Développement personnel

Capacité d’écoute : le minimum requis pour établir des relations saines

Dans le monde d’aujourd’hui où les avancées technologiques ont grandement modifié la façon dont nous interagissons et où le stress devient omniprésent, la communication devient plus importante que jamais. Contradictoirement, la plupart d’entre nous n’accordent pourtant plus assez de temps pour s’écouter les uns les autres. Développer notre capacité d’écoute nous aide cependant à établir des relations saines avec notre entourage. C’est ce qui nous offre également la possibilité de trouver des compromis face aux problèmes du quotidien, de garantir la compréhension ou encore de résoudre — voire éviter — les conflits.

De même, elle peut nous être bénéfique dans quasiment tous les aspects de notre vie. Dans le cadre professionnel par exemple, une écoute active permet d’amoindrir les risques de mauvaise interprétation. À la maison, cela aide à renforcer la confiance en soi des enfants pour qu’ils puissent devenir des jeunes adultes autonomes plus tard. Alors, comment développer cette aptitude ? Cela commence avant tout par une compréhension globale de ce que l’on attend de vous.

Capacité d’écoute, de quoi s’agit-il d’abord ?

Dans le monde des affaires comme dans le quotidien en général, la capacité d’écoute constitue l’une des compétences les plus importantes à prévaloir. C’est un fait ! Néanmoins, certains d’entre nous ne parviennent pas encore à apprivoiser ce que l’on entend par là exactement. Tandis que d’autres ne font tout simplement pas la différence entre écouter et entendre. Mais la vérité est qu’entendre n’implique pas nécessairement une écoute active. Il s’agit tout simplement de notre faculté à distinguer un son audible. L’organe de l’ouïe est donc mis à contribution. Lorsque vous écoutez réellement, en revanche, vous joignez à cet acte la VOLONTÉ de comprendre le message qui vous est transmis.

Prenons l’exemple d’une mère qui entend son bébé pleurer. Les cris de son enfant lui parviennent à l’oreille, donc elle « entend ». Mais lorsqu’elle les assimile à la faim, une forme d’écoute se produit parce qu’elle a donné un sens à ce qu’elle a entendu. C’est là que l’aptitude devient un outil de communication qui nous permet de comprendre et d’interpréter ce que nous percevons par l’ouïe. C’est comme ça qu’il peut nous aider à créer une meilleure relation avec les autres. Combinée avec certaines stratégies efficaces comme l’analyse transactionnelle, la capacité d’écoute peut également nous aider à expliquer l’attitude des autres envers nous.

Quelle est l’utilité de la capacité d’écoute au travail ?

Bien que la capacité d’écoute peut s’avérer extrêmement utile au niveau personnel, elle est d’autant plus importante dans un environnement professionnel. En effet, en tant que collaborateur, il est essentiel que vos idées soient entendues. Et l’écoute active peut jouer un rôle majeur dans ce cas. Comment me diriez-vous ? Ce ne devrait pas plutôt être l’inverse ? Eh bah non ! Et pour cause, la communication se fait à deux sens. Qu’elle soit horizontale (employé – employé) ou verticale (employé – employeur). Il ne vous suffit donc pas de savoir donner des directives de façon efficace, il est également essentiel de faire preuve d’« assertivité » et surtout savoir faire la différence entre écouter et entendre.

La capacité d’écoute est d’ailleurs intrinsèquement liée à l’analyse transactionnelle. (Vous pouvez suivre le lien pour en découvrir davantage.) Mais sommairement, elle consiste à déchiffrer un message dans chaque forme de communication que vous rencontrez. Ce qui implique les mots bien évidemment, mais aussi le langage corporel et para verbale. C’est un excellent allié afin d’adapter votre posture de communication en fonction du profil de votre interlocuteur. Il s’agit donc de l’une des compétences relationnelles indispensables pour devenir un bon manager. C’est également ce qui vous permettra d’être bienveillant envers votre équipe et renforcer la cohésion au sein de celle-ci.

Alors, comment renforcer votre capacité d’écoute ?

La capacité d’écoute est donc l’une des compétences les plus importantes que vous puissiez avoir. Elle aura un impact majeur sur votre productivité au travail. Et aussi sur la qualité de vos relations avec les autres. À titre indicatif, nous écoutons généralement pour quatre raisons différentes. À savoir pour :

    • Obtenir des informations ;
    • Comprendre ;
    • Apprendre de nouvelles choses ;
    • Mais également pour le plaisir.

Toutefois, affiner l’écoute active n’est pas toujours facile. Les pressions et les demandes quotidiennes nous submergent souvent, laissant peu de temps et d’énergie pour se concentrer sur la différence entre écouter et entendre. Bien que les séances de coaching avec un professionnel puissent vous aider à remédier à cette situation, vous pouvez d’ores et déjà adopter quelques gestes pratiques. Avant tout cependant, vous devez veiller à toujours rester neutre (sans jamais porter jugement). Cela peut aussi vous aider lors de l’analyse transactionnelle.

Se défaire des mauvaises habitudes

La plupart d’entre nous affirment sans trop d’inquiétude qu’ils ont une excellente capacité d’écoute. Mais la réalité est qu’il ne suffit pas de se taire pour ce faire. Cela ne sera pas assez pour éviter les risques de malentendus. Bien accepter les critiques, gérer les sentiments des gens et essayer de comprendre ce que les autres pensent par le biais de l’empathie, etc., les impératifs sont nombreux. De plus, même avec les meilleures intentions, il se peut que nous n’y arrivions pas. Comme lorsque nous :

    • Avons du mal à nous concentrer sur ce qu’on entend ;
    • Nous réfléchissons trop à ce qu’on va répondre après, plutôt que de chercher d’abord à comprendre ;
    • Avons du mal à accepter que l’on remette en question nos compétences ;
    • Nous efforçons de donner des conseils trop tôt ou à suggérer des solutions aux problèmes avant que l’autre personne ait pleinement expliqué son point de vue ;
    • Changeons la conversation comme l’interaction a fait naître quelques nouvelles idées en nous ; etc.

C’est pourquoi il convient de se débarrasser en premier lieu de ces mauvaises habitudes pour affiner après notre capacité d’écoute.

Quelques astuces qui peuvent ensuite vous être utiles

    • Établissez un contact visuel pendant que l’autre personne parle. Sans pour autant être trop insistant.
    • Limitez les distractions. Laissez votre téléphone de côté. Soyez présent et attentif. Chassez les pensées superflues. Prenez également note du ton de la voix et du langage corporel de votre interlocuteur.
    • Faites attention à ce qui se dit, non pas à ce que vous voulez dire ensuite. Ne l’interrompez jamais pendant qu’il parle.
    • N’ayez pas peur de garder le silence quand cela s’impose. Vous n’avez pas besoin de toujours répondre ou de faire un commentaire. D’autant qu’une pause de temps à autre peut fournir aux deux parties l’occasion de recueillir davantage d’idées.
    • Encouragez l’autre personne à proposer des idées et des solutions avant de donner les vôtres. Posez des questions. Enrichissez la conversation.
    • Assurez-vous d’avoir tout compris. « Permettez-moi de récapituler pour être sûr que j’ai bien saisi ». Voilà un moyen facile de dissiper toute confusion et de parfaire votre capacité d’écoute.
0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Ajouter un commentaire