Ivresse du sommeil
0
13
0
13

Ivresse du sommeil : un vrai trouble de sommeil à ne pas négliger

Accueil > Epanouissement personnel > Ivresse du sommeil : un vrai trouble de sommeil à ne pas négliger

Bienvenue sur Penser et Agir ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

Selon l’étude publiée dans la revue Neurology en 2014, plus d’un septième de la population souffre d’ivresse du sommeil sans le savoir, et ce, homme et femme confondus. Cet état où la personne touchée a du mal à se réveiller le matin même avec dix bonnes heures de sommeil. Vous vous reconnaissez dans ce schéma ? Pas de panique, nous vous expliquons ce que c’est exactement, son origine et ses conséquences sur votre santé et votre qualité de vie. Néanmoins, soyez rassurés, car l’éveil confusionnel ou inertie excessive du sommeil peut très bien se soigner grâce à une hygiène de vie saine et dans le pire des cas, un traitement médical. Découvrez les détails de ce trouble du sommeil.

Ivresse du sommeil : un trouble du sommeil au comportement confusionnel

L’éveil confusionnel est un trouble de sommeil peu connu qui se caractérise par une interruption de la veille incomplète dans le sommeil lent profond. Concrètement, le sujet reste endormi sur le plan cortical tandis que la partie motrice et comportementale de la veille est activée. Vous avez alors de grandes difficultés à vous réveiller le matin.

Les enfants seraient plus touchées par cette affection par rapport aux adultes, à raison de 60 min avant de finalement se réveiller et 15 min au plus tard pour les adultes. Néanmoins, cette ivresse du sommeil est surtout observée chez les personnes qui d’une part dorment moins de six heures par nuit et d’autre part, chez les individus qui ont plus de neuf heures de sommeil par nuit. Toutes ces informations toujours selon l’article publié par la revue Neurology.

Est-ce alors la raison pour laquelle vous n’arrivez pas à vous réveiller le matin ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Pour faire la différence entre une simple paresse de se réveiller et cet éveil confusionnel, faites plus ample connaissance avec ces symptômes spécifiques.

Les symptômes récurrents de l’éveil confusionnel

éveil confusionnel

Classée comme une parasomnie, l’ivresse du sommeil se caractérise par un ensemble d’événements comportementaux et psychiques inhabituels pouvant se présenter à la sortie du sommeil lent profond.

Avant tout, l’éveil confusionnel se traduit par une difficulté majeure à émerger du sommeil le matin. Et ce, même si la personne a très bien dormi la veille avec un nombre d’heures de sommeil qui dépasse la normale.

De même, en dépit de la sonnerie stridente du réveil-matin et malgré une méthode rigoureuse et répétée pour le réveiller, l’individu atteint de l’éveil confusionnel a du mal à sortir de son lit.

Comment distinguer cette ivresse du sommeil de la fainéantise alors ?

L’éveil confusionnel présente d’autres flots de symptômes très proches de la gueule de bois. Eh oui, ce type d’ivresse reprend des signes propres au lendemain de soirée bien arrosée. Concrètement, ces manifestations de l’éveil confusionnel sont aux nombres de trois. Les voici.

Une somnolence diurne excessive

Pendant toute la journée, la personne atteinte d’éveil confusionnel ressent une irrésistible envie de dormir. Elle ne peut ni contrôler ce besoin ni le réprimer. Qu’elle soit à la maison, au volant ou au travail, et ce, quelle que soit l’activité, rien ne peut l’empêcher de s’endormir.

Symptôme ivresse du sommeil : une fatigue chronique

À son réveil, le sujet peut ressentir une fatigue encore plus intense que lorsqu’il s’est endormi. Cette fatigue s’accompagne généralement d’un léger mal de tête et d’une difficulté à ouvrir les yeux.

D’ailleurs, dans certains cas, les personnes sujettes à cette forme de parasomnie peuvent également présenter une amnésie complète ou partielle de l’épisode. Elles peuvent se réveiller plusieurs fois et accomplir des actions dont elles ne se souviendront pas à son vrai réveil. C’est par exemple le cas si elles répondent au téléphone et éteignent le réveil.

Symptôme ivresse du sommeil : des comportements confus au réveil

Lors de l’alternance du sommeil au réveil, le sujet se trouve confus, désorienté dans le temps et dans l’espace, lent sur le plan psychomoteur et incapable de réagir naturellement. Il peut même parfois présenter des comportements agressifs et formuler des propos inappropriés, voire incohérents.

Cet état de confusion est assez fréquent et peut durer une bonne quinzaine de minutes. Aussi, l’individu atteint d’éveil confusionnel peut avoir des mouvements non coordonnés, un peu comme pour une personne en état d’ébriété.

En effet, la personne atteinte de l’éveil confusionnel ou d’ivresse du sommeil ne prend pas conscience de ses actes au réveil.

Quelles sont les causes de l’éveil confusionnel ?

Le plus souvent, l’éveil confusionnel est favorisé par des éléments extérieurs qui peuvent perturber l’intensité, la durée ainsi que l’articulation des phases du sommeil. Parmi eux, on peut citer :

  • le stress et les perturbations psychologiques ;
  • le réveil provoqué ;
  • la privation de sommeil ;
  • le manque de sommeil ou à l’inverse l’hypersomnie ;
  • le tabagisme ;
  • les décalages horaires ;
  • les troubles bipolaires ;
  • la dépression nerveuse ;
  • l’apnée du sommeil.

