Développement personnel

L’obésité modérée : tout savoir sur cette condition physique

L’obésité constitue aujourd’hui une pathologie qui touche la population d’un peu partout dans le monde. Les spécialistes font référence à la première épidémie sur l’échelle internationale. L’OMS la définit comme « une accumulation anormale ou excessive de graisse qui présente un risque pour la santé ». Cependant, saviez-vous qu’il existe trois types d’obésité en réalité ? L’obésité sévère, l’obésité morbide et l’obésité modérée. Aujourd’hui, nous nous concentrerons sur la dernière. Mais commençons avec quelques statistiques pour faire le point.

L’OMS fait état de 6 850 morts par jour, soit 2,8 millions chaque année. Parmi les pays les plus touchés par cette maladie figurent les États-Unis, le Mexique, la Nouvelle-Zélande et la Hongrie. En France, ce serait 8 millions de personnes qui en souffraient en 2019, soit 17 % de la population. L’Hexagone se retrouve un peu en dessous de la moyenne de l’OCDE (19,5 %), mais les chiffres restent quand même inquiétants.

Trêve de blabla maintenant.

Quand est-ce qu’on parle d’obésité modérée ?

De nos jours, l’obésité est devenue un phénomène de société difficile à ignorer. Elle touche effectivement les personnes de tout âge et de tout milieu. Cependant, les recherches qui se sont succédées ces dernières années ont pu démontrer qu’hommes et femmes ne sont pas égaux face à cette pathologie. Les femmes rapporteraient en réalité une prévalence plus élevée que celle des hommes à l’échelle mondiale.

Et c’est notamment dû à la grossesse et à la pratique sportive qui s’avère plus faible. Elles seraient ainsi plus susceptibles de développer des problèmes de surpoids et d’obésité modérée. Pour la France, l’étude ESTEBAN a produit les dernières données. En 2015, 44 % des femmes étaient alors atteintes d’obésité, contre 54 % des hommes.

Dans tous les cas, l’indice de masse corporelle (IMC) permet de déterminer si vous êtes en surpoids ou non. Ce calcul simple reste jusqu’à aujourd’hui la mesure la plus efficace pour évaluer le poids corporel le plus adapté à chacun. Elle classifie votre condition comme suit :

  • IMC inférieur à 18,5 : poids insuffisant
  • IMC de 18,5 à 25 : poids santé
  • 25 < IMC < 30 : surpoids
  • IMC de 30 à 35 : obésité modérée
  • IMC de 35 à 40 : obésité sévère
  • Et IMC supérieur à 40 : obésité morbide

Comment calculer votre IMC ?

calculer votre IMC

L’OMS a établi l’indice de masse corporelle comme la grandeur qui permettra de déterminer votre corpulence idéale. Il s’agit effectivement d’un outil de mesure très fiable. Mais saviez-vous que l’IMC est le fruit du travail d’un mathématicien belge nommé Adolphe Quetelet ? C’est d’ailleurs pour cela qu’on parle aussi d’indice de Quetelet. Plus précisément, elle se calcule très simplement : votre poids (en kg) divisé par le carré de votre taille (en m).

    • Prenons un exemple concret pour déterminer l’obésité modérée.
    • Vous faites 1,69 m pour 73 kg (la taille moyenne des adultes de 18 ans et plus en France).
    • Alors, pour savoir votre IMC, il faut : 78 ÷ (1,69 x 1,69) = 78 ÷ 2,8561 = 27,31.
    • Vous êtes donc en léger excès de poids, si nous nous référons au classement précédent.
    • Vous devriez ainsi éviter de passer la barre des 86 kg pour ne pas vous retrouver dans la catégorie modérée.

Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi vous servir des outils en ligne pour un calcul simple et rapide.

Quelles sont les causes possibles de l’obésité modérée ?

L’obésité ne pose pas uniquement problème sur le plan esthétique. Il s’agit vraiment d’une maladie qui met la vie d’un individu en danger. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il faut impérativement prendre les mesures nécessaires le plus tôt possible pour que la situation ne s’aggrave pas. Avant de trouver un traitement ou un moyen de le contrer, il faut cependant déterminer l’origine de votre prise de poids excessive. C’est l’unique façon de contrer le problème à la source et d’éviter les récidives dans l’avenir.

En réalité, un certain nombre de facteurs peuvent jouer un rôle dans le surpoids et l’obésité modérée. Dans la majorité des cas, c’est néanmoins le cas de la génétique, d’une mauvaise alimentation d’un manque d’activité physique ou encore d’autres conditions.

