hormone_du_stress
0
15
0
15

Hormone du stress : définition, rôle et moyens de régulation

Accueil > Epanouissement personnel > Hormone du stress : définition, rôle et moyens de régulation

Bienvenue sur Penser et Agir ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

Lorsque nous nous confrontons à une situation stressante, notre organisme réagit pour s’adapter. Cette réaction physiologique et physique dépend de la production d’un certain nombre d’hormones parmi lesquelles le cortisol. Encore appelée hormone du stress, cette hormone intervient pendant les différentes phases de la réponse au stress. Il est produit par les glandes surrénales et joue un rôle dans le maintien de l’équilibre du taux de glucose dans le sang. Toutefois, ce n’est pas ici la seule hormone qui entre en jeu. D’ailleurs, il faut savoir que la manifestation du stress résulte d’une réaction hormonale en chaîne. Trop de stress produisent un excès de glucocorticoïde, dont le cortisol, qui est très nuisible pour tous.

Dans cet article, découvrez ce qu’est une hormone liée au stress, son rôle et ses moyens de régulation.

Le cortisol, l’hormone du stress par excellence

Le cortisol est une hormone stéroïde sécrétée par des glandes dépendamment de la sécrétion d’une autre hormone : l’Adreno CorticoTropic Hormone (ACTH) ou hormone adrénocorticotrope. Il participe au bon fonctionnement de l’organisme et est constamment présent dans notre flux sanguin. Le taux est au maximum le matin, plus précisément entre 6 h et 8 h. Celui-ci diminue ensuit jusqu’à se retrouver à son minima le soir.

Au moment du stress, le taux de cortisol s’élève pour permettre à l’organisme de mieux le gérer. Par contre, cette réaction entraine une déficience du système immunitaire. En effet, l’hormone du stress limite les réponses à des inflammations ou à des infections. Quoi qu’il en soit, le cortisol assure :

  • Le métabolisme des glucides, lipides et protéines
  • La régulation de la glycémie et de la pression artérielle
  • La croissance osseuse
  • La réaction anti-inflammatoire
  • La réponse au stress : il mobilise l’énergie nécessaire pour alimenter le cerveau, le cœur et les muscles en cas de facteur stressant.

Par ailleurs, il est important de noter qu’il existe deux niveaux de cortisol dans l’organisme. D’une part, le niveau au repos qui est le taux normal de l’hormone du stress de tous les jours, nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme. D’autre part, le niveau réactif où le taux de cortisol est à son maximum. Déclenché par un agent stressant, le mode stress s’active alors.

Plus concrètement, les réserves de graisse se transforment en sucre et produisent donc de l’énergie. Cette dernière se dirige vers les muscles et dans tout autre organe adéquat pour réagir face l’élément stressant. À cet effet, quand nous n’arrivons pas à vaincre le stress, s’ensuivent les diverses réactions physiques palpables.

L’ACTH

La manifestation du stress est étroitement liée à la sécrétion d’autres types d’hormone du stress. Outre le cortisol, pas moins de quatre autres hormones entrent en ligne de compte. Elles occupent chacune différents rôles. Alors, faisons le point.

L’ACTH ou hormone corticotrope est sécrétée par l’hypophyse antérieure, une glande située milieu du cerveau. Elle dispose de fonctions endocrines et stimule trois zones précises de la glande surrénale : la zone glomérulée, la zone réticulaire et la zone fasciculaire. D’une manière générale, l’évaluation de l’ACTH permet de diagnostiquer le syndrome de Cushing, la maladie d’Addison ou encore une tumeur de l’hypophyse.

Le taux sanguin de cette hormone du stress peut s’accroître avec la prise de substances médicamenteuses comme l’insuline, les amphétamines… Pourtant, il est important de maintenir un niveau équilibré de l’ACTH. Le suivi d’un traitement efficace se révèle donc nécessaire. En tout cas, la fonction essentielle de cette hormone est d’aider à activer la croissance et à stimuler les glandes surrénales. Ce sont ces dernières qui secrètent à leur tour le cortisol, l’hormone même du stress.

L’adrénaline

l'adrénaline

Surnommée l’hormone des sensations fortes, l’adrénaline est une substance sécrétée par les glandes surrénales en cas de peur, de colère ou de stress. Cette hormone du stress peut également survenir lors d’une activité physique intense. En principe, le taux d’adrénaline est produit selon le besoin en énergie de l’organisme pour affronter le danger ou résister à une douleur physique.

D’un autre côté, la présence de l’hormone dans le sang entraine instantanément des réactions telles des palpitations, une accélération du rythme cardiaque, une dilatation des bronches et des pupilles, une augmentation de la pression artérielle, des convulsions et même une constriction des artères au niveau de la peau.

À noter que l’adrénaline n’est pas uniquement le résultat du stress. C’est une hormone du stress qui peut aussi traiter les arrêts cardiaques, les chocs allergiques et les œdèmes. D’ailleurs, elle est produite synthétiquement pour être utilisée dans la médecine d’urgence.

L’ocytocine

L’ocytocine, aussi appelée l’hormone du bonheur, est une hormone synthétisée par l’hypothalamus. Elle se libère lorsque nous éprouvons une sensation agréable et tendre. Elle agit contre l’anxiété et favorise la réduction du cortisol dans le sang. Plus encore, l’ocytocine rend le corps moins sensible aux inconforts et améliore le transit intestinal.

Plusieurs molécules sont sécrétées successivement lorsque celle-ci est déclenchée. Il s’agit de la dopamine, des endorphines et de la sérotonine. L’hormone du stress entraine d’abord la libération de la dopamine qui s’associe avec les endorphines pour apporter un sentiment de bien-être. Puis, la sérotonine se libère pour participer à la stabilisation de l’humeur.

En somme, ces différentes molécules sont synthétisées au moment où nous vivons des relations affectueuses et intimes. C’est pourquoi l’ocytocine influe sur notre comportement en société. Notre relation avec les autres est en liaison avec l’ocytocine. Il est plus précisément question d’attachement à quelqu’un, de ce sentiment particulier surtout entre une mère et son enfant. C’est également une hormone anti-stress, autrement dit un rempart contre l’hormone du stress. Elle fait baisser le taux de cortisol dans l’organisme et aide donc à vaincre le stress.

La vasopressine

La vasopressine, encore appelée l’hormone antidiurétique ou ADH, est une hormone sécrétée par l’hypothalamus. Sa libération est assurée par l’hypophyse dans le sang. Par ailleurs, la présence de la vasopressine entraine certains changements physiologiques. Cela concerne notamment :

  • La réabsorption de l’eau dans l’organisme et la diminution du niveau des urines
  • Le rétrécissement des vaisseaux sanguins
  • L’augmentation de la pression artérielle
  • L’amplification de la sécrétion d’ACTH qui stimule les glandes surrénales
  • La coagulation des plaquettes sanguines lorsque cette hormone du stress est sécrétée intensément.

Le fonctionnement de la vasopressine est simple : son taux augmente et diminue en fonction de l’intensité de la situation provoquant le stress. Lorsque cette dernière disparaît, l’organisme reprend son état normal. Cependant, il se peut que le stress perdure. Ce qui empêche l’organisme de récupérer et de reprendre son système habituel. Plus encore, les dysfonctionnements peuvent être permanents. Dans ce cas, il est primordial d’apprendre à réguler l’hormone liée au stress afin d’assurer l’équilibre dans le corps et le cerveau.

Vaincre le stress : les conseils pour réguler l’hormone du stress

Trop de stress est néfaste pour la santé d’une personne. Effectivement, la sécrétion répétée de cortisol à un taux maximum conduit à des maux tels que le diabète, le surpoids, des sensations de fatigue quotidienne, voire le cancer. Il est donc vital d’éviter de stresser par rapport à tout et rien. Ne laissez pas toute situation désagréable devenir une source de stress pour vous.

Heureusement, il y a des moyens simples de pallier cet état de choses et vaincre le stress. Il est d’abord recommandé d’essayer de comprendre le stress qui vous accable pour mieux maîtriser l’hormone du stress. Sinon, vous pouvez aussi, grâce à certains aliments anti-stress par exemple, réguler quotidiennement la sécrétion de cortisol. Le taux des hormones dues au stress peut être maintenu dans les normes normales grâce à :

  • La méditation
  • Le yoga
  • La marche
  • Le sport
  • La compagnie de proches, de personnes avec qui vous avez des liens forts
  • La musique : dans la vie de tous les jours, lorsque nous écoutons nos chansons préférées et que nous fredonnons les paroles, nous avons des émotions positives.

Ce sont là des moyens efficaces de réguler l’hormone du stress.

Prendre des aliments anti-stress

aliments anti-stress

Il s’agit ici de manger sain et équilibré. Pour cela, privilégiez les aliments frais et non les produits industriels trop transformés. Parmi les aliments anti-stress, on retrouve :

  • Les poissons gras : saumons, sardines, maquereaux,…
  • La viande d’animaux élevés en plein air
  • Les œufs et les produits laitiers
  • Le miel
  • Le chocolat noir
  • Les épinards
  • Les graines ou huiles végétales : noisettes, noix, amandes, lin, noix de cajou…
  • Les fruits et légumes

Ces aliments contiennent de bonnes vitamines, du magnésium, du fer, des omégas 3 et 6 favorables à la baisse du taux d’hormone du stress dans l’organisme.

Bien dormir et pratiquer des activités physiques

Une bonne qualité de sommeil permet d’améliorer le confort et le bien-être. Cela apporte également une bonne confiance en soi. De fait, la fatigue est un des facteurs qui accroissent la sécrétion d’adrénaline, rendant le corps plus vulnérable au stress. En dormant suffisamment, vous pouvez diminuer votre niveau de stress et le gérer facilement. De la même manière, vous améliorez votre performance puisque le repos est favorable à la productivité.

D’autre part, la pratique d’activité physique est excellente pour la santé mentale.

Prendre le contrôle des choses pour gérer l’hormone du stress

Lorsque vous stressez, l’exercice physique vous permet de canaliser le stress et réguler les hormones telles que l’adrénaline. Parallèlement, les hormones qui procurent le sentiment de bien-être (la sérotonine et l’endorphine) sont sécrétées de manière importante. Mais en général, le stress se manifesteaussi par un sentiment d’incapacité, de manque de contrôle sur tout ce qui se passe autour de nous. Cette impuissance conduit à un sous-estime de soi et indéniablement à une perte de confiance.

À cet égard, chercher un moyen de disposer d’un certain contrôle sur chaque circonstance peut se révéler très utile, notamment pour mieux maîtriser l’hormone du stress. Néanmoins, cette option ne peut pas toujours être possible. En effet, il y a certains aspects de la vie dont le contrôle nous échappe. Il peut par exemple s’agir des échéances au travail, des tâches lourdes à faire, de la variation de cours de bourse, etc.

Ainsi, il convient tout simplement de trouver d’autres aspects de la vie que vous pourriez facilement contrôler. Cela vous permet d’améliorer entre autres votre aptitude à relever les challenges et à gérer les évènements extérieurs. Vous conservez un état d’esprit positif, un bon moyen de gérer le stress.

Rire, profiter… et socialiser pour contrôler l’hormone du stress

L’épanouissement personnel exclut tout facteur de stress. De fait, l’anxiété, l’angoisse, la crainte ou encore l’inquiétude sont des sentiments à bannir du quotidien. Ils doivent être remplacés par le calme, la sérénité, mais aussi la quiétude. Pour y parvenir, souriez et riez ! Il va sans dire que le rire fait toujours du bien. Il permet de sécréter l’endorphine dans tout le corps. Et même s’il s’agit d’un sourire forcé, ne vous abstenez pas. D’ailleurs, cela peut vous procurer une bonne dose d’énergie positive lors d’une situation stressante.

En outre, l’hormone du stress peut être régulée en passant du temps avec d’autres personnes. En tant qu’être humain, nous voulons toujours avoir une assurance et un réconfort auprès de nos proches lorsque les situations sont défavorables. L’impact du stress sur notre façon de vivre peut alors réduire significativement. En plus, échanger et fréquenter régulièrement avec autrui aide à nous rendre heureux grâce à la stimulation de la synthèse d’ocytocine.

Le massage pour vaincre le stress

La pression du massage stimule les récepteurs sous la peau de l’activité vagale. C’est l’une des raisons qui fait que le massage est si relaxant. L’hormone du stress, plus précisément le cortisol, diminue et l’ocytocine augmente avec un massage profond. Des études prouvent également que le massage améliore le système immunitaire.

Alors, qu’avez-vous retenu de cet article ? Que pensez-vous pouvoir compléter à propos de cette fameuse hormone dite du stress ? En tout cas, n’hésitez pas à partager cet article dans les réseaux sociaux.

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Redonnez du sens à votre vie avec Penser et Agir

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez le club des Actionneurs

La première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie.

Parce qu'un seul choix peut tout changer...

OFFERT : Redonne du SENS à votre vie grâce au club des Actionneurs.