loi de parkinson
0
21
0
21

La loi de Parkinson : la comprendre pour gagner en efficacité et en productivité

Accueil > Efficacité et Productivité > La loi de Parkinson : la comprendre pour gagner en efficacité et en productivité

En 1955, l’historien et auteur britannique, Cyril Northcote Parkinson, a fait une déclaration intéressante connue sous le nom de loi de Parkinson. Elle a considérablement changé la vision globale sur la façon dont nous travaillons et gérons notre temps. Je vous invite à lire cet article pour comprendre le principe de cette loi. Nous verrons également comment on peut en tirer avantage pour une meilleure gestion du temps.

Le principe de la loi de Parkinson

«Le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement». Voici l’énoncé de la loi dite de Parkinson. C’est durant son parcours dans l’administration publique britannique que Parkinson observe que malgré sa stratégie de fonctionnement, le système est inefficace. Il a alors compris que cela est dû au temps accordé aux différentes tâches.

La loi met en évidence le fait que chaque tâche se réalise en fonction du temps qui lui est imparti. Par exemple, si vous attribuez une mission à une personne pour une semaine, elle la réalisera en une semaine. En revanche, si vous lui commandez la même tâche pour un mois, elle la réalisera en un mois.

Parkinson conclut aussi que : « Le choix du temps à déterminer pour l’accomplissement était primordial pour l’efficacité. » Dans ce contexte, la loi de Parkinson enseigne qu’au fur et à mesure que le temps imparti à un travail augmente, son efficacité diminue.

Autrement dit, les tâches relativement simples deviennent de plus en plus complexes dès lors que le temps alloué à leur réalisation augmentait. À l’inverse, une tâche devient plus simple et facile à faire si la durée qu’on a prévue pour l’effectuer est courte.

Cela s’applique concrètement dans notre vie de tous les jours. Plus on a de temps pour faire quelque chose, plus on prend son temps pour le faire, quitte à le faire à la toute dernière minute.

Comment mettre à profit la loi de Parkinson dans la gestion du temps ?

La procrastination est le facteur clé de la loi de Parkinson. Le fait de savoir que nous avons une période définie pour faire quelque chose nous incite souvent à laisser les choses traîner jusqu’au dernier moment. Et plus on met du temps pour commencer, plus on allonge la durée de réalisation ou alors, on le fait à la hâte pour respecter le délai convenu. Ce qui peut être contre-productif. Il faut donc :

Bien planifier les tâches quotidiennes

Vous pouvez chaque jour hiérarchiser les tâches selon la priorité et l’urgence. Tout d’abord, vous devez lister toutes les tâches qui doivent être réalisées. Ensuite, séparez les plus urgentes et concentrez-vous uniquement sur elles. Les tâches importantes ne sont pas nécessairement urgentes, alors ne confondez pas.

Définir des délais raisonnables

Il sera utile de prévoir une durée pour les tâches à exécuter. Clairement, vous devez déterminer des temps de réalisation pertinents et adaptés pouvant aboutir à un travail de qualité dans un délai optimal. Autrement dit, pour effectuer une tâche, il est important d’estimer la durée idéale ou nécessaire qui lui convient. Cela suppose que c’est la qualité d’une tâche qui compte et non la quantité de temps qui lui est accordée. Il en ressort qu’il faut fixer de courtes durées pour certaines tâches afin de faire preuve d’efficacité au travail. Vous pouvez vous mettre au défi de réduire de moitié le temps alloué à certaines tâches.

  • Si vous définissez trois heures pour écrire un article de blog, essayez une heure et demie.
  • Si vous avez généralement pris une heure pour lire et répondre à vos e-mails, mettez-vous au défi de le terminer en une demi-heure.
  • Si vous prenez deux semaines pour rédiger une proposition pour vos clients, essayez de le faire en une semaine.

Vous pouvez ainsi économiser votre temps pour l’investir dans d’autres tâches. Par ailleurs, lorsqu’un projet a besoin d’une longue période d’exécution, vous pouvez utiliser les rétroplannings. Ils vous permettront de démarrer au bon moment ledit projet.

Quelques conseils supplémentaires pour ne pas être victime de la loi de Parkinson

Évitez au maximum les distractions. Pour avoir l’efficacité au travail, bannissez les moments de loisir. Vous devez, pendant l’exécution d’une tâche, vous éloigner des médias. Il s’agit par exemple des réseaux sociaux, de la télévision, du téléphone portable, etc.

Il faut penser constamment au temps et au bonheur que vous aurez à la fin du travail. Cela vous permettra d’aller très vite et de booster votre créativité.

Vous devez éviter de chercher à tout prix la perfection. Si vous êtes trop perfectionniste, vous risquez d’allonger la durée ou détruire ce que vous avez déjà fait. Cela ne vous aidera pas à évoluer. Bien au contraire, vous serez victime de la loi de Parkinson.

Il faut aussi prévoir des récompenses pour vous-même. Vous pouvez vous détendre avec un ami au restaurant ou au cinéma. Cela va vous motiver davantage à vous concentrer pour exécuter efficacement vos tâches.

Il faut se faire aux routines. Si vous faites une tâche de façon répétitive, vous y serez habitué. À la longue, vous aurez de la facilité à la mener à bien.

Apprenez à travailler avec un minuteur et appliquer des méthodes comme la technique pomodoro.

À vous de jouer !

Avez-vous expérimenté la loi de Parkinson ? Que pensez-vous de cela ? Veuillez partager avec nous en commentaires vos avis et opinions. Si vous avez aimé cet article, merci de le relayer sur les réseaux sociaux.

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes de formation et d'accompagnement en ligne (En savoir plus...) - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... »

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement le Kit des Actionneurs

15 fiches Action pour redonner du SENS à votre vie

Parce qu'un seul choix peut tout changer...