peur de maigrir
0
3
0
3

La peur de maigrir, une obsession souvent mal-comprise

Accueil > Confiance en soi > La peur de maigrir, une obsession souvent mal-comprise

Au cours de ces dernières années, les troubles du comportement alimentaire (TCA) ne cessent de gagner du terrain. Ce serait alors 1,2 % de femmes et 0,25 % d’hommes qui sont atteints d’anorexie mentale en France. D’après les mêmes statistiques, 1,5 % de la population souffre également de boulimie et 3 à 5 % d’hyperphagie boulimique. Ce qu’on oublie souvent cependant, c’est que cette obsession de vouloir contrôler son poids ne concerne pas uniquement l’angoisse d’avoir des kilos en trop. En effet, certaines personnes ont également peur de maigrir.

Bien que réelle, cette pathologie reste toutefois encore peu connue aujourd’hui et suscite souvent l’incompréhension. Comme tout trouble anxieux cependant, cette appréhension peut avoir des répercussions sérieuses sur la santé et la vie quotidienne. C’est justement pour cette raison qu’il s’avère particulièrement judicieux de le combattre. Mais bien évidemment, la première étape à faire est de reconnaître ce sentiment. Le problème devient effectivement encore plus grave lorsque vous n’êtes pas conscients que vous avez développé ce même schéma de pensées. Et d’un autre côté, il devient plus facile de surmonter tous les obstacles quand vous acceptez votre état.

vaincre la peur de maigrir

La peur de maigrir : d’où peut-elle réellement venir ?

Les troubles du comportement alimentaire ne sont pas seulement une question de balance énergétique. C’est-à-dire vouloir l’envie d’établir un certain équilibre entre les calories ingérées et dépensées. En réalité, il s’agit le plus souvent d’un état mental qui s’est installé progressivement et qui a fini par s’ancrer dans nos habitudes. Il y a également presque toujours un élément psychologique à l’origine de l’obsession. Tout cela pour dire que cette angoisse représente un mal-être qui prend d’abord racine dans la tête.

Il existe d’ailleurs de nombreuses raisons personnelles qui peuvent justifier la peur de maigrir.

  • Une image corporelle négative qui cause un manque de confiance en soi. On choisit alors de garder ses « kilos en trop » pour arriver à plaire. Ceci peut être assez contradictoire, mais les personnes qui ne se sentent pas bien dans leur peau peuvent considérer leurs formes comme leurs seuls atouts. Et bien qu’elles ne soient pas satisfaites de leur apparence, elles préfèrent encore cette solution plutôt que de perdre du poids.
  • Les antécédents traumatiques. Il faut bien le reconnaître. Nous n’utilisons pas uniquement la nourriture pour assurer l’apport nutritionnel quotidien. Bien souvent, la peur de maigrir survient lorsqu’on ne veut pas perdre le confort qu’elle offre dans les situations difficiles. Parfois, certaines personnes se servent également de leurs rondeurs comme un système de défense. Elles pensent alors inconsciemment que leur corps les protégera et évitera tout malheur de se reproduire.
  • La peur de l’inconnu. Certains individus appréhendent de voir la version plus mince d’eux-mêmes. Les formes représentent ce qu’ils savent déjà et ils se sentent donc à l’aise ainsi.
  • La peur de la séduction. C’est un cas plus rare, mais les kilos en trop peuvent également former une barrière protectrice. La peur de maigrir est ici un moyen de se préserver contre les regards indésirables.

Peut-on parler de dysmorphophobie dans ce cas ?

L’être humain se montre souvent très dur envers lui-même. Au fur et à mesure qu’on grandit, nous avons effectivement tendance à développer des réflexions auto-démoralisantes. Mais saviez-vous que dans des cas extrêmes, ce dégoût de soi peut réellement se transformer en une obsession ? On parle alors de « dysmorphophobie ». Celle-ci se caractérise par la fixation qu’on se fait sur un défaut de notre corps (souvent une seule partie).

La personne qui en souffre a alors peur de maigrir par angoisse de révéler ce qu’elle veut cacher. Comme les différentes autres phobies, celle-ci provoque généralement des pensées excessives ainsi que des comportements compulsifs. Mais saviez-vous que cette situation commence aussi par de petites phrases comme « Que je suis gros dans cette tenue » ; « Que je hais mes boutons » ou « Pourquoi n’ai-je pas la taille marquée ? »

Nous avons l’habitude de dire ces phrases sans vraiment y prêter attention. Et pourtant, cet état d’esprit a vraiment le potentiel d’entraîner des conséquences néfastes si vous ne faites pas attention.

 La peur de maigrir peut-elle devenir dangereuse ?

C’est surtout sur le plan psychologique qu’il faut se méfier le plus. Tout comme la peur de grossir, l’angoisse de perdre du poids peut effectivement influencer votre comportement. En effet, combien de personnes se retrouvent frustrées tout simplement parce qu’elles n’arrivent pas à remplir les critères de beauté draconiens qu’elles se sont fixés elles-mêmes ? Cette « non-conformité au modèle social » provoquera ensuite une insatisfaction chronique à l’égard de l’apparence physique. Et c’est alors qu’une suite de pensées négatives surviendront.

Parlons d’abord de la peur de rejet qu’un changement de poids peut provoquer. La peur de maigrir émane effectivement d’un problème sous-jacent, rappelons-le. Dans ce cas, vous modifierez vos comportements pour ne pas que vos proches ou votre partenaire se détournent de vous. Vous fournirez des efforts incommensurables pour continuer à plaire à votre entourage. Cela vous amènera à faire passer les besoins des autres avant les vôtres. Et le pire c’est que vous finirez par ressentir de la culpabilité en accordant la priorité à quelqu’un d’autre que vous.

Vous focaliserez également votre temps et votre énergie au mauvais endroit afin de vous sentir à l’aise. Vous donnez plus d’importance à la peur de maigrir. Au lieu de vous faire plaisir et de penser d’abord à votre santé, vous recherchez toutes les solutions envisageables pour transformer votre corps et votre style de vie. Des fois, vous pourriez même continuer de vous « gaver » ou de vous forcer à manger jusqu’à être à la limite de l’obésité.

Il va sans dire que cette attitude peut vraiment mettre en péril votre bien-être physique, mais aussi psychologique. Après tout, il s’agit d’un poids très lourd à trimballer. Il peut même être à l’origine d’un stress chronique qui gâchera indéniablement vos journées.

thérapie comportementale

Comment soigner ou vaincre la peur de maigrir ?

L’angoisse de perdre du poids est quasiment similaire à la peur de grossir. Les deux suivent le même schéma de l’envie de contrôler sa silhouette. Elles prennent également leur origine dans les voix intérieures qui vous chuchotent que vous ne seriez jamais heureux ou assez beau/belle si vous ne gardez pas une certaine morphologie. Ainsi, elles vous induiront en erreur en vous faisant penser que votre valeur dépend grandement de votre apparence physique.

C’est pour toutes ces raisons qu’il peut s’avérer très judicieux de reformuler d’abord votre critique intérieur avant de chercher une quelconque solution pour votre peur de maigrir. Vous pourriez éventuellement avoir besoin de traiter les troubles du comportement alimentaire qui s’accompagnent parfois d’une anxiété sociale. Plusieurs alternatives peuvent d’ailleurs être utiles dans ce cas.

La thérapie comportementale

Comme on l’a déjà vu dans l’article concernant la perte d’appétit, la thérapie cognitivo comportementale est particulièrement indiquée dans le traitement d’un trouble du comportement alimentaire. Après tout, la psychopathologie fondamentale de ces problèmes se base sur la surestimation de l’apparence physique et du poids. La science cognitive joue ainsi un rôle important dans ce processus. De plus, l’efficacité de ces séances sur la peur de maigrir ou de grossir est largement reconnue dans le domaine de la médecine psychologique.

Différentes techniques peuvent être employées dans ce cas, mais dans la majorité des cas, l’objectif reste toujours le même. C’est-à-dire vous aider à interagir avec vos pensées et à mieux comprendre vos sentiments ainsi que vos comportements. En fonction de vos besoins, votre thérapeute développera des stratégies pour changer ou inverser votre schéma de pensées. Vous pourriez modifier vos réactions face à la peur et vous débarrasser des habitudes inutiles.

La thérapie interpersonnelle

La thérapie interpersonnelle (TIP) peut également être indiquée dans la lutte contre la peur de maigrir. Elle se base initialement sur la théorie de l’appartenance, mais s’applique aujourd’hui dans de nombreux domaines de la psychologie. Plus concrètement, les approches utilisées prennent toutes en compte l’impact de votre santé émotionnelle et mentale sur votre quotidien. Cette idée est née du travail du psychanalyste américain Harry Stack Sullivan, qui croyait que la personnalité d’un individu était fortement influencée par ses relations interpersonnelles.

Les problèmes à ce niveau finissent alors par entraîner d’autres soucis psychologiques, dont le trouble du comportement alimentaire. Quoi qu’il en soit, cette technique se concentre sur 4 aspects pouvant être à l’origine de la peur de maigrir. À savoir :

  • Les conflits intérieurs et extérieurs ;
  • La transaction de rôle ;
  • Le deuil non traité ;
  • L’isolement social ou une quelconque difficulté à entretenir des relations saines avec l’entourage.

La sophrologie

La sophrologie, comme toute approche visant à dominer les sensations douloureuses et malaises psychiques, peut aussi très bien fonctionner dans ce cas. Elle a pour but de vous aider à vous reconnecter avec votre corps et vos ressentis. Souvent, les personnes souffrant de ce genre de problème ont effectivement complètement cessé d’interagir avec leurs sentiments. Or, pour contrer la peur de maigrir, il faut impérativement rester à l’écoute de ses besoins. Eh bien, lors des séances vous seriez amené à vous concentrer sur votre état émotionnel à travers des exercices de relaxation personnalisés.

Dans tous les cas, vous devriez toujours prendre conscience de l’impact que votre mal-être a sur votre vie. En effet, la peur n’affecte pas uniquement votre poids, mais également la qualité de vos relations. Si vous essayez constamment de plaire aux autres, vous vous sentirez épuisé et ne disposerez pas d’un « cercle de soutien » sur lequel vous pourrez compter.

Que faire pour réussir à ne plus avoir peur de maigrir ?

Bien que l’aide d’un professionnel de la santé mentale s’impose dans ce cas, cela ne vous empêche certainement pas d’adopter de meilleures habitudes à l’égard de votre comportement, mais également de vos pensées. La chose la plus importante à faire de votre côte est notamment de prendre conscience de votre responsabilité dans cette situation. C’est une vérité difficile à accepter, mais vous n’arriverez pas à avancer si vous vous trouvez toujours des excuses ou si vous attribuer votre état à un élément extérieur.

D’ailleurs, vous êtes maître de votre vie. Alors, reprenez le contrôle. Ne laissez pas la peur de maigrir vous dominer et dicter vos actions. Assumer ses responsabilités signifie ici que vous devriez reconnaître l’impact de vos comportements. Si vous continuez à blâmer quelqu’un d’autre ou quelque chose d’autre, vous abandonnez votre pouvoir de changer quoi que ce soit. Et si vous ne changez rien, alors votre vie restera la même. Vos journées seront toujours rythmées par la frustration.

Maintenant que vous avez le bon état d’esprit, voici quelques astuces supplémentaires.

Posez-vous les bonnes questions

Une chose est sûre : pour arriver à vaincre un ennemi, il faut l’affronter. Si vous voulez donc vous débarrasser de la peur de maigrir, vous devez prendre les mesures nécessaires. Cette perspective peut être effrayante, mais posez-vous les bonnes questions :

  • Préféreriez-vous encore prendre du poids quite à mettre votre santé en danger ?
  • Voulez-vous laisser votre angoisse dominer ?
  • Où vous trouvriez-vous dans 2, 5 ou 10 ans si vous continuez ainsi ?
  • Voyez-vous le bonheur à la fin de ce chemin que vous avez emprunté ?

Avancez pas à pas

Rien ne sert de vous presser. Il n’y a pas le feu ! Donnez-vous le temps nécessaire pour faire des progrès. De plus, la lutte contre la peur de maigrir demande de la patience. Vous n’arriverez certainement pas à modifier vos habitudes du jour au lendemain. Il vous faut avancer pas à pas. D’ailleurs, on a déjà vu l’importance de changer ses habitudes en se concentrant sur un aspect à la fois. Lorsque vous fractionner votre objectif en plusieurs petites tâches, il sera beaucoup plus facile à atteindre.

  • Ne vous précipitez.
  • Soyez indulgent avec vous-même.
  • Remplissez vos journées d’affirmations positives.
  • Et accordez-vous le temps nécessaire avant de voir les premiers résultats.

Profitez de l’appui d’un coach spécialisé

Il peut parfois être difficile d’arriver à combattre la peur de maigrir tout seul. Heureusement, vous pouvez toujours vous appuyer sur vos proches et leur soutien. Partagez votre problème, mais choisissez les bonnes personnes. Celles qui ne vous jugeront pas, mais vous épauleront dans cette démarche. Bien évidemment, vous pouvez également demander l’aide d’une diététicienne pour revoir la base d’une alimentation saine et équilibrée. Un professionnel de la santé peut également vous guider vers des solutions personnalisées selon la cause de votre mal-être. Un coach mental ou un coach de vie peuvent pareillement être d’un appui inestimable.

Et vous ? Avez-vous déjà connu une personne qui a souffert de la peur de maigrir ? Ou peut-être que c’est vous-même ? Si vous avez envie de partager votre expérience, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement le Kit des Actionneurs

15 fiches Action pour redonner du SENS à votre vie

Parce qu'un seul choix peut tout changer...