Ennéagramme type 9
0
8
0
8

Ennéagramme type 9 : Le médiateur, l’amoureux de la paix

Accueil > Epanouissement personnel > Ennéagramme type 9 : Le médiateur, l’amoureux de la paix

Avez-vous entendu parler de l’ennéagramme ? C’est cet outil qui nous permet de connaître et d’étudier la personnalité d’une personne. À l’aide de cette figure, on peut analyser sa propre personnalité et en savoir plus sur celle des autres. Ce qui est intéressant avec l’ennéagramme, c’est que l’on peut constater qu’on a une part de chaque ennéatype en nous. Eh oui, on peut très bien posséder chacun de ces tempéraments. Mais à la fin, il y aura toujours un seul profil type qui soit réellement dominant en nous. Parmi ces types de personnalité, il y a celui de l’ennéagramme type 9. Cet ennéatype concerne les personnes que l’on appelle les pacificateurs ou les médiateurs.

Comme leur nom l’indique, les pacificateurs sont constamment à la recherche de la paix. Ils visent à vivre en harmonie avec le monde et évitent le conflit autant que possible. Ils arrivent à voir les choses de tous les points de vue, parvenant ainsi à comprendre le désir des autres. Mais comment parviennent-ils à faire ça ? Qu’est-ce qui fait qu’ils soient aussi nonchalants ? Découvrons ensemble les différentes facettes de nos amis les médiateurs.

Les différentes caractéristiques de l’ennéagramme type 9

Vous avez essayé de faire un test de personnalité et êtes tombé sur l’ennéatype 9 ? Ou bien vous connaissez quelqu’un qui correspond à la description ? Dans les deux cas, vous avez sans doute déjà conscience de l’affirmation suivante : les médiateurs sont des personnes de soutien. En effet, vous ne trouverez personne de meilleure compagnie et qui vous soutienne autant. Et inconditionnellement ! Les médiateurs sont tellement pacifistes que l’on penserait qu’ils ne sont jamais en mésentente avec qui que ce soit… Et c’est le cas. Enfin, sauf avec eux-mêmes. Les qualités des personnes appartenant à l’ennéagramme type 9 peuvent certes être trop belles pour être vraies. Mais comme tout le monde, ces qualités se complètent par plusieurs petits défauts.

les médiateurs

Les plus belles qualités du médiateur

En plus d’être créatifs et imaginatifs, vous serez surpris de voir à quel point les individus du 9ᵉ profil type peuvent facilement vous comprendre. Ces gens-là arrivent aisément à se mettre à la place des autres, tel est leur meilleur atout. Ils essayent de savoir ce que les autres pensent et réfléchissent à ce qui suivra s’ils disent ou font telle ou telle chose. Les médiateurs de l’ennéagramme type 9 parviennent de cette manière à éviter tout conflit et faire des compromis. Mais cela ne concerne pas uniquement leur relation avec les autres. Que ce soit dans leur famille, au travail ou n’importe quel groupe dans lequel ils se trouvent, ils veulent et arrivent à gérer toute altercation existant entre d’autres personnes.

Leurs capacités à écouter et à comprendre sont telles que les Neufs peuvent connaître les autres mieux qu’eux-mêmes. Leur entourage se sent d’ailleurs confortable autour d’eux de par leur nature apaisante. Ils placent les besoins de leurs semblables au-dessus des leurs. Pour ceux qui appartiennent à l’ennéagramme type 9, la plupart des décisions et actions entreprises dépendent de l’opinion d’autrui.

Une des autres meilleures vertus d’un médiateur est l’acceptation. Ils acceptent les autres sans les juger, peu importe quel genre de personne ces derniers sont. L’optimisme fait partie intégrante de leur personnalité. C’est ce qui leur permet de voir le meilleur dans toutes les choses de la vie ainsi qu’en chaque personne qu’ils rencontrent. Pour eux, il y a toujours une part de bien en chacun et tout peut toujours bien se dérouler.

Les principales faiblesses des médiateurs de l’ennéagramme type 9

Le désir du médiateur à toujours vouloir éviter toute situation conflictuelle provoque parfois une bataille intérieure. Effectivement, veiller constamment à placer le désir des autres au-dessus du sien fait que l’on finit par ne jamais subvenir à ses propres besoins. On s’oublie. Cela provoque en nous une sorte de conflit, car même si on est fatigué, on ne peut s’arrêter. Cette tendance à refouler ses opinions et ses sentiments, à ne pas se donner de l’importance, à penser que l’on est toujours inférieur… C’est une des plus grosses faiblesses de l’ennéagramme type 9.

Si vous faites partie de cet ennéatype, vous avez la mauvaise habitude d’idéaliser les autres. Et vous avez sans doute des difficultés à leur dire non. Que ce soit par peur de les blesser ou pour éviter une collision d’opinions. En plus, vous n’aimez pas vous attribuer de mérites. En faisant cela, vous allez perdre votre estime de soi. Votre entourage finira par vous tenir pour acquis, par profiter de vous, de votre gentillesse.

