reconnaissance au travail
0
7
0
7

Reconnaissance au travail : un indispensable en entreprise

Accueil > Confiance en soi > Reconnaissance au travail : un indispensable en entreprise

Toujours plus exigeants et en quête permanente du bien-être professionnel, les Français sont aujourd’hui nombreux à privilégier les entreprises où ils se sentent valorisés et reconnus pour leurs efforts. Et cela, plutôt que celles où ils pourraient être mieux rémunérés. C’est un fait ! La reconnaissance au travail est désormais un levier d’engagement puissant. Elle agit sur la personnalité de la personne, sa motivation, son épanouissement professionnel, sa performance, etc. Mais cette pratique se présente surtout comme une composante essentielle d’une bonne qualité de vie au travail. En réalité, être reconnaissant envers ses collaborateurs est un besoin fondamental en entreprise. D’ailleurs, de nombreuses études l’ont démontré. Le manque de reconnaissance est l’une des causes de l’épuisement professionnel et de turnover en entreprise. Pour mieux répondre aux nouvelles exigences des actifs, les entreprises se doivent donc de mieux montrer leur appréciation. Décryptage.

Reconnaissance au travail : qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Comme vous le savez certainement, le premier niveau de la reconnaissance professionnelle est représenté par le salaire. Mais aussi, tous les avantages financiers qui l’accompagnent. À l’instar des primes, les stock-options, les bonus, etc. En effet, il s’agit de l’élément principal qui permet de mesurer le degré de reconnaissance de son employeur. Toutefois, au-delà d’une rémunération juste et valorisante, c’est aussi les marques de considération portées à l’individu dans son travail et en tant qu’acteur à part entière de l’entreprise. À cet égard, la reconnaissance au travail se décline sous quatre modes bien définies. Faisons le point.

Reconnaissance de la personne

Dans ce contexte, la reconnaissance se fonde sur l’appréciation de la personne dans toute son individualité et non en tant qu’employé. Autrement dit, en tant que personne dotée d’une identité propre et d’une expertise unique. Peu importe son poste ou son niveau hiérarchique dans la société, vous ne devez pas faire de distinction. Quelques petits gestes simples suffisent à exprimer ce ressenti comme saluer ses collègues le matin, tenir compte des idées de ses employés,…

Reconnaissance des résultats

Aussi, la reconnaissance au travail concerne les résultats mesurables et observables d’un travail accompli. Cela signifie que la mission que vous avez confiée à votre salarié a été un succès. L’objectif est entre autres atteint. Elle met également en lumière les compétences techniques et comportementales de chaque acteur au sein de l’entreprise. De ce fait, vous exprimez particulièrement votre satisfaction en récompensant l’individu.

Reconnaissance de l’effort

Cette forme d’appréciation souligne la qualité et l’importance des efforts fournis et l’investissement personnel de chacun au quotidien. Ils ne reflètent pas nécessairement les résultats obtenus. Néanmoins, cela devrait être perçu comme l’origine d’un excellent travail. La reconnaissance au travail est de ce fait une culture organisationnelle. Elle prend en compte les valeurs fournies dans les efforts.

Reconnaissance de la pratique du travail

N’est jugée ici que la qualité du travail apporté par l’employé. Plus concrètement, il s’agit d’une reconnaissance qui s’intéresse à la façon par laquelle s’exécutent les tâches imposées. Plus le travail est bien fait, mieux c’est. La reconnaissance prend à la fois en compte les comportements, les compétences et les qualités professionnels du travailleur.

En bref, c’est seulement en actionnant ces différents leviers que l’entreprise pourra véritablement fédérer ses équipes autour d’objectifs communs.

Reconnaissance au travail : un enjeu clé pour les entreprises

Peu évoqué il y a encore quelques années, le sujet de la reconnaissance professionnelle est aujourd’hui sur toutes les lèvres. Il faut dire que ce dispositif clé du management bienveillant est devenu un véritable axe stratégique pour les entreprises. En effet, féliciter un collaborateur pour ses résultats et valoriser ses contributions n’est désormais plus un geste anodin. Cela représente un enjeu majeur pour accroître la rentabilité et assurer la pérennité d’une entreprise. De fait, sans une culture de travail sain, les entreprises ne peuvent aborder leurs objectifs de croissance de manière efficiente. D’ailleurs, la reconnaissance au travail est une culture organisationnelle à laquelle les entreprises qui réussissent doivent une grande partie de leur succès.

Aussi, il faut savoir qu’un collaborateur reconnu et valorisé dit collaborateur plus performant et productif. C’est l’une des raisons pour lesquelles les fondateurs stars comme Mark Zuckerberg (Facebook) Elon Musk (Tesla), Daniel Ek et Martin Lorentzon (Spotify) ou encore Ben Horowitz (Andreessen Horowitz) font de la reconnaissance professionnelle une composante clé de leur philosophie d’entrepreneurs.

Et ce n’est pas tout ! Un désir d’excellence et de se surpasser est suscité chez les actifs par la reconnaissance au travail de leurs qualités professionnelles et de leurs compétences. Ainsi, on constate chez les salariés qui se sentent reconnus pour leur juste valeur une motivation et une efficacité boostée. Ils deviennent plus productifs et participent activement à la vie en entreprise. Il n’y a donc aucun doute, les managers ont tout intérêt à complimenter régulièrement leurs collaborateurs. Mieux encore : la reconnaissance a un impact prépondérant sur la qualité des relations avec les managers. Un prérequis pour une bonne ambiance au travail et maximiser le sentiment d’appartenance à l’entreprise.

Les conséquences d’un manque de reconnaissance au travail pour les employés

Vous l’avez sûrement constaté, le manque de reconnaissance professionnel est fréquemment cité dans les enquêtes de la presse économique et sociale. La preuve : une étude d’Odoxa-Dentsu Aegis Network en 2018 a révélé que plus d’un Français sur deux estime ne pas être reconnu à leur juste valeur dans son travail. En cause, une certaine déshumanisation du management et la routine professionnelle. Or, il faut savoir que les conséquences d’un tel manque sont particulièrement néfastes pour les salariés.

Avant tout, l’absence de considération est la première cause de mal-être au travail. En effet, le manque de reconnaissance au travail est avant tout l’une des causes majeures du stress professionnel devant la surcharge de travail, le job strain et le travail sous-pression. Ensuite, lorsque les salariés se sentent transparents et déconsidérés. Leurs confiance et estime de soi peuvent en prendre un coup. Ce qui à terme peut engendrer une vraie souffrance au travail. Par la même occasion, le sentiment d’implication diminue. Les employés se sentent inutiles, ils ne retrouvent plus le goût de travailler. Le pire dans tout ça, c’est que ce désengagement porte atteinte à la performance globale de l’entreprise.

Par ailleurs, le manque de reconnaissance au travail peut engendrer un manque de satisfaction professionnelle. Effectivement, quand une personne ne se sent pas appréciée pour ses réalisations, il est tout à fait normal qu’elle ne se sente pas heureuse et épanouie dans son travail. Sans aucune mesure prise, cela peut impacter de manière significative sa santé physique et mentale. La personne peut alors être en burn-out. D’ailleurs, ce phénomène est très fréquent chez les entreprises qui n’intègrent pas, dans leur culture organisationnelle, la reconnaissance, ou du moins la gratitude.

Les actions essentielles à mettre en place pour cultiver la reconnaissance au travail

Reconnaître un travail de qualité et montrer de la gratitude à ses équipes devraient être un geste naturel et presque inné. De plus, elle doit contribuer à la valorisation des personnes en les faisant progresser au sein de l’entreprise. Il est important de rappeler qu’être reconnaissant sur l’individu plutôt que sur le collectif a plus d’effet. En outre, elle s’avère très efficace à l’épanouissement professionnel lorsqu’elle s’associe aux pratiques de gestion. D’ailleurs, les actes de reconnaissance sont très nombreux. Il convient juste de les valoriser.

Malheureusement, ces quelques principes sont rarement respectés. De surcroit, la reconnaissance au travail est mal appliquée par des professionnels envers leurs collaborateurs. Si vous pensez réellement à cultiver la reconnaissance, voici les éléments essentiels que vous devez intégrer dans votre management d’entreprise.

Être présent et à l’écoute pour ses collaborateurs

Dans toute entreprise, la communication est la base fondamentale de la relation. Pour s’assurer qu’un employé se sente à l’aise dans son environnement professionnel, il est important d’être présent et à son écoute. Par l’attention qu’on lui porte, il éprouve ce sentiment d’appartenance à un groupe à qui il peut se confier. Peu importe ce qu’il a à dire, la reconnaissance au travail implique l’écoute, la compréhension, l’acceptation. S’il ressent le besoin de partager quoi que ce soit, rendez-vous utile.

À cette fin, en tant que manager, vous avez un rôle à jouer. Lorsque l’occasion se présente, saisissez-la pour entamer un dialogue avec votre collaborateur. Les échanges ne doivent pas forcément attendre les réunions d’évaluation ou les sessions de brainstorming. Il faut que cela devienne vraiment une habitude au sein de l’entreprise. Dans le but d’apprécier le travail et de faire preuve de reconnaissance aux efforts fournis.

Favoriser l’autonomie, la prise d’initiative et la latitude décisionnelle au sein de sa structure

La reconnaissance au travail est synonyme d’accord d’autonomie aux employés. En effet, c’est certainement le signe de reconnaissance le plus apprécié. Cela montre en effet à quel point l’entreprise, et en particulier le manager, fait confiance à la personne. Chacun se sent ainsi responsable dans son travail. Il ne faut surtout pas oublier que chaque employé est doté de compétences professionnelles et organisationnelles. C’est pourquoi il a besoin de disposer d’une certaine autonomie pour prendre initiatives et décisions au sein de sa structure. Par ailleurs, il peut s’impliquer dans la conduite de l’entreprise, la réalisation des projets, la mise en œuvre des changements,…

La reconnaissance au travail c’est donc également permettre au salarié d’agir plus librement, tout en lui donnant la sensation d’avoir droit à l’erreur. La délégation est un des meilleurs moyens pour leur confier cette responsabilité de pouvoir aux décisions.

Savoir s’adapter à chaque profil de personne

La reconnaissance professionnelle est un instrument de mobilisation universelle. Elle doit valoriser les personnes, mais également l’efficacité de l’organisation. En entreprise, il va sans dire que chaque salarié se présente différemment, de par ses compétences professionnelles et ses fonctions. Mais encore, certains employés sont plus productifs que d’autres ou s’impliquent mieux dans le travail. La reconnaissance au travail ne doit donc pas uniquement se concentrer sur les résultats obtenus, mais surtout sur les efforts. Cette différence ne signifie pas pour autant que les autres manquent de motivation ou d’engagement. Ils ont juste peut-être besoin de plus de temps pour être en adéquation avec leur travail.

Vous devez faire preuve d’empathie, de compréhension pour vous adapter parfaitement à chacun de vos employés. On entend par là s’investir un peu plus dans la relation professionnelle avec la personne, améliorer le dialogue et se mettre à son même niveau pour une meilleure reconnaissance au travail.

Donner la parole à ses collaborateurs en les laissant prendre part aux décisions importantes

Plus qu’une confiance, c’est une marque de respect de l’entreprise pour ses employés. La pratique de reconnaissance ne se limite pas seulement à récompenser par le salaire ou les primes. Elle doit réellement constituer un témoignage de considération. Rappelons qu’avant d’être une structure qui œuvre pour la réalisation de profits, l’entreprise est une organisation qui rassemble un groupe de personnes faisant sa force. Il faut donc que chacun puisse contribuer de manière efficace à l’objectif commun. D’où l’importance de donner la parole.

D’un autre côté, la reconnaissance au travail doit miser sur le pouvoir de décisions importantes des collaborateurs pour plus d’engagement et de motivation. En effet, ils pourront éprouver plus d’affection pour leur travail. Chacun se sentira reconnu comme acteur au bon fonctionnement de l’entreprise.

Être reconnaissant envers ses collaborateurs c’est donc entre autres permettre leur bien-être en leur donnant la parole et la prise de décisions.

Oser la gratitude

La gratitude est un système de reconnaissance encore peu pratiqué. Or cela se révèle très bénéfique pour les employés. En entreprise, il est important d’exprimer ce sentiment affectueux. Par la reconnaissance au travail, vous abaissez le niveau de stress et diminuez le risque de dépression. Cela permet aussi d’améliorer l’efficacité au travail.

Le mérite doit alors considérer non seulement le potentiel humain, mais également l’importance d’une bonne gestion des ressources humaines. Vous pouvez par exemple le prouver par un simple geste de remerciement, l’implication de votre équipe dans les projets futurs, l’écoute,… Quoi qu’il en soit, il est particulièrement important de montrer la gratitude pour des avantages incontestables.

Valoriser ses employés auprès des tiers

Indéniablement, chaque employé constitue une ressource pour l’entreprise. La reconnaissance au travail ne suffit pas à octroyer des récompenses. Il est nécessaire de valoriser chacun pour son travail. Mieux encore, vous pouvez les faire connaitre pour leurs talents et leurs efforts fournis aux autres. Cela peut aussi leur ouvrir de nouvelles perspectives d’évolution. Ainsi, les tâches à accomplir s’effectueront avec plus de motivation. Rien ne vaut des salariés plus heureux, plus engagés, et qui s’épanouissent professionnellement pour obtenir de meilleurs résultats.

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes de formation et d'accompagnement en ligne (En savoir plus...) - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... »

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement le Kit des Actionneurs

15 fiches Action pour redonner du SENS à votre vie

Parce qu'un seul choix peut tout changer...