Quitter l'enseignement
0
15
0
15

Et si quitter l’enseignement était le déclic que vous attendiez ?

Accueil > Articles divers > Et si quitter l’enseignement était le déclic que vous attendiez ?

Bienvenue sur Penser et Agir ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute participer au Challenge des Actionneurs : Du 26 janvier au 30 janvier, participez gratuitement à… 5 Ateliers en Ligne et en Direct pour Redonner du SENS à votre Vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

Auparavant, devenir prof représentait le rêve de plus d’un. Ce métier qui favorise le contact humain, qui invite au partage de connaissances… Seulement voilà, il semble bien qu’aujourd’hui, ce rêve se transforme plutôt en cauchemar. Le grand nombre de professeurs qui décident de quitter l’enseignement témoigne de cela. En effet, d’après les chiffres du ministère de l’Éducation nationale, entre 2020 et 2021, ils sont 1 648 enseignants sur 869 000 à avoir tiré une croix sur leur métier. Certes, ce chiffre représente 0,2 % du nombre total des enseignants, mais soulignons que le nombre d’enseignants qui démissionnent a triplé en l’espace de 10 ans dans l’Hexagone. Qu’est-ce qui explique cela ? Parcours difficile, pression quotidienne, manque de reconnaissance, conjoncture, etc. Ce sont autant de facteurs qui mènent vers l’épuisement professionnel. Dès lors, arrêter d’enseigner se montre comme une évidence pour avancer dans la vie.

Quitter l’enseignement : pourquoi les profs jettent-ils l’éponge ?

Chaque enseignant a ses propres bonnes raisons de vouloir dire officiellement au revoir à ses élèves. De manière générale, voici les principaux motifs qui expliquent une démission enseignant.

Les enseignants gagnent peu

Selon une étude menée par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en septembre 2021, il semble bien qu’en termes de rémunération d’enseignants, la France est à la bourre par rapport à ses voisins européens. Ce taux de salaire bas figure parmi les raisons déterminantes qui poussent les professeurs à quitter l’enseignement.

En effet, d’après les chiffres, les profs en début de carrière gagneraient en moyenne un salaire brut de 29 400 € par an contre 35 000 € pour les profs ayant 15 ans d’expérience (chiffres 2019). Il existerait même des établissements où le salaire demeure relativement plus bas. D’autant qu’en plus d’une faible rémunération, les enseignants ont peu d’avantages sociaux comparés aux autres travailleurs.

En somme, on dirait bien qu’on ait de nos jours du mal à subvenir à tous les besoins de la famille avec un salaire de professeur. D’où la nécessité de trouver un travail qui paie mieux.

Quitter l’enseignement à cause de la grande pression qu’engendre ce métier

Démission enseignant

On pense souvent que le métier d’enseignant consiste principalement à dispenser quelques heures de cours par semaine. Mais en réalité, enseigner, c’est largement bien plus que cela. Ce métier consiste non seulement à transmettre son savoir à ses élèves, mais c’est aussi :

  • préparer ses plans et sa stratégie de cours pour l’année ;
  • préparer les sujets d’examens ;
  • corriger et noter des centaines de copies ;
  • s’entretenir avec les parents d’élèves et les administateurs, etc.

À force de devoir accomplir ces missions oppressantes au fil des années, la personne voudra quitter l’enseignement à cause du stress que génèrent ces premières. En effet, de nombreux professeurs peuvent se sentir comme Atlas… Mais au lieu d’endosser le poids du monde, c’est surtout le poids de leur travail qu’ils doivent soutenir sur leurs épaules.

Ensuite, combinons l’énorme charge de travail des enseignants avec la faible rémunération qu’ils touchent. Il est tout à fait compréhensible qu’ils sont nombreux à vouloir quitter le navire.

Le manque de reconnaissance et de respect pousse les professeurs vers la porte

Le manque de considération envers les professionnels de l’éducation les incite à quitter l’enseignement. Effectivement, d’après le Global Teacher Status Index (GTSI) de 2018, on constate que l’Hexagone se trouve parmi les mauvais élèves en termes de valorisation du métier de professeur. Pour cause, dans un sondage réalisé dans 35 pays, la France occupe la 20ᵉ position.

Mais pourquoi le métier d’enseignant est-il dévalorisé ?

  • D’abord, il y a les parents qui se permettent de juger la qualité du travail des professeurs.
  • Ensuite, il y a les élèves indisciplinés qui se donnent droit de manquer de respect aux enseignants.
  • Enfin, citons la politique instaurée par les administrateurs qui n’est pas en faveur des professeurs.

Quitter l’enseignement reste pour ces derniers l’issue qui mettra fin à cette situation désagréable.

Le système éducatif qui semble inefficace décourage les enseignants

En 2021, on a pu observer une enquête menée par Regards d’enseignants sur le site ChooseMyCompany pour évaluer le métier en question. Environ 22 200 éducateurs du public et du privé sur tout le territoire français ont participé au sondage. Résultat ? Uniquement 8 % des participants recommandent le métier d’enseignant à leurs proches. Pourquoi ? À cause des conditions de travail précaires et laxistes auxquelles ils sont soumis.

En somme, à cause des circonstances suivantes, plus d’un souhaiterait quitter l’enseignement.

  • Manque de moyens. Selon les chiffres du précédent sondage, seuls 7 % des interrogés affirment pouvoir travailler correctement avec les moyens mis à leur disposition (effectifs par classe, équipements, fournitures scolaires). Les autres doivent se débrouiller à leur manière ou se contenter de ce qu’on leur propose.
  • Peu de réactivité au niveau des supérieurs. L’étude démontre que les enseignants sont négligés lorsqu’ils entreprennent quelque demande spécifique (revalorisation salariale, demande d’équipements).
  • Peu ou pas d’évolution de carrière. Soulignons enfin que le métier de prof conduit vers peu de promotions de poste.

Quitter l’enseignement et reprendre le contrôle de sa vie

Une démission enseignant vise à un principal objectif : arrêter l’enseignement pour complètement repartir à zéro. Rayer les estrades des salles de classe de votre vie, c’est l’opportunité de vous épanouir enfin professionnellement et dans la vie en général. C’est aussi un bon moyen pour optimiser votre bien-être mental et physique.

Comme nous venons de le dire plus haut, le métier d’enseignant n’est pas de tout repos. D’ailleurs, selon un sondage IPSOS en février 2021, 1 prof sur 2 (46 %) a connu le burn-out au cours de sa carrière. De ce fait, quitter l’enseignement, c’est vous libérer de tout le stress et l’anxiété accumulés à cause de cette profession. Vous allez ainsi retrouver un semblant de vie « normale » et largement plus sereine.

Entre autres, votre métier de professeur a peut-être consumé à petit feu votre confiance en vous à cause du manque de reconnaissance et des négligences. Heureusement, en arrêtant d’enseigner, vous mettez fin à cette situation en regagnant de l’assurance. La joie de vivre éclora ensuite à nouveau et vous allez alors retrouver un sens à votre existence.

Enfin, sachez que quitter l’enseignement reste évidemment une décision par prédilection si vous sentez qu’enseigner n’est pas votre vocation. Ceux qui ne souhaitent pas aussi garder la même profession et enseigner la même matière toute leur vie n’ont également guère d’autres choix. Ce, étant donné la promotion presque inexistante dans ce métier. Quoi qu’il en soit, en démissionnant de votre poste, vous faites vos bagages pour partir à destination de la reconversion professionnelle. C’est le déclic tant attendu qui vous permettra de décrocher enfin la carrière de vos rêves.

Démission enseignant : comment procéder ?

Quitter l’enseignement : faites le point sur votre vie

Ce n’est pas parce que votre métier de professeur ne vous stimule plus que vous pouvez démissionner du jour au lendemain. Cette décision ne se prend pas à la légère. En effet, prenez le temps de vous poser pour faire le point sur votre situation.

  • Pourquoi avez-vous l’envie de tirer votre révérence ?
  • Qu’attendez-vous de votre carrière professionnelle future ?
  • Quelles sont les conséquences de votre décision sur votre vie ainsi que celle de votre famille ?

Ce sont autant de questions que vous devez d’abord vous poser avant de quitter l’enseignement pour de bon. Ensuite, une fois que vous obtiendrez les réponses, vous pouvez mieux visualiser votre objectif.

Dressez un bilan de compétences

Pour concrétiser et atteindre votre objectif, établissez un bilan de compétences. C’est une sorte d’exercice d’introspection qui vous permettra de vous évaluer tant au niveau personnel que professionnel. Ce faisant, vous saurez quel est le meilleur chemin à prendre pour l’avenir. Pensez entre autres à identifier clairement votre passion pour trouver le métier ou le projet le plus propice à votre reconversion professionnelle.

Déposez votre lettre de démission

Quitter l’enseignement, c’est comme quitter tout autre poste. Lorsque vous êtes sûr de ne plus vouloir exercer votre métier d’éducateur, la démarche classique vous incombe alors de présenter votre lettre de démission pour évoquer officiellement que vous souhaitez vous arrêter là. Cette lettre s’adresse au recteur d’établissement (enseignement privé) ou à l’inspecteur de l’académie (Éducation nationale). Concernant tout spécialement les fonctionnaires de l’Éducation nationale qui souhaitent quitter leur poste, s’ils souhaitent faire marchine arrière et réintégrer le statut d’éducateur, ils devront repasser le concours.

Après avoir déposé votre lettre de démission pour quitter l’enseignement, vous devez respecter la période de préavis déterminée par l’administration. Concernant les agents fonctionnaires qui ne respectent pas leur période de préavis, ils peuvent faire l’objet d’une sanction disciplinaire. Ensuite, après l’exercice du préavis, l’enseignant peut partir avec les différentes indemnités et son attestation Pôle emploi.

Que faire après avoir tiré une croix sur le métier d’enseignant ?

Après votre démission, place maintenant à votre nouveau départ. Si vous n’avez pas décidé de partir pour quelques jours de vacances pour déstresser, c’est alors le moment de préparer votre prochaine carrière professionnelle.

Exercez des métiers qui restent dans vos repères

Reconversion enseignant

Quitter l’enseignement, c’est en principe en finir avec son métier de professeur des écoles. Néanmoins, si vous sentez qu’enseigner est votre vocation ou que vous aimez le métier d’éducateur, sachez qu’il reste tout à fait possible de continuer à occuper un poste dans l’éducation. Voici quelques activités que vous pouvez cumuler.

  • Devenez animateur scolaire pour garder ce contact avec les enfants.
  • Travaillez en tant que prof particulier pour prodiguer un accompagnement scolaire à toute personne qui en éprouve le besoin.
  • Publiez vos propres manuels scolaires.

Autrement, après la concrétisation de votre désir de quitter l’enseignement, que diriez-vous de continuer à partager vos connaissances à travers des missions humanitaires rémunérées ? En collaboration avec une ONG, partez alors dans d’autres contrées, notamment dans les différents pays où l’accès à l’éducation reste encore compliqué : Afrique subsaharienne, Amérique latine, Asie, Inde… Vous pouvez y enseigner les touts petits, les jeunes, les adultes ou encore les personnes handicapées.

C’est l’occasion de découvrir de nouveaux horizons et faire de nouvelles rencontres de tout âge. Mais c’est aussi surtout l’occasion de vous sentir utile en soutenant une cause qui représente un enjeu énorme dans le développement de tout un pays.

Quitter l’enseignement pour sortir de sa zone de confort

Si d’une part, certains souhaitent rester dans le secteur de l’enseignement, d’autre part, il y a ceux qui ne veulent complètement plus être concernés par le domaine en question. Ces derniers vont alors opter pour un nouveau métier qui n’implique aucunement l’éducation. Dans ce cas, comment réussir votre reconversion professionnelle ?

En premier lieu, vous pouvez envisager d’intégrer une entreprise privée. Cela peut concerner :

  • une startup de communication ;
  • une agence de presse ;
  • les médias ;
  • une agence de voyages…

Sachez entre autres que même si vous avez décidé de quitter l’enseignement, vos connaissances et votre expérience restent un précieux bagage qui vous permet de forger plus ou moins facilement une nouvelle carrière. D’autant que la plupart des entreprises considèrent très souvent vos compétences en langues, en mathématiques ou en économie ainsi que votre forte culture générale comme un levier pour booster leurs activités.

Ensuite, comme autre solution de reconversion professionnelle, pourquoi ne pas exercer une profession libérale ? Mieux encore, que diriez-vous de créer votre propre entreprise si vous en avez la possibilité ? Eh oui, vous pouvez enfin réaliser le métier de vos rêves après avoir pris le courage de quitter l’enseignement. Vous pouvez alors :

  • ouvrir votre enseigne de restauration ;
  • ouvrir un petit commerce de proximité ;
  • lancer votre studio de photographie ;
  • devenir coach sportif, psychologue, styliste, écrivain, pompier, etc.

Vivez de votre passion et formez-vous en permanence pour développer vos compétences et élargir l’horizon des possibilités de carrière.

Avez-vous déjà démissionné de votre poste d’enseignant ? Votre expérience peut intéresser plus d’un. N’hésitez pas à laisser un commentaire.

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Du 26 janvier au 30 janvier, participez gratuitement à…

5 Ateliers en Ligne et en Direct pour Redonner du SENS à votre Vie.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le challenge des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

CHALLENGE INÉDIT : Du 26 janvier au 30 janvier, participez gratuitement à…

5 Ateliers en ligne et en direct pour redonner du SENS à votre vie.

Retrouvez enfin confiance en vous et en vos capacités à réussir sans être angoissé et stressé dès que vous devez passer à l’Action.

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INÉDIT : Du 26 Janvier au 30 Janvier, participez gratuitement à...

5 Ateliers en Ligne et en Direct pour Redonner du SENS à votre Vie.

Retrouvez enfin Confiance en Vous et en vos Capacités à Réussir sans être Angoissé et Stressé dès que vous devez Passer à l'Action.

Parce qu'un seul choix peut tout changer...

DU 26/01 AU 30/01 : Redonnez du SENS à votre vie grâce au challenge des Actionneurs.