courir après le temps
0
6
0
6

Courir après le temps : et s’il était temps de ralentir ?

Accueil > Efficacité et Productivité > Courir après le temps : et s’il était temps de ralentir ?

Théoriquement, avec ces nombres incalculables d’appareils destinés à nous faciliter le quotidien, chacun devrait avoir à sa disposition assez de temps pour profiter de ses proches, sortir, s’amuser… Bref, profiter pleinement de la vie au lieu de toujours courir après le temps. Mais en vrai, pas une journée ne s’écoule sans que l’on prononce la fameuse phrase « je n’ai pas le temps ». Pas le temps pour gâter nos enfants, visiter nos parents ou sortir avec nos amis. Plus le temps pour suivre notre série préférée ou d’avoir un hobby. On dira que c’est normal avec le rythme de vie effréné du métro-boulot-dodo, l’exigence de la réussite et le culte de la performance. Et pourtant, rattraper tout ça et reprendre le contrôle est bien possible. Il suffit d’apprendre à gérer ses priorités et changer d’état d’esprit.

Courir après le temps : pourquoi ce sentiment ?

À trop vouloir tout faire parfaitement et dans les normes, travail, famille, vie sociale… on n’a jamais eu autant de vies à réussir en une seule. Eh oui, nous croulons sous une liste pharaonique de tâches à faire et de trépidantes choses à accomplir. À un tel point qu’on a la maladive impression de n’avoir plus de temps pour rien et de nous éparpiller. Le paradoxe d’une société où les avancées technologiques nous donnent la possibilité d’économiser toujours plus de temps. Alors, pourquoi cette impression de courir après le temps alors que, subjectivement, nous n’en avions jamais eu autant ?

Plusieurs causes peuvent expliquer ce phénomène. La plus importante est sans aucun doute le fait que nous mettons la barre trop haute. Nous sommes trop exigeants envers les autres et envers nous-mêmes. On se met la pression sans savoir comment la gérer. Et il faut dire que la société d’aujourd’hui n’arrange pas les choses. Oui, car dans le monde où nous vivons, être au top dans toutes les sphères de sa vie est une condition sine qua non pour se sentir exister et prouver son importance. Courir après le temps est devenu une habitude, voire un mode de vie.

Ensuite, cette frustration provient d’un mal qui ronge insidieusement le monde professionnel d’aujourd’hui : le culte de l’urgence. En effet, pour près d’une entreprise sur deux, tout est urgent. Plus le temps libre augmente, plus il crée des contraintes horaires et des oppressions temporelles insupportables. Enfin, il y a aussi la multiplication des champs du possible qui nous pousse dans le zapping permanent. Or, à vouloir tout vivre, on finit par ne rien vivre justement. Voilà pourquoi l’on ne devrait pas courir après le temps.

le culte de l'urgence

Course contre la montre, des conséquences désastreuses

« Je n’ai jamais une minute pour moi » « Je n’ai plus de temps libre » « Je cours toute la journée et toute l’année après les heures »… Des phrases que l’on prononce tous au moins une fois par semaine. Soit parce qu’on a trop d’activités et qu’on a juste l’impression de passer à côté de notre vie, soit parce que l’on n’arrive simplement plus à concilier vie personnelle et professionnelle. L’homme moderne a de plus en plus de mal à gérer sa vie. Trop occupé à courir après le temps, il n’arrive plus à trouver du temps pour prendre soin de lui. Il ne parvient plus à se consacrer à ce qu’il aime. Il finit par oublier ce qui lui faisait le plus plaisir.

Pourtant, sociologue Eric Donfu l’affirme. Prendre du temps pour soi est une nécessité absolue pour s’épanouir et développer son individualité. L’impression que le temps file à toute vitesse peut alors engendrer un mal-être profond, empoisonnant notre quotidien et créant une croyance limitante qui nous empêche de profiter du moment présent.

Les impacts sur le mental

Tout d’abord, il faut savoir que cette impression de courir après le temps à des conséquences psychologiques importantes :

Par ailleurs, à force de courir après l’horloge, on finit par perdre de vue tous nos objectifs. Et donc, finalement de ne plus savoir pourquoi nous avançons. S’installe alors un sentiment d’insatisfaction chronique puisqu’à la fin, la course n’a aucune finalité. Et plus cette insatisfaction va s’installer, plus nous allons courir après le temps. Ceci, à la recherche de reconnaissance et de plaisir. Un véritable cercle vicieux qui n’apporte que frustration et lassitude. Mais, c’est certainement au niveau de nos relations que cette course contre la montre fait le plus de dégâts.

Les conséquences sur nos relations

Effectivement, poursuivre cette course contre la montre nuit à nos relations avec autrui. Enfin, on dit que c’est une course contre la montre, mais c’est surtout une course contre nous-mêmes. Alors que l’on est trop occupé à faire ceci et cela, on oublie le plus important : ses proches.

Courir après le temps vous empêche déjà d’avoir du temps pour vous-même. Alors pour les autres, vous en avez encore moins. Si vous avez des enfants, vous ne passez que très peu de votre temps avec eux. Même avec votre conjoint, c’est la même chose. Chacun part au travail le matin, puis revient complètement vanné le soir. Les cousins avec qui vous vous entendiez si bien, vous les avez aussi perdus de vue.

Même les weekends, vous êtes toujours débordé. Vous n’avez pas de temps à consacrer à vous-même. Vous êtes trop occupé à courir après le temps, à finir certaines tâches que vous n’avez pas pu boucler pendant la semaine. Fini les sorties entre potes, les apéros, les cinés… Vous n’allez plus boire un verre ni même aller au restaurant. Tout ça parce que vous ne voulez pas gaspiller les précieuses heures que vous pourriez passer à travailler.

Si seulement vous pouviez au moins tisser des liens avec vos collègues… Mais non. Vous êtes aussi trop focalisé sur votre travail pour faire connaissance avec les gens au bureau. Vous voulez être productif et efficace, à tel point que vous en oubliez l’importance de communiquer.

insatisfaction chronique

Courir après le temps et les effets sur le corps

Au début, vous aurez l’impression d’accomplir énormément de choses. Vous serez au mieux de votre forme. Mais au fil du temps, les conséquences que cela aura sur votre bien-être se multiplieront. Vous finirez par ressentir les répercussions sur votre santé physique. Oui, car les problèmes psychologiques engendrent toujours des maux corporels. Le lien entre la santé physique et la santé mentale est indéniable. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que l’on énonce toujours l’importance d’avoir un esprit sain dans un corps sain.

Courir après le temps équivaut ainsi à courir à sa propre perte. C’est un peu rude, mais c’est la vérité. Il n’est pas rare que des individus qui ont trop forcé aient été victimes de fatigue et ne sachent même plus comment lutter contre. En effet, peu importe à quel point l’on pense être fort, à un moment donné notre corps finira par céder. Les muscles et le système immunitaire s’affaiblissent. Ce qui va procurer beaucoup de frustrations chez certains, car à ce moment-là, il faudra dire adieu à la productivité.

Arrêtez de constamment courir après le temps !

Vous devez comprendre qu’il est important de savoir se poser. Que ce soit pour vous-même ou pour ceux autour de vous. Vous êtes fait de chair et de sang, et votre corps peut se fatiguer. En ne considérant pas cela, vous passez à côté de tout ce qui est important. Vous allez me dire que le temps ne s’arrête pour personne. Et c’est vrai. Mais justement ! Le temps file à toute allure, rien ni personne ne peut l’arrêter. Alors ne pensez-vous pas qu’il vaudrait mieux vous consacrer à votre vie ? Courir après le temps, est-ce vraiment le plus important ? N’est-il pas mieux de profiter à fond de tout ce que la vie a à vous offrir ?

Vous allez finir par manquer de temps. Pour faire quoi, au juste ? Eh bien, pour consacrer ce temps à votre famille, vos amis, vos passe-temps favoris… et vos rêves ! Alors, arrêtez-vous un moment. Soufflez. Pensez à tout ce que vous avez bien pu négliger en étant trop focalisé sur votre travail. Relâchez la pression et consacrez-vous plutôt à votre bien-être, à votre réel épanouissement. Cessez de courir après le temps.

Comment arrêter de courir après l’horloge ?

Oui, vous manquez de temps. Mais ce n’est pas pour le boulot, non. Vous en manquez pour passer un bon moment qualitatif avec vos proches. Ou encore à faire ce qui vous rend le plus heureux. Vous êtes passé à côté de tellement d’occasions d’atteindre votre vrai bonheur, à cause de votre course contre la montre. Mais ne vous inquiétez pas, il n’est jamais trop tard pour vous rattraper. Laissez-moi maintenant vous présenter quelques astuces qui, je suis sûr, vous seront grandement utiles.

Avant toute chose, sachez que l’impression de courir après le temps est une réalité commune à de nombreuses personnes. Elle n’est pas réellement liée au décompte chronologique, mais elle peut avoir des effets néfastes sur notre vie. Voici comment vous en défaire.

Hiérarchiser ses priorités

Si vous devez vaincre la procrastination, je ne vous conseille pas non plus de trop pousser. Pourtant, en une seule journée, vous vous imposez trop de travail à faire. Il va sans dire que dans un agenda déjà bien chargé, on a tendance à vouloir tout boucler en quelques heures. Or, cela constitue l’un des meilleurs moyens d’être débordé et d’avoir l’impression de courir après le temps. Pour gagner du temps, il est donc recommandé de gérer ses priorités. On a à notre disposition la matrice d’Eisenhower. Elle permet de lister les tâches en fonction de ce qui est important maintenant, de ce qui peut être planifié, de ce qui peut être délégué et ce qui peut être remis pour plus tard.

Il est en effet très important pour vous de faire le ménage dans votre emploi du temps. Apprenez à dresser une liste de tâches. Sachez aussi reconnaître les obligations et les activités qui vous font plaisir. Afin d’arrêter de courir après le temps, vous devez savoir jongler entre ce que vous devez et ce que vous aimez faire. Ayez un emploi du temps flexible, gardez quelques heures pour votre famille ou vos amis.

Prendre du temps pour soi

En courant après le temps, on oublie souvent de prendre du temps pour nous et avec nous. L’idée est donc de reprendre le contrôle sur le temps en le prenant justement et pas en le laissant filer. Ainsi, tout au long de la journée, il est important de prévoir des moments pour revenir à nous-mêmes. Pour arrêter de courir après le temps, vous n’avez pas toujours besoin de grande organisation. Une petite pause bien méritée pour faire un peu le vide, débrancher son cerveau et calmer son mental saturé d’informations est amplement suffisante.

Changer sa façon de penser

Arrêtez donc de dire que vous n’avez ni le temps ni le choix. Avec ce genre de convictions, pour sûr, vous serez continuellement stressé à l’idée de manquer de temps. Les pensées ont énormément d’influence sur nous. Alors, au lieu de penser de la sorte, essayez plutôt de vous en défaire et d’avoir des pensées plus positives. Courir après le temps ne servira strictement à rien sauf à vous mettre plus de pression. Dites-vous que vous avez le temps et que vous avez toujours le choix.

Posez-vous les bonnes questions. Ne vous demandez pas si vous aurez assez de temps. Demandez-vous plutôt ce que vous pourriez faire plus tard pour passer un bon moment avec vos êtres chers. Faites-en votre priorité. Et croyez-moi, c’est une des meilleures façons de déstresser ! Surtout, priorisez bien les moments qui vous permettent de vous sentir bien, et profitez-en au maximum.

Bannissez ce qui vous fait courir après le temps

Rassurez-vous, il ne s’agit pas ici de votre travail ! Il s’agit surtout des petites choses qui consomment tout le temps que vous pourriez passer à profiter de votre vie. Ces petites choses du quotidien comme la télévision, le téléphone et les réseaux sociaux. Bien sûr, si votre travail vous intoxique, il est aussi temps de prendre quelques vacances. N’hésitez pas non plus à prendre de la distance avec les personnes qui vous stressent trop. Des fois, on a aussi besoin de calme et de silence pour se requinquer !

Et vous, que faites-vous pour ne pas courir après le temps ?

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement le Kit des Actionneurs

15 fiches Action pour redonner du SENS à votre vie

Parce qu'un seul choix peut tout changer...