Développement personnel

Plus envie de voir personne : un état émotionnel qui mérite votre attention

Faites-vous partie de ces personnes qui passent beaucoup de temps seules ? Si oui, vous savez certainement que votre entourage vous mettra d’emblée dans une catégorie bien définie rien que pour cela. Celle des individus qui souffrent de dépression, d’anxiété sociale ou de profond désespoir. Mais vous savez aussi que ce n’est pas forcément le cas. De plus en plus de spécialistes de la psychologie cherchent d’ailleurs à démontrer les bienfaits de la solitude. Ce serait effectivement en appréciant votre propre compagnie que vous pourriez laisser libre cours à votre imagination et à votre créativité. Cependant, lorsque vous n’avez plus envie de voir personne, cela peut aussi être un signe de mal-être plus sérieux. En particulier si vous êtes normalement de nature très sociable.

Une manière simple, mais efficace de déterminer si cet état constitue un problème est sans doute de se pencher sur la cause. Vous passez du temps seul parce que vous le vouliez pour pouvoir vous ressourcer ? Ou c’est une situation qui s’est imposée d’elle-même et vous vous sentez maintenant isolé de tout ? Si la deuxième réponse correspond mieux à votre expérience actuelle, alors il vaudrait certainement mieux agir avant que le problème n’empire.

Plus envie de voir personne : suis-je solitaire ou déprimé ?

Il y a une grande différence entre ces deux termes et il convient de la voir en premier tout simplement pour définir s’il y a vraiment un problème. En effet, la solitude vient souvent avec une connotation négative. Que ce soit de votre plein gré ou non. Et pourtant, il n’y a rien de mal à être solitaire, c’est-à-dire « aimer vivre dans la solitude ».

D’ailleurs, un tiers de la population mondiale serait en réalité introvertie. Cela laisse entendre qu’il n’y a pas nécessairement quelque chose qui cloche chez vous si vous n’avez plus envie de voir personne. Car, vous appréciez votre propre compagnie.

    • Le sage chinois Lao Tseu disait : « Les hommes ordinaires détestent la solitude. Mais le Maître s’en sert, embrasse sa solitude, se rendant compte qu’il fait partie de l’univers entier. »
    • Le grand philosophe allemand Friedrich Nietzsche affirmait : « Dans la solitude, le solitaire se ronge le cœur ; dans la multitude, c’est la foule qui le lui ronge ».
    • Et le romancier québécois Pierre Baillargeon était d’avis que : « La solitude est le principal avantage que procure la société. »

Mais si vous n’avez plus envie de voir personne à cause d’un événement particulier, alors ce ne serait plus une expérience psychologiquement saine. On parle souvent de dépression parce que l’isolement est une caractéristique bien connue de cet état mental pathologique. En effet, les sujets préfèrent souvent se mettre à l’écart de tout, loin de la société. Mais cela crée encore plus de désordres mentaux, y compris le développement d’un comportement antisocial. Un cercle vicieux qui fait plus de mal que de bien. Après tout, interagir avec les autres créera un sentiment de frustration, d’insatisfaction, de gêne, de stress et même d’angoisse.

Isolement sociale

Plus envie de voir personne : attention à l’isolement social

Ces dernières années, l’isolement social est devenu un phénomène très courant. Encore plus durant cette crise sanitaire du COVID-19. Cependant, il présente de risques sérieux sur la santé mentale des plus vulnérables. Il peut même amener à la démence et à des problèmes médicaux graves dans certains cas. Selon les constats du Conseil national des aînés, « les aînés isolés socialement (…) ont de quatre à cinq fois plus de risques de se faire hospitaliser ». Mais ces néfastes ne sont pas uniquement visibles chez ces personnes.

Vous devez vraiment prendre au sérieux lorsque vous n’avez plus envie de voir personne, puisque tout le monde peut en souffrir. C’est d’autant plus susceptible de survenir si normalement, vous vous débattez déjà quotidiennement avec l’anxiété généralisée. Mais pourquoi est-ce si difficile (peut-être aussi dévastateur) de vivre en autarcie ? Tout simplement parce que nos systèmes biologiques, psychologiques et sociaux ont évolué pour s’épanouir dans un réseau collaboratif qui inclut impérativement l’interaction avec les autres.

Que nous le voulions ou non, nous construisons notre monde en fonction de la qualité des relations que nous entretenons avec notre entourage. C’est pourquoi vous devez agir quand vous commencez à ressentir que vous n’avez plus envie de voir personne. Après tout, les conséquences peuvent être désastreuses. Incluant entre autres :

    • Les pensées négatives : elles ont tendance à se multiplier lorsque vous restez seul avec vos réflexions et vos critiques intérieures ;
    • La rumination mentale : vous avez plus de temps pour ressasser toute votre vie (vos erreurs, vos hontes…) ;
    • L’alcoolisme et la toxicomanie : vous voulez tout oublier et vous vous mettez à la recherche de stimulants ;
    • L’altération de la fonction cognitive : la dépression que provoque l’isolement s’accompagne souvent d’une dégradadation des capactés intellectuelles (perte de mémoire, baisse de concentration, trouble de l’attention, etc.).

Plus envie de voir personne : que faire dans ce cas ?

Le problème avec la dépression c’est qu’elle bouffe toute votre énergie. Vous ne voulez plus rien faire, vous êtes fatigué et manquez d’entrain. Vous pouvez à peine sortir du lit. Et lorsque vous finissez par le faire, vous n’avez qu’une seule envie : y revenir. Vous n’avez plus envie de travailler, plus envie de parler. Pourtant, vous avez une vie à gérer, des responsabilités à assumer. En vous lamentant sur votre sort et en laissant la situation s’éterniser, vous risquez vraiment de voir votre vie échapper de votre contrôle.

En n’ayant plus envie de voir personne, vous entravez le processus de guérison. Votre manque de motivation et de capacité à fonctionner de manière optimale vous empêchera de redevenir acteur majeur de votre existence. Alors, agissez avant d’atteindre le point du non-retour.

Voici quelques astuces que vous pouvez appliquer pour vous aider dans cette démarche.

Reprendre contact avec vos proches

1. Reprenez contact avec vos proches

Le soutien de votre entourage joue un rôle particulièrement important pour combattre l’isolement social et la dépression. En réalité, il s’agit même d’un élément essentiel pour atteindre à nouveau l’épanouissement personnel. Concrètement, osez demander de l’aide. Parlez à une personne de confiance que vous n’avez plus envie de voir personne. Bien évidemment, rien ne sert de paniquer si cela ne dure que depuis un ou deux jours. Peut-être que c’est juste passagère, que c’est votre façon à vous de digérer une information douloureuse. Mais si cet état persiste, partagez vos craintes.

    • Choisissez un ami, un membre de votre famille ou un autre individu qui ne risque pas de vous juger. Ceci est important puisque vous risquez de vous renfermer sur vous-même si vous n’obtenez pas l’appui dont vous avez besoin.
    • Cependant, ne vous forcez pas si vous n’êtes pas encore prêt à parler de la raison qui ne vous donne plus envie de voir personne. L’idée est tout simplement d’avoir un contact avec le « monde extérieur ».

De même, vous n’êtes pas ici obligé d’être physiquement présent.

    • Envoyez un petit message à votre meilleur(e) ami(e).
    • Faites un appel vidéo pour joindre votre frère ou votre sœur.
    • Appelez votre mère ou votre père.
    • Prenez juste de leurs nouvelles.
    • Vous recréerez petit à petit un lien avec ce qui vous entoure.

2. Faire du bénévolat

Un peu contradictoire, je vous l’accorde. Après tout, vous arrivez à peine à vous occuper de votre propre bien-être. Comment pourriez-vous prendre soin de quelqu’un d’autre ? Mais quand vous n’avez plus envie de voir personne, et que cela dure depuis un bon bout de temps déjà, vous risquez de perdre le contact humain. Mais cela fait partie intégrante d’une vie épanouie comme nous l’avons vu dans l’article sur la perte de l’envie d’aimer.

Et une étude menée par le UnitedHealth Group (une société américaine d’assurance et des soins de santé) intitulée « Doing Good is Good for You: 2013 Health and Volunteering Study » a démontré que le bénévolat a vraiment un impact positif sur les problèmes d’ordre psychologique. Cette enquête tombe à point nommé pour ceux qui n’ont plus envie de voir personne. D’après leurs constats, 76 % des sondés auraient effectivement ressenti une amélioration de leur bien-être physique. Mieux encore, 78 % d’entre eux auraient déclaré que cette expérience leur a permis de baisser leur niveau de stress.

En réalité, le fait d’avoir des responsabilités, de savoir que d’autres personnes comptent sur votre aide vous permet déjà d’avoir un but. C’est un grand pas en avant que vous faites là. Pour faire le bon choix d’association :

    • Prenez en compte vos intérêts et votre passion ;
    • Réfléchissez à vos besoins et aspirations personnels ;
    • Définissez votre cible (peut-être des individus qui n’ont plus envie de voir personne comme vous, qui souffrent de dépression) ;
    • Pensez à une mission qui vous tient à cœur.

3. Remettez de l’ordre dans votre vie

Organiser sa vie offre la possibilité de développer des habitudes plus saines. En effet, votre esprit s’éparpillera très rapidement lorsque vous avez du mal à gérer vos priorités. Vous aurez l’impression d’avoir beaucoup de choses à faire sans jamais obtenir de résultats probants. C’est d’ailleurs ainsi que commence l’irritabilité constante. Comme vous avez l’impression de tourner en rond, de ne pas avoir la capacité de réussir quoi que ce soit, vous abandonnez facilement et n’avez plus envie de voir personne.

Alors, aiguisez vos compétences organisationnelles.

    • Créez un emploi du temps (oui, ce n’est pas réservé qu’aux écoliers) ;
    • Établissez un délai pour chaque tâche ;
    • Dites non à la procrastination ;
    • Consacrez un temps pour chaque activité (professionnelle, familiale et amicale) ;
    • Privilégiez le minimalisme (se concentrer sur l’essentiel, y compris les relations interpersonnelles) ;
    • Ne gardez que ce dont vous avez besoin (les personnes comme les possessions matérielles) ;
    • Apprenez à déléguer et à laisser de côté ce qui n’est pas important.

4. Soyez indulgent avec vous-mêmes, mais aussi avec les autres

Souvent, on n’a plus envie de voir personne tout simplement parce qu’on a du mal à accepter leurs opinions et leurs préférences qui sont en contradiction avec les nôtres. Cependant, être tolérant envers les autres est indispensable lorsqu’on vit en communauté. Mais plus encore, cela implique d’être en paix avec soi-même. Quand on a une mauvaise estime de soi, les jugements viennent effectivement plus facilement. Vous n’aurez aucune difficulté à vous couper de tout comme vous aurez l’impression que le reste du monde est contre vous ou vit d’une manière qui vous exaspère.

Pour combattre cette rudesse qui ne vous donne plus envie de voir personne, pensez à :

    • Trouver le parfait dans l’imparfait (c’est ce qui rend un individu unique) ;
    • Mettez-vous à la méditation, elle vous apprendra à prendre chaque interaction (bonne ou mauvaise) comme une expérience ;
    • Accueillez le changement sereinement, vous serez moins susceptible d’être d’une humeur irritable ;
    • Gérez vos émotions et vos réactions face à des expériences frustrantes ;
    • Apprenez à laisser la vie vous bousculer, puis à vous en aller, sans que les effets ne s’attardent sur vous ;
    • Cultivez votre patience, surtout avec les aspects désagréables de la personnalité de votre interlocuteur.

Plus envie de voir personne : et si vous en profitez ?

Même si cette étape est passagère, vous pouvez réellement en tirer profit. Vous devez notamment en profiter pour avoir une meilleure connaissance de soi. En effet, c’est une belle occasion de faire le point sur vos limites. Cela permet également de redéfinir vos objectifs. Vous pouvez par exemple évaluer ce qui vous exaspère tant avec votre entourage. Peut-être qu’il s’agit d’un problème interne qui vous empêche d’être plus compréhensible ou au contraire, c’est parce qu’une personne toxique rend votre vie infernale.

Vous serez ainsi capable d’identifier la raison qui ne vous donne plus envie de voir personne et prendre les mesures nécessaires. C’est-à-dire : développer votre tolérance ou vous éloigner de certains individus. Vous pourriez aussi en profiter pour faire la liste de toutes les choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. La plupart du temps, on a effectivement tendance à accorder plus d’attention à ce qui ne va pas au lieu de nous concentrer sur ce qu’il y a de meilleur. Alors, ce serait l’occasion idéale de commencer à tenir un journal de gratitude.

Voilà ! Vous avez toutes les clés en main maintenant. 

Bien évidemment, si vous avez d’autres astuces à partager pour ceux qui n’ont plus envie de voir personne, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Ajouter un commentaire