perte de sommeil
0
243
0
243

La perte de sommeil, un problème à ne pas prendre à la légère

Accueil > Epanouissement personnel > La perte de sommeil, un problème à ne pas prendre à la légère

Ce n’est plus un secret pour personne, le sommeil est primordial pour assurer le bon fonctionnement de l’organisme, mais aussi le bien-être psychologique. Et pourtant, la perte de sommeil reste un problème fréquent dans la société du XXIe siècle. En effet, l’Institut national de Sommeil et de la Vigilance (INSV) estime qu’un Français sur cinq souffrirait d’insomnie. Celle-ci peut prendre la forme de difficultés d’endormissement, de réveils intempestifs ou de réveil matinal trop tôt. Dans cet article, nous allons nous focaliser sur l’incapacité à trouver le sommeil la nuit. Il s’agit d’un problème multifactoriel qui peut être d’ordre psychologique, comportemental ou médical. Heureusement, la médecine douce offre plusieurs alternatives qui peuvent s’avérer utiles pour favoriser une nuit complète et réparatrice. Les détails.

Insomnie ou perte de sommeil passagère ?

Stress émotionnel, surexcitation, agitation, nervosité… il peut arriver à tout le monde de perdre le sommeil de temps en temps. Cette perturbation passagère est généralement due au fait que les émotions fortes tiennent notre cerveau en éveil. Notre système nerveux s’emballe et l’hyperactivité cérébrale influe sur notre envie de dormir. Résultat : on se couche bien plus tard, parfois même, on n’arrive pas à fermer l’œil de la nuit. Souvent, cette altération ne dure toutefois qu’à court terme. Et elle disparaît d’ailleurs d’elle-même. Dans ce cas, on parle alors de « perte de sommeil transitoire ». L’origine du problème dans ce cas est généralement d’ordre émotionnel.

Cependant, il peut arriver que les difficultés d’endormissement persistent. On ne parvient pas à profiter d’un sommeil réparateur et on accumule les dettes de sommeil. C’est à ce moment-là qu’on va parler d’« insomnie ». Ce terme fait référence à un trouble qui se traduit par une impossibilité ou une difficulté à s’endormir (parfois à dormir suffisamment). On utilise généralement ce mot lorsqu’on fait l’expérience de ces symptômes depuis les 3 derniers mois, à raison de 3 fois par semaine. La perte de sommeil dans ce cas peut engendrer de réelles conséquences néfastes sur la santé physique, mais aussi sur la productivité au quotidien.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Pour faire court, il est temps de consulter quand l’insomnie devient chronique. Pour cause, les effets de la privation de sommeil (qu’elle soit volontaire ou non) peuvent être dangereux pour la santé. Cela affecte par exemple les fonctions psychologiques et peut être à l’origine du déclin cognitif. Dans tous les cas, il peut être judicieux de prêter attention aux signes qui peuvent indiquer la nécessité d’une prise en charge. La perte de sommeil devient notamment préoccupante lorsque vous observez :

  • une intensification de l’irritabilité ;
  • une aggravation des troubles de l’humeur ;
  • une instabilité psychomotrice (incapacité de soutenir l’attention ou de garder une posture) ;
  • une accentuation de problèmes visuels et auditifs ;
  • une désorganisation de la pensée.

Bien évidemment, l’avis d’un médecin est primordial pour dissocier le trouble du sommeil d’une autre pathologie sous-jacente.

Quelles en sont les causes potentielles ?

Bâillements intempestifs, cernes, somnolence diurne, difficultés de concentration…, les symptômes de l’insomnie sont assez faciles à identifier. Ce sont des signes qui vous indiquent que vous avez besoin de dormir. La perte de sommeil non jugulée peut toutefois entraîner des conséquences plus sérieuses. Augmentation de la tension artérielle et musculaire, accélération du rythme cardiaque et même accentuation des risques d’accident vasculaire. C’est justement pour cette raison qu’il convient de trouver les causes de ces difficultés d’endormissement. Ce problème peut être d’origine physique ou psychologique. Parmi les sources les plus fréquentes, on peut notamment citer :

La perte de sommeil peut également être due à d’autres troubles du sommeil (ronflement, syndrome d’apnées obstructives, syndrome des jambes sans repos…).

Par ailleurs, la sédentarité ou au contraire, une activité physique trop intense peuvent pareillement altérer votre capacité à trouver le sommeil la nuit. Lorsque vous forcez votre corps à ne pas dormir pendant une trop longue période, il arrive aussi que celui-ci se reste constamment en mode « hyperéveil ». Le cerveau subit une stimulation continue, ce qui vous empêche de vous endormir, même au plus fort de la somnolence.

Quelles sont les conséquences de la perte de sommeil ?

Perdre le sommeil est un problème qu’il faut prendre au sérieux, surtout lorsque celui-ci s’est transformé en insomnie sévère. L’altération de la qualité et de la quantité de sommeil aura d’ailleurs des répercussions sur la santé physique et psychologique. L’hyposomnie (insuffisance de sommeil) est connue pour entraîner des conséquences graves. À court terme, elle est à l’origine de fatigue excessive et de la diminution des fonctions diurnes. Bien évidemment, on retrouve également la somnolence en journée. Celle-ci nécessite une attention particulière comme le risque d’accident de la route est accentué.

Sur le long terme, la perte de sommeil peut aussi être à l’origine de :

  • l’hypertension artérielle ;
  • l’obésité ;
  • les complications cardiovasculaires ;
  • le diabète de type 2 ;
  • les troubles cognitifs ;
  • le ralentissement psychomoteur ;
  • l’irritabilité ;
  • l’instabilité émotionnelle ;
  • la baisse de la perception sensorielle ;
  • l’altération de l’acuité visuelle ;
  • la fatigue ;
  • la désorientation ;
  • l’affaiblissement du système immunitaire

De même, l’hyposomnie peut poser des problèmes de concentration et d’attention. Elle serait aussi responsable d’une augmentation de la sensibilité à la douleur, de fourmillements dans les extrémités.

Comment lutter efficacement contre la perte de sommeil ?

La prise de médicaments (somnifères) n’est pas l’unique solution lorsqu’il s’agit de traiter un trouble du sommeil. En réalité, il existe différentes alternatives envisageables pour ce faire. D’autant plus que les méthodes non invasives apportent souvent beaucoup plus de bienfaits. Ce serait certainement aussi l’occasion pour vous d’éviter les éventuels effets secondaires néfastes (en particulier l’accoutumance et la dépendance).

En règle générale, les meilleurs moyens se basent d’ailleurs sur l’amélioration des habitudes de vie et le changement de comportement vis-à-vis du sommeil. Cela peut même suffire dans certains cas. Pour lutter contre la perte de sommeil, veillez ainsi à garder un horaire de coucher et de réveil régulier. C’est ce qui aidera votre rythme circadien à se synchroniser et votre corps aura beaucoup plus de facilité à faire la différence entre le jour (période d’activité) et la nuit (phase de repos).

Les bonnes habitudes de sommeil

Évitez de faire des exercices physiques le soir. En fin de journée, la température corporelle s’abaisse effectivement pour quitter l’état de vigilance. Et ainsi se préparer à dormir. Si vous vous mettez au sport après 19 heures, votre cerveau restera alors en éveil. C’est ce qui causera la perte de sommeil. Préférez donc faire vos exercices quotidiens le matin et en début d’après-midi. D’ailleurs, il peut être plus judicieux de choisir des activités apaisantes en soirée. Massage relaxant, lecture, musique anti stress…, les options sont nombreuses.

Bien évidemment, l’excès de caféine est à proscrire. D’autant plus que cet abus peut s’avérer dangereux pour le foie et reste mauvais pour la tension artérielle. À forte dose, cette boisson peut pareillement provoquer les mêmes effets que la drogue psychoactive ainsi que des hallucinations.

Et ce n’est pas tout ! Vous devez également penser aux astuces suivantes pour lutter contre la perte de sommeil.

  • Apprendre à écouter son corps ;
  • Reconnaître les besoins en termes de sommeil ;
  • Être attentif aux signes du sommeil ;
  • Ne pas prendre de repas trop copieux le soir ;
  • Faire en sorte de dormir dans un endroit sombre, calme et bien aéré ;
  • Éviter les écrans une heure avant de vous coucher.

Comment profiter de la médecine douce pour mieux dormir ?

Outre la mise en place d’une bonne hygiène de vie pour stimuler le sommeil, il existe également des techniques universelles pour mieux dormir. Parmi les plus efficaces contre la perte de sommeil, on peut notamment citer les alternatives suivantes.

Les somnifères naturels pour retrouver le sommeil

Et si la phytothérapie constitue un moyen parfait pour atténuer l’insomnie ? En effet, les plantes apportent plusieurs bienfaits, non seulement pour la santé physique, mais aussi pour favoriser l’endormissement. Il s’agit probablement d’une excellente (voire meilleure) alternative aux traditionnels somnifères médicamenteux et benzodiazépines. D’ailleurs, les options à votre disposition à cet égard sont très nombreuses. L’ouvrage médical Vidal propose notamment :

  • la valériane ;
  • la passiflore ;
  • le houblon ;
  • la mélisse ;
  • l’aubépine.

Pour contrer la perte de sommeil liée à une insomnie légère, vous pouvez également considérer :

  • la menthe poivrée ;
  • la primevère officinale ;
  • le gruau d’avoine ;
  • les feuilles d’orties ;
  • les chatons de saule blanc ;
  • les baies de gattilier ;
  • les fleurs de mélilot ;
  • la camomille allemande ;
  • la lavande ;
  • les racines d’actée à grappes noires.

Ces plantes peuvent se consommer en gélules ou en tisanes, mais il peut s’avérer utile de s’adresser à un professionnel de la santé qualifié pour éviter les risques de surdosage.

Les huiles essentielles pour apaiser

Pour traiter la perte de sommeil grâce aux plantes, il est également intéressant de recourir aux huiles essentielles. Elles aident effectivement à trouver le sommeil beaucoup plus facilement, mais aussi à mieux profiter d’une nuit réparatrice. Véritables concentrées de molécules à l’odeur verte, elles ont des propriétés apaisantes. Quelques gouttes sur l’oreiller ou dans un diffuseur adapté et vous voilà prêt pour une nuit douce et complète.

Parmi les plus plébiscitées, vous retrouveriez notamment l’huile essentielle de :

  • lavande fine ;
  • camomille romaine ou noble ;
  • petitgrain bigarade ;
  • marjolaine à coquilles ;
  • mandarine rouge ;
  • basilic tropical ou exotique.

Le yoga pour mieux combattre la perte de sommeil

Le yoga constitue une autre solution efficace pour combattre l’insomnie. Il s’agit effectivement d’un excellent moyen de lutter contre les difficultés d’endormissement en général. De fait, cet exercice permet d’évacuer le trop-plein de stress accumulé durant la journée. D’ailleurs, pratiquer le soir, quelques heures avant de vous coucher, elle favorise un état de relaxation profonde. Pour ce faire, on vous conseille :

  • la posture de la chandelle ;
  • l’inversion soutenue ;
  • la posture du cobra ;
  • ou encore la pose du pigeon et
  • la posture de l’enfant.

Vous combattrez beaucoup plus facilement la perte de sommeil.

L’hypnose pour un sommeil profond

L’efficacité de l’hypnose pour dormir n’est certainement plus à prouver. En effet, en vous permettant de vaincre vos angoisses, cette pratique favorise l’abaissement naturel de l’état d’éveil, et ainsi de bénéficier d’une nuit complète. Et cela, en seulement quelques séances. De plus, elle est efficace pour réduire le stress. Mais saviez qu’il n’est pas toujours nécessaire de faire appel à un hypnothérapeute professionnel pour profiter de ces bienfaits. L’auto hypnose reste aussi une solution envisageable à cet égard. (Suivez le lien si vous souhaitez en découvrir davantage.)

L’acupuncture, efficace contre la perte de sommeil

L’acupuncture est aujourd’hui devenue un allié de taille pour traiter les différents mots du quotidien. Cette technique consiste à insérer des aiguilles à des points stratégiques pour stimuler certaines zones du corps. D’ailleurs, elle représente aussi une parfaite solution pour combattre l’insomnie. Pour cause, elle aide à :

  • calmer l’esprit ;
  • promouvoir la relaxation ;
  • réduire le stress et
  • favoriser le sommeil.

Pareillement, le traitement peut contribuer à augmenter la libération de mélatonine naturelle dans le corps. Par ailleurs, l’acupuncture agit mêmement sur l’atténuation de la douleur chronique (un facteur fréquent de la perte de sommeil). Elle peut également être efficace pour les personnes souffrant d’apnée du sommeil.

Que retenir ?

Perdre le sommeil de temps à autre n’est rien d’alarmant. En effet, la difficulté à s’endormir émane généralement d’une émotion trop intense dans ce cas. On parle alors d’insomnie transitoire qui disparaît souvent d’elle-même. Cependant, un avis médical est fortement conseillé si les symptômes perdurent au-delà de trois mois. Il convient effectivement d’agir avant que les problèmes deviennent plus graves. Heureusement, il existe différentes solutions pour profiter à nouveau d’une nuit complète. D’ailleurs, la prise de médicaments n’est pas la seule option pour traiter la perte de sommeil. Vous pouvez également vous servir d’une tisane de plantes, d’huiles essentielles ou de pratiques douces comme l’hypnose et l’acupuncture pour ce faire.

Et vous ? Avez-vous déjà fait l’expérience d’une insomnie ? Comment avez-vous fait pour y remédier ? Laissez un commentaire pour nous faire part de vos astuces. Et si l’article vous a plu, n’hésitez pas à cliquer sur le bouton de partage.

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement le Kit des Actionneurs

15 fiches Action pour redonner du SENS à votre vie

Parce qu'un seul choix peut tout changer...