Attaque de panique : une sensation inattendue de terreur intense


Le cœur battant à cent à l’heure, les mains moites, le souffle court, une sensation d’étouffement et d’inconfort, un malaise difficilement identifiable suivi de nausées, une perception sensorielle altérée à tous les niveaux allant jusqu’à provoquée une distorsion cognitive, l’impression de devenir complètement fou avec une conviction profonde que êtes sur le point de mourir. Pas de doute possible ! Vous êtes en train de faire une attaque de panique. Cette forme d’anxiété extrême qui touche environ 10 % de la population chaque année. Dont une prévalence pour les femmes et les jeunes entre 15 et 45 ans. Tour d’horizon sur cette expérience que l’on ne souhaite à personne.

Attaque de panique : qu’est ce que c’est réellement ?

Aussi appelée crise d’angoisse aiguë, l’attaque de panique est un terme clinique démocratisé aux Etat-Unies dans les années 1980 avec la classification des DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders) ou le manuel de diagnostique et statistique des troubles mentaux. Concrètement, c’est dans la DSM III que l’attaque de panique prend forme. Elle se définit comme une période bien délimitée d’appréhension intense, de peur ou d’une terreur dominant la pensée et le raisonnement de la personne qui le subit. Elle s’accompagne principalement de signes physiques et psychiques extrêmement pénibles ainsi que d’un sentiment catastrophe imminente.

D’ailleurs, la plupart des personnes sujettes à cette forme d’anxiété décrivent une peur extrême de mourir. Ou encore, de devenir complètement fou ou de perdre totalement le contrôle et commettre un acte anormal. Cette impression très désagréable provoque chez le sujet une agitation frénétique liée à une réaction combat-fuite animale. En outre, l’attaque de panique se distingue des autres formes d’anxiétés par son caractère brusque et sans lien direct avec un contexte précis. Elle est donc de nature transnosographique ou autrement dit observable dans de nombreuses conditions.

D’autant plus que l’attaque de panique se caractérise généralement par un épisode d’angoisse bien délimitée dans le temps. L’acmé est atteint en moyenne au bout d’une dizaine de minutes. Tandis que la crise de panique dure de quelques minutes à plusieurs heures.

Comment se déroule une attaque de panique ?

Que ce soit une crise de panique la nuit, une crise de panique en voiture ou une crise de panique sans raison apparente, les signes d’une attaque de panique surviennent violemment et inopinément. Elle commence généralement, par une sensation de flou, d’imprécision, une sensation d’inconfort suivie d’une impression d’être au bord d’un précipice. Durant, cette période le système nerveux sympathique s’active et relâche une quantité extrêmement élevée d’hormones et d’adrénalines.

Puis, s’ensuit une cascade brutale de malaises à la fois physiques et psychiques. Celles-ci atteignent leur paroxysme en l’espace de quelques minutes et durent d’une demi-heure à quelques heures.

Enfin, une fois calmée, l’attaque de panique laisse place à une sensation de soulagement. Ou assez fréquemment à une fatigue intense.

Quelles en sont les causes ?

Bien que dans la plupart des cas, une attaque de panique survient de façon spontanée, autrement dit sans qu’aucun élément déclencheur n’en est la source, elle peut d’être déclenchée par des troubles sous-jacents. Notamment dans le cadre d’une pathologie psychiatrique comme les troubles de panique ou encore d’autres pathologies psychiques telle que l’anxiété sociale, trouble anxieux généralisé, dépression chronique, troubles obsessionnels compulsifs, etc.

Elle peut également survenir suite à la prise de certaines drogues psychoactives (hallucinogènes, cocaïne, amphétamines) ou de médicaments provoquant des crises d’angoisses.

L’attaque de panique peut avoir des origines beaucoup plus lointaines ou résulter de traumatisme ancien. On peut notamment parler du syndrome de stress post-traumatique.

Enfin, selon certaines théories, une attaque de panique serait la résultante d’un état de stress intensif. 

Les symptômes

Comme vous le savez certainement, les symptômes d’une attaque de panique peuvent varier d’une personne à une autre et d’une attaque de panique à une autre. Néanmoins, elle présente de nombreux symptômes physiques et psychiques caractéristiques d’une frayeur intense. À savoir :

  • Tachycardie,
  • Palpitations, avec douleurs ou gêne dans la poitrine
  • Gêne respiratoire évocatrice avec une sensation de suffocation, d’étranglement ou difficulté à retrouver le souffle,
  • Étourdissement ou vertige,
  • Maladie aiguë du ventre avec des douleurs dans le ventre, des nausées, des vomissements ou des diarrhées,
  • Tremblements,
  • Secousses musculaires,
  • Acouphènes,
  • Frissons ou bouffées de chaleur,
  • Engourdissement ou picotements,

À ces signes physiques s’ajoutent des sensations psychiques dominées par des pensées catastrophiques et très envahissantes. Telle qu’une sensation de perte de contrôle ou un certains nombre de peurs irrationnelles. Telle que la peur de s’étouffer, de s’évanouir, de mourir, de devenir fou, d’avoir un malaise cardiaque… Dans les formes les plus sévères, l’attaque de panique peut également provoquer une perte totale de contrôle de la réalité aussi communément appelé la distorsion cognitive. Mais pas seulement ! elle peut aussi provoquer une sensation de dépersonnalisation (détachement de soi). Par ailleurs, selon la DSM-V, une attaque de panique se caractérise par la présence d’au moins quatre symptômes parmi les 13 possibles.

Évidemment, bien qu’il s’agisse d’une expérience pour le moins désagréable, l’attaque de panique ne présente aucun danger pour la personne sujette. Néanmoins, dans certains cas, il arrive qu’entre deux attaques de panique, le sujet développe une anxiété anticipatoire et des conduites d’évitement. Celles-ci peuvent altérer de manière significative la qualité de vie de la personne et même sa confiance en soi.

Les astuces pour prévenir une attaque de panique

Même s’il n’existe pas de solution miracle pour prévenir une attaque de panique, la mise en place de certaines mesures peut aider à en réduire les risques. Tout d’abord, la première chose à faire est de limiter le stress et l’anxiété. Pour cela, il existe aujourd’hui de nombreux anti-stress efficace qui vous garantissent les meilleurs résultats. Parmi ces anti-stress efficaces, on peut citer la méditation, le yoga, l’hypnose ou encore les musiques motivantes. Sachez que certains aliments peuvent également renforcer les nerfs. De ce fait, ils font d’excellents anti-stress .

Principalement, on retrouve dans ces aliments anti-stress efficaces, des minéraux, vitamines et des oligoéléments importants. On compte le complexe de vitamines B, la vitamine C, E, D, B1, B2, B6, B12. Mais aussi, la niacine et la biotine. Sans oublier, le magnésium, potassium, le fer et le cuivre. Vous pourrez retrouver ces nutriments dans les fruits et légumes, les graines, les légumineuses et les oléagineuses.

D’ailleurs, au-delà de réduire drastiquement le stress, ces aliments permettent aussi de booster le corps et de retrouver une confiance en soi optimale. En effet, bien que cela puisse paraître surprenant, manger sainement permet de stimule la confiance en soi. Tout simplement parce qu’on adoptant une bonne alimentation vous prenez soin de votre corps. Résultat : vous vous sentez bien dans votre peau et en phase avec vous-même. 

Ensuite, la pratique régulière des exercices de respiration, comme la respiration relaxante ou encore la respiration pleine conscience est également conseillé pour prévenir une attaque de panique. Et d’ailleurs, en cas de crise, elle vous sera très utile pour vous calmer.

Enfin, pour éviter les risques de récidives, vous pouvez faire appel à un psychothérapeute spécialisé dans les thérapies cognitives et comportementales, ou TCC.

Et vous, que conseillez-vous pour prévenir une attaque de panique ? 

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment