La nostalgie du passé, une force aux vertus surprenantes


Peut-être qu’une notification sur Facebook vous a rappelé le jour de la rentrée universitaire. Et soudain vous pouvez ressentir les mêmes papillons anxieux que vous aviez en rencontrant vos condisciples qui sont aujourd’hui devenus vos amis. Ou peut-être entendez-vous « Don’t stop believing » de Journey et vous revoilà des années en arrière, alors que vous vous prépariez à votre remise de diplôme. De même, l’odeur d’un parfum en particulier vous ramène tout droit à un endroit spécifique. La nostalgie du passé peut se manifester de mille et une façons différentes.

Il s’agit d’un sentiment assez difficile à décrire. Ce désir doux-amer d’un lieu ou d’un moment particulier qui est déjà éloigné dans le temps. Cette émotion qui nous fait parcourir notre galerie de photos en nous remémorant le bon vieux temps. Elle est puissante et parfois difficile à éviter. Si on ne fait pas attention, on peut cependant rester bloqué dans ses souvenirs au lieu d’aller de l’avant.

Quand la nostalgie du passé survient…

L’expression « nostalgie du passé » nous évoque des concepts bien précis. Chagrin, tristesse, mélancolie, etc. un bon nombre de sentiments que nous pouvons qualifier de « négatifs ». Ils constituent les premières choses qui nous viennent à l’esprit. La plupart du temps, elle est associée à une perte qui nous cause un grand malaise. Après tout, cette sensation ne survient que lorsque nous pensons au passé. Elle a tendance à être plus fréquente dans les périodes d’incertitude ou quand un ajustement majeur survient dans notre vie.

Par ailleurs, le changement s’avère certes très utile pour notre développement personnel. Mais, ce n’est pas pour autant que nous cessons d’apprécier certaines choses de notre vie d’avant. De plus, l’origine grecque de ce terme peut suffire pour nous indiquer exactement ce qu’elle signifie. (« Nostos » = retour et « algos » = douleur). Ainsi, son étymologie ne peut pas être plus explicative. Toutefois, nous oublions souvent que la nostalgie du passé peut également avoir son bon côté. En effet, la réminiscence nostalgique peut constituer une force stabilisatrice.

Elle peut effectivement renforcer notre sens de la continuité personnelle. Ce qui nous rappelle que nous possédons une réserve de souvenirs puissants qui sont profondément liés à notre identité. Lorsqu’elle n’est pas utilisée pour essayer de reconstruire ou de revivre la façon dont les choses étaient dans le passé, elle peut alors devenir un vrai moteur de croissance. C’est pourquoi il est primordial d’exploiter ce sentiment de désir et d’aspiration tout en acceptant que le passé appartienne au passé.

La grande valeur cachée de la nostalgie du passé

Face à l’instabilité, notre esprit cherche constamment à retrouver nos souvenirs positifs. En règle générale, notre esprit préfère les garder en mémoire, plutôt que les expériences négatives ou neutres. Auparavant, la nostalgie du passé était considérée comme une mauvaise chose… Un recul face à l’incertitude, au stress ou au malheur. En 1985, le théoricien de la psychanalyse Roderick Peters a même décrit la nostalgie extrême comme étant débilitante, quelque chose « qui persiste et interfère profondément avec les tentatives de l’individu pour faire face à sa situation actuelle ».

Cependant, le fait est que la personne qui écoutait les histoires de son grand-père quand il était petit, jouait au foot avec les jeunes du quartier et faisait la fête avec ses amis au lycée est toujours la même aujourd’hui. Et se concentrer sur ces aspects réconfortants de notre jeunesse nous permet de nous apporter un certain apaisement dans les moments de stress ou de difficultés. Bien que nous soyons devenus indépendants et matures, nous sommes toujours restés l’enfant de nos parents, le frère ou la sœur de quelqu’un et le confident de notre amant.

C’est pourquoi le fait de se rappeler que nous avons vécu, par exemple, un amour inconditionnel pendant notre petite enfance peut nous rassurer dans le présent. Ces souvenirs peuvent nous donner le courage d’affronter nos peurs, de prendre des risques raisonnables, d’encourager le dépassement de soi et de relever des défis. Plutôt que de laisser le passé devenir une prison mentale, la nostalgie du passé peut nous libérer de l’adversité en favorisant l’épanouissement personnel et être en paix avec soi-même.

Nostalgie du passé : que faire pour qu’elle ne devienne pas excessive ?

Lorsque la nostalgie du passé devient excessive, c’est probablement le signe que quelque chose ne va pas bien dans votre vie. En tout cas, pas comme nous le voulons. Cela peut être lié à des problèmes tels que la dépression ou l’anxiété. Ce qui est susceptible d’entraîner une diminution des performances, des problèmes de concentration, de l’insomnie ou même d’affecter notre bien-être physique. Pour éviter cela, il s’avère essentiel de prendre des mesures appropriées.

1. Procéder à une auto-évaluation

Parfois, des actions simples — telles qu’affirmer à haute voix ce qui se passe — peuvent nous aider. De même, l’auto-évaluation nous guide pour changer les choses qui ne fonctionnent pas dans notre vie et pour chercher des alternatives. L’intelligence intrapersonnelle nous aide notamment à nous plonger dans nos processus cognitifs afin de mieux nous connaître. Cela peut suffire pour venir à bout de ce problème.

2. Exprimer ses sentiments

Les conduites d’évitement, l’isolement social et le manque de communication peuvent provoquer la nostalgie du passé. Parler des raisons qui peuvent la provoquer, en revanche, peut nous aider à mieux y faire face. Garder le contact avec des amis et des membres de la famille peut être la clé pour surmonter notre détresse. De plus, affirmer ses préoccupations est positif tant que cela ne se transforme pas en une boucle de mauvaises pensées, de rumination mentale. Par conséquent, pensez à développer vos capacités de communication afin de vous sentir mieux en exprimant vos propres sentiments.

3. Se mettre au défi

La nostalgie du passé ne doit pas vous obliger à rester au lit. Rien ne peut vous enlever le pouvoir de vous fixer de nouveaux objectifs. Ceux-ci vous permettront d’accroître votre confiance en soi et votre efficacité. Par exemple, vous pouvez vous inscrire à un cours de parachutisme ou commencer à écrire un roman. Pourquoi ne pas faire une chose que vous aviez toujours envie de faire ? De plus, la réalisation d’un but précis améliorera la perception que vous aurez à l’égard de vous-même.

4. Maintenir des habitudes saines

Ce conseil est applicable pratiquement à toute situation. Votre santé mentale et physique passe avant tout. Prendre soin de vous-même vous donnera l’occasion de vous sentir mieux et de faire un bilan plus positif de votre vie. Des actions telles qu’une alimentation équilibrée, le repos, le développement de la confiance en soi et l’exercice physique vous permettront notamment d’avoir plus d’énergie et de ressources pour surmonter l’adversité. Pareillement, se faire plaisir peut être extrêmement avantageux.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment