Développement personnel

Stress et prise de poids : quel est le rôle des émotions dans ce cas ?

Abonnement au club de gym, suivi d’un régime, entraînement à la salle, souscription à un programme minceur… Ce sont probablement les souhaits qui reviennent les plus souvent au début d’année en termes de nouvelles résolutions. C’était peut-être aussi votre cas, mais une fois le mois de février passé, vous avez renoncé à continuer. La plupart du temps, cet abandon est dû au manque de résultats. Mais savez-vous que ce n’est pas forcément à cause de l’insuffisance d’efforts que vous n’arrivez pas à alléger votre silhouette ? En réalité, le problème peut provenir de vos émotions. La relation entre stress et prise de poids a longtemps été étudiée et les constats sont unanimes : les sentiments font vraiment grossir.

D’ailleurs, la nervosité et l’angoisse ne sont pas les seules à provoquer cet effet. Même la joie ou les autres réactions positives peuvent aussi être une source de kilos en trop. Les perdre s’avère néanmoins beaucoup plus facile dans ce dernier cas que si vous êtes anxieux et déprimé. C’est donc l’une des nombreuses raisons pour lesquelles vous devriez vraiment apprendre à contrôler vos émotions.

Alors, comment le stress agit sur la balance ? Et comment éviter les aliments-réconfort ? Éléments de réponse.

faim émotionnelle

Stress et prise de poids : quelle relation ?

Si vous voulez vous débarrasser de votre poignet d’amour, gommer votre culotte de cheval ou éliminer votre petite brioche, vous êtes certainement loin d’être le seul dans le cas. En effet, 6 personnes sur 10 déclareraient avoir des kilos à perdre en France. Et pourtant, 28 % d’entre elles croiraient que les régimes minceur ne fonctionnent pas. 27 % encore penseraient que cela peut avoir des impacts négatifs sur la santé.

Et vous ? Avez-vous déjà essayé de suivre un programme précis, sans succès ? Et si la cause était vos émotions ?

À vrai dire, stress et prise de poids sont étroitement liés. Les recherches sur le sujet se démultiplient chaque jour, mais en gros, vous ne parvenez pas à garder votre ligne à cause de l’augmentation de cortisol (l’hormone de stress) dans votre organisme. Cette réaction a pour conséquence d’inciter votre métabolisme à libérer du glucose (votre principale source d’énergie) afin de vous préparer à faire face à une situation à risque. Les effets finissent par s’estomper et c’est alors que vous aurez envie de vous ruer sur la nourriture pour compenser ce que vous avez perdu dans le processus précédent.

La relation entre stress et prise de poids sera alors beaucoup plus palpable dans la mesure où votre corps vous incitera à consommer des produits qui sont riches en graisses saturées et en sucres rapides. Ce, pour reconstituer très vite votre réserve. Vous risquez ainsi d’avoir davantage de pulsions alimentaires. D’autant plus que le fait de manger joue souvent un rôle de « soutien moral » dans ce cycle. On parlera alors d’« aliments-réconforts » et ils sont les plus mauvais pour votre ligne. Tout simplement parce que vous ne consommerez plus les calories pour redonner de l’énergie à votre corps. Mais juste pour vous soulager.

Stress et prise de poids : qu’est-ce qui différencie la « faim émotionnelle » ?

On parle de « kilos émotionnels » tout simplement parce que vous mangez à cause de vos sentiments et non d’un besoin vital pour permettre à votre corps de fonctionner. C’est donc le contraire de la « faim physiologique ». Et d’ailleurs, les effets de ce « gavage » ne sont pas les mêmes que lorsque vous en avez vraiment besoin.

Rappelez-vous, on a parlé de « balance énergétique » dans le précédent article sur la perte de poids. Il est donc tout aussi important de comprendre le lien entre stress et prise de poids avant même de rechercher une quelconque solution minceur. Dans cette situation précise, vous consommez plus de calories que vous n’en dépensez. Grossir devient donc inévitable (tout du moins, dans la plus grande majorité des cas).

Néanmoins, quelques signes peuvent vous aider à distinguer la faim émotionnelle.

  • Elle est soudaine. Contrairement à la faim physiologique, elle vous frappe à l’improviste. De même, tout ce processus ne se déroule pas spécialement dans l’estomac. C’est-à-dire qu’au lieu d’un ventre qui gargouille, vous ressentez cette sensation plus comme une envie dont vous avez du mal à vous en débarrasser. Cette connexion entre stress et prise de poids vous encourage d’ailleurs à vous tourner vers des nourritures bien spécifiques (sucreries, charcuteries, malbouffes…). Vous vous concentrez sur des textures, des goûts et des odeurs particuliers. Ceux qui vous apportent du réconfort.
  • Elle conduit à manger sans réfléchir. Vous ne vous en rendrez même pas compte avant de finir un paquet de chips ou un pot de glace format GM. Vous ne seriez pas pleinement conscient de vos gestes.
  • Elle entraîne de la culpabilité. Vous ne ressentez pas vraiment de la satisfaction après satiété, car vous savez au fond de vous-même que vous ne mangez pas pour des raisons nutritionnelles.

Stress et prise de poids : comment prévenir ou combattre les kilos émotionnels ?

La première étape consiste à déterminer la cause de ce problème. En réalité, il existe trois types de stress qui peuvent tous en être à l’origine.

    • Le stress conscient. Comme son nom l’indique, le sujet sait de quoi il souffre exactement et de son origine. Il peut notamment s’agir de son mode de vie, de son travail, de son environnement et autres.
    • Le stress événementiel. C’est le plus courant d’entre les trois, car il suit toujours une expérience difficile ou douloureuse (perte d’emploi, décès, divorce, déménagement…). La relation entre stress et prise de poids est souvent plus visible dans ce cas, puisque vous essayerez de noyer vos sentiments dans la nourriture.
    • Le stress inconscient. Il est plutôt dû à la génétique. En effet, une étude menée à la Tufts University (une institution de la banlieue de Boston) a permis de démontrer que le stress peut également être héréditaire. Vous ne savez donc pas pourquoi vous vous sentez constamment irritable, mais vous ressentez les effets.

Dans tous les cas, le stress chronique renforce encore plus votre envie de vous jeter sur les aliments. C’est pourquoi la deuxième chose à faire pour briser le lien entre stress et prise de poids est d’arrêter de considérer de la nourriture comme un refuge ou un système d’autosatisfaction. Plusieurs solutions peuvent vous aider pour y remédier. Mais les suivantes peuvent s’avérer très puissantes.

1. La déprogrammation neuro-émotionnelle

Il s’agit d’une technique améliorée de la PNL et fait donc partie des thérapies neuro-émotionnelles. On parle aussi de « DMOKA » (Déprogrammation par les Mouvements Oculaires, Kinesthésiques et Auditifs). Le principal objectif est de guérir les traumatismes que vous aurez pu connaître tout au long de votre vie et qui sont restés ancrés dans votre mémoire.

Vous pouvez donc y avoir recours pour ne plus lier stress et prise de poids. Les séances se basent sur le même principe que les autres thérapies quantiques. Mais le thérapeute utilise les mouvements oculaires et les tapotements de main pour vous libérer de toute anxiété provoquée par une ou plusieurs situations bien précises.

2. La technique de libération émotionnelle

On parle plus couramment de « méthode EFT ». Elle s’avère d’ailleurs excellente pour atténuer (et ensuite éliminer) l’effet d’une expérience négative. Elle se sert du système énergétique des méridiens chinois pour exercer une pression sur des points spécifiques. Une stimulation ciblée permet alors de débloquer le chi et de défaire le lien entre stress et prise de poids. Et ce, en aidant cette énergie vitale à circuler jusqu’au cerveau. Vous serez alors plus à même de reprendre le contrôle sur vos émotions.

3. L’acupuncture

On a d’ailleurs déjà vu l’efficacité de l’acupuncture pour maigrir dans un précédent article. Mais plus concrètement, cette technique permet de réduire de manière significative le niveau de stress. Elle contribue également à l’amélioration de la fonction de l’organisme et à la prolifération des globules blancs. Votre organisme sera donc mieux armé pour entamer le processus d’amaigrissement plus sereinement. Vous serez débarrassé de tout blocage qui pourrait faire obstacle à vos efforts.

habitudes alimentaires

Stress et prise de poids : quelques astuces pour maigrir sainement ?

Avant même d’entamer un programme minceur quelconque, vous devez développer votre patience. En effet, nous avons pris l’habitude d’avoir des résultats dans une durée minime. Mais lorsqu’il s’agit de perdre du poids, ce n’est pas l’idéal. Au contraire, vous éviterez l’effet yo-yo en perdant progressivement et à rythme normal (environ 500 g à 1 kg par semaine).

De plus, ce processus implique bien plus qu’un régime alimentaire strict ou une restriction quotidienne. Il s’agit réellement d’un mode de vie continu qui comprend des changements à long terme dans vos habitudes pour que stress et prise de poids ne soient plus corrélés.

Adopter de meilleures habitudes alimentaires

Cela ne signifie pas seulement éviter les aliments trop gras et trop sucrés, mais vraiment repenser à l’ensemble de votre nutrition. D’ailleurs, la solution ne consiste pas forcément à vous restreindre, mais plutôt de revoir votre façon de vivre.

    • Lorsque vous êtes par exemple tenté de manger pour faire face à une émotion compliquée, détournez votre attention en écoutant de la musique antistress.
    • Au lieu de prendre une collation toutes les 10 minutes, occupez votre esprit avec la lecture. Ce serait ainsi plus facile de rompre le lien entre stress et prise de poids.
    • Mettez de la couleur dans vos assiettes pour vous redonner envie de manger sainement. D’autant que vous savez maintenant qu’il est tout à fait possible de perdre du poids sans régime.
    • Pensez aux arômes qui peuvent vous aider à vous détendre et à inhiber votre envie de grignoter. La lavande, la vanille et le jasmin peuvent être d’excellents choix à cet égard.

Être à l’écoute de ses émotions, sans les combattre

Nos sentiments représentent une vraie source d’informations qui peut nous permettre de nous améliorer. Cependant, nous avons pris l’habitude de refouler les plus « dérangeants ». Mais pour que stress et prise de poids ne soient plus un problème, vous devez reprendre le contrôle. Il s’agit de gérer vos réactions face aux émotions négatives, et non pas de tenter de les étouffer.

    • Quand la situation semble trop immense pour vous, essayez de l’accueillir avec sérénité et sans inquiétude.
    • Prenez une grande respiration profonde et accordez-vous une pause.
    • Rien ne presse, alors appréciez d’abord le moment présent.
    • Laissez de côté un instant tout ce qui est trop pesant.
    • Faites le vide. Pratiquez la méditation ou le mandala anti-stress pour vous détendre.

Vous serez ainsi mieux armé pour défaire le lien entre stress et prise de poids. C’est un moyen efficace pour vous ressourcer. Vous verrez la situation dans son ensemble, sans précipitation ni réaction hâtive. Et vous serez plus à même de garder votre calme malgré ce qui se passe. Vous ne serez donc pas tenté de noyer votre colère, chagrin, tristesse ou frustration dans la nourriture.

Faire la paix avec soi-même

Dans la majorité des cas, notre pire ennemi est nous-même. Nous sommes en proie à toutes sortes de réflexion désobligeante et parfois très dure à l’égard de nous-mêmes. Et c’est bien dommage puisque nous devons vraiment prendre soin de nous pour que stress et prise de poids ne nous empêchent plus de profiter pleinement de notre vie.

Pour ce faire, vous devez d’abord vous assurer que vous entamez cette expérience pour les bonnes raisons. À savoir, pour votre santé physique, pour votre bien-être mental ou pour votre confiance en soi. Cela signifie qu’il s’agit d’un voyage à faire pour votre propre personne d’abord et non pour n’importe qui d’autre. Vous aurez ainsi plus de chance de réussir sans vous mettre la pression.

Et vous aurez plus de satisfaction à réussir. Après tout, vous ne voudriez certainement pas que stress et prise de poids vous éloignent encore une fois de votre objectif. Rien ne sert de vous ronger davantage les moelles. Vivez le tout plutôt comme une aventure. Et n’oubliez pas de célébrer chacun de vos succès.

Et vous ? Avez-vous déjà vécu une expérience similaire ? Qu’avez-vous fait pour réussir à perdre du poids ou qu’est-ce qui vous maintient motivé à poursuivre vos efforts ? N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager l’article avec vos proches s’il vous a plu.

2

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Commentaires

  1. Pascal Quionquion  novembre 24, 2020

    Merci Mathieu pour cet article bien aidant.
    Je le trouve riche, bien qu’il me manque l’apport de la sophrologie. Elle est une méthode performante pour les addictions et comportements pathologiques, dont le grignotage, la boulimie. Elle agit considérablement sur la gestion des émotions. Par conséquent, son impact sur le stress est considérable. La sophrologie représente donc une force dans la démarche de perte de poids en relation avec la gestion des émotions.
    En tous cas, bravo et bon courage dans cette belle initiative de Penser et Agir.
    Pascal

    répondre

Ajouter un commentaire