Sommeil agité : un trouble de sommeil qui peut être contraignant


Les parasomnies regroupent un ensemble de troubles du sommeil caractérisés par des événements psychiques ou comportementaux inhabituels et indésirables. Ceux-ci se produisent généralement pendant le sommeil ou pendant les cycles de l’éveil-sommeil. Pour sa part, le sommeil agité, un trouble intégrant de la famille des parasomnies, peut survenir pendant les phases de sommeil non-REM (le sommeil lent) et REM ou sommeil paradoxal. Ce trouble touchant bien plus les enfants que les adultes peuvent être pénibles pour le patient et son entourage. Évidemment, pour en venir à bout, il est essentiel de comprendre ses différentes caractéristiques. Dans cet article, découvrez plus en profondeur le sommeil agité.

Quels sont les différents types de sommeil agité au niveau du sommeil non-REM ?

Avant toute chose, il faut savoir que sommeil lent ou sommeil non-REM se caractérise par des changements de l’activité physique et cérébrale. Au cours d’une nuit de sommeil, celle-ci se divise en quatre phases : l’endormissement, le sommeil léger, le sommeil lent profond, le sommeil profond. Pour sa part, le sommeil agité peut se dérouler au niveau de chaque phase. Par ailleurs, il est à noter que le sommeil agité peut se présenter de différentes manières :

Les terreurs nocturnes

Les terreurs nocturnes se traduisent par des réveils brusques pouvant s’accompagner de pleurs ou encore de cris. Souvent, celles-ci se caractérisent également par l’augmentation du rythme cardiaque ou de la respiration, de la transpiration ou des rougeurs sur la peau. À la suite de ces manifestations pour le moins dérangeant, le sujet peut alors se réveiller bien plus tôt qu’il ne devrait. Au réveil, il peut présenter une grande confusion et une incapacité à communiquer normalement.

Par ailleurs, si les terreurs nocturnes sont généralement brèves, elles peuvent parfois aller jusqu’à 30 à 40 minutes. Dans de tel cas, calmer le mental du sujet est le meilleur réflexe à adopter. Ceci, afin de le permettre de se rendormir naturellement et en douceur. En outre, cette forme de sommeil agité peut survenir durant le sommeil profond et est plus fréquemment durant la première moitié de la nuit.

Il est à savoir que les personnes sujettent à des terreurs nocturnes peuvent être dangereuses pour elles-mêmes, mais aussi pour son entourage. Et pour cause. Le sujet peut avoir des réactions violentes. Mais surtout, en sursautant de son lit à cause de la peur, celui-ci peut s’exposer à des accidents graves si l’environnement n’est pas adapté.

Le somnambulisme

Le somnambulisme est un autre type de sommeil agité qui se caractérise par des promenades nocturnes tout en dormant. Effectivement, la personne souffrant de ce trouble de sommeil peut sembler éveillée du fait de ses yeux ouverts alors même qu’elle est dans un état profond de sommeil. Concrètement, le somnambule peut se réveiller au beau milieu de la nuit, se balader dans la maison et puis se rendormir comme si de rien n’était. Au petit matin, il ne garde aucun souvenir de ses actions et de son réveil nocturne.

Ce trouble du sommeil s’observe chez les enfants âgés de 6 à 12 ans. Toutefois, ce trouble du sommeil peut aussi se présenter à l’âge adulte. Tout comme les terreurs nocturnes, le somnambulisme, être dangereux pour la personne qui en souffre. De fait, inconscient de son état et de son environnement, le sujet peut se heurter à des objets dangereux ou même tomber et se blesser.

Il est à noter que le somnambulisme peut avoir des causes héréditaires. En effet, une personne dont l’un des parents est somnambule a 2 fois plus de chance d’en être un elle-même que les autres.

Les éveils confusionnels

Les éveils confusionnels aussi appelée l’ivresse de sommeil sont caractérisés par des réveils difficiles le matin. Et ceci, en dépit de longues heures de sommeil. Généralement, ce trouble se traduit par une confusion totale chez la sujet au moment de son réveil. Cette confusion s’accompagne d’une incohérence dans ses comportements et un ralentissement psychomoteur. Parfois aussi, les sujets peuvent ressentir les même effets que la gueule de bois (mal de tête, mouvements incoordonnés, des sautes d’humeur, etc.)

