stratégies métacognitives
0
0

Renforcez vos performances avec les stratégies métacognitives

Accueil > Articles divers > Renforcez vos performances avec les stratégies métacognitives

Bienvenue sur Penser et Agir ! Depuis 2012 nous accompagnons les actifs de plus de 30 ans qui veulent prendre leur revanche sur la vie en développant un projet qui a du SENS. Après avoir accompagné plus de 2 500 clients, nous lançons une formation continue gratuite par e-mail : Le club des Actionneurs.

Entrez votre prénom et votre email sur la page suivante pour y accéder : Cliquez ici pour vous inscrire gratuitement (déjà + de 17 000 inscrits !) 

C’est gratuit, et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

La notion de « compétences » a pris toute son ampleur ces quelques dernières années. Elles permettent en réalité de promouvoir la capacité de chacun à être performant dans le monde du travail. Les solutions pour ce faire sont d’ailleurs très nombreuses. Cependant, les stratégies métacognitives semblent proposer des avantages bien particuliers. Principalement appliquées dans le domaine scolaire, ces dernières peuvent également s’intégrer dans le cadre professionnel afin de vous inciter à exploiter et à développer votre plein potentiel. Cette technique vous encourage à réfléchir sur votre façon de penser. Cela vous aiderait d’ailleurs à mieux comprendre vos expériences de vie et à atteindre des niveaux plus élevés dans votre domaine d’expertise. Cela pourra réellement avoir un impact positif sur vos performances au quotidien. Ce qui participera par la même occasion à l’accroissement de votre confiance en soi.

Alors, comment appliquer les stratégies métacognitives ? Qu’englobe cette notion ? Les détails dans les paragraphes qui suivent.

Qu’est-ce que la métacognition pour commencer ?

Pour mieux cerner le sujet, il convient de revenir sur la définition du terme « métacognition ». Plus concrètement, on parle souvent du fait de « penser à ce que l’on pense ». On rencontre beaucoup plus généralement ce concept dans la littérature pédagogique. En effet, cette technique a pour objectif principal d’aider les élèves à retrouver le chemin des apprentissages scolaires. Les professionnels de l’enseignement sont ainsi les premiers à mettre en pratique les stratégies métacognitives telles qu’on les connaît aujourd’hui.

Dans un sens plus large, on peut toutefois exploiter les compétences qui se rapportent à cette notion. Dans ce cas, on parle de la conscience d’un individu à l’égard de ses propres connaissances. En d’autres termes, il s’agit de l’appréciation de ce que l’on sait déjà. (Et de ce que l’on ne sait pas non plus d’ailleurs). Cela signifie que vous êtes en mesure de connaître exactement vos points forts et vos faiblesses. Vous avez une conscience de soi accrue, mais profitez également d’une apprivoisement correct de la tâche d’apprentissage. Les stratégies métacognitives vous aident aussi à identifier et à appliquer les connaissances ainsi que les compétences requises pour la réalisation du travail en question.

Quoi qu’il en soit, ce processus met à contribution les connaissances que vous avez déjà acquises. Vous serez alors amené à activer volontairement celles-ci pour les mettre à profit dans les expériences futures. Prenons un exemple. Vous devez retenir un numéro de téléphone. Cependant, vous savez que votre capacité de mémorisation est limitée. Pour y parvenir, vous répétez donc plusieurs fois à voix haute le numéro en question parce que cela a déjà marché avant.

Stratégies métacognitives : quelques exemples à connaître

métacognition

Vous l’aurez certainement remarqué, les compétences métacognitives représentent une notion quelque peu complexe. Néanmoins, il s’avère important de noter que ce processus devient quasiment machinal à l’âge adulte. En effet, nous utilisons en permanence des techniques qui permettent — selon nous — d’améliorer nos performances dans un domaine donné dans le quotidien. Les stratégies que nous mettons en place peuvent d’ailleurs varier en fonction de la tâche à accomplir, mais aussi de l’environnement dans lequel se déroule la réalisation (vie professionnelle ou professionnelle).

Dans tous les cas, vous avez accès à différentes stratégies métacognitives afin de promouvoir votre habileté. Parmi les plus courantes, on retrouve les suivantes.

  • L’auto-questionnement. Il s’agit d’une démarche mentale que tout le monde effectue dès lors où vous réfléchissez à votre action. Ce travail consiste à faire une pause tout au long d’une tâche pour vérifier consciemment l’efficacité et la pertinence de ce que l’on fait. C’est l’occasion pour vous de vous demander : « Ai-je suivi la bonne procédure ? »
  • La réflexion à proprement parler. Elle consiste tout simplement à s’arrêter pour réfléchir à une tâche. Lors de ce processus de stratégies métacognitives, vous pensez également aux moyens de vous améliorer. Vous êtes aussi encouragé à essayer de nouvelles méthodes (peut-être plus utiles) pour être plus performant. Vous devez ensuite revenir à la réflexion pour juger le résultat.
  • Les moyens mnémotechniques. Ceux-ci font partie des techniques de mémorisation les plus populaires. Ils consistent à utiliser des rimes, modèles et associations pour se souvenir d’une information spécifique.
  • La to-do-list. Créée avant le début d’une tâche, elle permet de réfléchir sur les compétences et les connaissances nécessaires pour réussir un travail donné, dans un ordre particulier. Vous pourriez aussi énumérer les résultats observables des stratégies métacognitives pour ajuster vos actions au fur et à mesure.

L’identification du profil de compréhension

Outre les quatre exemples que l’on vient de citer, vous avez aussi à votre disposition quelques approches qui peuvent vous aider à atteindre des niveaux de performance plus élevés. Cela commence entre autres par l’identification de votre style d’apprentissage. En effet, chacun d’entre nous assimile les nouvelles connaissances de différentes manières. Dans ce contexte, nous nous concentrons essentiellement sur les profils de compréhension. Définir le vôtre vous aidera certainement à déterminer la méthode qui vous convient le mieux parmi les stratégies métacognitives.

  • On cite tout d’abord les individus qualifiés de « visuels ». Ces derniers ont plus de facilité à retenir une information lorsque celle-ci est transmise par le biais d’images, de graphiques, de tableaux, de dessins, de documentaires télévisés, etc. Dans les textes, ils apprécient la mise en gras, l’aération ou encore l’utilisation de différentes couleurs.
  • Ensuite, nous avons les « auditifs ». Comme ce nom l’indique, les personnes présentant ce profil mémorisent beaucoup plus facilement par l’écoute.
  • Et enfin, on a les « kinesthésiques » qui se concentrent davantage sur les stratégies métacognitives basées sur le ressenti. Le vécu et l’implication personnels restent ainsi essentiels pour arriver à développer une compétence particulière.

Mais alors pourquoi est-il indispensable de connaître son profil avant de choisir une stratégie en particulier ? Tout simplement parce que vous aurez ainsi l’impression que l’apprentissage se déroule de manière plus fluide. Si vous avez par exemple un profil auditif, lire à haute voix pourrait favoriser la compréhension. Si vous êtes plutôt kinesthésique, les exercices pratiques vous serviront davantage que l’apprentissage théorique. Tout cela pour dire votre caractère personnel joue un rôle majeur dans le choix des meilleures stratégies métacognitives.

S’agit-il d’une compétence ou d’un état d’esprit ?

On entend aussi parler d’« état d’esprit métacognitif » ces derniers temps. Cette idée suggère qu’une personne est prête à envisager l’idée que l’apprentissage est réellement possible. Cela a déjà un impact sur le déroulement des évènements qui s’ensuivent. Nous avons d’ailleurs déjà vu dans un précédent article la corrélation entre métacognition et confiance en soi. Et nous ne savons déjà que trop bien qu’avoir foi en ses capacités est une condition sine qua non pour réussir tout ce que vous entamez. D’où l’importance des stratégies métacognitives.

Quoi qu’il en soit, se mettre dans cet état d’esprit gagnant offre l’opportunité d’acquérir des connaissances de base en développant dès le départ des techniques d’apprentissage optimales. Cela laisse entendre que pour atteindre vos objectifs, il suffit d’employer des méthodes plus efficaces. Vous devriez ensuite mettre en application vos connaissances.  Cela vous demandera un investissement sérieux en termes de temps afin de développer les compétences métacognitives (théoriques et techniques). C’est ce qui vous permettra par la suite d’obtenir de meilleurs résultats. Ainsi, toute tâche peut être accomplie avec suffisamment de réflexion appropriée.

Stratégies métacognitives : le rôle de l’émotion et de la motivation

L’un des principaux obstacles à l’apprentissage est la négligence du facteur émotionnel dans le processus. Pourtant, il s’avère essentiel de maintenir la motivation afin de faire prendre conscience à l’individu de ses propres processus cognitifs. Cela signifie qu’il est indispensable de prendre en compte le facteur émotionnel dans le but d’obtenir les meilleurs résultats lorsqu’il s’agit de métacognition. D’autant plus que vos ressentis — surtout lorsqu’ils sont positifs — vous aident à rester engagé et présent. Ce qui vous permettra de promouvoir vos performances. Même si vous appliquez les bonnes stratégies métacognitives, le manque de motivation (s’il n’est pas pris en compte) peut ainsi compliquer tout processus, voire le rendre impossible.

Heureusement, il est tout à fait possible de développer cette motivation (et par la même occasion les compétences métacognitives). Pour ce faire, vous devez vous pencher sur les deux types de motivation. Ils peuvent influencer votre engagement ainsi que votre expérience d’apprentissage.

  • La motivation intrinsèque regroupe en premier lieu les facteurs internes ou personnels (propres à chaque personne). Vous avez la possibilité de l’utiliser afin de spécifier votre domaine d’expertise. Mais aussi pour faire votre choix parmi les stratégies métacognitives. C’est ce qui vous permettra ensuite de mettre à profit votre capacité. Le but ici est de comprendre les raisons personnelles. (Intérêt pour un secteur d’activité, sentiment d’accomplissement associé à la maîtrise d’une notion, aptitude dans un domaine…).
  • La motivation extrinsèque, quant à elle, réunit les facteurs externes qui vous encourageront à participer davantage au processus d’apprentissage. Cela aura pour objectif de produire de meilleurs résultats. C’est par exemple le cas des attentes de personnes influentes (parents, compagne, famille, mentors…), de gains ou de récompenses de quelque nature que ce soit.

Les stratégies métacognitives en tant que compétences

Nous avons déjà vu sur Penser et Agir les compétences du 21e siècle qui sont essentielles à votre travail. Eh bien, la métacognition peut participer au développement d’une majeure partie d’entre elles.

  • Elle contribue par exemple au développement de la conscience des autres. Elle aura pour effet de favoriser une croissance émotionnelle et sociale optimale. Ce qui permet à chaque individu de réfléchir à la manière d’être heureux, respecté et confiant envers lui-même. Et ce, tout en apprenant à anticiper et à comprendre le point de vue des autres. D’ailleurs, les différentes stratégies métacognitives porteraient leurs fruits indépendamment de l’âge de la personne qui les applique.
  • En outre, la métacognition renforce également la capacité d’adaptation. Pour cause, sa maîtrise vous poussera à exploiter de manière différente vos connaissances. Ainsi que votre compréhension d’un domaine particulier à travers divers tâches et contextes. De plus, la mise en œuvre ne nécessite aucun équipement spécialisé ni d’autres achats importants. Vous devez tout simplement identifier la meilleure approche qui convient le mieux à votre profil et vos besoins.
  • Ensuite, il est aussi possible de choisir et de mettre en pratique les stratégies métacognitives pour améliorer la prise de décision. Lorsqu’on est face à une situation complexe, on a effectivement tendance à modifier notre comportement en fonction de notre sentiment de confiance. Quand vous vous arrêtez pour réfléchir sur votre manière d’aborder la situation, vous apprenez déjà à distinguer les décisions correctes et celles qui sont inutiles. C’est ce qui vous permettra de privilégier les meilleures actions. Et ce, en fonction de votre « bagage personnel », mais aussi des facteurs qui s’appliquent au contexte. (Degré d’incertitude, temps à disposition, familiarité à l’égard des circonstances, l’expertise dans le domaine, etc.).

Les stratégies métacognitives : une méthode à plusieurs étapes

competences métacognitives

La métacognition, quelle que soit la stratégie appliquée, se déroule en suivant un cycle spécifique.

  • Cela commence notamment par l’adoption du bon état d’esprit. Comme l’on a mentionné un peu plus haut, le développement d’une attitude positive est essentiel à la réussite dans ce cas. Cela vous incitera également à fournir les efforts nécessaires pour planifier, suivre et évaluer vous-même vos actions. À travers chaque étape, vous pourriez alors vous poser la question : « Qu’est-ce que je pourrais faire mieux ou différemment ? ». Ce sera l’assurance pour vous d’appliquer les bonnes stratégies métacognitives et de rester sur le bon chemin.
  • Vient ensuite la fixation d’objectif. Il s’agit d’un élément clé de la métacognition. Pour cause, elle vous aidera à focaliser votre attention sur une tâche précise. Et ce, tout en renforçant vos efforts et en augmentant votre persévérance. Cela contribuera certainement à l’amélioration des performances. Bien évidemment, la réussite n’est possible que si cette étape est effectuée correctement. Alors, inspirez-vous de la méthode SMART pour que tout se déroule sans encombre.
  • L’évaluation et la révision constituent une autre étape importante lors de votre choix parmi les stratégies métacognitives. Celles-ci vous permettent effectivement de regarder objectivement en arrière et de réfléchir à une tâche. Vous pourriez ainsi dresser une liste des points positifs et des faiblesses à améliorer afin de vous assurer d’atteindre votre objectif d’amélioration continue.

Le mot de la fin

La métacognition se réfère à un concept qui vous invite à « penser à la manière dont vous pensez ». Elle serait d’ailleurs particulièrement efficace dans le domaine de l’enseignement. Cependant, vous avez aussi la possibilité de l’appliquer dans votre vie quotidienne. C’est ce qui vous aidera à accroître vos performances au quotidien. Les stratégies métacognitives agissent parreillement sur la promotion de compétences telles que la prise de décision, la résolution de problème, la pensée critique ou encore la capacité d’adaptation.

Afin de mettre toutes les chances de votre côté :

  • Évaluez la tâche avant de passer à l’action ;
  • Identifiez les forces et les faiblesses (effectuez notamment un SWOT personnel si besoin) ;
  • Planifiez votre approche ;
  • Appliquez les stratégies et compétences métacognitives nécessaires ;
  • Faites un suivi des résultats.

Et voilà ! À vous de jouer maintenant.

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

C’est gratuit, et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Redonnez du sens à votre vie avec Penser et Agir

Depuis 2012 nous accompagnons les actifs de plus de 30 ans qui veulent prendre leur revanche sur la vie en développant un projet qui a du SENS.

Après avoir accompagné plus de 2 500 clients, nous lançons une formation continue gratuite par e-mail : Le club des Actionneurs.

Entrez votre prénom et votre email sur la page suivante pour y accéder :

C’est gratuit, et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Redonnez du SENS à votre Vie.

Nous vous accompagnons de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Plus de 2 heures de formation vidéo offertes pour vous aider à faire rayonner vos différences dans un monde qui ne semble plus les accepter.

Parce qu'un seul choix peut tout changer...

OFFERT : + de 2h de formation vidéo pour redonner du SENS à votre vie :