Ashtanga yoga : mieux connaître ce yoga dynamique


Le mot yoga fait référence à « union » — celle de l’esprit, du corps et de l’âme. Il agit sur le présent, la conscience de soi, la tranquillité d’esprit, la guérison de l’organisme, la réalisation personnelle, la désintoxication du métabolisme, la découverte individuelle et le bien-être général. Bref, il peut être pratiqué pour tous les aspects de la vie humaine. Parmi les différents types de yoga les plus intenses, on trouve l’ashtanga yoga – une variante du vinyasa yoga structurée de manière plus rigoureuse.

L’ashtanga yoga

Les différents types de yoga tels que le hatha yoga, le kundalini yoga ou encore le bikram yoga sont très populaires parmi les yogis du monde entier. On oublie généralement le yoga ashtanga, car il est perçu comme une pratique trop intensive. Mais, en réalité, il s’agit d’une forme d’art de yoga dynamique qui transforme la vie et qui tire ses racines de la sagesse védique traditionnelle.

Le protocole établi par Pattabhi Jois, qui a d’ailleurs créé l’ashtanga yoga, recommande aux ashtangis d’arriver au tapis six jours par semaine ; se reposant le samedi et s’abstenant de pratiquer les jours de lune. Il bénéficie ainsi des avantages mystiques qui s’étendent au bien-être physique, mental et spirituel. Toutefois, s’il vous est impossible de suivre ce rythme — pour une raison ou une autre —, ce n’est pas grave. L’important est d’être en accord avec votre corps et ses besoins.

Les principes de base

Selon le sage Patanjali, dans le Yoga Sutras, l’ashtanga yoga est un moyen de purification interne permettant de révéler le « moi universel ». Il se compose alors de huit pratiques spirituelles, dont :

    • Le Yama (codes moraux) ;
    • Le Niyama (autodiscipline) ;
    • L’Asana (posture corporelle) ;
    • Le Pranayama (maîtrise de technique de respiration yogique) ;
    • Le Pratyahara (contrôle des sens) ;
    • Le Dharana (concentration) ;
    • Le Dhyana (méditation) et
    • Le Samadhi (illumination).

L’ashtanga yoga est également une pratique de yoga dynamique et fluide qui synchronise les mouvements avec le souffle. Il est alors conçu pour purifier le corps en se reposant sur :

    • Le Swasa (technique de respiration) ;
    • Le Vinyasa (coordination du mouvement et de la respiration) ;
    • Le Drishti (direction du regard) ;
    • Le Sthithi (position clé) et
    • Le Bandhas (orientation de l’énergie).

Bienfaits qu’on peut en tirer

Comme pour les différents types de yoga, la pratique du ashtanga yoga vise à parfaire la flexibilité au fil du temps. Il est toutefois important d’écouter les besoins du corps et de ne jamais le pousser au-delà de ses paramètres. Les améliorations commencent à apparaître en quelques semaines.

En outre, le yoga ashtanga constitue également un bon exercice de cardio. Et pour cause, la pratique constante des vinyasas entre chaque posture maintient le rythme cardiaque. Cela contribue non seulement à augmenter le tonus musculaire, mais améliore également la condition cardiovasculaire. Ceci peut être d’une grande aide surtout si vous combiner le yoga avec d’autres sports.

Par ailleurs, l’ashtanga yoga représente un bon moyen de soulager efficacement le stress. En effet, il utilise une technique de respiration pour favoriser une conscience plus profonde. Ce qui vous permet de modifier les comportements indésirables et vous laisse détendu et sans anxiété. De plus, vous rencontrez votre côté le plus créatif lorsque vous êtes calme. Et quand l’esprit est clair, vous pouvez vous concentrer sur des choses importantes — sans insister sur les malheurs passés ni sur les événements futurs. Vous profiterez simplement du moment présent.

Ashtanga yoga : comment se pratique-t-il ?

Une séance d’ashtanga yoga se base sur le style « Mysore » — nommée comme cela parce que ce yoga a été enseigné par son fondateur à Mysore (Inde) par ces temps. Il continue de s’effectuer ainsi à travers le monde. Vous apprendrez alors une série de postures à travers des instructions individuelles. Les mouvements adéquats, la respiration et les autres aspects s’enseignent progressivement, selon un processus étape par étape. Cette méthode donne à chacun le temps d’effectuer et de mémoriser ce qu’il a apprivoisé avant d’en ajouter d’autres. De ce fait, les adeptes sont capables d’exécuter de manière indépendante et à leur propre rythme.

Il n’est pas rare que chaque séance débute par une méditation — qui est essentiel pour favoriser une bonne relaxation. Ensuite, la pratique du yoga ashtanga suit une série de postures de Hatha yoga. Le strict respect de cette « routine » rend le style unique. Ainsi, chaque session commence par un Surya Namaskar (salutation au soleil). Cette étape vise à échauffer le corps tout en se débarrassant des impuretés — aussi bien physiques que mentales. Elle est suivie de six postures debout — qui comprennent des flexions avant, des torsions simples ainsi que des dispositifs d’ouverture du bassin. Par la suite, les ashtangis sont amenés à faire quatre postures assises qui sont destinées à permettre au corps de revenir dans un état de calme. Enfin, la séance se termine avec un savasana (posture du cadavre) pour relâcher toutes les tensions musculaires qui auraient pu être accumulées au cours de la session.

Asanas à essayer

Si vous êtes prêt à essayer quelques postures d’ashtanga yoga, voici quelques recommandations qui viennent tout droit de la série ; notamment :

    • Le Tadasana (posture de la montagne) ;
    • Le Padahastasana (posture des mains aux pieds) ;
    • Le Utthita hasta padangusthasana (posture de la main tendue au gros orteil) ;
    • Le Dandasana (posture du personnel) ;
    • Le Purvottanasana (posture de la planche inversée) ;
    • Le Janu sirsasana (posture de la tête aux genoux) ;
    • Le Marichyasana I (posture du sage Marichi) ;
    • Le Kurmasana (posture de la tortue) ;
    • Le Upavistha konasana (posture de l’angle assis) et
    • Le Urdhva dhanurasana (la roue).

Qui peut faire du yoga ashtanga ?

Le yoga ashtanga est généralement recommandé à ceux qui préfèrent les pratiques yogiques intenses. Attention, il ne s’agit pas d’enchaîner rapidement les asanas, mais le flux est nettement plus difficile. La série primaire à elle seule implique beaucoup de postures de contorsion et de nombreuses autres qui nécessitent une certaine condition physique. De ce fait, il n’est pas recommandé aux yogis débutants ou à ceux qui n’ont pas été particulièrement actifs depuis un moment. Cela dit, quiconque qui est prêt à relever ce défi peut définitivement faire du ashtanga yoga.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez les formations vidéo en ligne ainsi que les séances audio d'auto-hypnose amplifiée

Add a Comment