Pour les Neufs, exprimer leur mécontentement est difficile. Quand elles sont contrariées, les personnes appartenant à l’ennéagramme type 9 ne montrent rien. Elles endurent le fait d’être négligées, parfois abusées. Mais lorsqu’elles craquent, elles peuvent entrer dans des colères brèves, mais très violentes. Dans ce genre de situations, leur colère est aussi effrayante pour leur entourage que pour elles-mêmes. Cette paresse de soi et cette colère peut les conduire à une mauvaise habitude alimentaire, un manque d’activité physique ou un abus de drogue ou d’alcool.

D’un autre côté, il choisit très souvent la procrastination. C’est ce qui arrive lorsqu’il veut s’échapper de situations déplaisantes. Cela amène notre ami de l’ennéagramme type 9 à se détacher du reste du monde. D’ailleurs, beaucoup d’entre eux sont introvertis. Toutefois, ils peuvent aussi avoir une vie sociale.

Les relations avec l’ennéatype 9

Les capacités du Neuf à comprendre et à écouter font de lui un excellent compagnon, que ce soit en amitié ou en amour. Ils assurent un confort et un soutien que vous ne trouverez nulle part ailleurs. De plus, ils arrivent facilement à s’adapter à n’importe quel mode de vie. C’est facile pour eux de s’accommoder en fonction de leur entourage.

L’inconvénient dans la relation avec quelqu’un de l’ennéagramme type 9, c’est qu’il aura toujours l’air de donner sans rien vouloir en retour. Or, dans une relation avec un Neuf, c’est totalement faux.

Le pacificateur, bien qu’il ne s’en rende pas toujours compte ou ne le montre pas, a bien ses propres désirs. Lorsqu’il sent que ses besoins ne sont pas satisfaits, il n’en dira rien et préférera comme solution de s’éloigner. Il a vraisemblablement tendance à fuir un problème, au lieu d’y faire face et d’en parler. Il peut s’écrouler émotionnellement ou mentalement quand le sujet de conversation lui est déplaisant.

Votre ami de l’ennéagramme type 9 voudra se sentir proche de vous tout en se comportant comme s’il était totalement autonome. Des fois, il aura aussi des difficultés à contrôler son humeur et ne saura pas le remarquer. D’autres fois, il en est conscient, mais ne voudra pas l’avouer.

Aussi, les médiateurs ont indéfiniment l’envie d’éviter toute sorte de conflits. Cela les conduit vers une affection particulière pour la routine, une routine qui leur procure la paix qu’ils désirent tant. Ils ont une énorme peur du changement, car cela risque fort de déranger leur confort et de créer des conflits.

Comment adopte-t-on la personnalité de l’ennéagramme type 9 ?

Généralement, notre personnalité se forge en fonction de l’environnement dans lequel on évolue. L’enfance joue un rôle primordial dans ce que l’on est étant adulte. Le médiateur est celui qui a grandi en ne se sentant pas digne de l’attention des autres. Les raisons qui ont pu le pousser à penser ainsi sont nombreuses :

  • Dans la fratrie, il semblait être le moins doué, le moins félicité.
  • On ne lui demandait jamais son avis sur quoi que ce soit.
  • Chaque fois qu’il s’exprimait, il se faisait contrer ou gronder.

En plus de ne pas oser extérioriser les sentiments, dans l’ennéagramme type 9, développent une peur de l’abandon et de la séparation. Ainsi, pour les éviter, il rejette ses propres volontés et s’occupe de satisfaire les besoins des autres. C’est aussi parce que, étant enfant, il a appris que les autres sont plus importants. Il fusionne ses désirs à ceux des autres jusqu’à oublier les siens. Ensuite, il acquiert une empathie naturelle qui l’accompagnera tout au long de sa vie.

En grandissant ainsi, cet individu risque de ne plus se connaître lui-même. Ses qualités, ses sentiments jusqu’à ne même plus savoir ce qu’il veut vraiment.

éviter les conflits

Projections et ailes de l’ennéagramme type 9

Comme nous le savons déjà, la personnalité d’une personne ne se limite pas à un seul ennéagramme. Il y a ce qu’on appelle les projections. Elles déterminent comment une personne réagit lorsqu’elle est en état de stress ou sous pression, et aussi comment est cette personne lorsqu’elle se sent en sécurité. De l’autre côté, chaque ennéatype a des ailes, les types auxquels notre personnalité est reliée. Ce sont les fruits du développement de notre personnalité au fur et à mesure que l’on grandit.

Désintégration en 6 : le Neuf sous pression

Chez les gens qui ont la personnalité de l’ennéagramme type 9, éviter les conflits est une priorité. En même temps, ils évitent de s’impliquer émotionnellement ou de parler d’eux-mêmes. Quoique, ils ne peuvent pas se retenir et rester ainsi indéfiniment. Au bout d’un certain temps, ils ne parviennent plus à cacher tout ce qui leur tracasse. Ils commencent à adopter la personnalité de l’ennéatype 6 de niveau moyen ou pathologique, et deviennent instables. Ils sont facilement irritables, se soucient de tout et sont constamment sur la défensive, se plaignent constamment et accusent tout le monde de ce qui leur arrive. Exposés à un stress continu, les pacificateurs de l’ennéagramme type 9 se sentent manipulés ou contrôlés. Ils perdent toute emprise sur leurs émotions.

