Hypnose de spectacle
1
76
1
76

Hypnotiseur de spectacle : quelle différence avec l’hypnothérapeute ?

Accueil > Auto hypnose > Hypnotiseur de spectacle : quelle différence avec l’hypnothérapeute ?

Bienvenue sur Penser et Agir ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

L’hypnose est notamment utilisée dans le cadre d’une psychothérapie pour aider le patient à se débarrasser de ses troubles psychologiques ou physiques. Cependant, la pratique de l’hypnose se démocratise. Si bien que même un citoyen lambda peut s’y initier pour tout simplement enrichir l’éventail de ses différentes compétences. Justement, avec cette popularisation, l’hypnose n’est plus uniquement utilisée à des fins thérapeutiques, mais sert aussi à divertir un public bien ciblé, par exemple. On trouve alors des pratiques qui voient le jour, comme la street-hypnose ou encore l’hypnose de spectacle. D’ailleurs, ces formes d’hypnose n’incluent pas d’hypnothérapeute, mais un hypnotiseur de spectacle.

L’hypnose de spectacle : quand l’hypnose s’associe à la distraction

Avez-vous déjà regardé des émissions comme « Star sous hypnose » ou « Hypnose le grand jeu » ? Dans l’un ou l’autre de ces shows télévisés, on utilise l’hypnose devant un public à des fins de divertissement. C’est ce qu’on appelle l’hypnose de scène ou de spectacle. Elle a généralement lieu dans un théâtre ou dans un club et met en scène des personnes hypnotisées dans des situations qui peuvent parfois être bien comiques.

street-hypnose

Messmer le Fascinateur est probablement l’hypnotiseur de spectacle que bon nombre connaissent aujourd’hui. Cependant, sachez que d’autres ont déjà pratiqué l’hypnose de scène depuis les années 1830. Joseph Delboeuf, Charles Lafontaire, James Braid, Alfred D’Hont alias Donato. Voilà quelques grands pionniers de cette forme d’hypnose.

Comment se passe l’hypnose de scène ?

Le test de suggestibilités

La performance commence par le test de réceptivité qui permet à l’hypnotiseur d’identifier les personnes les plus réceptives. Ces dernières sont également appelées « somnambules » et comptent pour 5 à 15 % de la population selon une étude de Stanford Medecine.

L’hypnotiseur de spectacle procède à la rupture de pattern

Le maître de scène va ensuite sélectionner un ou plusieurs volontaires qui, selon lui, garantiront un show réussi. Une fois la personne choisie, l’hypnotiseur pourra maintenant plonger le sujet en état d’hypnose à travers des suggestions. Pour ce faire, il emploie ce que l’on appelle une induction avec « rupture de pattern », méthode inventée par Dave Elman. Cette technique consiste tout simplement à rompre une séquence habituelle par un fait qui n’a complètement rien à voir. Et ce, tout simplement pour mettre le sujet dans la confusion. Cet état du sujet permet à l’hypnotiseur de spectacle de mieux s’introduire dans le subconscient de l’hypnotisé.

La situation du somnambule permet en outre à l’hypnose d’être efficace. En effet, tous les yeux des spectateurs sont braqués sur le volontaire. Celui-ci va alors ressentir une sorte de pression lorsqu’il se rend compte qu’on attend quelque chose de lui. Il a le trac, il peut appréhender ce qui va se passer. Ce sentiment permet à la rupture de pattern de fonctionner avec brio.

L’hypnose de spectacle proprement dit

L’hypnose de théâtre s’inspire de l’hypnose classique ; et se base sur un procédé d’induction « autoritaire » avec des suggestions directes. L’hypnotiseur de spectacle utilise la répétition de phrases sans discontinuité pour concentrer l’attention de la personne choisie sur une activité ou un point. Le but est de créer une saturation d’informations au niveau du cerveau afin de prendre le sujet par surprise pour « l’endormir » grâce à une action physique rapide.

Cela s’explique par le fait que trop d’informations en même temps créent un bug dans le cerveau humain, un peu comme un ordinateur. Donc, pendant ce temps l’hypnotiseur envoie un ordre associé à un geste au cerveau. C’est le cas lorsque l’hypnotiseur de spectacle penche la tête au volontaire dans un mouvement quand il lui suggère de dormir, par exemple.

À quoi sert une hypnose de spectacle ?

Comme mentionné plus haut, l’hypnose de scène sert à divertir un public. On retrouve notamment cette pratique lors des shows télévisés ou encore durant un spectacle qui y est complètement dédié. Autrement, on peut le compter parmi les animations de différents événements occasionnels à l’instar de :

  • une soirée privée ;
  • un anniversaire ;
  • un mariage.

Pour faire son show et épater les membres du public, l’hypnotiseur de spectacle peut passer en déambulatoire d’un convive à un autre et lui demander de faire des choses parfois insolites.

Parmi les hypnoses de scène les plus récurrentes, le sujet peut par exemple oublier son nom ou ne plus savoir écrire. Des mises en scène plus étonnantes peuvent se passer : l’hypnotiseur peut demander au sujet de mordre dans un oignon en lui faisant penser que c’est une pomme, ou bien l’hypnotisé peut avoir l’impression de ne plus voir le public. Quoi qu’il en soit, chaque mise en scène présente de quoi divertir les spectateurs ou encore marquer la mémoire de l’assistance.

Hypnotiseur de spectacle : quelle est l’étendue de son « pouvoir » ?

Dans le cadre du spectacle, une personne se fait hypnotiser parce qu’elle l’accepte implicitement. Dès lors que vous manifestez une certaine réceptivité, le maître de scène peut alors vous contrôler. Néanmoins, sachez que celui-ci ne peut pas prendre le contrôle total, même si vous avez consenti au début. Par exemple, vous pouvez refuser d’exécuter des suggestions qui dépassent vos limites, car l’inconscient et la morale reprennent le dessus. D’ailleurs, 85 % de la population serait moyennement hypnotisable. Tout le monde n’est donc pas récéptif face à l’hypnotiseur de spectacle, car ils ne veulent justement pas se faire hypnotiser.

Par ailleurs, sachez qu’il existe certaines limites à cette forme de show dans l’optique où l’hypnotiseur n’a en principe pas le droit de faire agir « ridiculement » son sujet, comme lui demander de se comporter en cochon, par exemple. Tout simplement parce que cela peut impacter l’image de la personne. Sans parler en outre des séquelles psychologiques qui peuvent subvenir si jamais il s’agit d’un sujet particulièrement sensible.

Enfin, si vous n’êtes pas 100 % sûr de vos capacité, évitez de vous prendre pour un hypnotiseur de spectacle, car cela peut s’avérer dangereux. En effet, il y a eu bien des cas où les amateurs qui voulaient faire leur show aient eu du mal à faire revenir les sujets dans leur état de pleine conscience.

L’hypnose thérapeutique : une pratique diamétralement opposée à l’hypnose de théâtre

pratique diamétral

L’hypnose utilisée dans le cadre d’une thérapie s’appuie principalement sur la connaissance de la psyché humaine pour opérer des changements positifs dans la vie des patients. Ici, l’hypnotisé entre dans un état modifié de conscience et complètement inoffensif.

Contrairement à l’hypnose de théâtre, la pratique thérapeutique est largement plus douce. En effet, l’hypnotiseur de spectacle plonge son sujet dans l’hypnose en le touchant physiquement lors de la rupture de pattern (pencher la tête, lever le bras, etc.). En revanche, en hypnothérapie, l’induction se fait sans rupture de pattern. Ce qui met alors progressivement le patient en état hypnotique uniquement à travers la parole.

Cette technique de suggestion indirecte s’inspire de l’hypnose ericksonienne de Milton Erickson. Le principe est simple : ce n’est pas à l’hypnothérapeute de donner des directives pour que le patient aille mieux. Il revient au patient « de mettre à profit l’état hypnotique pour accéder à ses ressources intérieures, souvent inexploitées ».

Hypnotiseur de spectacle et hypnothérapeute : points de similitude

Qu’il s’agisse d’un spectacle ou d’une thérapie, la suggestion hypnotique est la technique utilisée pour hypnotiser une personne. Tous les hypnotiseurs et hypnothérapeutes utilisent les suggestions pour créer et diriger les expériences. Un hypnotiseur de scène suggère à un volontaire d’imaginer qu’un oignon est une pomme. De même, un hypnothérapeute peut suggérer à son patient d’imaginer qu’il a perdu du poids, par exemple.

Que ce soit pour un spectacle ou une thérapie, les techniques et approches utilisées peuvent être très similaires, voire identiques. En effet, l’hypnotiseur de spectacle et l’hypnothérapeute utilisent tous les deux des « inductions hypnotiques » pour hypnotiser leurs clients/volontaires. Celles-ci peuvent être des « inductions rapides » ou des « inductions progressives ». Selon le cas, l’un ou l’autre peut favoriser les deux approches.