Plus rarement, l’ivresse du sommeil peut être causée par la prise de certains médicaments psychotropes ou toxiques. L’hérédité peut également augmenter les risques de développer ce problème. Les personnes qui ont des parents qui souffrent du trouble du sommeil sont susceptibles d’en être atteintes plus que les autres. Par ailleurs, l’éveil confusionnel peut également être la résultante de l’hypersomnie idiopathique. Il s’agit d’une maladie neurologique rare dont les origines restent encore aujourd’hui inconnues et la fréquence encore mal définie.

Il peut également se présenter chez les personnes souffrant de narcolepsie ou chez les personnes souffrant d’une insomnie psychophysiologique liée à une perturbation du rythme circadien. L’ivresse du sommeil touche en conséquence les personnes avec des désorganisations du rythme veille/sommeil.

Les conséquences de l’éveil confusionnel au quotidien

Si l’éveil confusionnel peut paraître anodin, cette forme de parasomnie peut très vite devenir problématique dès lors qu’elle perdure dans le temps.

En effet, à long terme, les conséquences de ce trouble du sommeil peuvent même s’avérer tout aussi importantes que dans le cas du somnambulisme. De ce fait, en ralentissant les fonctionnements du cerveau, même pour un court laps de temps, cette forme de parasomnie peut s’avérer dangereuse dans la vie quotidienne. D’ailleurs, l’ivresse du sommeil peut être tout aussi dangereuse que l’état d’ivresse lié à l’alcool.

D’autant plus qu’elle affecte autant sur la santé que la qualité de vie. Nous pouvons citer parmi les conséquences de cet éveil confusionnel :

  • le manque de vigilance ;
  • l’absence de réflexe ;
  • l’altération de la vision ;
  • le manque d’inattention ;
  • la perte de concentration.

Ces effets combinés peuvent engendrer des accidents graves. En se réveillant en sursaut, le sujet risque de se blesser, de se cogner si l’environnement n’est pas adapté ou même de faire une chute dans les escaliers. Mais ce n’est pas tout ! L’ivresse du sommeil impacte sur la vie privée et professionnelle. Avec une telle pathologie, il est premièrement difficile de passer du temps en famille ou avec son conjoint. Le sujet est tellement fatigué que même s’il n’est pas endormi, il n’est pas réellement présent dans les discussions et les moments avec les proches. Son entourage peut d’ailleurs le lui reprocher à plusieurs reprises sans le comprendre.

De même, la vie professionnelle se voit perturber par cette somnolence excessive. La productivité au travail en est touchée puisque le sujet éprouve souvent le besoin de faire de longues siestes.

Les astuces pour lutter contre l’ivresse du sommeil

Ivresse du sommeil solution

Dans la majorité des cas, l’éveil confusionnel ne nécessite pas de traitement. Il s’agit plus tôt de changer d’habitude de vie et d’hygiène de sommeil. À l’instar des autres troubles du sommeil, la clé pour s’en sortir de ce type de parasomnie est de respecter les trois règles d’un bon sommeil.

Manger tôt et léger le soir

Un dîner léger et trois heures avant le coucher vous permettent de dormir comme un bébé. Quand ce n’est pas le cas, le corps rencontre des problèmes de digestion qui à leurs tours vont affecter la qualité de votre sommeil.

Ivresse du sommeil solution : se coucher à heures fixes

La régularité est de mise pour bénéficier d’un sommeil réparateur. Lorsque vous habituez le corps à un cycle régulier de sommeil, il est facile de tomber dans les bras de Morphée et de se réveiller. Voilà pourquoi il est important que vous dormiez à heure fixe et à une durée égale chaque jour.

Bannir les écrans une heure avant de dormir

Pour dormir paisiblement, votre corps a besoin d’être dans les meilleures conditions. À savoir un oreiller et un matelas confortables, et une position adéquate pour dormir. Mais outre cela, pour éviter l’ivresse du sommeil, il doit également se reposer en évitant les écrans. Effectivement, la lumière bleue des smartphones, des ordinateurs et de la télé maintient le cerveau éveillé. Du coup, elle empêche la relaxation et l’endormissement.

Néanmoins, lorsque ce trouble entraîne un comportement violent au réveil et qu’il présente un danger pour l’entourage ainsi que pour le sujet lui-même, une prise en charge s’impose. Généralement, il s’agira de la prescription « d’éveillant ». À l’instar du Modafinil, du méthylphénidate ou encore de l’oxybate de sodium. Un avis médical est toujours recommandé pour les traitements médicamenteux de l’ivresse du sommeil. Une consultation préalable est d’ailleurs indispensable. De même, ce type de traitement ne doit pas s’étendre dans le temps. Pour non seulement éviter les risques de dépendance, mais aussi, l’accoutumance aux médicaments. Il faut donc savoir qu’un suivi médical régulier est primordial tout au long du traitement.

Par ailleurs, une séance de thérapie cognitivo comportementale avec un psychothérapeute peut également être une excellente alternative. Tout d’abord, pour trouver la cause profonde de l’éveil confusionnel. Ensuite, pour corriger les mauvais comportements du sommeil. Enfin, pour apprendre de nouvelles habitudes et de nouveau mode de pensée.

Et vous, avez-vous déjà souffert d’ivresse du sommeil ? Partagez votre expérience avec nous dans les commentaires. Et n’hésitez pas à livrer vos solutions pour lutter contre ce trouble du sommeil particulier.

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Redonnez du sens à votre vie avec Penser et Agir

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez le club des Actionneurs

La première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie.

Parce qu'un seul choix peut tout changer...

OFFERT : Redonne du SENS à votre vie grâce au club des Actionneurs.