui survient au réveil est peut-être due à la mauvaise qualité de la literie. En effet, afin d’éliminer la fatigue accumulée au cours de la journée, il est important de dormir sur un matelas confortable, qui détend. Le cas échéant, vous risquez de décupler les tensions au niveau de vos muscles. Le matin, vous pouvez ainsi avoir des torticolis ou bien des courbatures. Sommier, matelas, oreiller, draps, couverture. Optez pour des articles de bonne qualité.

Par ailleurs, n’oubliez pas de maintenir l’hygiène optimale de vos différents éléments de literie pour éviter d’avoir un sommeil non réparateur. Changez par exemple la taie et le drap au moins 1 fois/semaine. Cela vous évitera d’attirer les acariens, des parasites nuisibles qui provoquent des troubles de sommeil à cause de leurs piqûres nocturnes. Pour une literie toujours au top, les spécialistes recommandent de :

  • opter pour un matelas et des oreillers moyennement fermes ;
  • remplacer le matelas après 9 ans et les oreillers 1 fois/an ;
  • changer le drap et les taies au moins 1 fois/semaine.

Une dette de sommeil qu’on peine à rembourser

En plus des horaires irréguliers, le sommeil non réparateur peut être causé par un non-respect du temps de repos. Si vous dormez par exemple trois heures par jour alors que la durée normale est de huit heures, à coup sûr, la fatigue vous attend au tournant. Le manque de sommeil ne permet pas à l’organisme de refaire le plein et vous libérer de l’épuisement.

La dette de sommeil résulte de différents cas de privation de sommeil volontaire ou involontaire.

  • Vous êtes un couche-tard.
  • Vous repoussez l’heure du sommeil pour rester « à disposition ».
  • Le trajet domicile/bureau vous oblige à vous lever tôt.
  • Vous présentez des troubles du sommeil.

Sommeil non réparateur et troubles du sommeil

L’insomnie figure en tête de liste des troubles du sommeil qui provoquent une grosse fatigue au réveil. Elle se manifeste par l’incapacité de la personne à s’endormir vite ou encore par des nuits entrecoupées de réveils nocturnes. Parfois, il peut pratiquement s’agir de passer une complète nuit blanche. Sachez que l’insomnie peut être chronique, c’est-à-dire, lorsque la personne présente des troubles pendant plus de 3 mois à raison d’au moins 3 nuits/semaine. Cependant, elle peut être ponctuelle et coïncider avec une phase difficile. Quoi qu’il en soit, insomnie sévère ou ponctuelle sera toujours à l’origine d’un sommeil non réparateur.

Citons aussi le cas des parasomnies qui viennent souvent perturber le sommeil profond et provoquent un mauvais sommeil.

Une hygiène et un mode de vie à revoir

Sommeil et mode de vie sont intimement liés. Ainsi, si vous présentez un mode de vie avec certaines mauvaises habitudes, ne vous étonnez pas à être très souvent victime d’éreintement, le lendemain d’une nuit de sommeil. En effet, vos habitudes vous empêchent probablement de vous reposer comme il se doit pour être d’aplomb à votre réveil.

Parmi les principales habitudes qui favorisent le sommeil non réparateur, citons :

  • L’exposition à la lumière bleue. Smartphones, télévisons, tablettes, ordinateurs portables. Les écrans que nous manipulons aujourd’hui émettent une lumière stimulante qui empêche d’avoir un sommeil profond. Elle cause non seulement la fatigue intellectuelle et la fatigue des yeux, mais expose aussi votre corps à la fatigue au lever. Eh oui, écran et sommeil ne font pas très bon ménage !
  • Fumer ou prendre de l’alcool un peu tard. La cigarette est contre-indiquée pour la santé. Mais à ceux qui s’y adonnent, fumer avant d’aller au lit favorise un sommeil non réparateur. Ipso facto, ceci produit une fatigue généralisée du corps et une courbature au réveil à cause de la nicotine. Par ailleurs, sachez que l’alcool est un ennemi du sommeil.
  • Dormir dans une chambre non optimisée pour favoriser le sommeil : trop chaude ou trop froide, exposée à la pollution lumineuse, non isolée contre les bruits extérieurs, etc.
  • Dîner mal, c’est-à-dire, dîner trop tard ou à des heures irrégulières ou encore manger lourd le soir. Ces cas rendent la nuit difficile à cause de la digestion. Le risque de se réveiller à bout est ainsi élevé.

Problèmes pathologiques à l’origine d’un sommeil non réparateur

mauvaise hygiène de vie

Les problèmes de santé figurent aussi parmi les facteurs mis en cause dans la fatigue au réveil. Voici les principales pathologies à l’origine d’une nuit non réparatrice.

Les problèmes au niveau du système respiratoire

Les Troubles Respiratoires Obstructifs du Sommeil (TROS) sont des soucis que l’on rencontre notamment au niveau du nez. Littéralement, ils se manifestent par un blocage dans les voies respiratoires. Parmi les troubles en question, citons :

  • l’apnée du sommeil ;
  • le ronflement ;
  • la présence d’une sinusite qui empêche le dormeur de respirer par le nez.

Sommeil non réparateur et problèmes psychologiques

Le stress, la dépression et l’anxiété sont des agents frères qui sont généralement à la base d’une mauvaise nuit. Tous les trois constituent une pathologie psychologique qui a un lien étroit avec l’adrénaline. Cette hormone sécrétée cause une accélération du rythme cardiaque, et peut provoquer par la suite l’insomnie.

Ainsi, pour lutter contre le sommeil difficile, il faut oublier ses problèmes et être optimiste. En effet, le pessimisme monte le niveau du stress par la production du cortisol. Ce dernier associé à l’adrénaline cause des difficultés d’endormissement.

La nycturie ou l’envie d’uriner fréquemment pendant la nuit

Le sommeil non réparateur peut être dû au fait de se lever régulièrement pour faire pipi la nuit. En effet, la nycturie perturbe grandement le cycle du sommeil dans l’optique où vous pouvez vous réveiller en plein sommeil profond parce que vous avez une envie pressante. Différents facteurs peuvent être à l’origine d’une nycturie. Citons par exemple :

  • Le fait d’avoir bu beaucoup de liquide avant de dormir ;
  • Des pathologies comme une infection urinaire, une insuffisance rénale, un diabète ;
  • Le troisième trimestre de grossesse ;
  • Un traitement médical à base de diurétiques.

Sommeil non réparateur et syndrome des jambes sans repos

Le syndrome des jambes sans repos ou syndrome des jambes lourdes est dû à la rétention d’eau. Particulièrement la nuit, lorsque la personne adopte une position allongée, la répartition d’eau sera très présente dans les jambes. Le dormeur va alors sentir un certain inconfort accompagné de picotements. Ce qui le poussera à avoir le besoin constant de bouger les jambes pour mieux se sentir. Résultats ? Il dort mal à cause de micro-réveils et sera alors fatigué au matin.

Ce qu’il faut en retenir

Un sommeil non réparateur est la raison pour laquelle vous vous réveillez encore plus fatigué qu’au coucher, le lendemain. Il peut découler de facteurs physiologiques et psychologiques et peut être ponctuel ou chronique.

D’après toutes les raisons possibles d’une nuit non récupératrice que l’on vient de citer, afin de lutter contre l’épuisement au réveil, certaines mesures sont à prendre. En voici quelques-unes.

  • Avoir des horaires de sommeil régulier.
  • Dormir dans un cadre propice au sommeil.
  • Soigner son hygiène alimentaire.
  • Éviter les écrans avant d’aller au lit.
  • Pratiquer des activités relaxantes le soir.

Si le sommeil non réparateur provient d’un souci de santé (trouble respiratoire, RGO, jambes lourdes, etc.), alors n’hésitez pas à vous rapprocher de votre médecin. Celui-ci vous prescrira un traitement qui vous soulagera. Si les nuits non réparatrices se succèdent ou se font régulières, sachez qu’il existe des spécialistes du sommeil qui peuvent vous aider à régler votre problème. En tout cas, évitez au maximum de vous habituer aux somnifères pour essayer de mieux dormir, car ces médicaments sacrifient le sommeil profond au profit du sommeil léger. Vous l’aurez compris, vous resterez alors victime d’un sommeil non réparateur au matin. De surcroît, ces médicaments peuvent avoir des répercussions sur votre santé à long terme.

Comment faites-vous pour éviter d’avoir un sommeil non récupérateur ? Êtes-vous toujours en proie à ce mal ou quelqu’un en souffre-t-il dans votre entourage ? Si cet article vous a plu, alors partagez-le sur les réseaux sociaux pour aider d’autres. 

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Redonnez du sens à votre vie avec Penser et Agir

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez le club des Actionneurs

La première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie.

Parce qu'un seul choix peut tout changer...

OFFERT : Redonne du SENS à votre vie grâce au club des Actionneurs.