Une autre similitude se trouve au niveau de l’utilisation de « tests de suggestibilité/tests de profondeur ». Un hypnothérapeute utilise ces tests pour mettre le patient en condition. Il les emploie aussi pour déterminer le type de suggestion à faire ou l’approche à utiliser/à éviter pendant la séance. Concernant un hypnotiseur de spectacle, les tests lui permettent de choisir ses volontaires. Il mise alors notamment sur les personnes les plus réceptives du public, car cela y va de son intérêt.

Différence entre hypnose de scène et hypnothérapie

La principale différence entre l’hypnose de théâtre et une thérapie par hypnose reste au niveau du résultat attendu. Les hypnotiseurs de scène ont pour objectif de réaliser une performance pour amuser un public. En plus, ils font des suggestions qui ne durent que pendant la durée de la prestation. Celles-ci sont automatiquement supprimées une fois que l’hypnotiseur de spectacle a terminé son show et qu’il « réveille » alors ses volontaires.

En revanche, un hypnothérapeute cherche à aider ceux qui veulent atteindre un objectif personnel.

Lors d’une thérapie, les suggestions réalisées sont destinées à durer dans le temps et aident alors la personne à connaître des changements sur le long terme.

Les suggestions faites pendant un spectacle sont conçues pour susciter une réponse plus physique/externe des volontaires hypnotisés. Quant à l’hypnothérapeute, il a pour objectif de créer une réponse plus psychologique/interne chez son patient.

Hypnotiseur de spectacle VS hypnothérapeute

Il convient de souligner que la plupart des hypnothérapeutes désapprouvent l’hypnose de théâtre et toute forme de divertissement hypnotique. En effet, ils estiment que le fait d’utiliser ou de prétendre utiliser l’hypnose pour divertir dévalue concrètement cette pratique. D’après eux, les hypnotiseurs ont tendance à donner des attentes irréalistes quant à ce qui pouvait être réalisé avec l’hypnose. En outre, l’hypnose de théâtre a été la source de l’accentuation de troubles psychologiques de nombreux sujets. D’où d’ailleurs, son interdiction formelle en 1892.

Il semblerait aussi que plus d’un hypnotiseur de spectacle a la réputation de ne pas réellement utiliser de techniques d’induction hypnotique. Entre autres, les hypnothérapeutes pensent que les maîtres de scène réussissent leur performance grâce à un simple tour de tour de passe-passe professionnel, une induction ordinaire, etc., et non en usant de pratique hypnotique à proprement parler. Toutefois, il est quand même important de noter que sans les artistes de scène, le grand public n’aurait probablement pas autant connu l’hypnose.

En fin de compte, l’hypnose reste concrètement de l’hypnose, et ce, que ce soit un hypnothérapeute ou un hypnotiseur de spectacle qui la pratique. Néanmoins, attention aux individus qui font leur show lors d’une soi-disant street-hypnose. Bon nombre de ceux-là prétendent hypnotiser alors qu’ils ont en réalité recours à d’autres méthodes et stratégies qui n’ont rien à avoir avec l’hypnose. Ils utilisent par exemple : la manipulation, les tours de passe-passe ou encore l’illusion parmi tant d’autres.

Hypnose de théâtre et l’hypnose thérapeutique sont alors en réalité deux approches différentes qui ne répondent pas à la même demande ni au même public. D’ailleurs, il existe différents types d’hypnose, chacune avec ses particularités.

Quels que soient les débats à propos de l’hypnotiseur de spectacle et l’hypnothérapeute, chaque forme d’hypnose mérite toutefois d’être approfondie. Qu’en pensez-vous ?

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Redonnez du sens à votre vie avec Penser et Agir

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

1 Commentaire

  1. Pierre-Favre

    Merci pour ton article. L’hypnose de spectacle, par exemple, fait se mouvoir les volontaires. La question qui me travail c’est : quel est le degrés d’adhésion du volontaire à l’ordre de l’hypnotiseur? Parce que, dans la mesure ou le volontaire est volontaire justement; il va se prêter au jeu. Donc puisqu’il a le désir de se prêter au jeu, il applique ce que lui dit l’hypnotiseur. Ce qui me fait me demander : a quel point l’hypnose peut être la raison de son « obéissance »?

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez le club des Actionneurs

La première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie.

Parce qu'un seul choix peut tout changer...

OFFERT : Redonne du SENS à votre vie grâce au club des Actionneurs.