Prise de parole en public : comment devenir un meilleur orateur ?


Si vous avez des sueurs froides rien qu’à l’idée de vous tenir devant les autres pour une présentation ou une interview, vous n’êtes probablement pas le seul. En effet, on estime que la glossophobie affecte 75 % des adultes. Et pourtant, repenser la perception du stress généré par la prise de parole en public peut réellement améliorer vos performances physiques et mentales. C’est peut-être plus facile de céder aux angoisses, mais avoir de l’assurance et ne pas avoir peur de l’échec dans ces moments vous aidera sans doute à accomplir beaucoup plus dans la vie. Et par la même occasion, vous sentirez un plus grand sentiment de fierté.

Pour certaines personnes, il suffit d’un petit effort et de la bonne volonté pour vaincre cette crainte de parler en public. Pour d’autres, cela demande beaucoup plus de travail. Voici alors quelques conseils pour devenir orateur compétent si c’est votre cas.

Prise de parole en public : la préparation est la clé

Voulez-vous être éloquent de manière à ce que votre discours coule à flots ? Cela ne se produira que si vous consacrez un moment pour vous préparer. La prise de parole en public n’est pas toujours facile, mais c’est tout à fait réalisable — même pour les plus timides. Commencez alors par réserver du temps pour rassembler toutes vos idées. Continuez en notant les points que vous souhaitez transmettre à votre auditoire. Ensuite, organisez-les logiquement, de sorte qu’une certaine fluidité soit perceptible. Après cela, vous pouvez prévoir un « petit plus » pour retenir l’attention de votre audience. Il peut s’agir d’une histoire, d’illustrations ou même d’humour. Vous pouvez également ajouter des images et des vidéos dans votre diaporama.

De même, pour avoir de l’assurance durant une prise de parole en public, vous devez passer par la case recherche. Et pour cause, vous devez renforcer votre discours en faisant preuve de diligence raisonnable et en maîtrisant parfaitement votre sujet. Par exemple, supposons que vous êtes chargé de présenter un auteur à succès durant une conférence. Au lieu de simplement vous informer sur son parcours, allez lui parler personnellement. Découvrez qui il est vraiment et comment il veut être présenté. Si vous ne pouvez pas vous rencontrer en chair et en os, vous pouvez utiliser le téléphone ou le Skype. En discutant avec lui, vous apprendrez ses réalisations importantes, les fonctions qu’il a occupées et ses références en rapport avec l’occasion.

Maintenant, vous êtes à mi-chemin pour devenir orateur.

Prise de parole en public : la pratique rend parfait

Sur le devant de la scène, votre discours dépendra grandement de la manière avec laquelle vous vous êtes préparé. Si vous vous trompez, votre public se souviendra de vous pour cela. C’est une raison suffisante pour pratiquer et continuer à pratiquer davantage. Enregistrez une vidéo lors de vos répétitions et étudiez vos forces et vos faiblesses. Déterminez les moments où vous utilisez le plus de « euh », de « uhm » et de « ah » et faites de votre mieux pour les éliminer. Il y a beaucoup de disfluences comme celles-ci qui empêchent souvent d’être éloquent lors d’une prise de parole en public. Toutefois, ceux sont les plus courantes.

Lorsque vous vous exercez, vous pouvez aussi remarquer si vous parlez trop vite ou trop lentement. Ajustez votre vitesse d’élocution pour que votre audience tire le meilleur parti de votre présentation. Si vous vous exprimez trop rapidement, arrêtez-vous un instant et respirez. Cela ne semblera pas du tout étrange. Au contraire, vous donnerez l’impression de réfléchir à ce que vous dites. Vous pouvez aussi planifier de manière stratégique certaines de vos pauses, notamment après les questions et à la fin de chaque section. Cela vous permettra de garder votre calme et accordera pareillement à l’auditoire un moment de réflexion. Réviser votre discours est également un moyen de vérifier si vous avez tendance à parler en monotonie. Si vous le faites, essayez de varier votre ton. Rappelez-vous, la pratique mène à la perfection.

Mais plus important que cela, il est primordial de ne pas avoir peur de l’échec. Cela engendrera un questionnement incessant dans votre tête et créera un surplus de stress inutile. Préparez-vous plutôt à faire face aux éventuels problèmes en améliorant votre capacité d’improvisation.

Prise de parole en public : la confiance en soi est votre meilleur accessoire

Quel genre d’orateur êtes-vous ? Pour être éloquent, vous devez être en mesure de répondre à cette question. Et pou cause, vous devez vous concentrer sur ce que vous faites le mieux. Vous pourrez ainsi avoir de l’assurance. Avez-vous un grand sens de l’humour ? Ou êtes-vous un bon anecdotier ? Peut-être que vous êtes quelqu’un qui enseigne bien ; une personne qui peut décomposer des concepts et expliquer des idées complexes en faits simples. Après une analyse approfondie, choisissez votre genre et focalisez-vous sur votre discours en adoptant votre propre style. Ce faisant, vous pourrez briller comme une star.

Pour décupler encore plus votre aisance en matière de prise de parole en public, considérez ces trois éléments.

La présence scénique

Un bon orateur doit paraître :

    • Sûr de lui ;
    • Amical ;
    • Enthousiaste et
    • Dynamique.

La confiance vient du choix du sujet que vous souhaitez aborder et d’une bonne recherche. La convivialité peut être transmise simplement en souriant et en gardant un contact visuel avec votre public. Et l’enthousiasme et l’énergie suivront naturellement lorsque vous parlez de quelque chose qui vous tient à cœur. Si vous sentez que votre présence sur scène fait défaut, prenez exemple de conférenciers que vous admirez. Et n’oubliez pas de ne pas avoir peur de l’échec tout au long du processus.

Le contrôle vocal

La voix est l’outil le plus important pour devenir orateur. De ce fait, cherchez à améliorer sa qualité grâce à la respiration abdominale. C’est ainsi que les chanteurs professionnels respirent afin de produire un son fabuleux. Cela leur permet aussi de conserver des notes longtemps après que la plupart d’entre nous seraient à bout de souffle. Cette approche réduit également les sensations d’essoufflement causées par la peur de parler en public. En outre, elle vous sera utile pour mieux contrôler la qualité et le volume de votre voix.

Une astuce rapide pour appliquer cette technique consiste à s’allonger sur le dos et à placer une main en dessus de votre nombril. Pendant que vous respirez, gardez les yeux fermés pour plus de concentration. Comptez jusqu’à 10 quand vous inspirez et gonflez votre ventre. Puis, faites de même lorsque vous expirez et dégonflez votre abdomen. Ayez cette habitude lors de votre prise de parole en public et la magie opérera.

Le langage non verbal

De même, considérez votre langage corporel et le message qu’il véhicule. Ainsi :

    • Gardez le menton et la tête hauts ;
    • Ayez une posture bien droite ;
    • Maintenez les mains hors de vos poches et toujours visibles ;
    • Communiquez avec le regard et
    • Soyez intéressé, pas intéressant.
1

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Comments

  1. Pierre-Favre  septembre 17, 2019

    Pour avoir (très) souvent parlé en publique je confirme, la préparation est la clé. Une fois que tu sais où tu veux emmener ton public le reste va bien se dérouler. D’autant que le public est légitimiste, il considère que si tu es là c’est que tu as quelque chose a lui apprendre. Alors au pire, même si tu as quelques hésitations ou moment de stress, il va te pardonner. Mieux, la plupart du temps tu peux jouer franc jeu et lui dire.

    reply

Add a Comment