Hypnose de spectacle — quelle différence avec l’hypnothérapie ?


Dans l’esprit de bon nombre de personnes, le mot hypnose est systématiquement associé à un artiste de scène qui « transforme » les gens en poulet. C’est d’ailleurs pour cette raison que beaucoup sont réticents à l’idée d’essayer une séance d’hypnothérapie pour « se soigner ». En effet, ils n’arrivent pas à faire de différence entre l’hypnose de spectacle qui est purement divertissant et l’hypnose en tant que thérapie. Si vous n’avez jamais personnellement expérimenté l’une ou l’autre de ces formes d’utilisations de l’hypnose, c’est tout à fait normal que les choses ne soient pas claires dans votre esprit. Je vous propose donc de lire cet article pour pouvoir mieux comprendre.

L’hypnose de spectacle

Vous avez certainement déjà vu des émissions comme « Star sous hypnose » ou « Hypnose le grand jeu ». Dans l’un ou l’autre de ces shows télévisés, on utilise l’hypnose devant un public à des fins de divertissement. C’est ce qu’on appelle l’hypnose de scène ou de spectacle. Elle a généralement lieu dans un théâtre ou dans un club et met en scène des personnes hypnotisées dans des situations bien comiques.

Comment ça se passe ?

La performance commence généralement par le test de réceptivité qui permet à l’hypnotiseur d’identifier les personnes les plus réceptives. Une fois le volontaire sélectionné, l’artiste de scène pourra maintenant le plonger en état d’hypnose en lui donnant des ordres. Il emploie ce que l’on appelle une induction avec rupture de pattern, inventée par Dave Elman. En effet, l’hypnose de spectacle s’inspire de l’hypnose classique et elle se base sur un procédé d’induction « autoritaire » avec des suggestions directes.

Pour hypnotiser, le maitre de scène utilise la répétition des phrases sans discontinuité pour concentrer l’attention de la personne choisie sur une activité ou un point. Le but est de créer une saturation d’informations au niveau du cerveau afin de la prendre par surprise pour « l’endormir » grâce à une action physique rapide.

On peut expliquer cela par le fait que trop d’informations en même temps créer un bug dans le cerveau humain, un peu comme un ordinateur. Donc, pendant ce temps de « beugue », le professionnel de l’hypnose de spectacle envoie un ordre associé à un geste au cerveau. C’est le cas lorsqu’il penche la tête au volontaire dans un mouvement quand il lui suggère de dormir par exemple.

Quelle est l’étendue du pouvoir de l’hypnotiseur ?

Dans le cadre du spectacle, une personne se fait hypnotiser généralement parce qu’elle l’accepte implicitement. Donc à partir du moment où vous vous avez montré une certaine réceptivité, l’hypnotiseur peut vous contrôler. D’ailleurs, 85 % des gens ne sont pas réceptifs aux tests, car ils ne veulent pas de se faire hypnotiser. Toutefois, l’hypnotiseur ne peut pas vous contrôler totalement même si vous avez consenti au début. Vous pouvez par exemple, pendant une hypnose de spectacle, ne pas exécuter des suggestions immorales ou celles qui dépassent vos limites, car l’inconscient et la morale reprennent le dessus.

L’hypnose thérapeutique

L’hypnose utilisée dans le cadre d’une thérapie s’appuie sur la connaissance de la psyché humaine pour opérer des changements dans la vie des patients. Ici, l’hypnotisé entre dans un état de conscience altéré et inoffensif. Ce dernier se caractérisé par une relaxation très profonde, une attention très concentrée et une extrême ouverture aux suggestions qui sont généralement positives et favorisent des changements thérapeutiques positifs.

Dans cet état d’hypnose, vous êtes plus enclin à un changement permanent et plus à même de réussir à apporter les changements durables que vous désirez. L’hypnothérapie peut ainsi aider une personne souffrant d’une phobie comme la phobie des microbes, la phobie des oiseaux à la surmonter.

Contrairement à l’hypnose de spectacle, le processus de mise en hypnose en thérapie est beaucoup plus doux. L’hypnotiseur va utiliser une induction dite sans rupture de pattern, qui met progressivement le patient en état hypnotique grâce à la parole, sans action physique de sa part.

Cette technique de suggestions indirecte s’inspire de l’hypnose ericksonienne, fondée par Milton Erickson. Le principe est simple : ce n’est pas à l’hypnothérapeute de donner des directives pour que le patient aille mieux. il revient au patient « de mettre à profit l’état hypnotique pour accéder à ses ressources intérieures, trop souvent inexploitées ».

À l’opposé de l’hypnose de spectacle, la thérapie par hypnose est un outil thérapeutique puissant qui place le patient au sein du changement. D’ailleurs, les suggestions indirectes permettent la mise en hypnose de la quasi-totalité des patients. Il faut toutefois choisir un bon thérapeute, car la confiance est essentielle pour le succès de la thérapie.

Hypnose de spectacle et hypnothérapie : points de similitude

Qu’il s’agisse d’un spectacle ou d’une thérapie, la suggestion est la technique utilisée pour hypnotiser une personne. Tous les hypnotiseurs et hypnothérapeutes utilisent des suggestions pour créer et diriger les expériences. Un hypnotiseur de scène suggère à un volontaire « d’imaginer que son voisin est un canard… De même, un hypnothérapeute peut suggérer à un patient d’imaginer en train de se regarder dans un miroir, qu’il a perdu du poids…

Que ce soit pour un spectacle ou une thérapie, les techniques et approches utilisées peuvent être très similaires, voire identiques. Par exemple, les professionnels de l’hypnose de spectacle et les hypnothérapeutes utilisent des “inductions hypnotiques” pour hypnotiser leurs clients/volontaires. Celles-ci peuvent être des “inductions rapides” ou des “inductions progressives” plus lentes. Selon le cas, l’un ou l’autre peut favoriser les deux approches.

Une autre similitude entre l’hypnose de scène et l’hypnothérapie se trouve au niveau de l’utilisation de “tests de suggestibilité/tests de profondeur”. Pendant leur performance, les hypnotiseurs utilisent ces tests pour choisir leurs volontaires. Ils misent sur les personnes les plus réceptives du public, car cela y va de leur intérêt. Par contre, un hypnothérapeute peut utiliser les mêmes tests pour mettre le patient en condition. Il les emploie aussi pour déterminer le type de suggestion à faire ou l’approche à utiliser/à éviter pendant la séance.

En fin de compte,l’hypnose c’est de l’hypnose, qu’elle soit utilisée à des fins de divertissement ou de thérapie. Bien sûr, certains hypnotiseurs prétendent hypnotiser alors qu’ils ont recours à d’autres méthodes et stratégies qui n’ont rien à avoir avec l’hypnose. Ils utilisent par exemple la manipulation, les tours de passe-passe, la télépathie ou l’illusion parmi tant d’autres.

Différence entre hypnose de spectacle et hypnothérapie

La principale différence entre l’hypnose de théâtre et une thérapie par hypnose est le résultat attendu. Les hypnotiseurs de spectacle ont pour objectif de faire une performance pour divertir un public. En plus, Ils font des suggestions qui ne durent que pendant la durée du spectacle. Celles ci sont supprimées une fois que les volontaires sont “réveillés” à la fin. En revanche, un hypnothérapeute cherche à aider ceux qui veulent atteindre un objectif personnel. Il peut s’agir de gagner en confiance, d’arrêter de fumer, de mieux dormir, de perdre du poids… Les suggestions faites lors d’une thérapie contrairement à l’hypnose de spectacle sont destinées à durer dans le temps. Cela est important pour que la personne subisse des changements à long terme dans divers aspects de sa vie.

Les suggestions faites pendant un spectacle sont conçues pour susciter une réponse plus physique/externe des volontaires hypnotisés. Or celles dites en thérapie sont destinées à créer une réponse plus psychologique/interne chez le patient.

Hypnose de scène vs hypnothérapie

La plupart des hypnothérapeutes désapprouvent l’hypnose de spectacle et toute forme de divertissement hypnotique. En effet, ils estiment que le fait d’utiliser ou de prétendre utiliser l’hypnose pour divertir “dévalue” l’hypnose. D’après eux les hypnotiseurs ont tendance à donner des “attentes irréalistes” quant à ce qui pouvait être réalisé avec l’hypnose. De plus, certains précurseurs de l’hypnose de scène ont la réputation de ne pas utiliser de techniques d’induction hypnotique. D’ailleurs, plusieurs ont eux-mêmes publié des critiques qui suggèrent que l’hypnose de spectacle est en grande partie le résultat d’un tour de passe-passe, d’une suggestion ordinaire, etc. Il est tout de même important de noter que sans les artistes de scène, l’hypnose ne serait pas aussi connu.

En somme, l’hypnose de théâtre et l’hypnose thérapeutique sont deux approches différentes qui ne répondent pas à la même demande.D’ailleurs, il existe différents types d’hypnose chacune avec ses particularités.

Quels que soient les débats, je crois personnellement que chacune de ces deux formes d’hypnose mérite d’être profondément approfondie. Qu’en pensez-vous ? Laissez-nous votre avis en commentaire. Si cet article vous a plu, merci de le partager sur les réseaux sociaux. A bientôt sur Penser et Agir.

 

1

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Comments

  1. Pierre-Favre  août 18, 2019

    Merci pour ton article. L’hypnose de spectacle, par exemple, fait se mouvoir les volontaires. La question qui me travail c’est : quel est le degrés d’adhésion du volontaire à l’ordre de l’hypnotiseur? Parce que, dans la mesure ou le volontaire est volontaire justement; il va se prêter au jeu. Donc puisqu’il a le désir de se prêter au jeu, il applique ce que lui dit l’hypnotiseur. Ce qui me fait me demander : a quel point l’hypnose peut être la raison de son « obéissance »?

    reply

Add a Comment