Développement personnel

Respiration complète pour apprendre à respirer plus sainement

Avez-vous déjà entendu dire que la respiration complète est la meilleure façon de bien respirer ? Certainement si vous vous intéressez de près à tout ce qui touche yoga et respiration. En effet, il s’agit d’une technique très utilisée dans de nombreuses disciplines telles que le sport, la méditation et autres pratiques. Je vous invite à lire cet article pour en savoir davantage.

Quels sont les bienfaits de la respiration complète ?

Elle se caractérise essentiellement par un relâchement complet du corps lors des mouvements respiratoires. C’est une technique qui combine en un seul processus 3 différentes façons de respirer que sont : la respiration abdominale, la respiration thoracique et la respiration claviculaire. C’est pour cette raison qu’on parle de respiration à 3 niveaux ou à 3 étages.

Respirer de façon complète est la meilleure façon de diminuer le stress, de se recentrer sur soi et de contrôler ses émotions. Cela vous permettra de profiter de plusieurs avantages au nombre desquels nous pouvons évoquer l’optimisation de l’apport en oxygène. Ce qui est essentiel pour le bon fonctionnement des cellules du corps, pour l’élimination des toxines et pour notre système immunitaire, etc.

La respiration complète est également un excellent moyen pour améliorer naturellement le temps respiratoire nécessaire lors de la pratique de la cohérence cardiaque. Elle permet aussi de développer la capacité de récupération après un effort physique. Il s’agit donc d’un mécanisme vital pour tous. Précisons en outre que cette énumération de bienfaits est loin d’être exhaustive.

Les 3 phases de la respiration complète

Les exercices de yoga nécessitent généralement une certaine concentration sur le souffle intérieur. C’est d’ailleurs, ce qui fait de cette discipline un moyen efficace pour travailler sa respiration. Comme je l’ai déjà mentionné un peu plus haut, c’est la mise en commun de trois méthodes qui permet de réussir la respiration yogique complète. Ils mettent respectivement en mouvement le diaphragme, la cage thoracique et les clavicules.

La respiration abdominale : cette technique permet de profiter de la capacité des poumons à 100 %. C’est une respiration profonde grâce à laquelle vous pouvez vous relaxer totalement et contrôler votre souffle. Ici quand vous inspirez, le diaphragme se contracte et descend, votre ventre se remplir d’air qui est amené jusqu’au poumon. À l’expiration, le diaphragme se détend, remonte à nouveau et le ventre dégonfle.

La respiration thoracique : la deuxième technique mise en œuvre dans la respiration complète consiste à faire entrer et sortir l’air de la cage thoracique. Ici, ce sont plutôt les cotes qui se soulèvent quand vous inspirez et reviennent à leur place quand vous expirez.
Cette façon de respirer est plutôt superficielle et rapide et ne fait pas entrer l’air comme il se doit dans les poumons.

La respiration claviculaire : c’est le dernier palier du processus. Ici, vous respirez encore plus rapidement et plus superficiellement. En effet, à l’inspiration, la partie supérieure de la poitrine et les clavicules se soulèvent et à l’expiration, elles s’abaissent.

Comment travailler sa respiration yogique complète?

Pour pratiquer la respiration complète, vous pouvez procéder comme suit :

  • Asseyez-vous confortablement, sur un tapis de yoga idéalement ;
  • Mettez une main sur votre ventre et la seconde sur la cage thoracique ;
  • Prenez une inspiration lente, vous allez remarquer que c’est votre ventre qui va gonfler en première position, après ce sera le tour de la cage thoracique et enfin la partie haute de la poitrine.
  • À l’expiration, c’est le mécanisme contraire qui a lieu, les épaules se referment, la poitrine se contracte, le ventre se vide et se remet à sa place.

N’oubliez pas, il est important dans la pratique d’éviter de faire rentrer le ventre à l’inspiration, quand la poitrine se gonfle, au lieu de relâcher davantage l’abdomen.

Répétez l’exercice en pratiquant des inspirations et des expirations amples et profondes (10 à 14 respirations par minute). Il est important de reprendre ces exercices à plusieurs reprises. Ceci vous permettra d’acquérir à nouveau ce réflexe de respiration naturelle. Cette rééducation associant yoga et respiration peut donner les résultats au bout de trois mois.

Respiration yogique : les conseils pour bien réussir

Tout le monde peut travailler sa respiration. Il n’y a donc pas de condition d’âge ou de sexe pour y parvenir. Toutefois, certaines personnes auront plus de facilité à atteindre les résultats, ça dépend de plusieurs facteurs. Pour les débutants, il peut avoir des blocages au niveau de la chaine respiratoire, ce qui empêche d’aller au bout de la respiration complète. Ne forcez cependant pas les choses.

Dès que vous sentez une gêne, il est préférable de faire une pause. Ceci revient tout simplement à procéder à une expiration lente et profonde. Réessayez autant de fois que possible jusqu’à venir à bout de la respiration claviculaire. La constance dans l’effort est par conséquent la meilleure arme pour réussir une bonne respiration yogique.

Quel est le meilleur moment pour travailler sa respiration ?

Puisqu’il est question de se relaxer, le moment idéal pourrait varier en fonction de la personne à laquelle on a affaire. Tant que la respiration complète ne constitue pas un acquis, il est préférable de choisir une bonne période. Celle-ci peut coïncider avec la pause ou carrément la soirée, quand vous n’avez plus rien à faire.

Vous pourriez alors consacrer tout le temps nécessaire à l’exercice de quoi garantir la rapidité dans le développement d’aptitudes. Pour rendre la tâche encore plus simple, il est possible d’utiliser plusieurs outils. Cette liste comprend par exemple le smartphone. Grâce à ce dernier, il est possible de télécharger différentes applications de yoga et respiration. Il est même possible de créer des rappels pour les entrainements de respiration complète.

Se faire accompagner

Réapprendre à respirer de façon naturelle et profonde nécessite beaucoup d’efforts. Il n’est donc pas impossible que certains renoncent en cours de route. Pour éviter que cela ne vous arrive, vous pouvez prendre certaines précautions. La première mesure est de se faire accompagner le long du processus. S’inscrire dans un club de yoga ou trouver un coach peut alors se révéler très utile.

Il est par ailleurs possible de se servir des ressources du web pour atteindre ses résultats. Vous pourrez trouver sur des sites des conseils et des vidéos pour réussir apprendre cette technique.

A vous de jouer!

Avez vous déjà essayé la respiration complète? ça été facile ou difficile pour vous? Partagez avec nous vos expériences dans la partie réservée aux commentaires. Su vous avez aimé l’article, ce serait très bien si vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux.

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Ajouter un commentaire