Développement personnel

Peur de grossir : arrêtez dès aujourd’hui d’être obsédé par votre poids

Nous prêtons plus d’importance aux traits physiques, à l’apparence et à l’attractivité ; aujourd’hui plus que jamais. Bien qu’un grand nombre d’entre nous cherchent à s’affranchir de cette « obsession de la perfection », beaucoup entretiennent encore une relation malsaine avec leurs corps et donc aussi avec la nourriture. En réalité, seulement 6 % des femmes et 12 % des hommes en France déclareraient être pleinement satisfaits de leur apparence physique. Et vous ? Que voyez-vous lorsque vous vous regardez dans le miroir ? Aimez-vous votre reflet ou faites-vous partie de ces personnes qui ont peur de grossir ?

En effet, le poids constitue souvent un critère important de la beauté. Il est donc normal de constater qu’on cherche à le contrôler. On essaie tous les régimes possibles et envisageables, même lorsqu’on est très loin de la limite de l’obésité. Certains vont même jusqu’à opter pour des solutions extrêmes tout simplement parce qu’ils ont l’impression de ne pas être assez minces. Et malheureusement, cela peut conduire à un trouble de l’alimentation. Mais saviez-vous qu’il est tout à fait possible de réapprendre à aimer son corps ? Avec quelques astuces simples, vous arrêterez d’être obsédé par votre poids.

Quand avoir peur de grossir devient une réelle phobie

Dans notre société actuelle, les normes concernant l’apparence physique sont très standardisées. Et le pire, c’est que nous contribuons nous-mêmes à les faire durer. Les mouvements concernant le « body positive » se démultiplient. Les campagnes visant à nous faire accepter notre corps se retrouvent partout. Les magazines de mode affichent toutes les morphologies, sans retenue. Adieu les mannequins filiformes ! On exhibe maintenant ses rondeurs. Et pourtant, on trouve encore mille et une choses à redire sur notre apparence. Malgré les efforts et les changements phénoménaux qu’on a vus ces dernières années, beaucoup ont encore peur de grossir.

D’ailleurs, toutes sortes de régimes et de programmes amaigrissants sont proposés sur le marché. On vous dit d’accepter votre corps, mais vous devez aussi vous débarrasser de ces quelques kilos en trop pour vous sentir bien dans votre peau. (Un peu contradictoire, n’est-ce pas ?) Bien qu’il n’y ait aucun problème à vouloir améliorer certains aspects de son apparence cependant, ce désir peut se transformer en une véritable obsession dans certains cas. Et c’est justement là le problème ! En effet, l’anxiété liée à la prise de poids peut provoquer un trouble du comportement alimentaire.

La peur de grossir incite à développer des habitudes destructrices. Les anorexiques se priveront de nourriture au point de mourir de faim. Tandis que les boulimiques se gaveront pour ensuite se forcer à vomir. De nouveaux termes ont même vu le jour. On parle d’« obésophobie » et de « pocrecophobie » qui indiquent justement cette peur irrationnelle de prendre du poids. Comme tous les autres différents types de phobies, celle-ci affecte notre estime de soi, nos comportements au quotidien, mais aussi nos relations avec notre entourage. À l’extrême, nous n’aurons plus envie de voir personne, justement parce qu’on craint leur jugement.

Pourquoi avez-vous peur de grossir ?

Bien que nous soyons habitués à avoir peur de beaucoup de choses, des plus réalistes aux moins improbables, nous ne sommes certainement pas nés avec une quelconque crainte. Et il en est de même pour la peur de prendre du poids. En effet, nous construisons plutôt notre vie, nos préférences et nos appréhensions à travers nos expériences. Cela signifie qu’il ne s’agit pas d’une émotion innée, mais c’est bel et bien nous qui l’entretenons et le nourrissons au fil des années. Nous en venons alors à associer ce changement à une multitude de scénarios anxiogènes.

Les origines de cette peur de grossir peuvent être très nombreuses :

Les préjugés liés au poids

Dans la culture occidentale, on accorde à l’apparence physique une importance particulière et primordiale. En réalité, notre éducation nous apprend inconsciemment à associer l’estime de soi à la beauté extérieure. Par exemple, une femme avec un corps parfaitement sculpté aime certainement bien prendre soin d’elle. Tandis qu’un homme avec une petite brioche est sans doute juste fainéant. Tout le monde a ce genre d’idée dans sa tête. On ne prend tout simplement pas conscience de cette habitude. Il est donc normal qu’on finisse aussi par avoir peur de grossir comme on craint d’être jugé à notre tour.

