sentiment de rejet
0
452
0
452

Sentiment de rejet : comment surmonter cette émotion destructrice ?

Accueil > Confiance en soi > Sentiment de rejet : comment surmonter cette émotion destructrice ?

Bienvenue sur Penser et Agir ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

La plupart des douleurs émotionnelles reflètent notre passé et caractérisent notre personnalité actuelle. Bien entendu, nous avons déjà tous fait l’horrible expérience de vivre des moments au cours desquels nous nous sentons le plus seul, le plus exclu et le plus indésirable. Une de ces émotions destructrices est le sentiment de rejet. D’ailleurs, c’est un aspect presque inévitable du quotidien de l’être humain. Et pourtant, une grande partie de la souffrance et de la lutte que nous endurons dans ce genre de situation ne se base même pas sur le rejet en soi. Par conséquent, notre réaction face à cette circonstance est souvent disproportionnée. C’est pourquoi il est primordial d’apprendre à faire face à cet état de souffrance afin de devenir plus sereins dans notre vie.

Cesser de fuir, améliorer la confiance en soi, apprendre à pardonner, prendre du temps, pratiquer l’autocompassion… Découvrez comment surmonter cette émotion destructrice.

Le sentiment de rejet dans tous ses états

Tout d’abord, cette sensation découle d’une blessure émotionnelle qui s’avère d’ailleurs être la plus courante que nous subissons dans la vie quotidienne.

Il faut savoir que la plupart de ces blessures peuvent se cacher au plus profond de nous-mêmes sans qu’elles ne remontent jamais à la surface. Elles peuvent survenir durant une partie de l’enfance, à la période où nous commençons à apprendre, à comprendre, à découvrir, etc. Mais il s’avère que les adultes n’en sont pas aussi épargnés, malgré leur fort caractère. En réalité, quel que soit l’âge, le sentiment de rejet est un état psychique inséparable de l’existence.

Autrefois, cela était limité par la taille de notre cercle social immédiat ou de nos fréquentations. Aujourd’hui, avec les avancées technologiques majeures en matière de communication, il nous est plus facile de se connecter à des milliers de personnes. L’une ou plusieurs d’entre elles peuvent ignorer nos messages ou nos appels, ce qui nous donne l’impression d’être rejetés en permanence.

le déni

La signification la plus simple du rejet est le déni. Mais il peut avoir des sens plus larges comme le désamour ou le mépris. Le sentiment de rejet peut alors se présenter sous différentes façons. Même si dans certaines situations, il ne représente qu’un problème mineur. En effet, il arrive que les circonstances s’avèrent encore plus sérieuses à certains moments. C’est notamment le cas lors d’une rupture amoureuse. Ou quand nous avons perdu notre travail. Ou encore quand nous nous sentons méprisés par nos amis ou notre famille en raison de nos choix de vie.

La douleur que nous ressentons dans ces moments peut être extrêmement paralysante. Cela finit par entraîner des difficultés relationnelles sur le long terme. Quelle que soit l’ampleur de ce sentiment de rejet, il fait plus mal que ce à quoi nous nous attendons.

La question est de savoir pourquoi…

Pourquoi nous sentons-nous mal lorsque notre meilleur ami n’a pas « aimé » la photo de nos dernières vacances que nous avons publiées sur Facebook ? Pourquoi est-ce que cela nous met de mauvaise humeur ? Et pourquoi quelque chose d’apparemment si insignifiant nous mettrait-il en colère ? La réponse à ces questions est simple : notre cerveau est câblé pour réagir de cette façon. Les scientifiques ont effectivement découvert que les zones cérébrales qui s’activent lors de ces instants de sentiment de rejet sont similaires que lorsque nous ressentons une douleur physique. C’est la raison pour laquelle même la plus petite forme de bannissement nous fait mal.