Il est à savoir que les enfants ont une prévalence pour cette forme de sommeil agité. Néanmoins, les symptômes peuvent disparaître à l’âge de 5 ans. Cependant, l’éveil confusionnel peut se déclencher à l’âge adulte, lorsque le sujet fait face à un pic de stress, une maladie, d’autres troubles du sommeil ou encore se prive de sommeil.

Généralement, les épisodes de cette forme de sommeil agité ne durent qu’une quinzaine de minutes chez l’adulte. Néanmoins dans de rare cas, elles peuvent s’étendre jusqu’à 40 minutes.

Le sommeil agité du REM

Aussi, appelé sommeil paradoxal, le sommeil REM est le cinquième et dernier stade d’un cycle du sommeil. Chez une personne normale, la durée de celui-ci occupe environ 25 % de la durée d’une nuit. Aussi, elle peut s’accroître à chaque cycle jusqu’au réveil. Au niveau de cette phase, le sommeil agité peut revêtir les formes suivantes :

Les cauchemars

Les cauchemars s’apparente à des rêves intenses et particulièrement handcapant pendant le sommeil. En fonction de leur intensité, ceux-ci peuvent engendrer des sentiments de peur, de terreur accompagnée ou non d’anxiété. La personne qui fait un cauchemar peut alors se réveiller brusquement du sommeil paradoxal et avoir beaucoup de mal à retrouver le sommeil. Dans la plupart des cas, elle peut ne plus se rendormir jusqu’au petit matin. Dans de tel cas, il est important d’apprendre à calmer le mental.

Par ailleurs, à contrario des autres formes de sommeil agité, le sujet peut se rappeler du contenu de son rêve et même le décrire dans les moindres détails. Bien sûr, si cauchemarder de temps en temps n’a rien d’alarmant, cette situation peut devenir problématique dès lors qu’elle tend à se répéter plus d’une fois par semaine et se prolonge dans le temps. Dans de tel cas, faire appel à un médecin ou un spécialiste de sommeil est essentiel.

Les facteurs qui provoquent les cauchemars peuvent être :

  • L’anxiété,
  • Le stress
  • La fatigue
  • Un événement traumatisant tel que la perte d’un être cher
  • Les secondaires de la prise d’un médicament

La paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est un trouble du sommeil qui empêche l’individu de bouger une partie ou la totalité de son corps durant son sommeil. Concrètement, le sujet subit une paralysie musculaire temporaire. Les épisodes peuvent durer de quelques secondes à quelques minutes. Dans la plupart des cas, cet de paralysie temporaire peut provoquer de l’anxiété et une peur exacerbée.

Par ailleurs, considéré comme un trouble de sommeil peu courante, les causes de la paralysie du sommeil reste encore aujourd’hui inconnu. Toutefois, de nombreux spécialistes avancent que celle-ci pourrait être dû à la privation de sommeil et les horaires de sommeil irréguliers. Pour prévenir cette forme de trouble du sommeil, les spécialistes conseillent vivement de recourir à des techniques de relaxation du corps avant de dormir. Cette relaxation du corps peut se faire grâce à la méditation, le yoga, la respiration pleine conscience, etc.

Comment remédier au sommeil agité

Tout d’abord, la prise en charge du sommeil agité passe par un diagnostic avec le médecin généraliste. Celui-ci à pour but d’établir les causes de la parasomnie. En fonction du trouble, des médicaments permettant la relaxation du corps peuvent être prescrits. Enfin, il est toujours recommandé de suivre une séance de thérapie cognitivo comportementale.

Aussi, quelle que soit la forme de sommeil agité, adopter une bonne hygiène de vie est un prérequis pour mieux dormir. Pour ce faire :

  • Dormez pendant 8 heures chaque nuit en veillant à ne pas dormir trop tard ni à se réveiller trop tôt
  • Gardez un rythme de sommeil le plus régulier possible
  • Si vous prenez des somnifères, prenez-les comme leur posologie l’indique,
  • Évitez au maximum la consommation d’alcool et plus particulièrement avant de dormir.
0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment