Crise de stress : ce qu’il faut savoir !

Boule au ventre, mains moites, cœur qui palpite, bouffée de chaleur… on a tous déjà ressenti ce genre de désagrément au cours de notre vie. Ces sensations particulièrement désagréables surviennent généralement lors d’une crise de stress. Cette crise qui touche aujourd’hui plus de 6 Français sur 10. Mais en quoi consiste-t-elle exactement ? Le point ! 

Qu’est-ce que le stress ?

Introduit en médecine par l’endocrinologue canadien, Hans Selye en 1936, le stress — autrefois appelé « syndrome général d’adaptation » — se définit comme les réactions de l’organisme (émotionnelles et physiques) face aux menaces physiques ou chimiques ainsi que psychiques ou émotionnelles entraînant un déséquilibre.

D’un point de vue biologique, il s’agit d’un mécanisme d’alarme naturel vous rendant capable de réagir très rapidement à une situation particulière ou un stimulus extérieur. Soit par l’adaptation, le combat ou la fuite. Concrètement, le stress est donc la première qu’utilise votre organisme pour mobiliser toutes ses ressources emmagasinées et les rendre immédiatement disponibles. Ceci, afin de faire face à un danger potentiel ou de vous adapter à l’environnement qui vous entoure. D’ailleurs, selon de nombreuses recherches, c’est le stress qui aurait permis à l’être humain de survivre.

Sur le plan santé, les réactions physiologiques et psychologiques liées au stress sont également indispensables pour préserver les fonctions vitales. Donc, par extension, les organes vitaux et le cerveau. 

Toutefois, si le stress tient une place importante dans le bon fonctionnement de l’organisme, une exposition récurrente à un agent stresseur peut amener à une véritable crise de stress. Cette dernière aura alors, de nombreuses répercussions sur votre santé et peut-être un facteur de risque pour de nombreuses maladies.

Crise de stress : les 3 phases à reconnaître

D’après les recherches de Selye, une crise de stress agit sur trois phases qui s’enchaînent de manière logique :

La réaction d’alarme

Vous connaissez certainement les symptômes de cette première phase d’une crise de stress dite l’alarme. Il s’agit de ces réactions physiologiques pour le moins désagréable que vous ressentiez à l’approche d’une compétition, d’un examen ou lorsque vous avez décroché un entretien d’embauche pour le boulot de votre rêve. Telle que les palpitations cardiaques, accélération de la respiration, l’effondrement du tonus musculaire. Mais aussi, la dilatation de la pupille, les sueurs froides, la pâleur, les tremblements. Ou encore le bouton de stress et les malaises. 

Ces réactions s’expliquent par le fait que lorsque vous êtes face à un agent stresseur, les impulsions nerveuses stimulent l’hypothalamus. Il s’agit de la petite glande située sur la face ventrale de l’encéphale). Cette dernière adresse alors, directement une alerte à la médullosurrénale et l’hypophyse ou la glande pituitaire. Dès lors, la médullosurrénale sécrète une hormone du stress : l’adrénaline également surnommée l’hormone guerrière. Celle-ci va parcourir tout l’organisme et déclencher au niveau des cellules bêta récepteurs (situées dans le cœur, pancréas, les intestins, la peau, artère, etc.) les réflexes sympathiques que vous connaissez tous afin de préparer l’organisme à l’action. 

Tandis que l’hypophyse libère successivement d’autres hormones. Notamment l’autre hormone du stress : le cortisol. Le cortisol va alors, de nouveau stimuler les actions de l’adrénaline ainsi que de la noradrénaline pour mobiliser votre énergie disponible et mettre instantanément tous vos sens en éveil. Le but principal sera donc de mieux alimenter votre cerveau et vos muscles en oxygène et en nutriments, mais aussi de préparer l’organisme à un retour à la normale.

Le petit guide pratique de la confiance en soi : l'e-book gratuit

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "Le Petit Guide Pratique de la Confiance en Soi".
Soyez vous-même en toutes circonstances :
arrêtez de faire semblant !

La phase de résistance

Lorsque le stimulus persiste, vous allez passer à la deuxième phase d’une crise de stress. Il s’agit de la phase de résistance ou de vigilance. Cette phase a pour but d’aider votre corps à entrer dans un processus d’adaptation face à la situation problématique à laquelle il vient d’être confronté. Mais aussi de compenser les pertes d’énergies occasionnées par le choc initial. Ainsi, votre organisme va tenter de capitaliser encore plus de ressources pour retrouver un nouvel équilibre.

Pour cela, l’hypophyse va libérer une plus grande quantité de corticotrophine (ACTH) et déclencher une plus importante sécrétion de cortisol par les glandes surrénales ainsi que de nouvelles hormones : l’endorphine, la dopamine, la sérotine, les hormones sexuelles, la somatotropine (hormone de croissance) et les hormones thyroïdiennes. Cet afflux d’hormones dans le sang et dans les terminaisons nerveuses va alors déclencher un flot de réactions physiologiques. À savoir :

  • l’augmentation de la tension artérielle et de la pression sanguine ;
  • diminution du taux de sang dans le cerveau qui affecte la capacité de jugement et de concentration ;
  • maintien d’un niveau élevé de sucre par le foie ;
  • bouton de stress ;
  • effondrement du taux de sucre dans les tissus musculaires et osseux ;
  • etc. 

Arrivée à ce stade, la crise de stress va demander beaucoup d’effort et d’énergie. Ainsi, lorsque les moyens de défense à votre disposition ne suffiront plus, vous allez entrer dans va la dernière phase : la phase d’épuisement. Mais pas seulement ! Lorsque cette phase se prolonge, elle peut vous mener à une véritable dépression nerveuse et à un état d’angoisse permanente. 

La phase d’épuisement

La dernière phase d’une crise de stress commence lorsque l’organisme n’arrive plus à s’adapter à une situation de stress et commence à craquer. Totalement épuisé et incapable de se soustraire à l’agent stresseur, il va alors se retrouver dans une situation de vulnérabilité. Non seulement, il lui devient difficile de fournir l’énergie nécessaire à vos cellules. Mais, l’augmentation de la taille de la surrénale dûe à la sécrétion d’un volume trop important d’hormone de stress ainsi que l’involution du thymus va affaiblir le système immunitaire et conduire à l’ulcération de la muqueuse gastrique.

Ainsi, la diminution importante d’apport en énergie va retentir sur l’état physiologique du cœur, des vaisseaux ou du rein ainsi que votre état mental. Mais elle peut également conduire à un état de collapsus général ou un état de choc pouvant mener à la mort. Tandis que l’affaiblissement du système immunitaire va être propice au développement de nombreuses maladies.

Lutter contre le stress : les meilleures astuces ?

Lorsqu’elle n’est pas prise en charge, une crise de stress peut se transformer en un véritable fléau au quotidien. En effet, d’un simple bouton de stress à un état d’angoisse permanente en passant par l’affaiblissement de votre système immunitaire, elle peut avoir un impact important sur votre santé et votre qualité de vie. Pour vous aider à lutter contre le stress, voici 6 bonnes pratiques que vous pouvez mettre en place dans votre vie : 

  • Adopter une attitude positive ;
  • S’octroyer de petite pause que ce soit au travail ou dans la vie personnelle ;
  • Adopter une hygiène de vie saine et équilibrée ;
  • Pratiquer quotidiennement une activité relaxante (exercice de relaxation, méditation, yoga, jardinage, etc.)
  • Planifier et s’organiser ;
  • Éliminer les habitudes déclencheurs de stress ;

Lorsque la crise de stress est trop importante et que vous pensez ne pas avoir assez de ressources pour lutter, vous pouvez également faire appelle à une psychothérapie pour apprendre à mieux gérer votre stress et l’anxiété. Telle que les thérapies cognitives et comportementales (TCC) ou encore les thérapies d’acceptation et d’engagements. Il existe également différents techniques de relaxation très efficaces pour éradiquer les réactions sympathiques liées au stress : sophrologie, hypnose, réflexologie, etc.

Et vous quels sont vos astuces pour lutter contre le stress ?

1

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez les formations vidéo en ligne ainsi que les séances audio d'auto-hypnose amplifiée

Commentaires

  1. Olivier  mars 23, 2019

    Merci Mathieu pour cet article très complet. J’ai souffert pendant longtemps de crises de stress, c’est un problème très gênant qui empêche de s’épanouir dans son travail. J’ai pu petit à petit contrôler et dominer ce stress en montant en compétences dans mon domaine et donc en prenant confiance en moi. Les techniques de relaxation sont selon moi aussi très efficaces. Apprendre à être zen dans sa vie fait des miracles.

    répondre

Ajouter un commentaire


Téléchargez gratuitement "Le Petit Guide Pratique de la Confiance en Soi"