Ces préjugés sont d’autant plus renforcés par l’expansion des médias sociaux. On constate que seulement une certaine catégorie de personnes parvient à avoir du succès en tant qu’influenceurs. Qu’il faut afficher un ventre plat et des muscles de rêves pour avoir des likes. Ou qu’il faut gommer certains défauts avec quelques retouches avant de publier une photo. Même ceux qui affirment adorer leur physique utilisent des filtres. Alors, on apprend aussi à reproduire ces gestes qui sont devenus « normaux ».

Le perfectionnisme de l’apparence physique (PAPS)

Souvent, nous avons aussi peur de grossir à cause du perfectionnisme, non seulement à l’égard de notre travail, mais aussi de notre corps. En réalité, nous voulons que le parfait se reflète sur tous les aspects de notre vie. Cependant, il faut se rendre à l’évidence, cet idéal n’est jamais atteignable. Même lorsque nous arrivons à réaliser nos objectifs, on en crée encore d’autres.

Attention, il n’y a rien de mal à être ambitieux. Mais gare à l’excès ! Il n’est effectivement pas rare qu’on finisse par développer ce que l’on appelle de la « dysmorphophobie » lorsque le simple désir se transforme en une irrationnelle peur de grossir, une vraie obsession. Il convient toutefois de préciser qu’il s’agit d’un terme généralisé. Cela se produit lorsqu’on se préoccupe un peu trop d’un défaut imaginaire, de quelque nature que ce soit, en relation avec notre apparence physique.

Les troubles anxieux

Un trouble anxieux peut aussi en être à l’origine. Les personnes qui ont peur du rejet peuvent notamment craindre une prise de poids justement parce qu’elles ne veulent pas être victimes d’ostracisme. Elles pensent à tort que si elles ne ressemblent pas à un certain idéal, on cesserait de vouloir passer du temps avec elles. Elles ont donc peur de grossir pour une pensée qui ne reflète souvent pas la réalité.

trouble de comportement alimentaire

Les expériences négatives

C’est triste à dire, mais nous accordons vraiment beaucoup d’importance à l’avis de nos proches. Alors, quand notre ami, nos parents ou toute autre personne à qui nous tenons nous font la remarque qu’on a pris un peu de poids, on se vexe. Pareillement, lorsque notre partenaire nous partage leur idée de l’idéal masculin ou féminin, on essaie de s’en rapprocher le plus possible. Après tout, c’est la condition pour qu’il ou elle continue de nous aimer. Et on a peur de grossir pour ne pas trop s’en éloigner.

Il en est de même quand on a connu l’obésité, mais qu’on a réussi à perdre du poids. On sait très bien qu’il n’est pas réaliste de penser qu’on va reprendre 20 kilos en une journée, mais il reste difficile de s’affranchir de cette crainte. Ces expériences « désagréables » font que nous développons des habitudes alimentaires malsaines. Il peut s’agir d’une activité physique excessive, d’un régime fréquent, d’une restriction ou d’une éviction par rapport à certaines nourritures. On reproduit ces mêmes schémas jusqu’à ce qu’ils deviennent notre normal.

Comment ne plus avoir peur de grossir ?

Encore une fois, il n’y a rien de mal à vouloir améliorer un aspect de son corps si cela permet de se sentir bien dans sa peau. En revanche, il ne faut pas que ce désir devienne une obsession. Vous avez sûrement basculé de l’autre côté si vous passez la grande majorité de votre journée à vous soucier de votre poids. Ou quand chacune de vos décisions tourne autour de cette préoccupation. Vous irez à la salle tous les jours, vous mangeriez uniquement certains types d’aliments. Vous vous empêcherez de sortir avec vos collègues par peur de grossir en mangeant n’importe quoi pendant une soirée. Peut-être que vous éviterez les fêtes et les célébrations de tout genre pour ne pas céder à la tentation… Les exemples sont infinis.

Alors, que faire pour surmonter ce problème ?

1. Inversez votre processus de pensées

La première chose que vous devez faire dans ce cas est de vous demander POURQUOI. « Pourquoi ai-je autant peur de prendre du poids ? » En règle générale, nous avons cette crainte parce que nous lions notre poids à quelque chose. Nous pouvons avoir l’impression qu’il détermine qui nous sommes et nous avons donc peur de grossir. Eh bien, j’ai une bonne nouvelle : ce n’est pas le cas !

    • Cesseriez-vous d’être une bonne personne si vous n’avez une morphologie en X ?
    • Seriez-vous moins intelligent ou compétent si vous gagnez quelques centimètres de tour de taille ?
    • Ne pourriez-vous plus partager de l’amour si vous n’avez plus un corps de body-builder ?

Je parie que si !

Votre aspect physique ne définit pas votre personnalité. Sauf bien sûr si vous la laissez dicter votre vie. En effet, les pensées ont un pouvoir d’influence énorme. Alors, faites en sorte qu’elles jouent en votre faveur. N’ayez plus peur de grossir pour les mauvaises raisons.

2. Réconciliez-vous avec votre corps

Selon Bouddha, « Notre corps est précieux, car il est le véhicule de notre éveil ». Il est donc normal d’en prendre soin. Et pourtant, nous passons la majeure partie de notre journée à chercher de nouveaux défauts qu’on pourrait lui reprocher. La moindre contrariété et voilà que nous jugeons notre corps trop disgracieux. Mais pourquoi être si dure avec vous-même ? Pourquoi ne pas commencer à vous attarder sur vos atouts ? Ne serait-ce qu’un tout petit détail ? En effet, montrer de la gratitude permet de ne plus avoir peur de grossir. Comment ? Parce que cela nous encourage à mettre l’accent sur ce qu’on aime le plus chez soi.

3. N’ayez pas peur du changement

En modifiant votre perspective, vous avez plus de facilité à accepter le changement. Et de toute façon, qui vous dit que vous allez vraiment grossir ? En réalité, ces pensées obsessionnelles sont encore plus susceptibles de vous faire gagner du poids que toutes ces privations que vous vous imposez. Plusieurs études montrent effectivement que nos émotions ont un impact réel sur notre métabolisme. Cette angoisse constante interfère donc dans votre cycle d’appétit. Quand vous avez peur de grossir, vous risquez davantage de manger comme la sensation de satiété sera inhibée par vos émotions. Alors, arrêtez de vous en faire !

    • Lorsque vous vous surprenez à trop penser, réorientez votre esprit vers des choses plus agréables.
    • Remplissez votre vie d’activités qui vous apportent de la joie.
    • Occupez-vous l’esprit.
    • Passez du temps avec des personnes qui vous valorisent.
    • Éloignez-vous de certains individus qui sont toujours dans le jugement.
    • Entourez-vous de proches bienveillants qui vous aident à renforcer votre confiance en soi.

peur de prendre du poids

4. Améliorez votre relation avec la nourriture

La plupart du temps, les personnes qui ont peur de grossir entretiennent un lien particulier avec les aliments. Comme nous l’avons vu dans l’article sur la perte d’appétit cependant, notre corps a besoin de nourriture pour fonctionner de manière optimale et être en bonne santé. Alors, lorsque manger devient une source d’angoisse, nous ne parvenons plus à apprécier ce moment.

Une manière de contrer cette tendance est de s’informer sur un régime diététique bon pour votre organisme, mais aussi pour votre mental. Ce faisant, vous auriez la possibilité de faire le tri entre vos pensées, celles qui sont irrationnelles et celles qui peuvent vous servir. Progressivement, vous n’auriez plus peur de grossir.

    • L’oméga-3 (un acide gras réputé pour ses vertus sur le corps et la santé) est notamment présent dans différents types de poissons et de fruits de mer.
    • Les épices et les aromates contiennent également une forte teneur en antioxydants qui permettent de lutter contre le stress oxydatif.
    • Le cacao cru offre aussi des nutriments essentiels, mais il a surtout l’avantage de ne comporter aucun ajout de matière grasse ni de sucre. (De quoi se régaler sans culpabiliser !)

5. Obtenez de l’aide extérieure

Comme pour traiter n’importe quelle phobie, une séance de thérapie comportementale peut aider quand on a peur de grossir. Et cette aide ne serait pas de trop si vous n’arrivez pas à vous défaire de vos pensées obsessionnelles tout seul. D’ailleurs, vous n’avez plus à vous déplacer pour en profiter. Avec les avancées technologiques, vous pouvez effectivement trouver un psychologue en ligne pour vous appuyer dans votre démarche. Il sera certainement ravi de vous donner un coup de pouce.

À vous d’agir maintenant !

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Ajouter un commentaire