Symptômes du stress
0
39
0
39

Symptômes du stress : les signes qui ne trompent pas

Accueil > Epanouissement personnel > Symptômes du stress : les signes qui ne trompent pas

Maux de tête, fatigue constante, grincement de dents, irritabilité, trouble du sommeil, troubles digestifs, manque de plaisir lors des activités agréables… voilà des signes qui aujourd’hui sont devenus presque monnaies courantes pour de nombreuses personnes. Des signes derrière lesquels se cache un fléau insidieux qui empoisonne chaque jour la vie de bon nombre d’entre nous : le stress. Par défaut, les symptômes du stress ne persistent pas longtemps, car il s’agit tout simplement d’une réaction émotionnelle et physique naturelle du corps face à une situation particulière. En excès et à répétition, ils peuvent se transformer en de véritables pathologies et conduire à des désordres aussi bien physiques et comportementaux que psychiques. D’ailleurs, un état de stress sévère s’accompagne souvent d’une foultitude de problèmes de santé.

Afin d’éviter que la situation ne dégénère, il convient donc de prendre les choses en main au plus tôt et apprendre à mieux gérer son stress. Cela passe évidemment par la reconnaissance des différents signaux du stress.

Les symptômes du stress lié au cerveau

À l’origine, le stress n’est pas une maladie. Il s’agit simplement d’une réaction utile de l’organisme face aux agressions extérieures, une situation d’urgence ou encore un danger imminent. Par exemple, c’est le stress qui vous amène à appuyer sur le frein de votre voiture pour éviter de vous heurter à la voiture qui est devant vous. Ceci notamment grâce à la sécrétion du cortisol et de l’adrénaline qui déclenchent des réflexes salvateurs, accroissent votre vigilance et vous boostent au moment de passer à l’action. L’un des principaux symptômes du stress se traduit alors par des tensions nerveuses excessives réelles ou fictives et des réactions chimiques qui visent à mobiliser l’ensemble de vos ressources internes. Cela vous permet d’agir et de réagir de manière la plus adéquate.

Seulement, lorsque le stress persiste et atteint un niveau trop élevé, le cerveau n’est plus assez équipé pour le gérer et n’arrive plus à traiter correctement l’information. Apparaissent alors le mal de tête, ou plus exactement les céphalées de tension. Il s’agit souvent d’un mal de tête en casque, plus ou moins continu, qui mobilise votre chimie cérébrale. Ces symptômes du stress mobilisent également l’équilibre des muscles et des nerfs crâniens qui augmentent ainsi la tension et génèrent une douleur pouvant parfois être très limitante.

mal de tête persistant

Ce type de céphalée peut toucher n’importe quelle catégorie d’âge. Dans ce cas, la douleur se ressent constamment et peut se prolonger au niveau des yeux, des tempes, du cou et de la nuque. Pour faire face au mal de tête, il existe différentes méthodes de relaxation. Entre autres la méditation, le yoga, l’hypnose ou encore la sophrologie. Ces techniques vous permettent de détendre le corps et de relaxer les tensions accumulées.

Les symptômes du stress et le grincement des dents

Vous avez l’habitude de serrer vos mâchoires de manière prolongée ou simplement la mauvaise manie de grincer des dents ? Sachez que ces réflexes totalement inconscients et psychosomatiques aussi appelés le bruxisme dans le jargon médical sont une composante importante du stress chronique. En effet, ce phénomène est observable chez les sujets anxieux, qui mènent une vie active stressante et rencontrent toutes sortes de difficultés. En étant conscient, le grincement des dents est un moyen qui leur permet d’évacuer le trop-plein.

Par conséquent, lorsque le stress et les symptômes du stress atteignent leur paroxysme, le corps n’arrive plus à se détendre. Des épisodes de bruxisme peuvent alors se manifester, expressément ou non. Évidemment, s’il arrive à tout le monde de grincer des dents, à long terme cette situation peut devenir problématique dès lors qu’elle persiste.

De fait, le bruxisme, quelle que soit la manière dont il se présente, a un impact prépondérant sur vos dents. D’autant plus que ce réflexe favorise non seulement l’usure anormale des dents, mais peut aussi causer des douleurs au niveau de la mâchoire pouvant aller jusqu’à son blocage. Par ailleurs, le bruxisme fait partie des symptômes du stress les plus courants, celui-ci peut conduire in fine à la rupture des ligaments de l’articulation. Il peut également avoir un impact psychologique en favorisant l’apparition de troubles du comportement.

Les troubles de l’alimentation

Lorsque vous êtes soumis à un pic de stress, votre estomac est l’une des premières parties du corps où vous pouvez ressentir les manifestations. Les maux de ventre font ainsi partie des signes qui doivent vous mettre la puce à l’oreille.

Outre ses perturbations au niveau de l’estomac, le stress peut également modifier votre comportement alimentaire. Effectivement, les symptômes du stress peuvent se traduire par une perte d’appétit inexpliquée. Ou au contraire, il s’agira plutôt de fringales importantes pour des aliments riches en sucre et/ou en gras et de pulsion alimentaire incontrôlable. Vous l’aurez compris, le stress peut tout à fait modifier votre façon de manger et votre habitude alimentaire, mais aussi la composition de vos assiettes.

Il perturberait même le métabolisme de base en raison d’une production accrue de cortisol. Cette hormone, génératrice d’énergie, assure un rôle dans l’équilibre du glucose sanguin et le métabolisme des graisses. Un taux élevé de cortisol dans l’organisme est d’ailleurs un des symptômes du stress les plus faciles à identifier. Il stimule la prise alimentaire et le stockage de graisses, ce qui donne plus d’envie de consommer des aliments à valeur calorique élevée, d’où une importante prise de poids.

En outre, le stress peut provoquer divers troubles digestifs. Entre autres :

  • l’irritabilité de l’intestin ;
  • la diarrhée ou la constipation ;
  • les ballonnements ;
  • les reflux gastro-œsophagiens (RGO) ;
  • l’ulcère ;
  • les douleurs abdominales.

Les troubles du sommeil

Comme vous le savez sans doute déjà, le stress a pour objectif premier de garder votre corps en constant état d’alerte. Les symptômes du stress surviennent lorsque ce dernier est en excès et intervient au mauvais moment. À cet effet, il peut nuire à la qualité et à la durée de votre sommeil. Comme nous l’avons dit, un niveau de stress trop élevé entraine une sécrétion de cortisol en excès. Ce qui provoque une diminution du taux de mélatonine dans le sang. Or, ce dernier joue un rôle primordial dans le sommeil. De plus, il faut savoir que le stress a une influence prépondérante sur votre santé, ce qui va vous plonger dans un état d’inquiétude constante. Dans ce cas, les symptômes du stress se manifestent par des troubles du sommeil tels que l’insomnie.

Par ailleurs, il n’est pas rare que ces signaux partagent des similitudes avec ceux en lien avec une maladie. Quoi qu’il en soit, on peut parler de stress en présence des manifestations suivantes :

  • la frustration ;
  • l’agitation ;
  • l’incapacité à réfléchir ;
  • les tremblements ;
  • les douleurs thoraciques ;
  • l’accélération du rythme cardiaque ;
  • les rhumes et infections fréquentes ;
  • les difficultés de concentration ;
  • les difficultés à prendre des initiatives.

Toutefois, il existe plusieurs solutions pour faire disparaitre ces symptômes du stress lié aux troubles du sommeil. Vous pouvez par exemple opter pour une alimentation moins riche en fibres ou encore prendre le temps de lister tous vos problèmes le soir et envisager les actions adéquates. Se coucher dans une pièce à 18 °C peut également améliorer la qualité de votre sommeil. Mais le plus important reste le respect de l’heure de votre endormissement. Cela vous aide à oublier tout le stress de la journée.

difficultés de concentration

La fatigue

La fatigue apparaît généralement au moment où vous vous levez le matin et s’intensifie jusque tard dans la nuit. Elle constitue l’un des symptômes du stress les plus fréquents, d’autant plus qu’il s’agit de la première réaction du corps face à un état stressant. La sensation de fatigue varie néanmoins d’un jour à l’autre et se manifeste le plus souvent avec une irritabilité et une nervosité. C’est pourquoi elle est dite réactionnelle.

Concrètement, la fatigue réactionnelle est le résultat de petites fatigues en cours de journée accumulées lors des longs trajets, par un rythme de travail effréné, des courses épuisantes, etc. Les personnes atteintes de cet état réactionnel ignorent parfois que le repos ne peut plus permettre à leur organisme de récupérer.

Symptômes du stress : les signes inattendus liés au stress

Évidemment, il est aussi important de comprendre que la réponse au stress n’est pas pareille pour tout le monde. De fait, chaque personne n’aura pas la même réaction face à une situation similaire. Si certaines personnes restent imperturbables malgré un stress intense, d’autres en revanche sont plus sensibles. Elles ont tendance à manifester des sentiments négatifs. Tout dépend de votre personnalité, de votre mode de vie, de votre environnement, de votre histoire, de vos antécédents familiaux ou encore du mode de fonctionnement de votre organisme.

Ainsi, les symptômes du stress peuvent énormément varier d’un individu à un autre. Il arrive même que celui-ci se manifeste de manière plutôt déconcertante.

  • Hypersensibilité au bruit.
  • Plusion alimentaire.
  • Acouphènes ou l’expérience de tintements, bourdonnements ou sifflements dans les oreilles.
  • Perte de cheveux anormale.
  • Désorganisation.
  • Trouble sexuels.
  • Maladie de la peau.
  • Maux de dos et douleurs musculaires.

Stress, anxiété et angoisse : quelle différence ?

Bien que ces trois manifestations soient plus ou moins similaires, il en ressort des différences. Tout d’abord, si le stress est une réaction de l’organisme, l’anxiété est un sentiment dû à l’intensification des symptômes du stress. Cette dernière s’accompagne d’une peur ou d’une inquiétude associée à un traumatisme, un manque de confiance en soi… Par ailleurs, des signes identiques proches de ceux du stress sont observables chez l’individu, tels que les maux de tête, les douleurs musculaires, un état de tension permanente, etc.

L’angoisse, quant à elle, est une forme plus accentuée de l’anxiété. Elle présente des symptômes à la fois physiques et psychologiques connus sous le nom de crises d’angoisse. Celles-ci ne se manifestent qu’éphémèrement. En effet, elles ne durent que quelques minutes. En tout cas, les signes d’angoisse se diffèrent des symptômes du stress.

  • Tachycardie.
  • Sensation d’oppression ou de suffocation.
  • Vertiges.
  • Engourdissement.
  • Perte de contrôle de soi…

Effets du stress sur le cœur

Un stress chronique peut avoir un impact sur le fonctionnement du cœur. Il augmente le risque de maladie cardiovasculaire et de coronaropathie. À long terme, le stress conduit également à une hypertension artérielle. D’un autre côté, il augmente les besoins en sang du cœur et, de la même manière, réduit les apports. Ainsi, un stress soudain sous forme de colère peut déclencher une forme aigüe, multipliant par dix le risque d’infarctus du myocarde.

Symptômes du stress : les différentes phases

Au moment où l’organisme fait face à une situation d’agression ou brutale, un ensemble de réactions naturelles apparait pour s’en protéger. Toutefois, celles-ci peuvent devenir un réel handicap au quotidien si aucune mesure n’est prise. D’après Hans Selye, on observe 3 phases de réaction au stress :

  • la réaction d’alarme ;
  • la phase de résistance ;
  • l’épuisement.

La réaction d’alarme est la première étape où vous manifestez notamment une respiration courte et accélérée, une augmentation du rythme cardiaque et de la tension artérielle, une anxiété, etc. Ces premiers symptômes du stress sont entrainés par l’adrénaline qui permet au corps d’agir plus rapidement.

La phase de résistance est une réaction d’adaptation au stress. Cette étape va permettre à l’organisme de bénéficier de ressources énergétiques pour compenser celles dépensées pour faire face au stress. À cet effet, certaines hormones comme les glucocorticoïdes sont synthétisées durant cette phase. Elles agissent surtout pour apporter le taux de glycémie indispensable à l’organisme.

Enfin, l’épuisement se traduit par un organisme sollicité en permanence par des situations stressantes et répétitives. Dans ce cas, votre corps ne parvient plus à lutter contre les agressions, d’où l’épuisement. Les symptômes du stress apparaissent alors simultanément puisque toutes vos réserves psychiques et biologiques sont épuisées.

Et voilà ! Vous savez tout maintenat sur les signes du stress. Alors, avez-vous des conseils pour mieux y faire face ? N’hésitez pas à laisser un commentaire. Et si l’article vous a plu, partagez-le sur les réseaux sociaux. 

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement le Kit des Actionneurs

15 fiches Action pour redonner du SENS à votre vie

Parce qu'un seul choix peut tout changer...