Dormir tout le temps : quand le sommeil échappe à notre contrôle


Passer sa journée au lit à dormir, sans se soucier de ce qui nous entoure. Voilà certainement, le rêve de nombreuses personnes. Et pourtant, pour certains, le rêve s’est très vite transformé en cauchemar. Un cauchemar qu’ils vivent et entretiennent tous les jours. En effet, on en parle que très rarement, mais il existe une catégorie de personnes qui ne peuvent s’empêcher de dormir tout le temps. Et ceci, de manière totalement inconsciente. Aussi connue sous l’appellation d’hypersomnie, ce trouble du sommeil touchant bien plus les femmes que les hommes est caractérisée par une difficulté extrême à se réveiller, une sensation d’être tout le temps fatigué, une somnolence persistante, grande facilité d’endormissement et l’impression d’avoir toujours envie de dormir. Les détails dans les prochaines lignes.

Dormir tout le temps : qu’est-ce que c’est ?

L’hypersomnie est une maladie neurologique qui se caractérise par une envie irrépressible de dormir tout le temps. Et ce, même pendant la journée et après une longue nuit de sommeil. En effet, le sujet peut avoir toujours envie de dormir même lorsqu’il a bénéficié d’un sommeil suffisant en quantité. Concrètement, l’hypersomnie se manifeste par un excès sommeil, mais qui n’est pas réparateur. De fait, le sommeil est long, mais de mauvaise qualité. Cette mauvaise qualité du sommeil va alors provoquer que l’on appelle communément une somnolence diurne excessive. Celle-ci traduit par les symptômes suivants :

  • Sensation d’épuisement temporaire ou persistante suivie d’une impression d’avoir toujours envie de dormir
  • Excès de sommeil avec des difficultés à se réveiller le matin
  • Accès de sommeil au cours de la journée
  • Baisse de la vigilance
  • Difficultés de concentration
  • Troubles de l’humeur
  • Baisse de l’énergie

Les différentes formes d’hypersomnie

Il est à savoir qu’il existe deux formes d’hypersomnie. À savoir : l’hypersomnie primaire et l’hypersomnie secondaire :

L’hypersomnie primaire

L’hypersomnie primaire ou centrale est le nom générique d’un ensemble de troubles neurologiques aux manifestations très proches. À savoir :

  • La narcolepsie : il s’agit d’une maladie rare qui se caractérise par une somnolence diurne excessive et des endormissements irrépressibles. Cette affection peut être ou non associée à une cataplexie. Autrement dit, la perte brutale de tonus musculaire sans perte de conscience à la suite d’une vive émotion positive. Selon les spécialistes, la narcolepsie aurait pour origine l’insuffisance de la sécrétion de l’hyprocrétine. Un neurotransmetteur responsable de la transmission de certaines informations indispensables au moment du sommeil.
  • L’hypersomnie récurrente aussi appelée le syndrome de Kleine-Levin : il s’agit également d’une pathologie neurologique rare. Celle-ci se traduit par des épisodes d’hypersomnies pouvant s’étaler sur plusieurs jours. Elle peut également s’accompagner de troubles cognitivo-comportementaux ;
  • L’hypersomnie idiopathique : cette pathologie se traduit par une somnolence diurne permanente et handicapante. Elle s’explique par une désorganisation de veille et de sommeil et est souvent liée à un sommeil nocturne non reposant. Généralement, l’hyperinsomnie idiopathique s’accompagne d’une sensation d’être tout le temps fatigué malgré une durée de sommeil normale, voire même supérieure à la normale.

Par ailleurs, dans 25 % des cas, hypersomnie primaire est due à une ascendance familiale et une prévalence génétique.

L’hypersomnie secondaire :

On parle d’hypersomnie secondaire lorsque l’envie de dormir tout le temps est la résultante d’un autre phénomène. Telle qu’un trouble sous-jacent. À savoir :

  • Dépression nerveuse
  • Sclérose en plaques
  • Encéphalite
  • Épilepsie
  • Obésité.
  • Tumeur
  • Traumatisme à la tête
  • Troubles neurologiques comme un traumatisme crânien
  • Infections virales
  • Maladies endocriniennes ou métaboliques
  • Dysfonctionnement du système nerveux autonome ou central
  • Fibromyalgie
  • Lombalgie
  • etc.

Aussi, l’envie de dormir tout le temps peut être induite par des comportements inadaptés, et ce, qu’ils soient choisis ou non comme :

  • La privation chronique de sommeil
  • La prise de médicament tel que les tranquillisants, les hypnotiques, etc.
  • Le sevrage à un stimulant
  • La prise de drogue ou d’alcool
  • La perturbation du rythme circadien dû à des décalages horaires fréquents par exemple.

Par ailleurs, l’hypersomnie secondaire peut également être le symptôme d’un autre trouble du sommeil provoquant un sommeil non réparateur. Nous pouvons citer :

  • L’apnée du sommeil obstructive
  • Le syndrome de haute résistance des voies aériennes supérieures (une variante clinique de l’apnée du sommeil)
  • Le syndrome de mouvement périodique

Comment ne plus dormir tout le temps ?

Dans le cas d’une l’hyperinsomnie primaire, le meilleur traitement consiste en examen un étiologique visant à la recherche de la cause jacente et une prise en charge thérapeutique. Effectivement, cette prise en charge thérapeutique a pour but d’enrayer les pathologies inhérentes à ce trouble du sommeil, d’améliorer significativement la qualité de vie des hypersomniaques et les aider à réduire les excès de sommeil. Par ailleurs, dans la plupart des cas, la pharmacologique est également nécessaire afin de réduire les accès de narcolepsie, de stimuler la vigilance et réguler l’humeur.

  • La mise en place de mesures hygiénodiététiques ;
  • la prescription de psychostimulants, des médicaments permettant de stimuler la vigilance ;
  • la prescription de thymorégulateurs, des médicaments pour réguler l’humeur.

Dans le cas d’une hypersomnie secondaire, les thérapies cognitivo-comportementales sont particulièrement recommandées. Cette technique permet de faire un véritable travail sur les croyances et les attitudes du sujet face à son sommeil et de l’aider à adopter les bons comportements. Il s’agit également d’un soutien psychologique qui peut s’avérer très intéressant pour le patient.

Par ailleurs, dans la majorité des cas, la TCC s’accompagne également de la mise en place de mesures hygiénodiététiques. Concrètement, celles-ci consistent donc à adopter de bonnes habitudes alimentaires de pratiquer une activité régulière et d’instaurer bonne hygiène de sommeil afin de lutter contre l’envie de dormir tout le temps.

Concrètement, cela implique de :

  • Éviter les stimulants (caféine et la nicotine)
  • Éviter les repas copieux
  • Réduire les durées de siestes en journée
  • Garder l’environnement de sommeil calme et confortable
  • Respecter un horaire de sommeil régulier
  • Aller se coucher le soir lorsque la fatigue se fait ressentir
  • Privilégier une activité relaxante le soir

Par ailleurs, il est également recommandé de rester continuellement en action afin de ne pas être tout le temps fatigué et de rester éveillées pendant plusieurs heures d’affilée pour s’empêcher de dormir tout le temps.

 

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment