Développement personnel

Plus envie de manger ? Quelle est l’origine de cette perte d’appétit ?

Pour la plupart d’entre nous, manger est devenu un réel plaisir au quotidien. Cela constitue aussi un moment de partage particulièrement agréable, surtout lorsqu’on le passe avec des personnes qui nous sont chères. Mais savez-vous que l’appétit peut diminuer certains jours ? Parfois, la situation finit même par perdurer jusqu’à ce qu’on n’ait plus envie de manger. Cela peut arriver à tout le monde et, dans la majorité des cas, le problème se résout par lui-même.

Cependant, quand il persiste, il peut devenir très dangereux. Dans son paroxysme, on parlera d’anorexie — une maladie qui touche quand même 1,5 % de la population française. Soit 230 000 personnes à travers le pays. Il s’agirait également de la maladie psychiatrique qui cause le plus de décès. Les femmes seraient généralement les plus concernées par cette pathologie. Si vous présentez des symptômes donc, vous devez agir avant que la situation ne dégénère réellement.

perte d'appétit

Plus envie de manger : est-ce dangereux ?

Le corps humain fonctionne d’une manière très étonnante. La faim est par exemple une sorte de signal que votre métabolisme envoie au cerveau pour lui rappeler que vous avez besoin d’énergie. Il s’agit d’un système très complexe qui implique la sécrétion d’une hormone appelée « guéraline ». Cette réaction se déroule au niveau de l’estomac et entraîne la sensation de faim. Toutefois, il peut arriver que ce processus ne s’opère plus de manière optimale chez certains individus. Un dérèglement qui peut provoquer la perte ou la diminution d’appétit, jusqu’à ce que la personne n’ait plus envie de manger.

Lorsque vous perdez le goût de vous nourrir de façon ponctuelle, il n’y a généralement rien à s’inquiéter. Ceci est tout à fait normal ! Mais lorsque le problème persiste au-delà de deux semaines consécutives, vous devez consulter un médecin. En effet, cette situation peut engendrer de réels problèmes de santé qui s’avèrent relativement sérieux. À cause de la dénutrition (c’est-à-dire, l’insuffisance en termes d’apports nutritionnels), votre corps n’arrivera plus à suivre. Les éléments nutritifs absorbés ne sont plus proportionnels aux dépenses énergétiques de l’organisme. Et sans surprise, vous mettrez votre santé en danger.

Quand on n’a plus envie de manger, plusieurs choses peuvent survenir. Notamment :

    • La fatigue chronique ;
    • L’affaiblissement du système immunitaire ;
    • La perte de la résistance des os (provoquant notamment l’ostéoporose) ;
    • L’aménorrhée (absence de règles depuis plus de trois mois), voire l’infertilité ;
    • L’anémie ;
    • La dégradation de la vitalité physique ;
    • L’amaigrissement très rapide ;
    • Et même la mort (dû aux complications somatiques).

En effet, les risques de mortalité sont très élevés lorsqu’il s’agit de troubles de comportements alimentaires, en particulier ceux qui se rapportent à la perte d’appétit et à la privation de nourriture. Votre devez donc le prendre au sérieux.

Plus envie de manger : quelles sont les origines possibles ?

Cette pathologie peut à la fois être d’origine organique et/ou physique. En effet, il n’existe pas un, mais plusieurs facteurs qui peuvent entraîner une diminution ou une perte d’appétit. Il peut également s’agir de symptômes connexes qui sont liés à d’autres problèmes de santé. Mais une chose est sûre : la situation peut véritablement devenir dangereuse s’il n’y a pas de prise en main rapide. Les causes peuvent donc être diverses, mais en voici les plus fréquentes d’entre elles. (Vous devez identifier parmi elles la raison qui ne vous donne plus envie de manger afin de la traiter à temps.)

Les traitements médicamenteux

La plupart du temps, les médecins commencent par examiner les traitements suivis par leurs patients afin d’écarter la possibilité que le manque d’appétit provienne de ces derniers. En effet, certains médicaments sont souvent associés au désintérêt à l’égard de la nourriture. Ce cas se présente notamment très fréquemment pour les personnes souffrant de cancer. Parfois, le problème vient de la maladie elle-même, mais les traitements affectent aussi la saveur des aliments. Ce qui entraîne un « dégoût alimentaire ».

Il en est de même pour certaines substances pharmaceutiques qui ne donnent plus envie de manger ; dont :

    • Les antibiotiques ;
    • Les médicaments contre le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ;
    • Les analgésiques (codéine, morphine).

Pour cause, ils ralentissent la digestion et dérèglent le fonctionnement de votre estomac. Certains médicaments spécifiques tels que la digoxine, la fluoxétine, la quinidine et l’hydralazine sont également réputés pour présenter de graves effets secondaires, dont l’anorexie.

L’alcoolisme et la toxicomanie

La consommation excessive d’alcool inhibe également la sensation de faim. Et pour cause, votre organisme ne peut pas le stocker. Il est donc rapidement décomposé une fois ingéré pour faciliter l’excrétion. Vous n’aurez plus envie de manger, car vous aurez toujours une sensation de satiété. De plus, cette boisson est bourrée de calories, mais est aussi très pauvre en nutriments. Ce qui signifie que votre corps peut déborder d’énergie, mais l’apport en vitamines et en minéraux ne sera pas suffisant. La perte d’appétit constitue également l’une des conséquences de l’abus d’hallucinogènes et de stimulants comme la cocaïne, le cannabis et les amphétamines.

Le stress et la perte d’appétit

Il s’agit probablement de l’une des causes les plus fréquentes du dégoût pour les aliments. Lorsque vous êtes anxieux, votre corps réagit en conséquence. Vous n’aurez plus envie de manger, car il se met dans un état de combat. Cela déclenche ensuite des changements émotionnels et psychologiques qui visent à vous aider à faire face à la pression. Ces modifications affectent souvent l’estomac et le tube digestif et peuvent ainsi vous faire perdre l’appétit. Si l’anxiété en est la cause, votre faim revient généralement une fois que vous vous sentez plus détendu. Dans le cas d’un stress chronique, il serait certainement préférable de chercher de l’aide auprès d’un professionnel de la santé mentale qualifié.

Trouble de l'alimentation

Les troubles psychologiques sous-jacents

Parfois, la douleur émotionnelle ne vous donne plus envie de manger. Alors, ne négligez pas son pouvoir destructeur. Votre détresse, si elle n’est pas traitée, peut effectivement causer de nombreux désagréments.

Ils peuvent entraîner une diminution de votre enthousiasme. Et cette baisse de motivation se ressentira dans tous les aspects de votre vie, jusqu’à votre alimentation. Pareillement, le manque d’appétit peut être un symptôme de la dépression, au même titre que la mauvaise humeur, la perte de concentration et l’insomnie. Alors, peut-être qu’il est temps de prendre soin de votre santé psychologique.

Plus envie de manger : comment y remédier ?

Se désintéresser temporairement ou continûment de la nourriture n’est pas un problème à prendre à la légère. Vous devez agir avant que la situation n’empire ou cause des dommages irrémédiables. Il devient urgent de le traiter, surtout lorsque vous commencer à avoir des symptômes inquiétants comme les nausées incessantes, la fatigue chronique ou encore la perte de poids très rapide et incontrôlée. Ce sont effectivement des signes précurseurs vous indiquant que votre corps est en train de lâcher.

D’ailleurs, les solutions qui s’offrent à vous sont très nombreuses si vous n’avez plus envie de manger et que cela dure pendant plus de 2 semaines. En voici quelques-unes des meilleures pour vous aider dans votre combat.

Les thérapies comportementales et cognitives

La thérapie cognitive et comportementale est le principal traitement des troubles de l’alimentation. En particulier lorsqu’il s’agit de l’anorexie mentale. En effet, cette approche a déjà fait ses preuves. Elle se base sur diverses techniques qui visent à vous aider à comprendre votre processus de pensées. Elles vous apprennent à interagir de manière plus saine avec vos sentiments et vos comportements. Cela vous permet d’identifier la raison qui ne vous donne plus envie de manger. Ainsi, vous serez mieux armé pour changer vos habitudes autodestructrices. Vous développerez des stratégies efficaces pour combattre votre mal-être.

De plus, il est tout à fait possible d’avoir recours à des séances personnalisées. En réalité, cette thérapie est généralement axée sur des objectifs spécifiques au patient. Vous pouvez donc être sûr que votre thérapeute vous propose la solution qui est le plus susceptible de marcher pour votre cas. Il existe d’ailleurs une large gamme de traitements au choix. Comme la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) et la thérapie comportementale dialectique (TCD). Cette aide s’avère précieuse lorsque vous n’avez plus envie de manger.

Les ateliers-cuisine

Les troubles alimentaires sont des phénomènes particulièrement difficiles à cerner. Très souvent, ils s’accompagnent de pensées obsessionnelles et/ou de comportements compulsifs qui finissent par devenir très pesants, pour le patient lui-même, mais aussi pour son entourage. Tri excessif, mélange improbable, dégoût pour certains types de nourriture (comme la viande), mesure exagérée de chaque calorie… Toutes ces habitudes accentuent encore plus le dégoût face aux aliments.

Cependant, se nourrir peut constituer un réel moment de plaisir. Et pour réapprendre à apprécier ces instants de partage, il y a les ateliers culinaires. Ils s’adressent aux personnes qui n’ont plus envie de manger, surtout celles qui souffrent d’anorexie. Cela ne signifie pas pour autant que vous ne devez pas y aller si votre trouble est encore léger. Au contraire, agissez pendant qu’il est encore temps. Durant ces séances, vous réapprendrez à

    • Cuisiner ;
    • Entretenir une relation saine avec la nourriture ;
    • Partager des expériences conviviales avec d’autres individus ;
    • Recréer des liens sociaux solides avec ceux qui vous entourent.

De plus, des psychologues ou des spécialistes qualifiés encadrent généralement ces sessions. Vous pourriez ainsi poser toutes les questions qui vous trottent dans la tête. Ils peuvent donner des conseils utiles si vous n’avez plus envie de manger par peur de grossir. Vous aurez la possibilité de redécouvrir la base d’une alimentation équilibrée, ce qui peut vous réconforter dans votre démarche.

Les applications mobiles

La technologie ne cessera jamais de nous étonner. Et à un certain niveau, elle peut devenir notre meilleure alliée. Plusieurs applications mobiles sont notamment désormais disponibles pour lutter contre les troubles alimentaires. Elles représentent le compagnon idéal pour gérer vos comportements compulsifs. Ce qui vous emmènera très vite vers le chemin de la guérison. Il y en a de toute sorte et pour tous les problèmes, allant de l’anorexie (ou pour toute personne n’ayant plus envie de manger) à la pulsion alimentaire. Vous trouverez sûrement l’option qui vous convient le mieux.

À titre d’exemple, nous pouvons citer l’application française « Blue Buddy ». Elle a été conçue par des professionnels de la santé mentale et propose un large éventail de service. Vous pouvez notamment vous en servir en tant que journal alimentaire. Vous aurez aussi accès à des recommandations, des informations pratiques et des astuces pour vous accompagner dans votre « voyage ». Pareillement, elle propose différentes techniques de thérapies comportementales pour vous guider.

L’application Feeleat est une autre alternative pour les personnes n’ayant plus envie de manger. Elle fonctionne d’une manière assez similaire que « Blue Buddy ». Le but est de « vous réconcilier avec votre alimentation ». Elle regroupe également une grande communauté d’entraide qui peut s’avérer d’un appui inestimable. Dans tous les cas, internet reste une source d’informations particulièrement riche. Alors, profitez-en pour vous renseigner sur votre trouble alimentaire.

Mais il s’agit également d’une arme à double tranchant qui peut conduire à l’infobésité si vous ne faites pas attention. Retenez ce qui est essentiel et faites uniquement confiance aux sites d’autorité. Ces derniers proposerons toujours des informations fiables et vérifiées.

Plus envie de manger : quelques dernières réflexions

Se nourrir est un besoin vital. Cette action est essentielle, car elle procure à notre corps l’énergie et les nutriments nécessaires pour fonctionner efficacement. Elle fournit également à notre organisme ce dont il a besoin pour rester en bonne santé. Cela pour dire qu’il est important de prendre les mesures nécessaires si vous constatez une baisse ou une perte d’appétit. Et ce, même si le problème n’est que récent. En effet, plus vite vous agirez, mieux ce sera.

    • N’attendez pas que la situation devienne grave.
    • Dès que vous commencez à ressentir que vous n’avez plus envie de manger, intervenez.
    • Demandez l’aide d’un professionnel qualifié, si besoin.
    • Mais plus important encore, soyez optimiste. Il existe d’excellents traitements qui peuvent vous changer la vie.

De même, si vous (ou quelqu’un que vous connaissez) souffrez de l’anorexie ou d’un autre trouble alimentaire, veuillez vous faire soigner immédiatement.

À vous de jouer maintenant !

Si vous avez envie de partager votre expérience ou des conseils, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Ajouter un commentaire