Gagner confiance en soi : une technique oubliée et pourtant ô combien puissante

Comment gagner confiance en soi dans ses relations ? Ou quand vous vous retrouvez face à des personnes qui dégagent un fort charisme et qui vous impressionnent ?

Comment ne pas perdre vos moyens quand vous êtes dans un groupe avec plein de monde, avec du bruit, et que vous n’arrivez pas à suivre les conversations ?

Comment arriver à trouver vos mots, lorsque vous êtes face à une personne qui parle beaucoup, qui a plein de choses à dire, et que vous vous sentez bien fade à côté ?

Comment garder confiance en vous, dans toutes ces situations où vous vous sentez déstabilisé : face à votre chef, un collègue imposant, une fille ou un garçon qui vous plait, etc. ?

Pourquoi beaucoup de techniques pour gagner confiance en soi ne marchent pas vraiment

Quand on cherche à gagner confiance en soi, on se retrouve rapidement face à une foule de conseils : des centaines de livres, de blogs, de chaines Youtube, de conseillers de tous les horizons.

Difficile de s’y retrouver.

Alors on tente des trucs, on tâtonne… certaines choses vous aident pas mal, d’autres moins.

Vous travaillez régulièrement vos attitudes : par exemple vous redresser et gonfler le torse. Ou alors votre communication non verbale. Vous travaillez peut-être aussi vos habitudes gagnantes du matin… des rituels de choses que vous vous dites pour vous motiver par exemple.

Et puis, vous tentez probablement aussi de sortir un peu de votre zone de confiance, par étapes… en faisant chaque jour des choses qui vous sont inconfortables. Par exemple en disant quelques mots en réunion, même si vos tripes se retournent rien qu’à l’idée de dire quelques mots sur vous.

Le petit guide pratique de la confiance en soi : l'e-book gratuit

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "Le Petit Guide Pratique de la Confiance en Soi".
Soyez vous-même en toutes circonstances :
arrêtez de faire semblant !

Et petit à petit, vous sentez que les choses vont mieux. Vous prenez du peps, et avez plus souvent le sourire.

Vous êtes plus à l’aise dans certaines situations : par exemple en réunions, vous arrivez un peu mieux à intervenir. Ça vous fait un peu moins peur qu’avant.

Vous sentez que vous êtes sur la bonne voie : celle de quelqu’un qui se prend en mains, qui essaie des choses, et améliore un peu chaque jour son estime de soi, sa confiance en soi, son charisme.

Et puis, un jour, votre confiance en vous s’effrite… de manière inexplicable

Vous ne savez pas trop ce qu’il se passe, mais il se passe un truc.

Depuis quelques temps : vous vous sentez fatigué. Et quelque chose d’inexplicable fait que vous êtes un peu déstabilisé. Il y a un petit quelque chose qui vous stresse.

Vous n’avez pas du tout envie d’aller au boulot le matin, pas très envie non plus de voir vos amis. Vous vous sentez seul, mais à la fois n’avez pas du tout envie de socialiser. Tout en culpabilisant de vous isoler.

Parfois, ce n’est qu’une petite déprime passagère… parfois c’est un état qui s’installe et vous ne savez plus comment en sortir.

Avec vos amis, alors que vous vous sentiez plus à l’aise ces derniers temps, soudain vous perdez un peu vos moyens. De nouveau, vous tombez dans ces impressions qu’ils vous jugent, ou qu’ils prennent mal certaines choses que vous dites…

Et quand vous rentrez chez vous après les avoir vus : vous ressassez beaucoup. Vous vous demandez tout un tas de choses :

  • « Que pense-t-il ?
  • Ne l’ai-je pas blessé ?
  • Et ne pense-t-il pas que je suis super timide et inintéressant ? ».

Au travail, n’en parlons pas. Alors que vous commenciez à montrer un peu plus de confiance en vous, que vous commenciez à mieux vous intégrer, et à plus dire ce que vous pensez… d’un coup vous vous sentez exclu. Invisible. Incapable de décrocher un mot en réunions ou autour de la machine à café.

Vous avez à nouveau plein de doutes sur ce que pense de vous votre manager, et ce qu’on dit de vous autour dans le bureau.

Alors que vous aviez bien gravi les marches de la confiance en soi : vous voilà à nouveau tout déstabilisé, en empli de doutes.

Toutes ces habitudes que vous aviez prises n’ont-elles servi à rien ?

Est-il vain de chercher à gagner confiance en vous… vous seriez condamné à rester fragile et timide toute votre vie ?

Non, bien-sûr.

Mais le truc, c’est que toutes les « techniques » pour prendre confiance en soi, restent bancales si elles ne sont pas accompagnées d’un ingrédient très spécial. 

Même les meilleures techniques du monde, qui ont prouvé leur efficacité à maintes reprises, restent bancales si en parallèle vous ne travaillez pas cet ingrédient.

Car il y aura toujours des moments de fatigue, des moments de faiblesse, qui vous rappelleront vos angoisses et vos incertitudes.

On va revenir dans quelques instants sur cet ingrédient fondamental. Mais avant cela, encore quelques mots sur les techniques classiques pour gagner confiance en soi.

Le problème des techniques de confiance en soi ?

C’est qu’elles vous mènent souvent à construire une carapace. Leur objectif, généralement, est de vous désapprendre des habitudes qui avaient tendance à vous maintenir dans vos peurs, et vous apprendre des techniques qui vous donnent de la force, de l’énergie, l’envie de vous dépasser.

Bien-sûr : c’est très efficace. Tant que tout va bien…

Mais viennent toujours des périodes qui vous déstabilisent, et c’est là que vous vous rendez compte que vous avez travaillé à construire une carapace. Une image de vous-même.

Vous avez appris à jouer un rôle : un rôle de quelqu’un qui a confiance en lui, le sourire, la pêche… mais dans ces moments où vous vous sentez déstabilisé, vous vous apercevez soudainement que tout cela sonne bizarre. Que ce n’est peut-être pas vraiment vous : ce que vous êtes au plus profond de vous.

Prenons un exemple, qui vous parlera peut-être : deux personnes aux tempéraments opposés.

Pour faire simple : on va prendre une personne introvertie, et une personne extravertie.

Comment vous le savez peut-être : l’introversion et l’extraversion sont l’un des piliers fondamentaux de la personnalité. La plupart des modèles de personnalité les plus connus (notamment le MBTI et le Big Five…), comportent une dimension introversion – extraversion.

D’ailleurs, on associe souvent à tort l’introversion à la timidité, et l’extraversion à la confiance en soi…

Etre introverti, c’est avant tout un mode de fonctionnement : les personnes introverties sont des personnes tournées vers l’intérieur, souvent calmes, posées, beaucoup dans leurs pensées, dans l’analyse et le monde abstrait des idées… et ce sont des personnes qui ont un grand besoin de solitude pour se ressourcer.

(Nombre d’introvertis sont très sociables, ont une grande confiance en eux, un charisme impressionnant… mais vous les verrez rarement au centre de toutes les attentions à faire le pitre, ce n’est pas leur terrain de jeu favori)

Or, nombre d’introvertis passent leur vie à essayer de ressembler aux autres… plus extravertis qu’eux. A penser que pour avoir des amis, et s’imposer dans leurs relations, il faut parler fort, faire rire, avoir plein de choses à raconter…

Nombre d’introvertis se forcent à sortir de leur zone de confort par étapes. En se confrontant à des jobs de plus en plus exposés, où il faut faire des présentations en public, animer des groupes, monter sur le devant de la scène. Comme s’ils poursuivaient une course effrénée pour être de plus en plus à l’aise.

Et, nombre d’introvertis s’effondrent à moment de leur vie :

  • Grande fatigue, parfois burnout,
  • Perte de repères,
  • L’impression d’être passé à côté de leur vie et de courir après des chimères…

Le problème fondamental ici : ces personnes ne respectent pas leurs besoins profonds.

Ces personnes ne le savent pas, mais elles ont un besoin viscéral de solitude, pour trouver un équilibre dans leur vie. Cela ne signifie pas qu’elles sont asociales, non : simplement, elles ne peuvent pas être en permanence dans le brouhaha, le monde, le contact avec les autres. Cela les épuise.

En suivant des conseils comme : s’exposer graduellement en allant de plus en plus vers les autres, en se forçant à parler de plus en plus à des inconnus, à participer de plus en plus aux réunions et soirées d’amis… ils vont en réalité contre leur nature profonde, et s’épuisent. Ce qui les empêche au final de prendre vraiment confiance en eux.

Autre chose, pire peut-être : ils suivent des conseils qui vont contre leur manière naturelle de fonctionner. Par exemple :

  • « s’entraîner à prendre la parole pour avoir des choses à dire ».
  • Ou « parler le plus possible de soi pour s’habituer ».

Par nature, les introvertis sont souvent des personnes plutôt « pudiques ». Elles ont besoin de bien connaître la personne avant de se dévoiler.

Souvent, les personnes introverties qui se forcent à parler d’elles avec des personnes qu’elles connaissent peu… sonnent un peu faux. Et elles se cassent le nez avec le temps, sur de telles techniques qui les épuisent et leur donnent en permanence l’impression de sonner faux.

J’ai pris l’exemple des introvertis, mais énormément de gens cherchent à jouer un rôle.

Souvent, ce sont des personnes qui ont des tempéraments un peu atypiques, un peu différents de la majorité :

  • Introvertis,
  • Personnes plus sensibles que la moyenne,
  • Haut potentiels,
  • Personnes qui n’entrent pas dans le moule majoritaire.

L’ingrédient indispensable de la confiance en soi.

Venons-en à l’ingrédient indispensable de la confiance en soi.

Le pilier de tout, celui qui va faire que vous allez savoir rebondir même dans les moments difficiles.

Mais aussi le pilier qui va faire que non seulement vous allez gagner confiance en vous, être à l’aise à l’oral, dans les groupes, en face de personnes charismatiques, ou toutes autres situations souvent stressantes de ce type…

… mais en plus vous allez vous sentir aligné avec vous-même.

Vous n’allez plus avoir l’impression de jouer un rôle. De passer votre vie à vous « forcer » dans des attitudes, des manières d’être, des sourires, des paroles…

Vous allez avoir tout simplement une confiance en vous profonde. Où vous ne cherchez pas à jouer à quelque chose, à vous créer une « image », un rôle. Vous allez être simplement vous-même.

Et ça, quand vous ressentez ça, c’est une force énorme… qui vous suit toute votre vie.

En fait, quand vous ressentez ça, bien souvent vous cessez de chercher à gagner confiance en vous. Parce que vous vous sentez totalement en phase avec vous-même, ce qui vous donne une assise, un charisme, qui impose le respect, et vous fait vous sentir serein intérieurement, en toutes situations.

Cet ingrédient de la confiance en soi ?

En fait ce sont 2 ingrédients qui marchent main dans la main :

  • La connaissance de soi,
  • L’acceptation de soi.

Simple à dire, moins simple à comprendre et à réaliser.

Le truc, c’est que le meilleur moyen d’être sûr de soi, c’est d’être pleinement soi-même. Et pour ça, il faut savoir qui vous êtes, l’accepter pleinement, et miser pleinement sur ce que vous êtes.

Prenons un exemple d’affirmation de soi, pour que ce soit plus parlant : les présentations en public.

Pour parler en public, il est incontestable qu’il faut s’habituer. Tout le monde a peur de monter sur scène. De prendre la parole devant une assemblée. Il paraitrait que ça vient de peurs ancestrales d’yeux cachés dans la forêt qui vous épient… prêts à vous dévorer. Toujours est-il que cette peur est bien là, et la plupart des gens qui montent sur scène avec facilité, sont passés par un processus d’apprentissage, pour vaincre leur peur de parler en public.

Ils ont commencé par de petites assemblées, de petits discours, puis des assemblées de plus en plus grandes, et des discours de plus en plus compliqués et de plus en plus improvisés.

C’est donc en s’exposant graduellement qu’ils sont arrivés à vaincre leur peur, et à devenir à l’aise en public.

Aussi, c’est en apprenant des techniques :

  • Postures,
  • Gestuelles,
  • Intonations de voix,
  • Manières de regarder le public,
  • etc.

Ces techniques aident, de manière incontestable, à être plus à l’aise en public. A gagner en confiance en soi, donc, dans ce type de situation.

Cependant, certains présentateurs sont formidables, d’autres sonnent plus faux.

Certains présentateurs gardent un trac énorme, même après des années d’entraînement, d’autres moins.

Et généralement, ceux qui sont le moins stressés, et qui sont formidables… sont ceux qui savent rester eux-mêmes, même une fois sur scène.

Pour illustrer mon exemple des présentations en public, prenons un exemple dans l’exemple… je vais reprendre celui des introvertis que je connais bien, car c’est ma spécialité et que je travaille depuis des années à les accompagner dans leur prise de confiance en soi.

Et j’aimerais déconstruire une croyance très bien ancrée dans nombre d’écoles, d’entreprises, de séminaires… peut-être dans la société toute entière.

Cette croyance : c’est qu’il faudrait être dynamique, alerte, drôle… pour faire de bonnes présentations.

Ici, c’est une croyance tout à fait extravertie. Et cette croyance est tout à fait destructrice pour beaucoup de personnes plus discrètes, plus calmes, qui ont du mal à s’identifier à ce style.

En fait, on peut faire d’excellentes présentations en restant calme, sérieux, posé.

J’ai en tête beaucoup de présentateurs, acteurs, politiques, et autres… qui savent avoir un réel impact en restant ainsi calmes, sérieux, posés.

J’avais assisté à une présentation une fois, impressionnante : un homme qui ne payait pas de mine, il se tenait mal, semblait tout timide.

A un moment donné, il commence sa présentation, et comme il y avait du brouhaha dans la salle, personne ne l’entendait. Il n’a pas arrêté pour autant : très sûr de lui, et passionné par ce qu’il souhaitait raconter, il a commencé à parler.

Bien-sûr, comme c’était passionnant, les personnes assises près de la scène ont tendu l’oreille pour ne rien rater de ce qu’il disait. Le deuxième rang, intrigué, en fit de même, et en un rien de temps on entendait les mouches voler. Pendant 1h, ce présentateur a tenu son auditoire en alerte, en restant assis, sans faire de blague, avec une voix monotone… mais ce qu’il racontait était passionnant, et le présentateur était passionné.

Dans les présentations : le fonds est tout aussi important que la forme

On a trop souvent tendance à croire que la forme est très importante. On parle partout de chiffres comme : « 80% de la présentation se fait dans la communication non verbale ».

Pourtant, bien souvent, le fond, le contenu, est au moins aussi important, si ce n’est plus. On peut bien présenter quelque chose de vide, c’est sûr. Mais on peut aussi « mal » présenter quelque chose de plein… l’effet en sera souvent au moins aussi impressionnant.

Ce présentateur se connaissait lui-même. Il avait confiance en sa nature profonde, et ne cherchait pas à changer.

En partant de qui il était : quelqu’un de plutôt intérieur, réfléchi, calme, sérieux… il a fait une présentation qui avait de l’impact, sans jouer un rôle. Il n’a pas cherché à appliquer des techniques pour mieux présenter.

Il a simplement cherché à transmettre ce qu’il avait à dire. Et je suis convaincu qu’il n’a pas trop stressé en montant sur scène : car il était aligné avec ce qu’il était au plus profond de lui.

Rester pleinement vous-même peut vous garantir une présentation réussie

Si vous cherchez à être dynamique sur scène, drôle, enjoué… alors que dans la vraie vie vous êtes plutôt quelqu’un de calme, sérieux, réfléchi, vous risquez de sonner un peu faux, même si vous travaillez bien toutes les techniques pour réussir.

En plus, vous risquez de stresser beaucoup plus, parce que non seulement vous avez la pression de devoir transmettre votre message devant une assemblée, mais en plus vous avez la pression de devoir jouer un rôle qui ne correspond pas à ce que vous savez faire de mieux dans la vie de tous les jours. 

Vous savez, les plus grands acteurs sont souvent assez similaires dans la vie privée et devant la caméra.
Généralement, les plus grands acteurs se connaissent très bien eux-mêmes, et savent jouer sur les différents aspects de leur personnalité pour mettre en relief leur jeu.

Et cet exemple des présentations en public est applicable à toutes les situations stressantes de votre vie : la meilleure manière de prendre confiance en vous, et de montrer du charisme… c’est d’être pleinement vous-même, pleinement aligné avec ce que vous êtes au plus profond de vous.

N’essayez pas de vous transformer en quelque chose de « meilleur » : apprenez simplement à être vous-même

C’est le plus grand cadeau que vous puissiez vous faire à vous-même.

D’une part : vous allez littéralement décupler vos chances de réussites. Car au lieu de courir en permanence derrière vos défauts, vous allez rechercher vos qualités et les mettre tout simplement en valeur.

Si vous êtes, par exemple, quelqu’un de plutôt calme et réfléchi : vous allez apprendre à bien comprendre en quoi ça peut être un avantage dans nombre de situations, et allez apprendre à être pleinement vous-même.

Exemple : vous êtes avec un groupe d’amis, et souhaitez être intégré, présent dans les discussions. Une réaction très fréquente est d’essayer de dire quelque chose, trouver un sujet, intervenir, réagir à ce que disent les autres.
Pourtant, ce n’est pas vraiment naturel pour vous. Vous êtes généralement plutôt dans l’écoute. Vous aimez questionner les autres, les faire parler. Vous aimez aussi parler, parfois, mais plutôt avec les intimes.

Or, ce qu’on sait moins, c’est qu’on peut tout à fait être présent dans les groupes, intégré, apprécié… en parlant très peu. Simplement en montrant que vous êtes là, pleinement présent. Les autres adorent être écoutés : vous pouvez avoir un impact énorme simplement en leur donnant l’impression que vous êtes pleinement avec eux, presque sans parler.

En faisant ça, si vous êtes une personne plutôt calme et intérieure, vous allez vous sentir beaucoup plus aligné avec vous-même, et beaucoup plus sûr de vous.

Eh oui : pas besoin de se forcer à en mettre plein la vue pour en imposer !

C’est toute la puissance d’apprendre à vous connaître. Et de miser sur vos qualités naturelles plutôt que de courir toute votre vie à essayer de corriger certains de vos défauts.

Tout cela demande une bonne dose de connaissance de soi, et surtout d’acceptation de soi.

Pour continuer à surfer sur notre exemple des introvertis, que vous pouvez adapter à vos spécificités à vous : si vous n’acceptez pas, au fond de vous, que vous êtes une personne plutôt calme et intérieure… vous pouvez travailler toutes les techniques de la terre, ça restera toujours bancal.

Il y a un travail à faire sur soi, car bien souvent, il y a des parts de notre tempérament qu’on rejette. Qu’on accepte mal. Parfois, on en a à peine conscience.

On ne se rend souvent même pas compte qu’on a toutes ses richesses en soi, et qu’il suffit de les mettre en valeur pour se sentir bien plus sûr de soi.

Si cette manière de gagner confiance en vous vous intéresse, vous trouverez quelques astuces faciles à mettre en œuvre en cliquant ici.

Connaissance de soi et acceptation de soi : 2 ingrédients indispensables donc, à la construction durable de votre confiance en vous.

Une manière excellente bien-sûr de mieux se connaître, est de suivre une thérapie.

Mais il existe également bien d’autres manières de faire cela seul également. Un bon moyen notamment est de se documenter sur les types de personnalités, chercher à comprendre ce qui vous correspond le mieux.
C’est souvent une première marche qui vous enclenche des « mais oui bien-sûr ! », et qui enclenche la machine de la compréhension de soi, qui va vous orienter vers les sources d’information dont vous avez besoin pour mieux vous comprendre vous-même, et gagner confiance en vous durablement.

Qu’en pensez-vous ? Est-ce que tout cela vous parle ? Je vous attends dans les commentaires pour en parler, si ça vous dit !

Cet article est rédigé par Julien du blog Un monde pour les introvertis.

3

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez les formations vidéo en ligne ainsi que les séances audio d'auto-hypnose amplifiée

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Commentaires

  1. Jessica  mars 11, 2019

    Merci beaucoup Julien. Tu as tout à fait raison, et je pense que l’acceptation de soi est parfois le plus compliqué. Accepter que l’on n’est pas le modèle « phare de la société » accepté être mal compris par plusieurs, accepter que ce qui fait notre force c’est plutôt notre calme notre douceur qui nous font parfois passé pour faible parce que dans notre tête On confond cela avec faiblesse. Cesser d’enbier les extravertis et célébrer sa personnalité. J’y travaille et j’espère y arriver très vite.

    répondre
    • Mathieu  mars 12, 2019

      Bonjour Jessica,

      Merci pour ton commentaire.

      A très vite
      Mathieu

    • Julien  mars 12, 2019

      Merci Jessica pur ton commentaire, ravi que l’article t’ait parlé !

      A bientôt,
      Julien

Ajouter un commentaire


Téléchargez gratuitement "Le Petit Guide Pratique de la Confiance en Soi"