Les origines héréditaires

L’obésité est une condition médicale très complexe. De nombreux facteurs peuvent contribuer à son développement, mais les facteurs génétiques figurent au premier rang. Environ 70 % des personnes en surpoids ont au moins un parent qui connaît ou a connu le même problème auparavant. Cela signifie que si votre mère ou votre père a des problèmes à réguler son poids, il y a de fortes chances que cela vous arrive également. Les risques d’obésité modérée augmentent encore plus si vous suivez un traitement médical pour une autre pathologie.

C’est notamment le cas de certains antibiotiques, d’inhibiteurs d’acide ou de traitements hormonaux. Néanmoins, cela ne toucherait en réalité que 2 % de tous les cas recensés. Mais cela ne veut pas dire que vous expérimenterez forcément l’obésité si vous êtes prédisposé à l’obésité de forme modérée ou sévère. Votre vulnérabilité face à la maladie peut aussi être minime si votre poids est normal. Observez la variation lorsque vous consommez régulièrement des aliments riches en calories et que vous faites très peu d’exercice. L’obésité modérée n’est donc pas une fatalité.

Les habitudes alimentaires

Un excès de poids peut être d’origine héréditaire, mais dans la grande majorité des cas, il résulte tout simplement d’une mauvaise habitude alimentaire. Vous savez déjà l’importance de la nutrition, mais il ne faut pas oublier la modération. La consommation excessive de nourriture a effectivement été associée à l’obésité. Et cela ne concerne pas uniquement l’ingestion d’un énorme volume, mais aussi d’une mauvaise qualité des produits consommés. Cette situation est d’autant plus susceptible de se produire dans l’environnement social actuel qui nous force à changer nos habitudes alimentaires.

Dans ce cas, l’obésité modérée est donc juste la conséquence d’un apport trop important par rapport à la dépense quotidienne dans les exercices quotidiens. On parle alors d’excès calorique, ce qui cause un déséquilibre de la balance énergétique. L’expansion des fast-foods favorise en effet la consommation de collations, de sucreries et de boissons gazeuses qui sont en réalité mauvaises pour la ligne. De plus, nous sommes toujours à l’arrache et nous sautons beaucoup trop souvent le petit-déjeuner, augmentant ainsi les risques de fringale durant la journée.

La sédentarité

Le manque d’activité physique contribue également au développement de l’obésité modérée. Effectivement, le mode vie que la plupart des personnes ont adopté  a changé drastiquement ces dernières années. Combinée à une mauvaise alimentation, la sédentarité conduit aussi à une accumulation excessive de graisse corporelle. Après tout, le corps a de quoi constituer une réserve beaucoup plus conséquente que ce qu’il en a vraiment besoin.

Le pire, c’est qu’il s’agit d’un cercle vicieux très dangereux puisque plus vous consommez, plus vous aurez envie de manger. Mais contrairement à ce que l’on peut penser, ceci n’est pas causé par l’agrandissement de l’estomac. Les risques d’obésité modérée sont plus accrues puisqu’il a un dérèglement au niveau de votre système de consommation. Plus concrètement, votre corps n’arrive plus à reconnaître vos réelles limites en matière de satiété puisque vous l’avez habitué à manger une quantité plus importante que la normale.

Les facteurs psychologiques et physiologiques

Certaines conditions physiques peuvent également en être à l’origine. Ceci concerne plus particulièrement les femmes. La baisse de sécrétion d’œstrogène et de progestérone qui se produit lors de la ménopause peut notamment interférer dans votre capacité à garder votre poids de forme. Il en est de même pour la vulnérabilité à l’obésité modérée due aux changements associés au processus de vieillissement.

Plus concrètement, la masse musculaire diminue généralement avec l’âge. La masse graisseuse en revanche a tendance à augmenter. Le premier phénomène ralentit la vitesse à laquelle votre corps utilise les calories (métabolisme). Tandis que l’autre favorise le stockage de graisse surtout au niveau du ventre. Ajoutez encore les changements hormonaux de toutes sortes et vous aurez du mal à maintenir un poids sain. De plus, il serait encore plus difficile de brûler les calories accumulées lorsqu’on a tendance à diminuer les efforts physiques lorsqu’on vieillit.

Que faire en cas d’obésité modérée ?

Quand on parle de traitement de l’obésité, la plupart pensent d’emblée à la chirurgie bariatrique. Elle s’est largement démocratisée ces dernières années et il existe d’ailleurs plusieurs techniques qui peuvent être conseillées. À savoir :

    • L’anneau gastrique qui se pose autour de la jonction entre l’œsophage et l’estomac ;
    • La gastroplastie verticale calibrée se caractérisant par le remodelage de la partie supérieure de l’estomac ;
    • La sleeve gastrectomie qui consiste à retirer environ les 2/3 de l’estomac ;
    • Et le by-pass qui vise à modifier le circuit alimentaire.

Dans le cas de l’obésité modérée cependant, les traitements ne sont toujours aussi drastique. En réalité, chacun des solutions citées ci-dessus requiert même le dépassement d’un certain poids avant de pouvoir passer sur le billard. Bien évidemment, la première chose à faire reste de demander l’avis d’un professionnel de santé qualifié. Il vous aidera à déterminer la cause de votre surpoids et d’écarter tout risque de mauvais diagnostic. Dans le cas d’une pathologie sous-jacente, il pourra également vous prescrire les traitements à suivre ou une alternative à vos médicaments actuels pour une perte de poids.

Quelles sont les astuces pour réguler votre poids et contrer l’obésité modérée ?

alimentation saine

Si votre problème de surpoids n’est pas causé par une quelconque maladie, il existe quelques conseils qui pourraient vous être utiles. En réalité, la perte de poids dans ce cas n’implique pas uniquement une restriction alimentaire, mais exige vraiment un changement de mode de vie. Ce faisant, vous éviterez de reprendre vos kilos aussitôt que vous les aurez perdus. Les solutions à cet égard sont aussi nombreuses que diverses, mais voici quelques-unes des plus efficaces et plus simples à effectuer.

Évitez autant que possible la sédentarité

Vous devez dépenser plus de calories que vous n’en consommez pour lutter contre l’obésité modérée. Bien évidemment, vous devez retrouver la motivation pour vous remettre au sport. Mais saviez-vous qu’il existe également d’autres astuces faciles à appliquer pour être plus actif ?

    • Limitez le temps passé devant la télévision, que ce soit pour regarder votre programme TV préféré ou pour vos jeux vidéos favoris. Cette habitude peut d’ailleurs réellement finir par une dépendance si vous ne prenez pas garde. Pour que ce soit plus facile, réduisez progressivement le temps que vous passez sur votre canapé et aidez-vous d’un minuteur, si besoin.
    • Éloignez-vous également de tout écran pour éviter l’obésité modérée. Par exemple, passez uniquement une heure sur les réseaux sociaux le soir pour vous divertir. Également, interdisiez-vous de lire vos courriels ou d’utiliser internet tout au long de la journée. Faites plutôt des jeux en famille qui vous incitera à vous bouger et à courir un peu. Vous vous amuserez tout en faisant de l’exercice.
    • Troquez les sorties au resto contre un bain de forêt. Vous vous détendrez alors tout en vous ressourçant. C’est aussi un moyen idéal d’inverser le lien entre stress et prise de poids.

Repensez à votre alimentation

Pour lutter contre l’obésité modérée, il faut adopter une alimentation saine. Perdre du poids sans se priver est d’ailleurs tout à fait possible, à condition de revoir la base de la diététique et de réapprendre à cuisiner. (Je vous invite à suivre le lien si vous voulez en savoir plus.) Toutefois, vous pouvez aussi développer de meilleures habitudes au quotidien.

    • Conservez plus de légumes et de fruits dans votre réfrigérateur. Lorsque vous aurez envie de grignotter, vous éviterez de manger d’aliments trops sucrés ou trop gras.
    • Prenez vos repas en famille. Vous serez ainsi plus enclin de prendre vos repas tranquillement, sans précipitation. L’obésité modérée sera beaucoup plus facile à combattre. Vous donnerez aussi le temps à votre estomac de transmettre à votre cerveau que vous êtes rassasié.
    • Cuisinez de bons petits plats au lieu de commander vos repas. Vous contrôleriez ainsi les ingrédients que vous utilisez et pourriez en même temps expérimenter toutes les saveurs.
    • Aidez-vous des applications ou des livres de recettes pour vous donner envie de cuisiner sain. 
    • Et enfin, mangez en pleine conscience.

Si vous avez d’autres astuces utiles et efficaces pour maintenir votre poids de forme, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Ajouter un commentaire