La vérité, cependant, est que le plus grand dommage que cela cause est généralement auto-infligé. Par ailleurs, la blessure de rejet peut être renforcée par d’autres facteurs. Comme le degré de sensibilité, le degré d’affectivité ou encore le contexte. De fait, les personnes hypersensibles sont plus susceptibles de ressentir la douleur émotionnelle, notamment si elles présentent des troubles psychiques et autistiques. Il en est de même lorsque la personne qui nous fait subir le sentiment de rejet est un proche, comme un parent, un meilleur ami… Autrement dit, nous sommes davantage touchés lorsque le rejet provient de quelqu’un à qui nous nous attachons. Et dans certains cas, nous pouvons facilement ressentir la blessure quand nous passons plus de temps à investir dans notre travail.

Reconnaître une personne souffrant d’une blessure de rejet

La blessure émotionnelle peut parfois être destructrice et changer radicalement notre façon de vivre. Elle peut d’ailleurs affecter notre comportement et nous empêcher d’aller vers l’avant. Cette souffrance s’accompagne généralement d’une peur constante de l’abandon d’autrui. Pour reconnaître une victime du sentiment de rejet, il existe de nombreux signaux.

  1. Le premier d’entre eux est ce qu’on appelle le masque du fuyant. C’est un mécanisme de défense provoqué par le risque de subir un rejet et qui se manifeste par une attitude de fuite. En d’autres termes, la personne concernée préfère fuir de peur qu’elle soit rejetée ou ne soit pas appréciée pour sa juste valeur.
  2. Un autre signe très fréquent est la mauvaise estime de soi avec une remise en cause permanente de soi. Une personne touchée par une blessure profonde et souffrant de sentiment de rejet vit effectivement dans la douleur la plus totale. Elle a du mal à prendre les décisions, à s’exprimer ou encore à prendre la parole. Quand les choses ne se passent pas comme elle l’espère, elle peut facilement se déstabiliser. Ce qui nous amène à un autre symptôme courant de la blessure de rejet, une anxiété généralisée. D’autres éléments peuvent également constituer des signaux d’alarme. Il s’agit notamment de la difficulté à regarder dans les yeux, le besoin de camoufler ses envies, la recherche de la perfection,…

Alors, pourquoi éprouve-t-on un sentiment de rejet ?

La plupart du temps, la sensation d’être rejeté émane du fait que vous ne parvenez pas à décoder les humeurs et les comportements des gens face à une situation donnée. Cela nous force en quelque sorte à négliger les interprétations plus probables de ce qui pourrait réellement se passer. Par exemple, au lieu de considérer que votre partenaire à qui vous avez envoyé un SMS a sûrement beaucoup de travail, vous préférez croire qu’il vous évite ou qu’il passe du bon temps avec quelqu’un d’autre. Ce cas de figure peut facilement conduire au sentiment de rejet, car il devient de plus en plus fréquent dans la société d’aujourd’hui où les réseaux sociaux prennent une place si grandissante.

D’autant plus que l’absence d’indices (expression du visage, langage corporel, ton de la voix…) vous amène souvent à faire appel à votre imagination. C’est ainsi que vous commencez à projeter vos propres craintes et incertitudes sur l’autre personne. Les difficultés relationnelles qui en découlent peuvent s’accentuer en présence de certains problèmes psychologiques, notamment :

Le sentiment de rejet peut aussi affecter l’intelligence émotionnelle, psychologique ou sociale insuffisante. Ces problèmes ont en commun l’incapacité à reconnaître le point de vue d’autrui ou à se mettre à sa place. Le fait de procéder ainsi peut cependant obscurcir considérablement la réalité. Ce qui peut conduire à la conclusion erronée que les gens vous rejettent intentionnellement. C’est pourquoi il convient d’abord de faire un travail sur soi. Il est également crucial d’apprendre à s’estimer, à reconnaître sa valeur. Au fur et à mesure que votre estime de soi augmente, vos capacités relationnelles s’amélioreront avec elle.

Comment guérir le sentiment de rejet ?

La blessure de rejet n’est pas guérissable, c’est une sensation qui ne peut ni être effacée ni être oubliée. De ce fait, il faut apprendre à vivre avec en essayant de s’épanouir de la meilleure façon possible. Pour faciliter l’appréhension de cette douleur émotionnelle, vous pouvez adopter des attitudes simples et efficaces.

La première chose que vous devez faire est donc d’arrêter de fuir en permanence. Ne pas affronter le risque d’abandon ne règlera pas votre problème. Vous devez réellement accepter que la blessure du refoulement et donc le sentiment de rejet fassent partie des situations de vie. Mettez-vous en tête que les gens ne pourront pas toujours vous apprécier. De la même façon que vous ne pouvez pas maîtriser leurs attitudes. Entre temps, faites quelque chose qui vous procure le bien-être et qui vous fait sentir vivant afin de vous aider à soulager votre blessure intérieure.

Par ailleurs, vous pouvez passer par une phase de reconstruction. Cela implique la prise de recul sur la notion de responsabilité pour relativiser la faute ou la culpabilité. Il faut également que vous retrouviez une confiance en soi pour :

Dès lors, de nombreuses possibilités s’offrent à vous.

Enfin, prenez le temps de vivre et armez-vous de patience. Cicatriser la blessure du rejet n’est pas chose simple, il faut être flegmatique, laisser le temps agir et continuer à positiver en toutes circonstances. Favorisez tout ce qui pourrait stimuler votre joie de vivre, votre rire,… Et surtout, n’hésitez pas à vous confier à quelqu’un de confiance pour atténuer votre sentiment de rejet.

L’autocompassion : une arme puissante pour le surpasser

L’autocompassion fait référence à un concept tiré de la psychologie bouddhiste. Il s’agit d’une façon efficace d’entrer en relation avec soi-même — avec gentillesse. Ce qui implique d’être doux, de se soutenir et de se comprendre. Elle ne doit toutefois pas se confondre avec l’arrogance, le narcissisme ou la vanité, qui indiquent généralement un manque d’amour de soi.

Dans le domaine de la psychologie, Kristin Neff a conduit les premières recherches universitaires sur ce sujet. Elle en parle d’ailleurs dans son livre intitulé « S’aimer ». Quoi qu’il en soit, le sentiment de rejet peut être surpassé particulièrement par une autocompassion efficace.

autocompassion

Cela peut se faire à travers 3 étapes

  1. Préférez la compréhension plutôt que de se juger en permanence. En termes plus simples, vous devez vous traiter comme vous le ferez avec un ami. Cela consiste à faire preuve d’empathie, mais envers votre propre combat. Il ne s’agit pas de s’apitoyer sur votre sort ou de nier vos erreurs. Mais de ne pas être cruel envers vous-même.
  2. Privilégiez l’interaction et non l’isolement social. Kristin Neff insiste sur la reconnaissance du fait que personne n’est seul dans son combat surtout contre le sentiment de rejet. Et ce, même si cela peut parfois être ressenti comme tel. Tous les êtres humains souffrent, et la plupart ont connu cette blessure émotionnelle. Se souvenir de ce lien peut vous aider à éviter la douleur intérieure. De plus, si eux ont réussi à s’en sortir, pourquoi pas vous ?
  3. Pratiquez la pleine conscience. Cette méthode consiste à concentrer votre attention sur le moment présent. Cela doit s’effectuer tout en apprenant à apprivoiser une pensée ou une expérience donnée sans jugement. En plus d’avoir d’innombrables avantages pour la santé mentale et physique, la pleine conscience vous aidera à contrôler le sentiment de rejet en évitant de vous identifier de manière excessive aux sentiments douloureux qui se présentent. Pour ce faire, il est primordial de savoir reconnaître l’origine de vos difficultés relationnelles — sans pour autant laisser les pensées négatives ni la rumination mentale prendre le dessus.
  4. La méditation ou les exercices de respiration peuvent également vous apaiser lorsque des émotions ou des réactions fortes surviennent.
Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Redonnez du sens à votre vie avec Penser et Agir

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez le club des Actionneurs

La première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie.

Parce qu'un seul choix peut tout changer...

OFFERT : Redonne du SENS à votre vie grâce au club des Actionneurs.