Thérapie comportementale, un accompagnement pour vaincre ses peurs

Avez-vous déjà entendu parler de thérapie comportementale ? C’est une sorte de travail sur soi qui agit principalement sur la maîtrise de ses comportements. Crises de panique dans les cinémas ? Peur de rester bloqué dans un ascenseur ou angoisse de prendre l’avion ? Besoin de vérifier dix fois si la porte est bien fermée ? Si ces idées vous parlent ou vous font penser à quelqu’un proche de vous, vous devriez lire la suite !

Qu’est ce que qu’une thérapie comportementale ?

Une thérapie cognitivo-comportementale ou TCC est une sorte de thérapie brève qui se concentre sur les interactions entre les pensées, les émotions et les comportements. Chaque jour, tout ce dont on est témoin va nous atteindre et envoyer des signaux à notre corps : cela va parfois nous toucher, nous blesser, nous faire peur… Les pensées qui nous parviennent alors vont soit provoquer une émotion positive ou négative. Et à partir de là, nous allons adapter notre comportement.

Par exemple, face à la foule d’un concert, certaines personnes vont être capables de danser pendant des heures, sans problème, quand d’autres vont avoir les mains moites rien qu’en y pensant. L’impression de manquer d’air, la peur de ne pas pouvoir être sauvé, sont des idées courantes des personnes agoraphobes. Cette angoisse intense et brutale va souvent conduire la personne à s’évanouir dans les espaces où il y a du monde.

La fois suivante, par peur de voir le comportement se reproduire, la personne évitera les foules. Et cela va créer un cercle vicieux, jusqu’à s’empêcher de faire beaucoup de choses. Le but d’une thérapie comportementale est donc de remonter à la source de l’angoisse et de modifier ce comportement inadapté à la situation.

Elle s’applique préférentiellement aux phobies, tocs, crises de panique mais peut être efficace sur de nombreux symptômes de mal être. L’idée essentielle de cette thérapie cognitivo-comportementale est celle de la progression. Elle permet par des exercices concrets de dépasser ses symptômes, ses peurs en adoptant un nouveau comportement sécurisant qui prend la place de l’ancien, naturellement et au fil des séances.

Un exemple: soigner la peur des abeilles

Pour prendre un exemple concret, imaginons quelqu’un qui ait une telle phobie des abeilles, qu’il ne puisse plus sortir à la campagne de peur d’en croiser, ou se couvre entièrement même en plein été. Ces symptômes seraient bien compliqués à gérer au quotidien. D’ailleurs, si vous souhaitez comprendre ce que peuvent vivre les personnes qui ont ce type d’angoisses, voici un témoignage touchant qui pourra vous aider.

Mais reprenons… Face à ce genre de comportement, le thérapeute va aider cette personne à se libérer de sa peur en proposant des exercices de différents niveaux : du plus simple au plus compliqué à gérer. Par exemple, regarder pendant quelques secondes un dessin d’abeille et évoquer ce qu’il ressent. La séance suivante, il va peut être lui montrer quelques minutes un documentaire sur les abeilles. Et continuer ainsi graduellement à le confronter à sa peur au fil des séances. Le but ? Reconnaître que la cause de sa peur n’a pas lieu d’être et comprendre les raisons plus profondes qui l’ont provoqué.

La phobie est par définition une peur irrépressible de quelque chose, tout en ayant conscience que cette peur est irraisonnée. Les patients ont souvent une phrase type : « Je sais que c’est bête, mais je ne peux m’empêcher d’avoir peur. ». La thérapie comportementale va donc aider à dépasser cette angoisse en ramenant de la raison face à la situation vécue.

A qui s’adresse cette sorte de thérapie ?

Les thérapies comportementales sont indiquées à toutes les personnes qui souffrent d’un comportement inadapté face à une situation de la vie et qui désirent retrouver une indépendance vis-à-vis de leurs peurs ou de leurs gestes automatiques. Enfant, adolescent, adulte… il suffit seulement d’être motivé à suivre les séances.

E-book gratuit l'état d'esprit du succès

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "L'état d'esprit du Succès". Découvrez les habitudes de vie des personnes qui rencontrent le succès à tous les niveaux... Et comment les recopier !

Selon les indications et les envies du patient, une thérapie comportementale et cognitive peut se réaliser seul ou en groupe. La motivation du groupe à changer va souvent donner de meilleurs résultats, mais ce n’est pas une obligation.

Comment se déroule une thérapie cognitivo-comportementale ?

Comment peut-on changer grâce à ce type de thérapie ? Voici comment les séances se déroulent en général.

La 1er séance

Lors de la rencontre avec le patient pour la première fois, le thérapeute va pouvoir donner un diagnostic aux troubles que vit la personne. Ce qui est déjà très libérateur, car le patient se sent d’un coup compris et entendu. Le spécialiste de la thérapie comportementale va ensuite proposer un objectif à atteindre et un nombre de séances probable. Il ne vas pas forcément plonger dans le passé de la personne, mais va se concentrer sur ses troubles : la façon dont les symptômes arrivent ? Depuis quand ? Après quoi ? Quelles conséquences cela a-t-il pour le patient ? Ce sera l’occasion d’y voir plus clair.

Quels exercices sont proposés lors d’une thérapie comportementale ?

Lors des autres séances, le thérapeute va donner des exercices à faire au patient. La personne va ainsi prendre du recul sur ce qu’elle ressent et apprendre à observer et à analyser son comportement. Avoir un regard objectif sur ce qu’elle vit, va lui permettre de mettre en place plus facilement de nouveaux comportements plus sains, et plus proches de la réalité. Au départ, les exercices se font par simple imagination ou visualisation. Puis quand le patient est prêt, il se fera sous forme de mise en situation.

Par exemple, un patient qui a peur de la foule peut s’imaginer être au milieu d’un concert et expliquer au thérapeute ce qu’il ressent. Ensuite, le thérapeute et le patient pourront se rendre dans un centre commercial et expérimenter ensemble l’angoisse tout en étant encouragé et accompagné.

Aller plus loin au fil des séances…

Puis quand le patient trouve cette situation facile, le thérapeute pourra lui demander d’aller vers les autres, d’échanger un mot avec un inconnu, pour aller encore plus loin. L’objectif sera de réduire sa peur de l’autre si c’est la raison profonde de sa phobie. Mais elle peut être d’un tout autre type comme une peur de mourir par exemple, les exercices seront alors différents. L’idée de la thérapie comportementale sera de faire des actions habituellement déstabilisantes pour le patient. Mais bien sûr, l’objectif n’est pas de le mettre en échec ou de provoquer de grosses crises de panique, d’où l’idée essentielle d’y aller graduellement.

Ainsi, pour la réussite de ce suivi, il sera important d’instaurer une vraie relation de confiance avec le thérapeute. Il va servir de repère, de guide pour le patient et va l’encourager à effectuer ses actions.

De plus, faire ces exercices va permettre à la personne d’avoir une expérience positive quant à cette situation, qui a été dans le passé souvent compliquée. Une façon de se dire : « je l’ai fait et j’ai survécu », comme une sortie de zone sa de confort, qui pourra ensuite se répéter plus facilement.

Ces exercices vont permettre une meilleure maîtrise de ses émotions et de limiter les pensées d’angoisses qui arrivent dans certaines situations. Ces symptômes vont être maîtrisés peu à peu et l’esprit va s’alléger lors des futures confrontations. Moins de tension interne, ce qui provoquera ainsi souvent moins de signes physiques (crises d’angoisses, de panique, malaises).

La thérapie comportementale est finalement une bonne méthode pour progresser et parvenir à un épanouissement. Une approche qui pourra être complémentaire à des séances d’hypnose par exemple. Connaissiez-vous cette sorte de thérapie ? Est ce que vous en avez fait l’expérience ?

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez les formations en ligne ainsi que les séances audio d'auto-hypnose

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Ajouter un commentaire


Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "L'état d'esprit du Succès"