Développement personnel

La marche afghane : apprendre à marcher en respirant

Un simple moyen de locomotion pour certains, la marche peut prendre pour d’autre tout un autre sens. Pratiquée selon certaines règles et mesures, elle disposerait de véritables vertus thérapeutiques en termes de bien-être et de vitalité du corps. C’est le cas par exemple de la marche afghane qui, mise en place depuis les années 1980, ne cesse de contribuer au bien-être de ces nombreux pratiquants. C’est quoi la marche afghane et quels sont ces avantages ? Voilà les questions auxquelles cet article vient apporter des éléments de réponse.

Qu’est-ce que la marche afghane ?

La marche afghane est une technique qui consiste à effectuer la marche au rythme de la respiration. Autrement dit, c’est la synchronisation de la respiration et de la marche. De façon pratique, cette méthode de marche s’effectue sous diverses formes, mais la forme de base est le 3.1/3,1. Ce qui signifie 3 pas sur l’inspiration, un pas de rétention avec poumons pleins, 3 pas sur l’expiration, un pas de rétention poumons vide.

Ce rythme est utilisable n’importe quand exception faite des cas d’efforts physiques. Lorsqu’il est question d’activités plus intenses, le format le plus couramment utilisé est la marche afghane sans pause 2.0/2,0. Cette dernière technique signifie, 2 pas sur l’inspiration et 2 pas sur l’expiration.

Où pratiquer la marche afghane ?

En raison des nombreux bienfaits de la marche, il n’existe aucune restriction quant au lieu où l’on pourrait exercer cette dernière. D’ailleurs, il faut rappeler que la marche fait partie du quotidien de chaque individu. Seulement, la différence ici réside dans le fait qu’il faut associer la respiration à la marche afghane selon un rythme et une fréquence bien déterminés. En effet, qu’il s’agisse d’une zone urbaine ou périurbaine, il est bien possible de pratiquer la méthode associant marche et respiration.

De même, la campagne reste également un cadre idéal pour s’exercer à cette pratique en raison des nombreux bénéfices du contact avec la nature. Par ailleurs, en allant au boulot comme en promenade, il est possible de faire d’une pierre deux coups pour profiter des effets de la marche sur le corps. Ainsi, pratiquées avec soin, 20 à 30 minutes suffisent pour jouir efficacement de la marche afghane.

Qui peut pratiquer la marche afghane ?

L’un des atouts majeurs de la marche synchronisée reste le fait qu’elle peut être pratiquée par n’importe qui. Elle s’adapte à toutes les conditions physiques. Par exemple, pour une personne âgée, en raison de la vigueur qui n’est plus au point, on constate que les pas sont plus lents. Ainsi, il suffira qu’elle adapte sa respiration à sa marche en utilisant un rythme court. Dans ce cas, l’expiration peut être plus longue que l’inspiration. Cela permettra surtout de réduire le stress.

Pour d’autres, dont les pas peuvent s’accélérer, la marche afghane utilisera des rythmes respiratoires plus adaptés. Par ailleurs, n’étant pas habitué à la méditation en posture assise, il n’est pas rare de constater que certains exploitent cette technique de l’association de la marche et respiration. En effet, il est utile de rappeler que cette pratique présente un fort potentiel de concentration, de conscience et de présence en soi. En outre, de nombreux autres bienfaits de la marche existent.

Quels sont les avantages à allier respiration et marche ?

En plus de réduire le stress par ses répercussions sur le système nerveux autonome, la technique de la marche afghane présente plusieurs avantages en fonction de la cadence du marcheur. Ces effets de la marche sur le corps peuvent être perçus à deux niveaux :

Sur la santé en générale

La technique de la combinaison marche et respiration nourrit les cellules d’oxygène par suroxygénation. Mais ce n’est pas tout. Elle permet aussi de :

  • Stimuler la circulation sanguine ;
  • Stimuler le métabolisme de base ;
  • Favoriser la désintoxication à travers l’expiration par laquelle la majeure partie des toxines sont éliminées ;
  • Obtenir un meilleur fonctionnement cérébral. En fait, l’oxygène issu de la marche afghane est majoritairement utilisé par le cerveau ;
  • Renforcer et accroître la capacité respiratoire ;
  • Renforcer le système immunitaire ;
  • Ralentir le processus de vieillissement ;
  • Réduire les tensions musculaires.

En dehors de ces bienfaits de la marche, d’autres bénéfices sont également à mettre à l’actif de la marche synchronisée.

Effet de la marche afghane sur le système cardio-respiratoire

Les effets de la marche sur le corps profitent également au système cardio-respiratoire de la façon suivante :

  • Le cœur : grâce à la respiration rythmée aux pas, on obtient une réduction de la fréquence cardiaque durant la marche afghane. Le maintien d’un rythme respiratoire constant permet de garder une marge de fréquence cardiaque basse, ce qui augure une oxygénation optimale.
  • L’appareil respiratoire : les bienfaits de la marche synchronisée se retrouvent également au niveau des muscles intercostaux et du diaphragme. Ceux-ci présentent de meilleures performances notamment lors des cycles respiratoires plus longs tels que le 5/5 ou 6/6. En plus de réduire le stress, ces performances du diaphragme favorisent l’augmentation de la capacité pulmonaire du pratiquant.

En dehors de ces volets bénéfiques pour la santé du pratiquant, il faut rappeler que la suroxygénation durant la marche afghane influe aussi sur le métabolisme aérobie.

De combien de temps faut-il disposer pour maîtriser la marche afghane ?

La technique de la combinaison marche et respiration s’appuie beaucoup plus sur le rapport au souffle. Ainsi, la maîtrise de cette méthode de marche dépend d’où l’apprenant part. Pour certaines personnes, cela peut arriver rapidement relativement à leur capacité de rétention ainsi que la capacité d’adaptation de leur cerveau. Par contre pour d’autres, cela peut se révéler plus lent. Généralement, un exercice intensif d’une journée est approprié pour comprendre et expérimenter la marche afghane.

Ensuite, il suffira juste au nouvel apprenant de pratiquer fréquemment pour se familiariser et jouir des effets de la marche sur le corps. La récurrence de la pratique s’avère dès lors le facteur qui déclenche chez le nouveau pratiquant le réflexe respiratoire.

 

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Ajouter un commentaire