L’épuisement professionnel ou burn-out : causes, conséquences et solutions


Avec les exigences sans cesse croissantes du milieu professionnel, il arrive parfois que certains d’entre nous soient à bout de souffle. Suite à un processus que nous n’arrivons forcément pas à comprendre, une grande fatigue vient baisser la flamme de notre dévouement au travail. Ce déséquilibre est connu sous le nom de syndrome d’épuisement professionnel ou burn-out. Il s’agit d’un mal qui menace tous les acteurs du secteur professionnel. Beaucoup en souffrent sans en connaître les causes ni les moyens d’en sortir. Dans cet article, je vous informe un peu plus sur le sujet. On va donc voir ensemble les causes, les conséquences du mal et 04 solutions clés pour le surmonter.

Qu’est-ce que l’épuisement professionnel ?

Plusieurs essais de définition ont été élaborés pour donner une perception claire du syndrome de l’épuisement professionnel. Ils présentent tous ce phénomène comme un malaise lié au travail qui peut atteindre tous les travailleurs. En clair, il s’agit d’un mal qui se développe progressivement et qui est dû à des facteurs aussi bien externes qu’internes à l’individu. Il se traduit en général par un sentiment d’épuisement extrême qui réduit l’efficacité et la productivité au travail. Sa manifestation combine fatigue, désintéressement et mésestime de soi dans le travail effectué. Cette réalité est désignée en anglais par l’expression burn-out qui littéralement veut dire « ’être consumé »’. Il est tout le contraire de l’ennui au travail encore appelé bore-out.

Plusieurs symptômes permettent de reconnaître une personne frappée du burn-out. Ces symptômes variés sont tout aussi physiques que psychologiques. Sans toutes les mentionner, nous pouvons évoquer :

Les causes du burn-out

Les causes de l’essoufflement professionnel sont multiples et diverses. Comme souligné ci-dessus, à la souche du problème se retrouve des facteurs externes et internes. Les facteurs externes sont les plus récurrents. Ils sont liés aux caractéristiques organisationnelles des entreprises ou aux caractéristiques des rôles et tâches assignées à l’employé. Leur origine peut être aussi située dans le cadre de vie sociale du travailleur.

Les causes externes

Une charge de travail élevée : l’une des sources qui déclenchent progressivement un stress chronique est le travail à un rythme trop élevé. Ce rythme souvent imposé par l’ampleur du rendement exigé découle de la pression hiérarchique. Il conduit à un investissement exagéré dans le travail. Lorsque vous êtes sujet à une intense pression au travail, vous vous exposez alors à l’épuisement professionnel. Ceci est bien plus évident lorsque surtout vous manquez de repos. Si les charges de travail qui vous sont assignées vous conduisent continuellement dans vos derniers retranchements, elles provoqueront le burn-out.

L’absence de liberté dans les décisions liées au travail : c’est une cause de désengagement et de fatigue dans le cadre professionnel. Travailler sans autonomie et sans liberté de décision sur ce que l’on fait donne l’impression d’être en prison. Cela conduit à la frustration.

L’inadéquation des valeurs : la divergence entre les valeurs de l’entreprise et ceux de l’employer favorise le stress. Ceci empêche une implication complète dans les tâches ou missions. Bien au contraire, cette difformité suscite un conflit interne qui nourrit l’épuisement professionnel. Votre travail devient alors pour vous un fardeau et une contrainte car, il semble vous faire perdre votre identité.

Les facteurs internes

Ce sont celles qui relèvent des caractéristiques personnelles du travailleur. Nous pouvons citer :

Le perfectionnisme : cette mentalité conduit à d’excellentes réalisations professionnelles, mais peut nuire quand elle n’est pas adoptée de manière rationnelle. Un perfectionniste fixe souvent la barre haute pour les moindres tâches. Il vise toujours l’excellence et est toujours poussé à en faire un peu trop. Ceci le prédispose à l’irritation et aux frustrations, surtout en cas d’échec. C’est une mentalité qui se tient à l’avant-garde du burn-out

Le déséquilibre social : la vie du travailleur en dehors du cadre professionnel est un facteur qui influence beaucoup sa personnalité. Elle peut être également à la base de l’épuisement professionnel. Lorsque les responsabilités familiales et personnelles se font imposantes, elles ne tardent pas à conduire à un épuisement intense.

Quelles sont les conséquences de l’épuisement professionnel ?

L’épuisement professionnel qui fait partie des risques psychosociaux est un phénomène aux conséquences multiples. Il affecte le travailleur aussi bien que l’entreprise. Son impact physique, mental et émotionnel peut déteindre également sur les autres aspects de la vie. Comme conséquences phares sur l’individu, évoquons :

Épuisement professionnel, source possible de la dépression

Le burn-out se distingue de la dépression, mais elle peut y mener. À un stade élevé de l’épuisement, la personnalité entière est affectée. La psychologie, le mental et le physique plongent dans une décadence absolue. Alors, ce n’est plus seulement la personnalité professionnelle qui est affectée, mais toutes les autres sphères de la vie de la personne.

L’inefficacité au travail

L’employé qui accumule la fatigue, perd de son efficacité au travail. Son rendement baisse malgré les efforts qu’il fait pour y remédier. La qualité de son travail dégringole et semble relevée de la négligence. Il faudrait l’observer de près pour comprendre qu’il a atteint ses limites.

 Le cynisme et la nervosité

L’épuisement professionnel rend cynique et nerveux. Ceux qui en soufre se retrouvent dans une exaspération continue. Ce ressentiment affecte leur comportement envers leur entourage. Ils deviennent a priori méconnaissables face aux tâches ou missions, aux collègues, aux supérieurs ou aux clients.

Pour l’entreprise les conséquences du burn-out se présentent comme suit :

L’absentéisme

Il est délicat pour une entreprise ou une organisation d’avoir en son sein un grand nombre d’employés souffrants d’assouplissement professionnel. Lorsque les choses sont ainsi, le taux d’absentéisme devient croissant.

La baisse de la productivité et du rendement

C’est une évidence en la question. La productivité et le rendement de toute entreprise baissent lorsque le potentiel de ses employés est en chute libre. Ceci est sans conteste une source de perte financière.

Comment surmonter l’épuisement professionnel ? 4 solutions clés

Il est capital de ne pas se laisser compter parmi les victimes du burn-out. C’est un mal que l’on peut surmonter en respectant un certain nombre de principes. En voici 4 des plus efficaces :

Demandez un congé

Le repos est un remède efficace contre toutes formes d’épuisement. Dans le cadre professionnel, n’attendez pas que l’on vienne vous exiger le repos. Vous convenez qu’il serait peu agréable d’entendre ce conseil de la bouche d’un médecin ! Alors, aussitôt que vous commencez à sentir un stress continu et une fatigue constante il vous faut marquer une pause. Parlez à votre employeur de ce que vous ressentez et demandez un congé pour vous reposer. Ceci vous permettra de vous ressourcer et de revenir au travail dans une meilleure forme. Vous ne risquerez plus alors de vous faire clouer par la fatigue.

Évitez la surcharge au travail

L’épuisement professionnel a pour première cause une surcharge au travail. Il vous faut donc éviter cela. Organisez vos tâches au service de manière à ne pas être surchargé. Travailler de façon méthodique et apprendre à organiser son temps vous aidera à garder l’équilibre dans ce que vous faites. Cela vous évitera le stress et garantira une très bonne productivité.

Cette recommandation est aussi à l’endroit des responsables et dirigeants dans les entreprises. Pour une atmosphère de travail harmonieux, il est important de répartir les tâches de manière à ne surcharger aucun employé. Ceci doit être fait dans la clarté. C’est une disposition favorable qui permet d’éviter beaucoup de désagrément.

Prévenir l’épuisement professionnel en faisant la part des choses

Il vous faut distinguer votre vie privée de votre vie professionnelle. Faites la part des choses en ne laissant pas ce qui a trait à votre travail affecté votre vie familiale ou sociale. Ayez du temps pour votre famille et variez votre vie sociale. Évitez la monotonie et que le travail ne soit pas pour vous un asile. Optez par exemple pour des loisirs qui vous aident à vous refaire les idées sans encombre. Une partie de PlayStation avec un collègue à la pause ne manque pas de revigorer.

Veillez à une bonne hygiène de vie

Pour ne pas souffrir d’épuisement professionnel, il est important de prendre soin de soi. Ne soyez pas insensible à vos propres besoins physiques et physiologiques. Adoptez une bonne hygiène de vie. En ceci, une alimentation équilibrée et le sport ne sont pas à négliger. Vous devez aussi vous reposer suffisamment. Quand vous n’avez pas du travail, prenez plaisir à dormir régulièrement. Cela aide à être toujours enthousiaste et productif. Pensez aussi à consommer des aliments anti-fatigue.

Avez-vous été confronté à l’épuisement professionnel ? Qu’est-ce qui vous a permis de surmonter ce souci ? Votre expérience serait utile à plus d’un, veuillez la partager avec nous. Si cet article vous a plu, relayez-le sur les réseaux sociaux.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment