Les différents types de respiration : un aperçu sur chaque technique


La respiration : un acte commun à tous les êtres vivants. Même les végétaux utilisent leurs feuilles pour absorber l’oxygène et évacuer le gaz carbonique. Pour les êtres humains, lorsqu’il est effectué correctement, celui-ci peut permettre au corps de recevoir plus d’oxygène et de le distribuer avec un minimum d’effort. Ce faisant, chaque activité physique et mentale que vous entreprendrez se ferait plus aisément et plus efficacement. Pour ce faire, il existe différents types de respiration que vous pouvez utiliser. Zoom sur chaque technique pour découvrir leurs bienfaits respectifs.

Différents types de respiration : commençons par la respiration complète

En sanskrit, la respiration complète est appelée Dirga Pranayama. De manière générale, elle s’utilise dans le cadre de la pratique du yoga. Parmi les nombreux bienfaits de la respiration complète, le plus important serait probablement le fait qu’elle équilibre l’énergie de la force vitale du corps — aussi connue sous le nom de « prana ». D’après ses adeptes, c’est d’ailleurs ce qui favorise la santé physique, psychologique, mais aussi spirituelle. Mais par-dessus tout, il s’agit d’un excellent moyen de réduire le stress et l’anxiété. Si une respiration superficielle met votre bien-être en danger, cette technique peut constituer une excellente option à considérer.

Il existe probablement plusieurs variantes à ce sujet, mais en règle générale, les séances se composent de 3 phases incluant 3 différents types de respiration :

    • La respiration ventrale ou abdominale ;
    • La respiration costale ou thoracique ;
    • Et la respiration claviculaire.

La respiration ventrale

Sommairement, la respiration ventrale ou abdominale est la variante la plus plébiscitée de la respiration diaphragmatique. Elle consiste à amener l’air dans la partie inférieure des poumons, en utilisant les muscles du diaphragme. Lors de la pratique, vous observerez que votre abdomen se soulèvera (d’où son nom, d’ailleurs). Pour les néophytes, elle peut paraître quelque peu étrange, ou même contre nature. Cette technique permet toutefois d’assurer un flux complet d’oxygène vers tout le corps, lui permettant ainsi de fonctionner correctement. Le rythme cardiaque diminue, tout comme la pression sanguine. Cela peut s’avérer avantageux lorsque vous faites face à une situation très stressante.

La respiration thoracique

Si le diaphragme ne descend pas lorsque vous inspirez, la poitrine doit se dilater pour accueillir l’air qui a été aspiré dans les poumons. Il n’y a rien de mal à utiliser la respiration thoracique dans ce cas. Les pratiquants de l’ashtanga yoga y ont d’ailleurs recours. Cependant, il ne faut pas que celle-ci devienne votre respiraiton par défaut. Et pour cause, elle peut accentuer les effets de divers problèmes de santé, tels que :

    • Les troubles anxieux ;
    • L’hyperventilation ;
    • La pneumonie ;
    • L’œdème pulmonaire ; etc.

C’est pourquoi il est souvent recommandé de la compléter avec les autres différents types de respiration pour être efficace.

La respiration claviculaire

La respiration claviculaire représente la dernière étape de la respiration complète. Afin d’absorber un peu plus d’air dans les poumons, les côtes supérieures et la clavicule sont tirées vers le haut par les muscles du cou, de la gorge et du sternum. Dans la vie quotidienne, elle ne s’utilise cependant que dans des conditions d’effort physique extrême ou en cas de maladies obstructives des voies respiratoires (telles que l’asthme). Elle sollicite la partie supérieure des poumons, ce qui apporte encore plus d’oxygène dans ceux-ci. Il existe probablement plusieurs façons de la mettre en pratique, mais la plus efficace inclut quelques petits tapotements — s’apparentant ainsi à la méthode EFT.

Qu’en est-il de la respiration inversée ?

De manière générale, la respiration inversée est une technique de respiration qui interchange le schéma habituel de votre respiration instinctive. C’est-à-dire que vous serez plutôt amené à ouvrir la poitrine en expirant, puis à le comprimer en inspirant. La plupart du temps, elle s’associe à la pratique du yoga et du chi gong. Elle est de ce fait plus propice aux applications martiales. Néanmoins, elle a toujours tendance à créer plus de tension que la respiration naturelle. Il faut donc limiter les séances à quelques minutes, puisque mal pratiqué, vous ne serez pas en mesure d’en tirer profit.

Différents types de respiration : la respiration alternée

Dans les cours de yoga, il est assez courant pour les adeptes d’avoir recours à une pratique appelée Nadi Shodhana Pranayama. C’est une technique de respiration yogique communément connue sous le nom de « respiration alternée ». Comme les autres différents types de respiration, le principe reste tout simple. Vous devez boucher une narine à la fois tout en respirant par l’autre, et ainsi de suite. Cette méthode représente de nombreux avantages, dont le plus important est la relaxation de l’ensemble du corps tout en le dynamisant et en équilibrant les deux hémisphères cérébraux. Cette approche tire son origine de la médecine traditionnelle indienne, ce qui peut la rendre quelquefois difficile à apprivoiser pour les débutants.

En effet, elle inclut une connaissance particulière du système des nadis. À titre de rappel, ce terme fait référence à un réseau de canaux subtils qui permettent à l’énergie vitale (prana) de circuler dans le corps. Il existe trois principaux nadis qui passent par la moelle épinière et les chakras. Les asanas et les mantras sont les moyens les plus courants de déplacer le prana dans le corps via ces nadis. Associés avec un exercice de pranayama (comme la respiration alternée), les bienfaits de la respiration sont d’autant plus perceptibles.

La respiration solaire

De manière générale, les différents types de respiration inclus dans les exercices de pranayama permettent d’équilibrer le prana (ou chi) et l’apana (vayu de l’élimination). Pour assurer un certain équilibre à ces niveaux, vous pouvez pratiquer la respiration solaire (ou Surya Bhedana en sanskrit). Cette dernière s’associe à l’énergie yang. Elle consiste tout simplement à inspirer par la narine droite et à expirer par la gauche. Cela vous aidera à dynamiser et à soulager les états mentaux et émotionnels forts.

Comme son nom l’indique, elle vous permet d’activer l’énergie solaire ; ce qui aura pour effet de décupler les qualités de forte volonté, de persévérance, de motivation et de capacité à agir et à prendre une décision. Si vous êtes fatigué ou que vous avez besoin de plus d’ardeur, vous pouvez également effectuer la respiration solaire pour un regain de vitalité rapide.

La respiration lunaire

La respiration lunaire (Chandra Bhedana en sanskrit) suit un schéma opposé à la respiration solaire. C’est-à-dire que vous devez inspirer avec la narine gauche et à expirer par la droite. Le côté gauche de votre corps se relie effectivement à l’énergie de la lune (qui est de nature yin) qui peut vous aider à retrouver le calme dans les moments de stress. Elle peut également vous porter secours si vous avez du mal à éprouver de la patience ou à pratiquer le lâcher-prise dans diverses situations. Les bienfaits de la respiration lunaire incluent également une détente accrue, un apaisement de l’esprit et une atténuation des agitations. Pour combattre les troubles du sommeil, vous pouvez aussi la mettre en application avant de vous coucher.

Différents types de respiration : la respiration par le nez

La respiration par le nez est la façon dont notre corps a été conçu. Il s’agit donc d’une technique assez répandue, même pour ceux qui ne s’intéressent pas à la pratique des différentes techniques de méditation et de concentration mentale. Néanmoins, les experts estiment que la plupart d’entre nous n’utilisent que 10 à 20 % de notre capacité totale à respirer sur une base quotidienne. Comme l’oxygène est notre principale source de vie et que l’expiration est notre moyen d’expulser les toxines, une respiration restreinte ou mal adaptée réduit considérablement les niveaux d’énergie dans le corps.

Cela peut contribuer à une multitude de problèmes de santé, dont l’hypertension artérielle et l’insomnie. Ce faisant, beaucoup d’entre nous se sentent également stressés et submergés à longueur de journée, ce qui nous laisse dans un état chronique de réaction de combat ou de fuite. C’est pourquoi il devient primordial de réapprendre à effectuer la respiration par le nez de la bonne manière. Pour ce faire, la méthode de rétention d’air ainsi que la technique de la paille pourraient vous être utiles. Il en va d’ailleurs de même pour les autres différents types de respiration.

La respiration kapalabhati

Parmi les nombreux différents types de respiration que l’on trouve dans le yoga, la plupart mettent l’accent sur le contrôle musculaire lors de l’inspiration, et non à l’expiration. La technique de la respiration kapalabhati inverse ce schéma. Au cours des séances, l’expiration est active, tandis que l’inspiration joue un rôle passif. Cela permet aux pratiquants d’avoir une vue d’ensemble de la respiration et de se focaliser sur une concentration qui est initialement énergisante plutôt que calmante. Ce qui comporte également l’avantage de nettoyer les voies nasales et les sinus et d’alimenter le cerveau en sang frais et riche en oxygène.

Différents types de respiration : la respiration carrée

La respiration carrée — également connue sous le nom de Sama Vritti — terminera cette série composée des différents types de respiration. Il s’agit principalement d’une technique utilisée dans divers contextes. Notamment pour induire le calme et améliorer la concentration dans les situations extrêmement tendues. La technique est ainsi nommée parce que le schéma de respiration qu’elle implique peut être symbolisé par un carré. Quatre étapes sont incluses, à savoir :

    1. Le Puraka (inspiration) ;
    2. L’Abhyantara Kumbhaka (rétention de souffle après inspiration) ;
    3. Le Rechaka (expiration) et
    4. Le Bahia Kumbhaka (rétention à vide suite à l’expiration).
0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment