Développement personnel

La capacité à fédérer : un puissant outil managérial à développer

Ces derniers temps, le concept de « cohésion de groupe » au sein d’une entreprise semble s’être vulgarisé. Et c’est tout à fait compréhensible. Après tout, il s’agit d’un outil indispensable à l’efficacité de toute équipe. Comme lorsque les membres de votre organisation doivent par exemple discuter des tâches qui doivent être effectuées aujourd’hui. Dans ce cas précis, elle permet de répartir efficacement les charges de travail. Ce faisant, il est aussi plus facile de favoriser la gestion des conflits au travail et de promouvoir l’atteinte des objectifs. Au premier abord, cela paraît simple à mettre en œuvre, mais ce n’est malheureusement pas toujours le cas. La réalité est que cela exige beaucoup d’efforts de la part des collaborateurs, mais surtout du manager. Ce dernier doit notamment se prévaloir d’une excellente capacité à fédérer.

La capacité à fédérer en quelques lignes

Que ce soit dans le cadre académique, professionnel ou même sportif, nous avons tous fait partie d’une équipe à un moment donné. Certaines de ces expériences étaient peut-être amusantes, efficaces et réussies. Tandis que d’autres étaient particulièrement stressantes et éprouvantes. Bien qu’il est possible de bien s’entendre entre collègues et de réussir à travailler sans trop de frictions, le véritable succès repose considérablement sur le fait de faire partie d’une équipe soudée. En effet, une cohésion de groupe accrue sur le lieu de travail augmente la satisfaction des salariés et donc aussi leur productivité. Et être un bon manager en disposant d’une parfaite capacité à fédérer s’avère être indispensable pour ce faire.

Par définition simple, ce terme fait référence à l’aptitude d’un leader à « regrouper, rassembler plusieurs individus dans un même but, pour un même objectif ». Cela signifie que vous devez encourager et motiver quotidiennement votre équipe afin de promouvoir l’atteinte des objectifs COMMUNS. Mais en plus, tout le monde doit avoir le sentiment d’avoir contribué au succès global de l’organisation.

Si vous recourez efficacement à votre capacité à fédérer, vos salariés auront tendance à se concentrer davantage sur l’ensemble du groupe plutôt que sur eux-mêmes de façon individuelle. Cela les incite naturellement à se débarrasser de la compétition pour faire place à la solidarité. Voyez par exemple l’épreuve traditionnelle du tir à la corde à laquelle nous jouons habituellement lors des séances de team building. Tous les participants s’affairent pour ramener l’ensemble de l’équipe adverse de leur côté de la ligne. Non seulement ils partagent le même but, mais travaillent « main dans la main » pour y arriver. C’est pour obtenir ce même résultat que vous devez mettre à contribution votre capacité à fédérer.

La communication, un outil essentiel pour renforcer votre capacité à fédérer

Quand la cohésion de groupe fait partie intégrante du quotidien des employés, l’atteinte des objectifs s’avère être beaucoup plus efficace. Cela n’est pourtant possible que lorsque le manager est doté d’une solide capacité à fédérer. En incorporant cette pratique puissante à votre style de leadership, vous serez plus à même d’obtenir des résultats positifs. Notamment :

    • Une équipe plus inspirée ; capable de communiquer et de travailler ensemble et de manière efficace ;
    • Beaucoup plus de temps libre pour se concentrer sur votre entreprise sans devoir passer trop de temps pour la gestion des conflits au travail ;
    • Un environnement constructif et une atmosphère positive où chacun se sent valorisé ;
    • Une structure d’entreprise mieux organisée qui vous aidera à obtenir des progrès plus rapidement ;
    • Une amélioration de vos propres compétences en leadership.

Et pour ce faire, la communication est la clé de voûte

Et pour cause, échanger de manière constructive est crucial pour souder une équipe et renforcer votre capacité à fédérer. C’est pourtant un outil souvent négligé par les gérants d’entreprise. II est effectivement difficile de se concentrer davantage là-dessus puisque les interactions se font généralement de façon spontanée. Il ne faut pourtant jamais supposer que chaque individu de l’équipe ait les mêmes besoins et attentes. C’est pourquoi être un bon manager c’est aussi être un bon communicateur. Cela exige à son tour de faire preuve d’une grande capacité d’écoute. En écoutant vos salariés, vous leur témoignez du respect et leur fournissez la reconnaissance dont ils ont tant besoin.

Ce qui est une méthode infaillible pour renforcer leur confiance envers eux-mêmes. Aussi, vous devez faire appel à votre intelligence émotionnelle, se mettre à leur place pour mieux comprendre leurs ressentis. Pourquoi certains sont-ils plus volubiles que d’autres ? Ont-ils peur de s’exprimer ? Sont-ils plutôt en colère ? Ou sont-ils juste satisfaits de leur travail ? Devez-vous consacrer plus de temps à la gestion des conflits au travail ? Les questions que vous pouvez vous poser peuvent être nombreuses. À vous ensuite de trouver les meilleurs moyens pour apporter les solutions adéquates. Par ailleurs, l’encouragement est également très utile pour tirer le meilleur parti des membres de l’équipe. Collaborer et être ouvert à de nouvelles idées sont pareillement des ingrédients essentiels. Et c’est ça avoir une excellente capacité à fédérer.

Les bons conseils pour développer votre capacité à fédérer

Mis à part la communication et la bienveillance, être un bon manager exige également le développement de votre capacité à fédérer. Pour y parvenir, vous pouvez adopter quelques gestes simples à appliquer au quotidien.

    • Encouragez la transparence. Prenez le temps d’éclairer chaque membre (en groupe ou individuellement) sur les objectifs, la vision globale, les procédures à suivre ainsi que la politique générale de l’entreprise.
    • Fixez des objectifs clairs pour l’équipe dans son ensemble. Déterminez ensuite les rôles de chacun dans ce processus. Il est essentiel que chaque membre ait une compréhension concrète de ses propres responsabilités. Mais aussi celles des personnes avec lesquelles il travaille directement.
    • Établissez des valeurs communes. Prenez en considération l’avis ainsi que les opinions de vos collaborateurs lorsque vous mettez en place les règles qui régissent votre société. Assurez-vous qu’ils saisissent le sens et l’intérêt de ces derniers. Échangez quotidiennement et soyez réceptif.
    • Ne lésinez pas sur la communication. Cela signifie réitérer régulièrement les messages ou les intentions afin d’assurer une clarté ultime. Souvent, les gens peuvent — pour une raison ou une autre — être distraits lors des réunions. Par conséquent, réaffirmer les objectifs permet d’éliminer toute confusion ou tout doute, en s’assurant toujours que tout le monde est sur la bonne voie. C’est aussi à cela que sert la capacité à fédérer.
    • Créez une relation de confiance et de manière réciproque. Vous en tant que manager devez honorer vos paroles et savoir respecter la confidentialité. Et eux en tant qu’employés, en n’ayant pas peur de partager leurs inquiétudes, les obstacles qu’ils peuvent rencontrer. C’est la meilleure façon de booster leur productivité.
2

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Commentaires

  1. François  avril 17, 2020

    Très bon article !
    Favoriser des équipes soudées fait partie d’une culture d’entreprise saine.
    Malheureusement, de nombreuses PME favorisent (sans s’en rendre compte) des rivalités et des promotions « politiques ».
    Il nous faut plus de managers faisant passer l’intérêt de leur équipe avant le leur.
    Comme vous l’indiquez, il faut travailler sur la confiance, la transparence et encourager un management bienveillant.
    Il s’agit d’un type de management plutôt « introverti »

    Au plaisir de vous lire,

    François

    répondre
    • Mathieu  avril 20, 2020

      Bonjour François,

      Merci pour vos éclaircissements.

      A très vite sur Penser et Agir,
      Mathieu.

Ajouter un commentaire