Peur de parler en public
0
257
0
257

Peur de parler en public : comment gérer l’angoisse ?

Accueil > Confiance en soi > Peur de parler en public : comment gérer l’angoisse ?

Jambes cotonneuses, gorge sèche, sueurs froides, balbutiements, boule au ventre et mains moites… Si la peur de parler en public représente une simple anxiété anticipatoire pour certains, pour d’autres, c’est tout aussi terrifiant qu’un saut en parachute. Effectivement, il n’est pas rare de voir des personnes complètement dominées par le stress et l’angoisse, à la simple idée de se tenir debout devant un groupe pour parler. Pourtant, être à l’aise à l’oral est une nécessité et figure parmi les qualités essentielles pour réussir et s’épanouir dans sa vie. Et cela, aussi bien à titre personnel que professionnel. Comment surpasser cette angoisse avant que cela ne devienne dévastateur ? Tout simplement avec une grande force de volonté et le bon mindset.

Peur de parler en public : tout ce qu’il faut savoir

Saviez-vous que les statistiques ont montré que 75 % de la population a peur de prendre la parole en public ? Cette forme d’anxiété sociale est si répandue que les spécialistes lui ont même attribué un nom : la glossophobie. D’après les études, s’exprimer devant un public constitue la peur la plus citée au monde, avant celle de mourir !

En d’autres mots, lors d’un enterrement, à cause de leur glossophobie, nombreux préféreraient se retrouver dans le cercueil plutôt que de citer l’oraison funèbre.

La peur de parler en public concerne tout le monde, du jeune étudiant, au cadre supérieur en passant par le professeur d’université. Aucune couche sociale ni degré de hiérarchie n’est donc épargné.

Comprenez que cette appréhension est tout à fait normale : c’est une forme d’anxiété anticipatoire. Elle se manifeste naturellement lorsque votre corps se prépare à affronter des circonstances inconnues ou inhabituelles. Toutefois, au fil de l’intervention, elle devrait vous permettre d’être plus réactif et de vous exprimer plus intensément. En effet, lorsqu’elle est bien dosée, elle s’apparente à une sorte de stimulus : votre peur de parler en public vous permet de rassembler suffisamment de ressources pour rester le plus performant possible.

Or, si cette phobie peut parfois se révéler positive, dans la plupart des cas, elle peut être vraiment paralysante, tant au sens propre qu’au sens figuré. Vous aurez indéniablement tendance à chercher à éviter très rapidement toute intervention en relation avec un auditoire. Pourtant, à force d’évitement vous pourrez passer à côté de belles opportunités. Aussi, rappelez-vous de ceci : être à l’aise en public, c’est comme avoir une clé universelle menant vers de nombreuses portes.

une panique incontrôlable

La peur de parler en public : d’où vient-elle ?

Comme la plupart des troubles anxieux, la peur de prendre la parole en public résulte de plusieurs facteurs pouvant être liés à la personnalité et au tempérament de l’individu ; ou encore aux expériences et événements de la vie familiale ou scolaire.

Le manque de confiance en soi figure en tête des sources de cette peur. Cette situation amène souvent le sujet à avoir peur de tout, à ne jamais oser s’affirmer devant les autres et à éviter de passer à l’action. Néanmoins, au-delà de toutes les causes plausibles, voici 3 causes courantes qui expliquent de la peur de parler en public.

L’appréhension constante du jugement ou des critiques des autres

Il est souvent difficile de se détacher du regard des autres, et cela indépendamment du fait d’avoir ou de ne pas avoir confiance en soi. Cependant, lorsque l’individu ne peut s’empêcher de penser que le monde est constamment contre lui, il est tout à fait normal qu’il appréhende chaque moment d’interaction sociale. Ce trouble comportemental porte le nom de phobie sociale.

Lorsque l’individu doit parler devant un auditoire, son cerveau se met directement en alerte, empêchant alors son corps de fonctionner normalement. Ce qui est bien malheureux, c’est que cette peur de parler en public amènera également le sujet à ne jamais oser établir un contact ou se rapprocher socialement des autres.

La peur de manquer de compétences

Cette appréhension vient également du fait que l’individu a l’impression de ne pas être à la hauteur. Notamment en termes de reconnaissance, d’importance ou encore de statut. Ainsi, il pense souvent à tort qu’il ne mérite pas d’intervenir sur certains sujets, ou même de tout simplement exprimer son avis.

Cela peut être dû à une attitude éducative peu encourageante ou à une expérience traumatique. Ce sentiment de manquer de repères et de compétences renforce ainsi la peur de parler en public.

Le manque d’habitude

D’après le dicton : « C’est en forgeant qu’on devient forgeron ».

Pourtant, il est important de constater qu’aujourd’hui, prendre la parole en public est une denrée rare pour la plupart d’entre nous. Effectivement, dans une société très hiérarchisée comme la nôtre, les sachants parlent et les apprenants écoutent. La glossophobie chez certains individus est donc tout à fait normale et s’apparente plus à une contrainte qu’à une opportunité.

En somme, au-delà du manque de confiance en soi, c’est surtout le manque d’encouragement qui engendre le plus souvent la peur de parler en public.

Manifestations de la glossophobie

L’apparition du trac est le cas le plus courant :

  • Gorge nouée
  • Boule au ventre
  • Bouche sèche
  • Mains moites
  • Jambes tremblantes
  • Visage rougi
  • Bafouillage
  • Sudation importante
  • Accélération des battements cardiaques et de la respiration

Selon le degré d’anxiété, la peur se manifeste plus gravement chez les sujets les plus sensibles. En effet, il n’est pas rare que certains individus présentent une panique incontrôlable ou une crise d’angoisse intense quand il s’agit de s’exprimer publiquement. L’inquiétude peut être tellement aigüe que cela pourrait même entraîner des vertiges, des nausées, voire des vomissements. Dans les cas extrêmes, la peur de parler en public peut mener jusqu’à l’évanouissement de la personne.

préparer vos discours

Plan d’action pour affronter la glossophobie

Soyez volontaire

« L’action est le meilleur remède contre nos peurs ».

Ainsi, en prenant l’initiative de vous exprimer, vous éliminez instinctivement votre angoisse. Et puis, se porter volontaire vous donne davantage d’opportunités de vous exprimer devant un auditoire. Ce qui vous permettra alors de mieux vous entraîner et de vous sentir de plus en plus à l’aise vis-à-vis des regards des autres.

Plus facile à dire qu’à faire, se porter volontaire nécessite un mental d’acier sinon, les chances que cette solution marche seront faibles.

Réduire la peur de parler en public : préparez votre intervention

Il ne faut surtout pas croire qu’être bon orateur comme Jerry Seinfeld est quelque chose d’inné. Ceux qui sont à l’aise à l’oral le sont en général parce qu’ils ont travaillé tellement dur jusqu’à maîtriser leurs interventions sur les bouts des doigts. Ainsi, pensez à toujours préparer vos discours.

Notez que préparer son discours ne signifie pas apprendre son texte par cœur pour le réciter au moment du speech. Il s’agit surtout de bien maîtriser son sujet. Si c’est le cas, vous constaterez même que la parole viendra automatiquement.

Pour réduire votre peur de parler en public, ne vous laissez donc pas prendre aux dépourvus et anticipez autant que possible les situations et questions qui pourront surgir.

Attention : veillez également à ce que tous vos supports techniques (ordinateur, micro…) soient bien fonctionnels.

Restez positif

Rappelez-vous que vous avez des qualités et du potentiel à revendre. Plutôt que de vous ronger les ongles en vous laissant dominer par votre glossophobie, n’oubliez pas que vous avez beaucoup à offrir et à partager ; et qu’en aucun cas, votre auditoire ne vous mettra en pièces.

Alors, nul besoin de laisser place aux scénarios négatifs qui ne feront qu’empirer votre peur de parler en public.

Domptez votre voix, votre posture et votre gestuelle

Au moment de prendre la parole, votre voix naturelle pourrait être modifiée à cause du trac. Vous allez alors vous exprimer avec une petite voix sourde, à peine audible. Et c’est pire lorsque vous avez une voix faible de nature… Afin d’éviter d’envenimer la situation, comme un chanteur, entraînez-vous à assouplir votre voix à travers des exercices de vocalise.

Notez que vous aurez également tendance à rentrer votre tête dans vos épaules, à contracter votre cou, à voûter votre dos ou encore à jouer machinalement avec vos doigts, à cause de votre peur de parler en public.

Sachez que bien se tenir devant son public permet de gagner en assurance et en autorité. Vous devez donc affronter votre auditoire les épaules baissées et la tête haute, le dos droit et le visage détendu. Rajoutez même un sourire rayonnant si le contexte vous le permet ! Si vous sentez que la peur reste fortement présente au moment de parler, exprimez-vous en faisant des gestuelles avec vos mains. Sinon, vous pouvez parler en tenant un stylo ou tout autre petit objet : cela vous permettra de « distraire » votre angoisse.

Faites des exercices de respiration pour réduire votre peur de parler en public

La respiration aide grandement à réduire la glossophobie — et toute autre forme de peur en général, d’ailleurs.

Avant de prendre la parole, consacrez quelques minutes pour un petit exercice de respiration. Il s’agit ici de faire une respiration profonde ou une respiration abdominale avec le ventre. Avec une main sur le ventre et l’autre main sur la poitrine, asseyez-vous, le dos bien droit. Inspirez profondément par le nez, puis expirez doucement avec la bouche en contractant les abdominaux. Vous constaterez par vous-même que ce type de respiration diminuera votre peur de parler en public.

Gardez votre esprit sur Terre

Lorsqu’une personne a peur, il arrive qu’elle se coupe de son propre corps pour oublier son angoisse. Dans ces cas-là, l’esprit ira vagabonder dans des contrées lointaines et laissera son enveloppe corporelle sur Terre. Cela vous fera oublier votre peur, mais sans jamais la combattre.

Ainsi, affrontez votre glossophobie en vous ancrant dans le moment présent, en ressentant vos sensations corporelles : placez fermement vos pieds sur le sol, posez vos mains sur le pupitre. Concentrez-vous également sur les visages de vos proches ou sur d’autres visages sympathiques qui vous sourient.

Et si la peur de parler en public est vraiment trop forte ?

Si les solutions sus-citées ne fonctionnent pas, alors passez à la vitesse supérieure. Il existe différents traitements psychothérapiques qui peuvent vous aider à affronter vos peurs. Parmi eux, les thérapies comportementales sont particulièrement recommandées.

Une préparation par des méthodes de relaxation peut également vous aider à lutter contre le moment de stress qui précède généralement la prise de parole.

Affronter sa peur de s’exprimer en public : pourquoi est-ce si important ?

Vous allez pouvoir développer de nombreuses nouvelles qualités personnelles après avoir affronté votre peur de parler en public.

  • Vous arrivez à vous exprimer plus aisément, et ce, même devant des personnes importantes et peu importe l’événement. De fait, vous aurez alors de meilleures capacités d’improvisation pour surmonter les prises de paroles inopinées.
  • Une certaine autorité et une assurance se dégageront désormais de vous. Vous ne baisserez donc plus les yeux devant votre public.
  • Votre force de persuasion sera plus puissante. De fait, vous présenterez de meilleures argumentations lors des échanges. Si vous travaillez dans le marketing, cette qualité vous sera indispensable.
  • Une fois que vous avez vaincu votre peur de parler en public, vous mènerez un discours plus intéressant grâce à des anecdotes et des illustrations qui vous viendront de manière naturelle. C’est un moyen de garder le public jusqu’à la fin de la prise de parole sans jamais les perdre en route.
  • Vous aurez encore plus confiance en vous et vos capacités d’adaptation seront d’autant plus remarquables. Par ailleurs, toutes ces qualités vous permettront d’améliorer vos relations sociales en n’ayant plus honte ou peur de vous ouvrir aux autres.

Et voilà ! Avoir cette phobie ne représente pas un cul-de-sac dans votre développement personnel. Il vous suffit d’appliquer nos conseils et cette peur de parler en public ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

Alors, êtes-vous glossophobe ou connaissez-vous une personne qui l’est ? Avez-vous d’autres suggestions pour combattre cette peur si commune ? Si oui, n’hésitez pas à le partager en commentaire. En même temps, partagez également l’article à vos amis ! Cela pourrait être utile à plus d’un.

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement le Kit des Actionneurs

15 fiches Action pour redonner du SENS à votre vie

Parce qu'un seul choix peut tout changer...