Les signes du burn out : savoir si l’on souffre ou pas


L’épuisement professionnel ou sous son appellation anglaise « burn-out » est un état lié au monde du travail. À ne pas confondre avec la dépression qui n’est pas toujours rattachée à la vie active. Elle peut toutefois être un facteur aggravant du burn-out. En fait, ce dernier est se défini comme un état d’épuisement physique, émotionnel et mental dû à une dégradation d’un individu par rapport à son travail. Il ne s’agit pas d’une maladie mentale, mais d’un ensemble de symptômes. Découvrez ici, les causes, conséquences et divers signes du burn-out.

Les causes du burn-out 

Avant de parler des signes du burn-out, il est important de parler des facteurs de risques. Déterminer avec précision les causes biologiques conduisant à l’épuisement professionnel n’est pas une tâche facile. Si jamais, il y en a. Par contre, les experts s’accordent à dire que les travailleurs touchés traversent une période de grande fatigue et de stress chronique. Les facteurs identifiés sont donc : 

  • une surcharge de travail,
  • un manque de communication ou clarté dans les objectifs à atteindre,
  • les moyens mis en œuvre pour atteindre les objectifs sont insuffisants ou pas assez bien adaptés
  • des consignes ou demandes contradictoires,
  • sentiment d’impuissance ou manque de contrôle face à son emploi,
  • un manque de reconnaissance par rapport aux efforts efforts (salaire, respect, estime, etc.)
  • un sentiment d’insécurité dans son travail.

Il va sans dire que le burn-out est intiment liée aux causes du stress. Par ailleurs, il se manifeste surtout chez les personnes fortement engagées dans leur profession. En effet, les travailleurs consciencieux, perfectionnistes s’exposent plus facilement à ce mal. Il en est de même pour les individus qui ont une faible estime de soi et sujets à l’instabilité émotionnelle. Ainsi le burn-out peut affecter tous les types d’emploi (ouvriers, médecins, dirigeant). En fait, il touche même les femmes autant que les hommes.

Le burn-out, une affection lourde de conséquences

Les travailleurs en phase de stress chronique produisent un surplus d’hormones : l’adrénaline et le cortisol. De fait, ils sont quasiment en permanence en état d’alerte. Cela entraîne notamment fatigue, dépression, troubles de la mémoire et déficit de l’attention. Un fort taux de l’hormone du stress qu’est le cortisol augmente les risques de maladies cardiaques, de diabète de type 2, d’hypertension et d’obésité. 

Il devient encore plus urgent de combattre le stress et l’épuisement professionnel, car les conséquences ne s’arrêtent pas là. Les travailleurs épuisés sont anxieux, souffrent de troubles de l’alimentation, peuvent sombrer dans la toxicomanie ou avoir des pensées suicidaires. Dans certains cas extrêmes, ils peuvent travailler jusqu’à faire une crise cardiaque et y laisser la vie. Ce phénomène a été observé dans les années 1960 pour la première fois au Japon. Là bas, le terme employé pour parler de la mort subite par épuisement nerveux au travail est le « Karoshi ».

Les signes du burn-out : comment les détecter ?

Diagnostiquer un cas de burn-out est difficile. Il faut savoir que ce mal n’est pas considéré comme une maladie psychique, mais comme une maladie avec des symptômes physiques. En effet, les signes biologiques du burn-out ne sont pas visibles contrairement aux autres maladies. Par ailleurs, il ne figure dans aucune des classifications officielles servant aux spécialistes à diagnostiquer une maladie. Pour déterminer un cas de burn-out, le médecin devra donc s’entretenir avec le patient. Cela afin d’évaluer chez ce dernier ses conditions de travail, sa technique de gestion du stress, la sévérité de son trouble et les éventuels signes du burn-out.

Les symptômes annonciateurs de l’épuisement au travail sont si variés qu’il est possible de les confondre. En fait, ils sont si nombreux qu’on les dissocie en symptômes physiques, psychiques et comportementaux. Par ailleurs, le ressenti des différents signes du burn-out varie d’un travailleur à un autre. De fait, il est conseillé d’avoir l’avis d’un médecin pour savoir si l’on souffre de cette affection ou non. 

Les signes du burn-out sur le plan physique

  • Fatigue persistante, manque d’énergie
  • Trouble du sommeil
  • Maux de tête, vertiges, évanouissements
  • Troubles de l’alimentation (anorexie, boulimie, perte d’appétit ou envie répétée de manger)
  • Troubles digestifs
  • Tombe souvent malade (rhume, sinusite, grippe, etc.)
  • Douleurs musculaires (crampes, torticolis, mal au dos…)

Les signes du burn-out sur le plan psychique

  • Fatigue émotionnelle, sensation de vide intérieur
  • Sentiment d’être dépassé par son travail, d’être dans le « rush », désintérêt professionnel
  • Sentiment d’impuissance, de solitude
  • Crise d’angoisse, irritabilité
  • Procrastination, résignation
  • Dépression, découragement
  • Difficultés à combattre le stress face aux imprévus

Les signes du burn-out sur le plan comportemental

  • Cynisme, attitude négative ou disproportionnée
  • Isolement, évitement, repli sur soi
  • Délaisse ses activités extra professionnelles
  • Augmentation de consommation de stimulant (vitamines, café, alcool, drogue…)
  • Impulsivité et agressivité
  • Paranoïa
  • Difficulté à prendre des décisions
  • Pensées suicidaires

Prévention et traitement 

Pour réduire les risques d’attraper un burn-out, il faut apprendre à combattre le stress. Parmi les mesures préventives à adopter, il y a l’écoute de son corps. Dès que la tension ressentie se fait trop forte, il faut découvrir les causes du stress et agir en conséquence. C’est-à-dire respirer lentement pour se détendre, discuter des difficultés vécues avec les proches ou les collègues. Sinon, une autre méthode de gestion du stress consiste à se changer les idées 5 minutes entre chaque heure de travail. Mais le plus important c’est de se réserver du temps pour soi pour oublier sa vie professionnelle

Si le burn-out a été diagnostiqué par un médecin, un congé maladie sera nécessaire pour récupérer. Sa durée dépendra de la sévérité de l’épuisement. Néanmoins, un repos n’est pas suffisant pour traiter la maladie efficacement et éviter les rechutes. C’est pourquoi il est important d’adopter des techniques de gestion du stress. L’intervention d’un psychologue ou psychothérapeute est également une aide précieuse pour déterminer les causes du stress et diverses solutions. Ce spécialiste peut également engager une psychothérapie (approche systémique, thérapie cognitivo comportementale…)

Avez-vous déjà fait un burn-out ? Racontez-nous votre expérience et dites-nous comment vous avez repris le contrôle de votre vie ou quelles sont vos stratégies pour ce faire.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez les formations vidéo en ligne ainsi que les séances audio d'auto-hypnose amplifiée

Add a Comment