Intégration en 3 : le Neuf épanoui

Lorsqu’ils se sentent en sécurité, les Neufs deviennent plus ouverts et sûrs d’eux-mêmes. Ils vont jusqu’à mettre en évidence tous leurs bons côtés comme le ferait un énnéatype 3 de niveau moyen. Après, même s’ils sont sujets au stress, ils réussissent à travailler efficacement. C’est d’ailleurs en étant productif qu’ils peuvent se dérober face aux problèmes plus grands et se sentir utiles. En se focalisant sur leurs points forts, les médiateurs finissent par accepter leurs propres valeurs. C’est l’épanouissement de l’ennéagramme type 9. Ils se rendent ensuite compte que les autres ne les considèrent pas comme invisibles. À ce moment-là, ils n’hésiteront plus à partager leurs talents et leurs qualités. Ils deviennent de vrais médiateurs et pacificateurs.

Aile intérieure en 8

Le premier type voisin de l’ennéatype 9. L’aile (wing) 8 est ce qui va aider le Neuf à devenir plus confiant, plus sociable. Cela lui permettra d’être plus enthousiaste et il pourra plus facilement faire ses choix, se fixer des objectifs. Mais attention, le 9w8 pourrait soudain devenir un peu trop têtu et froid envers son entourage.

Aile extérieure en 1

L’ennéagramme type 9 avec l’aile vers le type 1 est l’évolution de la personnalité pour devenir plus fermes vis-à-vis d’eux-mêmes. En d’autres mots, le pacificateur sort peu à peu de son indolence. Il peut devenir plus idéaliste et plus conciliant. Mais d’un autre côté, à force d’être trop critique sur lui-même, il risque aussi de développer une certaine timidité.

Les capacités instinctives de l’ennéatype 9

Il existe trois variantes instinctuelles sur lesquelles l’ennéagramme se base pour mieux classer et comprendre la personnalité d’une personne. Chaque ennéatype peut posséder chacune de ces trois capacités instinctives. Pour les personnes faisant partie de l’ennéagramme type 9, il y a les 9 :

  • Conservatifs : ils préfèrent rester dans leur bulle, quitte à donner une mauvaise image d’eux-mêmes. Ils ont leurs propres habitudes alimentaires « confortables » et s’entourent de personnes qui les soutiennent.
  • Sexuels : ils veulent fusionner avec la nature ou le partenaire idéal, mais veulent rester indépendants. Cela peut être source de conflits ! Toutefois, ils sont passionnés et très rêveurs.
  • Sociaux : différents des autres Neufs car sociables, ils peuvent devenir le ciment social d’un groupe. Ils aiment être dans des circonstances où ils se sentent bien tout en restant émotionnellement à l’écart.

Ennéagramme type 9 : conseils pour votre épanouissement

Maintenant que vous en savez plus sur les pacificateurs, voici quelques conseils pouvant servir à leur développement personnel. Si vous vous êtes identifié dans cet article ou si vous avez des amis du profil type 9 que vous voudriez aider à s’intégrer socialement, ils pourraient vous être utiles.

  • Faites une introspection et reconnaissez vos propres problèmes. Vous n’avez pas toujours à vous soucier du problème des autres, priorisez les vôtres. Vous ne portez pas le monde entier sur vos épaules.
  • Consacrez du temps à vous-même. Avoir la personnalité de l’ennéagramme type 9 implique que vous pensez ne pas être important. C’est faux ! Vous avez tellement de talents à faire valoir. Prenez du temps pour vous découvrir et cultiver vos nombreux talents.
  • N’évitez plus les conflits : plus facile à dire qu’à faire. Mais une fois que vous aurez repris confiance en vous, vous pourrez faire face aux situations conflictuelles.
  • Si vous avez quelque chose à dire, dites-le ! De cette façon, vous apprendrez aussi à dire non.
  • Éloignez-vous des personnes négatives. Elles risquent de profiter de votre vous.
  • Ne vous contentez pas de votre zone de confort. Chers pacificateurs de l’ennéagramme type 9, permettez à votre entourage de mieux vous comprendre ! Vous verrez que pour eux, vous n’êtes pas du tout invisible. Parlez de vos soucis et de vos angoisses à votre meilleur(e) ami(e) ou à votre thérapeute.
  • Aidez les autres. Si vous avez quelqu’un dans votre entourage qui présente les caractéristiques d’un Neuf, ne le laissez pas à l’écart. Faites-lui savoir que son existence importe beaucoup, aidez-le à se prioriser et à avoir confiance en lui.

Et vous, comment a été votre expérience avec ou en tant que pacifiste ? Partagez-nous aussi vos astuces pour mieux s’épanouir dans l’ennéagramme type 9 !

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement le Kit des Actionneurs

15 fiches Action pour redonner du SENS à votre vie

Parce qu'un seul choix peut tout changer...