Insatisfaction chronique : l’un des plus grands maux du 21e siècle


Avez-vous déjà eu l’impression que peu importe ce que vous faites, ce n’est jamais assez ? Que vous auriez pu faire mieux ? Est-ce que vous exigez trop de vous-même ? Ou vous comparez-vous constamment aux autres ? Ce désir excessif d’en vouloir toujours plus, sans pour autant savoir quelle est la limite de l’« assez », peut se révéler extrêmement toxique. En effet, il conduit souvent au perfectionnisme irrationnel qui, à son tour, entraîne de nombreux autres problèmes. C’est pourquoi être capable de transformer cette insatisfaction chronique en un sentiment positif s’avère particulièrement indispensable pour rééquilibrer votre vie plus facilement.

L’insatisfaction chronique : manifestation

Pour la majorité d’entre nous, les ennuis débutent lorsque nous commençons à développer notre conscience de soi. En effet, c’est souvent là que nous tombons dans le piège de l’illusion narcissique. Dès que nous franchissons la frontière entre les besoins de survie et les besoins sociaux, nous sommes inévitablement condamnés à nourrir un sentiment néfaste qui encourage notre propre insatisfaction chronique. Cela constitue un conflit intérieur qui est au cœur de la condition humaine. À bien des égards, il s’agit d’une ambition disproportionnée vis-à-vis des « choses ».

Pas seulement des choses matérielles, mais de toutes sortes — intellectuelles, émotionnelles, sociales, etc. Cependant, l’être humain est une créature que l’on peut bien qualifier d’éternelle insatisfaite. Et pour cause, au fur et à mesure que nous disposons de quelque chose, nous recherchons naturellement à obtenir davantage. C’est ce désir de l’« encore » qui nous piège dans notre propre insatisfaction chronique. Résultat : nous nous accrochons continuellement à l’idée d’en vouloir toujours plus.

Ce n’est pas en soi un problème. Ce qui l’est, par contre, c’est l’anxiété que cette exigence provoque quand elle n’est pas accomplie. Dans le monde d’aujourd’hui, ce fléau constitue un phénomène social en pleine expansion. En effet, il s’agit d’un mal qui touche de nombreux individus. Il se manifeste par la conviction que rien ne peut nous combler. Peu importe si nous disposons déjà de tout ce dont on a besoin, ce n’est toujours pas assez. C’est également associé à la sensation de ne jamais parvenir à atteindre notre objectif. Il y a constamment quelque chose qui peut être mieux fait. En plus de cela, nous recherchons perpétuellement l’approbation des autres.

L’insatisfaction chronique peut-elle vous être utile ?

La bonne nouvelle est que le fait d’en vouloir toujours plus présente deux côtés — comme toute chose de la vie. L’un, comme nous venons de le décrire, peut vous aigrir. L’autre, en revanche, peut vous aider à aller de l’avant. Lorsqu’elle survient occasionnellement, elle peut effectivement être positive. C’est notamment ce qui vous encouragera à vous améliorer dans votre quotidien. À petites doses, elle peut ainsi vous donner de l’énergie et de la motivation pour ne pas être dépassé par les obstacles. De plus, elle vous pousse à ne pas vous conformer à ce que l’on attend de vous et à chercher une solution à vos problèmes.

Par contre, l’insatisfaction chronique — c’est-à-dire, de façon continuelle et incessante — n’est jamais une bonne chose. Elle représente le côté obscur d’être le genre de personne que l’on qualifierait d’éternelle insatisfaite. Comment ? En s’installant dans votre routine et en vous obligeant de revoir vos exigences à la hausse. De même, elle laisse la porte grande ouverte à la comparaison avec les autres et décuple à outrance le perfectionnisme et l’ambition. Pourtant, vous êtes unique et vous avez le même droit que tout le monde d’avoir vos propres goûts, vos propres pensées et vos propres émotions.

Néanmoins, l’insatisfaction chronique peut vous indiquer que quelque chose doit changer dans votre vie ou dans votre environnement. Vu de cet angle, cela peut être positif si vous en profitez. De ce fait, elle ne devient nuisible que lorsque vous continuez à vous plaindre et à manifester votre mécontentement. Il en est de même lorsque vous remplissez votre existence de trop d’ambitions et quand vous vous concentrez sur le passé ou l’avenir au lieu de vivre dans le présent. Ce faisant, les remords et l’anxiété anticipatoire seront vos seules récompenses.

L’insatisfaction chronique et le syndrome de l’imposteur

Tout d’abord, le syndrome de l’imposteur fait référence à une expérience interne de croire que vous n’êtes pas aussi compétent que les autres le perçoivent. En d’autres termes, il se traduit par l’impression qu’à tout moment vous allez être découvert comme un imposteur… Comme si vous n’étiez pas à votre place, et que vous n’y êtes arrivé que par une « stupide chance ». Ce phénomène psychologique reflète ainsi une croyance selon laquelle vous êtes un échec inadéquat et incompétent malgré les preuves qui indiquent assez bien le contraire. Bref, c’est évidemment un réel gâchis. Il peut découler de l’insatisfaction chronique (ou vice versa). Par conséquent, traiter l’insatisfaction chronique au préalable peut vous aider à le combattre.

Alors, comment se débarrasser de ce fardeau ?

La confiance en soi et en ce que vous faites nourrit votre âme et votre corps. Si vous êtes flexible dans votre vie, vous ne ressentirez pas autant la nécessité de contrôler les évènements ni le besoin de perfection qui cause une insatisfaction chronique en vous. Vous apprendrez ainsi à vous apprécier avec tous vos défauts et vos vertus. Vous serez en mesure de vous libérer de vos exigences et de vivre plus sereinement avec vous-même et avec ceux qui vous entourent. Pour lutter contre ce problème, il faut donc faire un travail sur vous-même. Vous pouvez également appliquer certaines bonnes habitudes pour ne plus être une personne qui est une éternelle insatisfaite.

Voici quelques exemples

    • Arrêtez de vous comparer aux autres — cela ne fait que les idéaliser. Vous êtes une personne à part entière, alors apprenez à connaître le vrai vous. Cela implique vous accepter tel que vous êtes, et être reconnaissant pour ce que vous avez. Vous serez ainsi assez fort pour suivre votre propre chemin.
    • Laissez vos besoins être réels et non imposés. Pour ce faire, pensez aux choses que vous voulez vraiment : est-ce parce que vous en avez besoin, parce que vous en avez envie ou parce que vous pensez que « vous devriez » le faire ou l’avoir ?
    • N’essayez pas de prouver quoi que ce soit aux autres. Et pour cause, la seule personne à qui vous devez faire vos preuves, c’est vous-même. Alors, montrez que vous vous estimez tel que vous êtes.
    • Permettez-vous de faire des erreurs. En effet, vous ne pouvez pas atteindre la perfection — tout comme le reste de l’humanité. De ce fait, utilisez vos erreurs pour apprendre et en tirer des leçons.
    • Laissez-vous guider par vos sentiments. Cela constitue un moyen particulièrement efficace pour vivre heureux. Ainsi, trouvez le bon équilibre entre l’émotion et la pensée. Ce n’est qu’en donnant de l’espace à tous vos ressentis que vous pourrez mieux gérer votre insatisfaction chronique.
    • Et enfin, profitez du moment présent. Votre vie est vécue dans l’ici et maintenant ; vivez-la avec conscience et plénitude.
0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment