L'hypnose classique
0
30
0
30

L’hypnose classique : une vue d’ensemble sur cette pratique

Accueil > Auto hypnose > L’hypnose classique : une vue d’ensemble sur cette pratique

Pour inciter le subconscient à entreprendre un changement radical, il existe de nombreuses méthodes. Chacune d’entre elles représente ses propres avantages et inconvénients. Néanmoins, nous ne réagissons pas tous de la même manière face aux diverses tentatives. Il va donc de soi que les meilleurs résultats ne seront obtenus qu’en utilisant l’approche qui nous serait la plus appropriée. L’hypnose classique, par exemple, convient très bien à un sujet qui accepte ce qu’on lui dit sans trop poser de questions. Il s’agit là de l’hypnose traditionnelle employée depuis la nuit des temps. Elle consiste à faire des suggestions directes à l’esprit inconscient afin de le défaire de ses idées noires. C’est une pratique thérapeutique autoritaire qui se veut être une solution pour modifier le ressenti du corps et traiter certains troubles comportementaux.

Retour sur l’origine de cette technique, sur son fonctionnement, ses différentes branches et sa différence avec l’hypnose ericksonienne.

Petite histoire sur l’hypnose classique

Aussi connue sous le nom d’hypnothérapie, l’hypnose traditionnelle se pratique dans le monde entier depuis l’histoire la plus ancienne. En effet, des guérisseurs, des chamans, des sorciers, des sages, des tribus, des fakirs hindous, des yogis indiens et des mages persans utilisaient déjà depuis longtemps différents procédés pour pouvoir maîtriser l’hypnose. De même que les temples de guérison (ou temples des rêves) des Égyptiens qui dataient de 4 000 ans av. J.-C.

Les temples d’Imhotep, au Moyen-Orient et en Afrique, étaient également populaires pour le « sanctuaire du sommeil » et la « thérapie du sommeil ». L’hypnose classique chez les Hébreux apparentait à des exercices de respiration, à la méditation et au chant pour produire un effet hypnotique sous le terme « Kavanah ». Cette technique pour se libérer par l’hypnose est aujourd’hui ce que nous considérons comme l’auto hypnose. Les prêtres aussi trouvaient que le pouvoir spécial du « sommeil » avait des impacts positifs sur le rétablissement. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le terme « hypnose » a vu le jour. En effet, l’hypnose traditionnelle est un dérivé du mot grec « hypnos » qui fait référence au « sommeil ».

situation de transe

Par ailleurs, l’hypnose classique, comme toutes formes d’hypnose, définit un acte de relaxation guidée et d’attention modifiée visant à atteindre un état de conscience accru, également appelé « transe » dans le subconscient. Durant cette période, l’attention peut être si intense qu’on peut ne plus savoir ce qui se passe autour. Dans cet état hypnotique naturel — et avec l’aide d’un thérapeute, une personne se concentrera sur des pensées ou des tâches spécifiques. Ainsi, le résultat souhaité est une forme de nouvelles réponses, pensées, comportements, attitudes ou sentiments. Une visualisation créatrice qui peut induire une transformation extrême.

Comment l’hypnose classique fonctionne-t-elle ?

Avec les suggestions hypnotiques, les patients se sentent généralement libres et détendus. Cela s’explique par la dissipation de leurs inquiétudes et doutes qui contrôlent leurs actions. Cette même situation de transe peut s’observer dans la vie quotidienne. Par exemple, vous pouvez ressentir une chose similaire en regardant un film ou en lisant un roman. Lorsque vous êtes plongé dans l’intrigue, les inquiétudes concernant votre travail ou votre famille disparaissent — jusqu’à ce que vous ne pensiez plus qu’à elle. Ce monde imaginaire vous semble alors plus réel, dans le sens où il engage pleinement vos émotions.

L’hypnose classique agit de la même manière. Les suggestions de l’hypnothérapeute sont perçues comme si elles étaient la réalité. S’il vous suggère, par exemple, que votre langue a gonflé jusqu’à deux fois sa taille, vous ressentirez la même sensation dans votre bouche. Vous pourrez même avoir du mal à parler. De même, s’il suggère que vous ayez peur, vous pouvez ressentir la panique ou commencer à transpirer. En bref, lorsque l’hypnotiseur vous dit de faire ou de ressentir quelque chose, vous allez probablement embrasser l’idée complètement. Il faut tout simplement que vous ayez la motivation pour que l’hypnose classique fasse ses effets. Toutefois, comme durant un rêve lucide, vous êtes conscient que tout est imaginaire tout au long du processus. Vous êtes pleinement conscient, mais vous éliminez la plupart des stimulus autour de vous.

La guérison par l’hypnose ?

Il est tout à fait possible de se libérer par l’hypnose. En effet, le corps est conçu pour se guérir par lui-même. Bien que ce processus compliqué fonctionne automatiquement, il peut s’accélérer et s’améliorer grâce à l’hypnose directe. En demandant au subconscient de concentrer son énergie sur un système spécifique du corps, l’hypnose classique va permettre à une grande partie des ressources naturelles de se focaliser là-dessus.

Cela signifie que si, par exemple, vous avez été brûlé, votre corps commencera naturellement le processus de guérison qui peut prendre une semaine. Si vous utilisiez l’hypnose directe pour accélérer ce processus, vous pourriez compléter la guérison en deux fois moins de temps. Aussi, maîtriser l’hypnose peut être extrêmement efficace pour réduire la douleur, tout comme la sophrologie caycédienne.

Quelles sont les différentes branches de l’hypnose traditionnelle ?

Apparue à l’époque de l’Égypte ancienne, il existe aujourd’hui de nombreuses branches de l’hypnose classique.

L’hypnose traditionnelle de Music-Hall

Il s’agit d’une forme d’hypnose dédiée au monde du spectacle. C’est également l’une des premières formes qui a su garder une grande partie de l’hypnose traditionnelle.

D’une manière générale, l’hypnose de Music-hall est utilisée pour faire le show en général et pour la distraction du grand public. Cependant, elle peut aussi servir à éduquer et à transmettre des valeurs morales. Pour que le spectacle soit un succès, l’artiste doit finement sélectionner ses sujets. Concrètement, il doit choisir des individus avec de bons profils et qui ont une certaine prédisposition à l’hypnose classique.

Aussi appelée hypnose du spectacle, elle emploie des techniques qui lui sont propres. Entre autres le choix de sujets sensibles à l’hypnose et capables de produire un effet spectaculaire. En outre, le public peut grandement participer à la réussite d’un spectacle d’hypnose. Même le simple fait qu’il soit venu nombreux pour y assister est un signe que chacun est prêt à coopérer. D’un autre côté, la personne volontaire pour aller sur scène montre plus encore que cette dernière accepte l’hypnotisation.

L’état de stress et d’angoisse du sujet une fois sur scène, devant le public, ne fait que faciliter l’hypnose classique. En effet, l’hypnotiseur parvient à le dominer sans difficulté en raison de sa désorientation par l’environnement autour de lui. C’est l’interruption de Pattern selon Dave Elman, un passionné de l’hypnose et de la scène. Pour lui, il y a une barrière qui permet au subconscient de ne pas être influencé par les stimulus externes. L’hypnose aura pour but de contourner cette barrière.

L’hypnose traditionnelle et la médecine

Il existe certains domaines médicaux qui peuvent avoir recours à l’hypnose afin de traiter différentes catégories de troubles, et ce, psychologiques ou comportementaux.

Parmi les troubles psychologiques traités par l’hypnose classique : la dépression. C’est un trouble de l’humeur d’une personne qui cultive des idées noires. La dépression peut toucher profondément le sujet à tel point qu’il perde confiance, ressente un rejet de la société et, dans les pires cas, souhaite se suicider.

L’hypnose traditionnelle se propose donc comme une solution à cette maladie. Dans ce cas, elle sera combinée à un traitement médicamenteux. Le professionnel doit ainsi tenir compte de plusieurs facteurs pour commencer le traitement : le degré de suggestibilité, la peur de s’ouvrir aux autres, etc. Ce n’est qu’après analyse que des plans d’action sont proposés dans l’hypnose classique. On peut citer :

  • l’affirmation sur soi : se valoriser, ressortir ses ressources personnelles… ;
  • la relaxation : libérer le stress, les tensions…

L’hypnothérapie peut également s’utiliser dans le cas de l’agoraphobie, une peur des lieux publics et des espaces ouverts. Celle-ci découle de la crainte de l’individu de ne pas pouvoir en sortir facilement. Il perd tout contrôle et sent la panique monter. Face à ce trouble, l’hypnose traditionnelle propose des techniques thérapeutiques cognitives et comportementales. Toutefois, l’efficacité du traitement dépend de la personne et du niveau du trouble.

Quoi qu’il en soit, l’hypnose classique permet au patient de plonger dans un état hypnotique pour libérer son inconscient. De cette manière, il pourra connaître l’origine sous-jacente du trouble anxieux.

Quels sont les tests de l’hypnose traditionnelle ?

Avant de procéder à l’hypnothérapie, le patient doit être bien préparé. Cette préparation passe par différents tests que l’hypnotiseur réalise en fonction de l’individu.

Les doigts aimantés constituent un test utilisé le plus souvent dans une prestation hypnotique. Il s’agit de serrer les mains et de croiser chaque doigt. Puis, en levant l’index, la personne doit garder un écart de 3 cm. Durant l’hypnose classique, l’hypnotiseur suggère alors que les deux index se rapprochent et se lient l’un à l’autre. Enfin, lorsque ce dernier demande de séparer les doigts, le sujet n’y parvient pas.

hypnose traditionnelle

En outre, certains professionnels réalisent le test des chutes arrière et avant pour mettre en application l’hypnose. Plusieurs méthodes sont envisageables : poser les mains sur les épaules de l’individu et le pousser en avant, demander au sujet de fixer sa main et d’imaginer que celle-ci soutient son dos, etc. Ce qui, au final, fait chuter l’individu en avant ou en arrière.

En quoi l’hypnose classique se diffère-t-elle de l’hypnose ericksonienne ?

La forme d’hypnose traditionnelle représente celle pratiquée par la plupart des hypnotiseurs de nos jours. Elle consiste principalement en une suggestion directe qui incite l’élimination de divers symptômes. Celle-ci se réalise généralement avec l’aide d’un thérapeute en utilisant la répétition verbale et des images mentales pour permettre au patient de se libérer par l’hypnose. Lorsque vous êtes sous hypnose, vous vous sentez calme et détendu. Vous serez ainsi plus ouvert aux suggestions. En outre, cette pratique thérapeutique peut vous aider à maîtriser des comportements indésirables. L’hypnose classique peut aussi être indispensable pour mieux faire face à l’anxiété ou à la douleur.

Par exemple, si le but est d’arrêter de fumer, une fois en transe, l’hypnotiseur utilisera l’hypnose directe et vous demandera de visualiser les effets négatifs du tabagisme, la douleur que cela provoque pour les yeux et le nez ou la fumée désagréable. Il suggérera alors que vous vous porterez mieux sans fumer. Il vous demandera de vous rappeler à quel point l’odeur est terrible à chaque fois que vous ressentez le besoin de prendre une cigarette.

C’est cet aspect autoritaire qui distingue l’hypnose classique de l’hypnose ericksonienne. En effet, cette dernière aborde une approche complètement différente. Les suggestions se font indirectement. Faisant fi de la notion de Freud selon laquelle la cause des problèmes doit être éliminée du passé, l’hypnose ericksonienne estime que le langage de l’inconscient est l’imagination et la métaphore. C’est pour cela que chaque intervention s’adapte aux besoins de chaque personne. Elle se repose alors sur la compréhension des exigences du patient et de ce qui est unique dans sa situation. C’est pourquoi l’hypnose ericksonienne a tendance à générer des taux de réussite beaucoup plus élevés par rapport à l’hypnose classique.

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez le club des Actionneurs

La première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie.

Parce qu'un seul choix peut tout changer...