Thérapie cognitive et comportementale : une aide précieuse face aux troubles psychiatriques


D’après les chiffres de l’OMS, environ 18 % des 18-75 ans dans le monde sont sous psychotropes. Et ce chiffre ne cesse malheureusement pas d’augmenter à une vitesse fulgurante. Rien qu’en France par exemple, plus d’un quart de la population consomme des anxiolytiques, des antidépresseurs, des neuroleptiques, des thymorégulateurs et autres médicaments pour le mental. Ce qui fait environ 150 millions de boites de médicaments psychotropes prescrites chaque année. Or, nous savons que la consommation prolongée de ce type de médicament peut engendrer des perturbations de la vigilante. Mais aussi, des problèmes de dépendances. D’ailleurs, de nombreux spécialistes affirment que l’usage intempestif des psychotropes accroîtrait le risque de démence. Heureusement, il existe aujourd’hui une meilleure alternative qui permet de gérer et traiter efficacement le mal-être et les troubles mentaux. Il s’agit de la thérapie cognitive et comportementale. 

En quoi consiste la thérapie cognitive et comportementale ?

La thérapie cognitive et comportementale (TCC) est une forme de thérapie brève. Elle est basée sur le résultat du rapprochement de deux formes de thérapies. Il s’agit de la thérapie comportementale mise au point par Watson en 1913. Ainsi que, les thérapies cognitives développées par Alber Ellis et Aaron Beck dans les années 60.

La première vise à la modification des comportements-problèmes responsables de l’apparition, du maintien ou de l’accentuation des troubles psychotiques. Tandis que la deuxième est principalement centrée sur la cognition. Autrement dit, sur les pensées et les émotions négatives de l’individu sur lui-même. Celles qui peuvent générer l’état de souffrance psychique et des comportements problématiques que la thérapie va alors s’appliquer à corriger. Ainsi, la TCC est une psychothérapie fondée sur l’apprentissage de nouveaux comportements à partir de l’élaboration de pensées rationnelles. Elle vise également à l’identification des mécanismes déclencheurs du trouble et le développement de la distanciation vis-à-vis des événements déclenchants.

Pour cela, la TCC s’appuie sur différentes techniques fondées sur des études scientifiques et empiriques. Dont notamment, la pleine conscience (mindfulness) et la thérapie d’acceptation et d’engagement. Ou encore, la thérapie de réduction du stress et de la résolution des problèmes.

Par ailleurs, la technique d’exposition graduée et de mise en situation peuvent être également utilisée. Notamment dans le traitement des troubles anxieux. Celles-ci ont pour but d’apprendre progressivement au sujet à se confronter aux situations provoquant une anxiété. Mais surtout, à s’habituer aux diverses réactions physiques jusqu’à ce que ces dernières disparaissent complètement. 

Thérapie cognitives et comportementales : pour qui ?

Il est à savoir que la TCC ou aussi appelée thérapie cognitivo comportementale est généralement utilisé pour les troubles psychiatriques. Tels que les troubles anxieux (phobie, trouble obsessionnel compulsif et le syndrome de stress post-traumatique…). Mais également, des troubles somatoformes, les psychoses, les addictions. D’ailleurs, elle affiche des résultats extraordinaires face à ce type de troubles.

Et ce n’est pas tout! La thérapie cognitive et comportementale peut aussi être utilisée pour la lutte contre le stress en général ou encore les états dépressifs.

Thérapie cognitivo comportementale : les bienfaits

Comme dit précédemment, le TCC aide le sujet à découvrir et corriger ses pensées et ses réactions dysfonctionnelles. C’est à dire, celles qui sont à l’origine des mauvaises perceptions et des comportements inadaptés. Ainsi, la TCC vise à accompagner le sujet dans l’acquisition de ressources utiles pour dépasser les symptômes invalidants.

Au-delà de ça, la thérapie cognitive et comportementale lui offre également la perspective d’aborder son problème autrement. C’est à dire dans une une optique autre que le mal-être. En effet, grâce aux techniques de pleine conscience et la thérapie d’acceptation et d’engagement, le sujet apprend à accueillir ses expériences inconfortables. Mais pas seulement ! Ces techniques tend également à le faire comprendre l’utilité des mauvaises expériences dans la réalisation de certains objectifs. Ainsi, l’individu pourra accepter de vivre des événements ou des émotions négatives plutôt que d’entrer dans un mécanisme d’évitement. Surtout, lorsque ceux-ci sont en lien avec certaines actions obligatoires dans l’atteinte d’un objectif précis Sans toutefois se laisser submerger.

Mais pas seulement ! Toujours en utilisant la technique de pleine conscience et la thérapie d’acceptation et d’engagement, l’individu pourra développer sa capacité à être toujours psychologiquement ancré dans le moment présent. Cette capacité lui permettra non seulement d’apprendre à prendre du recul. Mais également, à se détacher des pensées, des inquiétudes ainsi que des souvenirs limitants.

Comment fonctionne la thérapie cognitivo comportementale ? 

Compte tenu des différents troubles qu’elle propose de soulager voire d’éradiquer, la TCC est une thérapie très flexible. En effet, elle s’adapte parfaitement à chaque situation et à chaque profil de patient. D’ailleurs, elle fait encore l’objet d’évolutions et de nombreuses recherches scientifiques. Ces dernières visent principalement à trouver de nouvelles techniques révolutionnaires et toujours plus performantes.

Quoi qu’il en soit, une TCC doit obligatoirement se faire avec l’accompagnement d’un professionnel. Celui-ci doit être spécialisé en thérapie cognitive et comportementale. Et surtout, bénéficier d’une formation spéciale et continue à se former en permanence. Généralement, il s’agit d’un psychologue TCC. Ce professionnel aura pour mission d’aider le sujet à développer à long terme les habiletés nécessaires pour rester en santé. Pour cela, il élabore avec l’aide du sujet une stratégie adaptée à la résolution des problèmes. 

Par ailleurs, la thérapie cognitive et comportementale se pratique généralement en séances individuelles. Ces séances peuvent aller de quelques semaines à quelques mois à raison d’une séance par semaine. Aussi, à la différence des psychothérapies classique, la TCC est une méthode dite « active ». Ainsi, elle implique la participation du thérapeute dans le processus même de la guérison.

Mais pas seulement ! Même en dehors des séances, le patient est toujours invité à reproduire des exercices chez lui. Enfin, tout au long du traitement, le psychologue TCC veille à lui expliquer le déroulé des séances. Mais aussi, ce que chaque étape implique et ce qu’elle va engendrer dans l’avenir. Ceci, afin que le sujet sache autant sur ses difficultés que le professionnel lui-même une fois la thérapie achevée. Mais aussi, pour le permettre de traiter lui-même son mal en cas de récidive. D’ailleurs, la psychoéducation constitue l’une des bases mêmes de la thérapie cognitive et comportementale. 

Comment se déroule une séance avec un psychologue TCC ?

Evidemment, les sessions peuvent varier d’un psychologue à un autre. Néanmoins, chaque séance de TCC dure entre trente minutes et une heure. Elle suit un ordre de jour préalablement défini par le sujet et le professionnel. Par ailleurs, dans la plupart des cas, une séance de TCC suit un schéma type. Tout d’abord, la première séance est consacrée à l’écoute du problème du sujet. Durant cette phase le thérapeute cherche à comprendre comment le trouble fonctionne, quels sont ses origines possibles. Mais aussi, les buts et la motivation qui pousse le sujet au changement. En bref, à dégager un diagnostic clinique et comportemental. 

Ensuite, la prochaine séance consiste à la descriptions des cognitions et les comportements. Généralement celles qui affectent la vie de tout le jours. D’ailleurs, cette phase a pour but d’établir une liste des moments les plus stressants et plus angoissants pour le sujet. Passé cette cap, le psychologue TCC et le sujet élaborent les objectifs précis à atteindre.  Ensemble, ils mettent également en place les stratégies thérapeutiques adaptées. Ces stratégies prennent souvent la forme de tâches à accomplir suivant un agenda précis. 

Enfin, les séances suivantes seront consacrées aux difficultés que rencontre le patient dans l’exécution de ses tâches. Durant ces séances, le psychologue pourra également mettre en place de nouvelles stratégies ou faire un éventuel réajustement. 

Et vous, avez-vous déjà expérimenté la thérapie cognitive et comportementale ? N’hésitez pas à nous partager en commentaire vos impressions concernant cette forme de psychothérapie. 

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment