ennui au travail
0
19
0
19

Ennui au travail ou bore-out : 5 conseils pour bien réagir

Accueil > Efficacité et Productivité > Ennui au travail ou bore-out : 5 conseils pour bien réagir

L’ennui au travail est un phénomène qui peut sembler totalement inoffensif. D’ailleurs, certaines personnes aimeraient bien avoir si peu de travail ou si peu de responsabilités afin d’être libres. D’un autre côté, ceux qui n’apprécient pas leur travail ou souffrent du syndrome du burn-out rêvent d’un répit pendant la journée de travail. Alors pourquoi ne rien avoir à faire serait un problème pour d’autres ? Et pour ceux qui en sont victimes, que faut-il faire ? Je vais vous expliquer comment prendre votre mal en patience et à quel moment vous devrez envisager une reconversion professionnelle.

Ennui au travail ou boreout, qu’est-ce que c’est ?

On parle souvent du burn-out, syndrome de l’épuisement professionnel. Ce mal est très courant et a déjà fait de nombreuses victimes. Mais aujourd’hui, je vais vous parler d’une autre pathologie dans le monde du travail. Un problème sérieux, mais qui n’est pourtant pas considéré officiellement comme une maladie professionnelle : le bore-out. Pour diverses raisons, une personne qui en est atteinte ressent un ennui profond au travail. Cette situation va jusqu’à affecter négativement son état mental.

Généralement, le burn-out touche généralement les salariés les plus motivés et les plus productifs. De son côté, l’ennui au travail peut toucher n’importe quel type de personne, peu importe sa position dans l’entreprise.

Bore-out : quand l’ennui rend malade

bore_out

Comment comprendre qu’un employé qui au début de sa carrière était très dynamique puisse éprouver de l’ennui dans son poste ? Cela suppose qu’entre temps, certains éléments ont modifié ses habitudes de travail.

Le manque de travail à faire

Ne rien avoir à faire ou avoir très peu de tâches à accomplir peut beaucoup impacter un travailleur. En effet, lorsqu’il n’y a pas assez de choses à faire, il est plus facile de procrastiner. L’ennui au travail s’amorce aussi quand ces petites tâches deviennent trop nombreuses. Oui, car il est moins évident de les effectuer avec le soin requis.

Des tâches inintéressantes et non variées

Il est facile pour une personne de s’ennuyer lorsqu’elle fait uniquement des choses qui ne l’intéressent pas. Il n’y a rien qui donne envie de travailler. Et à part les tâches ennuyeuses, il y a aussi celles qui sont répétitives. Faire tous les jours la même chose rend le travail monotone. L’employé n’a pas de quoi se réjouir, rien n’attise sa curiosité, il s’expose à l’ennui au travail.

Le manque de reconnaissance

La reconnaissance est l’une des meilleures sources de motivation. Or, un travailleur dont les mérites ne sont pas souvent salués perd toute volonté de continuer. Il s’installe donc dans une sorte de routine. La même chose arrive lorsque l’intéressé est payé en dessous de ses compétences ou ne s’entend pas bien avec ses collègues.

Aucune possibilité de « monter en grade »

Les motivations extrinsèques jouent un très grand rôle au travail. Mais à part les reconnaissances, il y a aussi les éventualités d’un nouveau poste ou de nouvelles fonctions. L’ennui au travail s’installe chez un salarié s’il se rend compte que c’est impossible. Eh oui, quand on ne nous confie pas d’autres responsabilités après des années au même poste, notre moral en prend un coup.

La surqualification

Lorsqu’une personne occupe une fonction qui ne correspond ni à ses compétences ni à ses aspirations, elle ne peut que s’ennuyer. Mais c’est tout à fait normal. Lorsque nous travaillons, nous avons besoin d’être stimulés. Même à l’école, les enfants peuvent s’ennuyer facilement quand ils sont plus avancés que les autres.

Il est cependant possible de ne pas sombrer dans le bore-out malgré ces situations.

Ennui au travail : remarquez les premiers signes

Dans les entreprises, les chargés de ressources humaines sont plutôt occupés à guetter les signes du burn-out. Mais il existe un autre phénomène aussi important, le bore-out. Il réduit la productivité des salariés, affectant ainsi les performances de ladite structure.

Premier symptôme : le manque de motivation

Le manque de motivation commence par ne plus vouloir quitter son lit. Le simple son du réveil suffit pour vous décourager. Le fait d’être utile vous est égal. Vous pensez que quoi que vous fassiez, cela n’apportera rien ni à vous ni à l’entreprise où vous travaillez.

Ennui au travail et incapacité à rester concentré

Lorsque vous êtes au bureau, assis sur votre chaise, vous avez du mal à vous concentrer sur votre travail. Vous êtes facilement distrait par votre téléphone ou autre chose, en plus vous avez très souvent des trous de mémoire.

Un stress assez élevé au bureau ou à la maison

Vous avez du mal à gérer la pression et le stress. Eh oui, cela arrive aussi lorsqu’on souffre de bore-out. Un sentiment d’angoisse s’installe. On peut ressentir des douleurs musculaires et articulaires, des irritations cutanées. On perd le sommeil, on pleure plus souvent, on devient dépressif

Ennui au travail et erreurs professionnelles

Votre performance s’en voit de plus en plus affectée. À force de désintérêt, vous ne faites plus rien de la bonne manière. Vous cumulez les erreurs : des erreurs de calcul, des fautes de frappe, des sujets mal interprétés… Et à cause de cela, vous voyez vos collègues submergés sous des tonnes de travaux sans que vous puissiez aider. Vous développez un sentiment de culpabilité vis-à-vis de tout le monde, même pour ceux qui n’ont pas de travail. La sensation d’être inutile s’accroît, tout cela à cause de l’ennui au travail.

5 conseils pour réagir efficacement contre le bore-out

manque_de_motivation

Ce que beaucoup ignorent, c’est que cette situation finit par avoir des conséquences négatives sur ceux qui la vivent. Le manque d’objectifs, le désintérêt et la frustration apparaissent rapidement. Les symptômes de la dépression se montrent. On a des problèmes de concentration à long terme et d’apathie. À ceci s’ajoutent le découragement, la dévalorisation. Et l’on ne veut pas quitter son poste, par peur de ne pas trouver un autre travail, puisque l’on se concentre sur son incompétence. Il faut donc réagir vite à cette situation.

Identifier les facteurs responsables de l’ennui au travail

Pour résoudre votre mal, vous devez d’abord le diagnostiquer. Quelles situations vous ont mené au bore-out ? Si par exemple, la cause est d’origine relationnelle, la possibilité est offerte de vous plaindre pour harcèlement moral. Il suffit de fournir des preuves pour obtenir réparation. Votre employeur devra ensuite se rendre compte de la situation et agir en fonction de votre problème.

Deuxième astuce : prendre son mal en patience

Certes, cette pathologie est grave. Mais vous ne devez pas toujours réagir au quart de tour. Il se peut que les situations favorisant l’ennui au travail ne soient que passagères. Au lieu donc de se prendre la tête et de vouloir à tout prix changer de cap, il serait préférable d’avoir un peu de patience. Ne vous précipitez pas pour déposer votre lettre de démission et partir à la recherche d’un nouvel emploi. Prenez un peu de temps avant de porter plainte auprès de votre patron. Pendant que vous attendrez, vous pourrez essayer de trouver une alternative. Pourquoi ne pas, par exemple, anticiper sur certaines tâches à venir pendant que vous êtes encore libre ? Cela pourrait aussi vous valoir une petite récompense !

Surmonter l’ennui au travail : se former

Les modules de formation en milieu professionnel sont très bénéfiques aussi bien pour l’entreprise que pour les employés. Ces derniers peuvent développer de nouvelles compétences et les faire valoir pour obtenir une promotion, par exemple. Ce faisant, ils sortent de la sphère du syndrome de l’épuisement professionnel par l’ennui et deviennent plus productifs.

Alors, enrichissez vos compétences professionnelles. Cela va vous aider à vous motiver et avoir plus confiance en vous. Même si cela ne se fait pas au bureau, vous pouvez trouver des astuces par vous-même. N’attendez pas que quelqu’un vous extirpe de l’ennui au travail, soyez votre propre bienfaiteur.

Dans le cas où vous êtes un employeur, tâchez de remarquer l’état de vos salariés. Vous êtes responsable du bien-être moral de ceux qui travaillent pour vous. Agissez avant que les dégâts ne surviennent.

Faire des suggestions à son employeur

L’environnement de travail ne répond plus à vos attentes ? Vous n’arrivez pas à vous motiver par vous-même ? Sachez que vous pouvez aussi faire des suggestions à votre direction pour d’éventuels changements. Manquer de le faire pourrait aggraver votre situation, alors il n’y a pas lieu d’hésiter. L’ennui au travail est une des conséquences à éviter à tout prix ! Certes, l’on vous a dit de prendre votre mal en patience, mais vous ne pouvez pas le faire indéfiniment. Pour faciliter cette communication, il est possible de militer dans le syndicat des employés.

Tout employeur responsable se doit d’écouter ces réclamations, puisqu’il est en charge du bien-être psychologique de ses employés. Vous ne devrez donc pas hésiter à suggérer des idées. Ainsi, vous serez en mesure de vous investir davantage pour la vie de l’entreprise. Oui, car non seulement vous évitez le bore-out, mais vous sauvez également vos collègues !

Ennui au travail ? Envisagez un changement de secteur !

La solution ultime serait le changement de l’environnement de travail. En d’autres termes, vous devrez faire une reconversion professionnelle. Mais avant de partir, il faut vous assurer d’avoir un nouveau point d’ancrage, un nouveau challenge à relever.

L’employé devra donc faire un bilan de compétences afin d’identifier les opportunités professionnelles qui s’offrent à lui. Ensuite, il peut rechercher du travail dans d’autres structures. La piste de l’entrepreneuriat est aussi à envisager. La reconversion professionnelle est souvent une très bonne période pour rédiger son projet de vie.

Conclusion au sujet de l’ennui au travail

Le problème du bore-out peut être évité tant que les entreprises prennent les mesures appropriées. Tout comme le burn-out, il n’est pas à négliger. La bonne santé mentale des employés est essentielle à leur épanouissement et à l’exécution harmonieuse de leurs tâches. Ignorer leurs besoins, les sous-estimer et ne pas prêter attention à leurs suggestions aggravera l’environnement de travail. Cela est absolument essentiel pour mettre fin à ce désordre psychologique. Si l’entreprise décide elle-même de ne pas intervenir, les travailleurs eux-mêmes doivent rechercher des solutions de remplacement.

À vous de jouer !

Quels conseils avez-vous pour ceux qui souffrent de l’ennui au travail ? Vos opinions comptent beaucoup, n’hésitez donc pas à les partager dans les commentaires. Et merci de partager cet article sur les réseaux sociaux s’il vous a plu.

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement le Kit des Actionneurs

15 fiches Action pour redonner du SENS à votre vie