Développement personnel

Le management participatif, la clé pour une meilleure prise de décisions

Aujourd’hui, il existe tellement de styles de management qu’il est parfois difficile de se retrouver. Contrairement à ce qui se faisait il y a encore quelques années, la qualité de vie au travail est notamment devenue un impératif pour les jeunes talents. Il est donc normal de voir les managers redoubler d’efforts pour permettre à leurs employés de s’épanouir. C’est justement pour atteindre cet objectif que le management participatif connaît un si grand succès ces derniers temps. En effet, cette approche favorise l’inclusion de tous les collaborateurs dans le processus de prise de décision. Elle s’avère très efficace dans la mesure où les salariés sont valorisés. Cela a pour conséquence de renforcer leur sentiment d’appartenance. Ils seront alors plus susceptibles de s’investir activement dans leur travail.

Néanmoins, ce nouveau mode de gestion comporte aussi quelques pièges. Mais bien évidemment, les avantages restent nombreux. Il serait alors dommage de ne pas en profiter pour apporter quelques changements dans votre organisation. Voyons tout de cela d’un peu plus près.

Le management participatif : c’est quoi d’abord ?

Tout au long de votre expérience en tant que manager, vous aurez certainement à faire face à différentes situations. Et la manière dont vous gérez chacune d’entre elles aura sûrement un impact particulier au sein de votre entreprise. Pensez par exemple à un contexte où vous devriez résoudre un conflit. Vous pouvez très bien trouver une solution vous-même sans inclure les principaux concernés. Changement de département, mutation, définition de nouvelles règles… Plusieurs solutions s’offrent à vous. Mais c’est aussi une belle occasion d’appliquer le management participatif.

En excluant les intervenants, vous risquez effectivement de ne pas régler le problème à sa source. Il est donc plus susceptible de se produire encore une fois. En revanche, si vous incluez vos salariés dans la résolution du conflit, il serait probablement plus facile pour vous de trouver un consensus qui conviendra à tout le monde. C’est ce qui assurera entre autres la remotivation au travail. C’est justement à cela que sert cette approche participative. Non seulement vous aurez l’opportunité de faire contribuer tous les membres de votre équipe en adoptant le management participatif, mais vous aurez également la possibilité de prendre conscience de leurs envies et leurs intérêts.

D’ailleurs, il s’agit d’un élément essentiel du management positif. Dans tous les cas, cette solution est idéale pour améliorer la qualité de vie au travail. De plus, ce style managérial peut s’appliquer dans diverses situations. C’est simple, à chaque fois qu’il doit y avoir une décision à prendre (quelle que soit sa nature), vous laisser tous vos collaborateurs y participer. Bien évidemment, cela n’est possible qu’en ayant confiance en soi-même, surtout lorsqu’on parle de vous (le manager).

Management collaboratif et management participatif : quelle différence ?

remotivation au travail

La plupart du temps, les managers ont souvent du mal à distinguer ces deux styles managériaux. En effet, ces deux termes se ressemblent à peu près au premier abord. Néanmoins, la différence est bien là. Le management collaboratif consiste notamment à émettre une idée et à ensuite attendre les retours des membres de son équipe. Vous pouvez prendre en compte leurs avis, mais rien ne vous oblige de les suivre. La décision finale vous revient donc. Cependant, le but reste le même. S’éloigner autant que possible du management hiérarchisé (aussi appelé management autoritaire).

En réalité, le management participatif vise à favoriser la collaboration. Il place cela au centre des principales préoccupations, car c’est la clé pour assurer la remotivation au travail. La différence réside dans le fait que l’approche participative définit un cadre dans lequel toute l’équipe prend part à la prise de décision. Et cela comporte de nombreux avantages.

On peut par exemple citer :

    • L’amélioration de la productivité. En réalité, lorsque vous faites participer votre équipe dans la vie de société, tous ses membres sont plus susceptibles d’adopter un sentiment d’appartenance. Cela s’avère particulièrement important parce qu’avec le management participatif ils assument une certaine responsabilité. Cela incite ainsi à avoir confiance en soi-même. Ce qui les encourage ensuite à prendre des initiatives par eux-mêmes.
    • L’atténuation des efforts de gestion. Comme les employés gagnent en indépendance, vous n’avez pas besoin de les surveiller en permanence. Ils savent ce qu’ils doivent faire et vous n’aurez pas besoin d’autant de temps pour les guider. Ils ont participé à l’organisation des tâches. Donc, ils sont en mesure de travailler en toute autonomie. Il ne restera alors plus qu’à renforcer votre capacité à déléguer.
    • La satisfaction au travail. C’est sans doute le principal atout du management participatif. Sur le plan psychologique, on se sent toujours mieux quand on sait que nous sommes entendus, que notre voix compte et que nos avis sont pris en considération. Il y a ainsi une plus forte amélioration au niveau de la qualité de vie au travail. Cela garantit à son tour plusieurs autres avantages.
    • Le renforcement des compétences. Puisque le besoin de supervision est moindre, vous avez plus de temps à vous concentrer sur d’autres aspects de votre entreprise. Mais les salariés sont également en mesure d’identifier plus aisément leurs points forts et leurs faiblesses grâce au management participatif. Ils peuvent ainsi travailler sur l’amélioration de leurs compétences. Ce qui se traduira par une meilleure efficacité au travail.
    • La remotivation au travail. En effet, les efforts de gestion ne peuvent être efficients que si les membres de votre équipe restent motivés. En maintenant leur enthousiasme, ils auront envie de se rendre au travail. Ils feront donc davantage preuve d’ingéniosité.

Quelles sont les limites de l’approche participative ?

Il est difficile de délaisser les avantages de ce style managérial. Pour cause, cela peut aussi jouer un rôle important dans l’instauration du management positif. Le management participatif constitue également un moyen efficace de favoriser le management de la qualité. Pour rappel, la satisfaction des collaborateurs est tout aussi essentielle que celle des clients pour développer les performances de votre entreprise. Cependant, ce mode de gestion comporte également quelques limites qu’il est préférable de prendre en compte.

On peut notamment mentionner :

    • Une perte de temps plus importante. En effet, inclure toute l’équipe dans le processus de prise de décision implique automatiquement de considérer l’avis de plusieurs personnes à la fois. Vous courez ainsi le risque d’avoir une plus grande divergence d’opinions avec le management participatif. Les idées afflueront de tous les côtés. Et vous serez contraint de peser à chaque fois le pour et le contre de chacune d’entre elles. Tout cela peut ralentir considérablement la démarche.
    • Un management de qualité affaibli. Bien que la satisfaction des employés est plus soutenue, il y a également un risque de détérioration au niveau de la qualité de gestion et de contrôle. Pour cause, les avis fusent. Plusieurs personnes participent. Mais elles n’ont pas forcément une maîtrise parfaite de la situation. Leurs connaissances du domaine peuvent présenter des failles et il en serait de même pour le management participatif. Après tout, tout le monde ne peut être expert dans tout. D’où d’ailleurs l’intérêt du travail en équipe qui permet d’accéder à davantage de compétences et d’expertise. Il est donc essentiel de savoir trouver le bon équilibre pour arriver à une efficacité impeccable.
    • Un risque de conflit accru. À chaque fois que vous réunissez plusieurs individus autour d’une discussion, il y a également une possibilité qu’un conflit survienne. C’est d’autant plus vrai lorsque ces derniers ont tendance à avoir des idées bien arrêtées sur tout. Or vous ne pouvez pas toujours satisfaire les envies de tout le monde.

Management participatif : comment donc en tirer le meilleur profit ?

Pour que le style de gestion adopté dans une entreprise porte ses fruits, il faut impérativement avoir un bon manager. En effet, c’est vous qui allez inspirer votre équipe. Vous n’avez pas besoin de vous montrer autoritaire. Il vous suffit de montrer le bon exemple. Ce faisant, tout le monde vous suivra de leur plein gré. Et la loyauté de vos employés sera d’autant plus renforcée. Les approches managériales modernes comptent sur ce principe. Ainsi, pensez à développer les qualités essentielles à un leadership efficient pour tirer pleinement avantage du management participatif. Celles-ci incluent entre autres :

Néanmoins, cela ne suffit pas toujours. Vous devez également trouver la meilleure façon d’appliquer l’approche participative en fonction de votre culture d’entreprise.

Trois possibilités s’offrent à vous pour ce faire :

    • La consultation des employées. Cela signifie qu’avant de prendre une quelconque décision, vous consultez d’abord votre équipe. C’est ce qui vous permettra d’avoir leur avis. Dans ce cas, le management participatif s’apparentera plus au management collaboratif. Toutefois, vous baserez votre choix en fonction de ces autres opinions.
    • La prise de décision conjointe. Vous, en tant que manager, sollicitez la participation de vos collaborateurs dans le processus de prise de décision. Vous prenez en compte leurs avis, mais ils peuvent (ou doivent) prendre activement part dans toutes les démarches susceptibles d’apporter un changement dans l’entreprise (aussi infime soit-il).
    • La gestion centrée sur les employés. Dans ce cas, vous ne vous contentez pas uniquement de demander l’avis de vos salariés. C’est carrément à eux que reviendra la décision finale avec ce modèle de management participatif. Ils prennent donc en charge la majorité des décisions. En d’autres termes, le pouvoir leur appartient en grande partie, si ce n’est pas en totalité.

Dans tous les cas, c’est à vous de juger ce qu’il y aurait de mieux pour votre organisation. Vous devez d’abord évaluer votre objectif avant de jeter votre dévolu sur un mode de gestion en particulier. Vous devez également juger de l’efficacité de cette approche vis-à-vis de votre équipe. Il serait dommage de mettre en péril la pérennité de votre entreprise à cause d’un choix irréfléchi et arbitraire.

D’autres stratégies possibles pour réussir le management participatif

confiance en soi même

L’approche participative exige du manager qu’il soit au top de sa forme. Et cette performance demande impérativement d’avoir confiance en soi-même. En effet, c’est ce qui vous permettra d’accorder aussi votre confiance aux membres de votre équipe. Quand vous savez que vous avez la possibilité d’amener cette dernière vers la réussite, vous avez plus de facilité à déléguer les tâches. Vous êtes moins enclin à imposer votre autorité. Ce qui aura un impact positif sur la qualité de vie au travail. Cela s’appliquera tout autant à vous qu’à vos collaborateurs. Tout le monde pourra ainsi tirer le meilleur profit du management participatif. Pour gagner encore plus en efficacité, vous avez la possibilité d’adopter quelques habitudes saines.

Aiguisez votre capacité de jugement

Ce style managérial vise avant tout à obtenir un retour d’information sur :

    • Les politiques de gestion ;
    • La prise de décisions ;
    • Et les meilleures solutions pour améliorer la mise en œuvre.

Or, chaque membre de l’équipe aura forcément leurs propres idées. Vous devez donc être en mesure de définir ce qui est bon à retenir et qui ne l’est pas. C’est cette réflexion stratégique qui vous offrira l’opportunité de contourner les potentiels obstacles du management participatif.

Encouragez l’innovation à travers la transparence

La transparence est une valeur non négligeable pour les jeunes talents d’aujourd’hui. C’est ce qui leur témoigne votre bienveillance. Ils seront ainsi plus à même de se sentir valorisés. Veillez donc à partager les bonnes informations de la bonne manière. Ce faisant, vous instaurez une communication accrue au sein de votre entreprise. Les salariés n’hésiteront pas à faire part de leurs idées, ce qui amènera plus d’idées. Il serait ensuite plus simple d’apporter des solutions innovantes afin d’assurer une amélioration continue.

Sachez vous montrer optimiste

Développer son optimisme est un autre aspect du management participatif que l’on oublie souvent. Mais en réalité, il s’agit certainement de la qualité la plus importante pour un manager. Pour cause, ce n’est en aucun cas se montrer naïf comme on pourrait le penser. C’est plutôt se servir de son intelligence appréciative pour trouver ou créer de l’opportunité dans chaque situation. C’est aussi faire confiance en la capacité de son équipe à mener l’entreprise vers le succès. Et cela, vos collaborateurs ne manqueront pas de le remarquer. Ce sera alors une boucle vertueuse qui commencera.

D’autres conseils pour tirer le meilleur profit du management participatif ? N’hésitez pas à partager dans les commentaires.

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Ajouter un commentaire