Savoir-faire et savoir-être : 2 composantes clés de la compétence


Nous sommes tous censés apporter notre contribution à l’amélioration de notre cadre de vie et/ou de travail. Toutefois, pour que cet impact soit visible chacun doit être en mesure de faire valoir ses compétences à travers savoir-faire et savoir-être. Mais en plus de cela, il faut faire preuve de savoir-vivre avec les autres, ce qui favoriserait un développement plus harmonieux. En d’autres termes, le savoir-faire à lui seul ne suffit pas pour atteindre le développement. Il faut aussi du savoir-être. Ceux sont d’ailleurs deux composantes majeures de la compétence. Pour mieux comprendre ses notions, je vous invite à lire cet article.

Savoir-faire et savoir-être : que faut-il comprendre ?

Le savoir-faire tout comme le savoir-être sont deux ressources dont nous nous servons dans la résolution de différents problèmes. Elles sont avec la connaissance les autres composantes de la compétence. Autrement dit, il y a une nette différence entre connaissance et compétence. Aussi travailler à l’amélioration de chacune de ces composantes permet-il de faire accroitre les compétences auxquelles elles se rattachent ? Il est à préciser que bien qu’étant différentes, elles sont toutes complémentaires.

Le savoir par exemple est l’ensemble des connaissances acquises par une personne dans un domaine précis. Savoir-faire et savoir-être pour leur part ne sauraient être définis de la même sorte. Le savoir-faire en effet pourrait se définir comme étant la maitrise qu’une personne a des techniques de réalisation d’une mission. Le savoir-être et le savoir-vivre par contre sont l’ensemble des bons comportements et attitudes qu’adopte cette dernière dans son environnement.

Comment développer son savoir-faire et son savoir-être ?

L’environnement dans lequel nous vivons est sujet à des transformations. Il est de ce fait important pour tous autant que nous sommes, d’apprendre à nous adapter à ces différents changements pour être compétent. Il peut donc se révéler nécessaire d’actualiser son savoir-faire et savoir-être. Mais que faut-il faire ? cet apprentissage continu doit en principe se faire sur la base de certains principes clés.

Principe de la réflexivité

Il s’agit ici de jeter un regard objectif sur sa manière dont une personne accomplit ses tâches et interagit avec ses paires. Ce principe impose au sujet en quête de compétence un devoir de s’autoévaluer tout en prenant en compte les informations que lui fournit son environnement. Il pourra ainsi, après l’analyse des données collectées, prendre les décisions qui s’imposent en termes de changement ou de continuité dans ses actions. Savoir-faire et savoir-être sont en effet, des notions à caractère évolutif.

Principe de l’apprentissage par le rôle

Ici, le travailleur est appelé à plus s’impliquer dans la réalisation des tâches qui lui confiées au lieu de n’être qu’un simple exécutant. Ceci suppose qu’il doit prendre conscience des implications de la mission qu’il doit accomplir. Il peut par conséquent adopter une démarche plus méthodique pour l’atteinte de ces résultats. En plus, ce principe permet d’identifier les besoins d’amélioration nécessaires pour être plus compétents.

Le principe de l’apprentissage par le réseau

En travaillant aux côtés d’autres personnes on s’enrichit plus facilement, surtout si chacun à la possibilité de vraiment contribuer. Acquérir savoir-faire et savoir-être est donc possible en participant à des projets communautaires ou d’autres travaux collaboratifs. De fait, il est possible d’apprendre de nouvelles manières de faire au cours de ces différentes activités. Elles permettent en outre d’éprouver les dispositions antérieures et d’entrevoir de nouvelles dispositions pour la mobilisation de ses ressources.

Le principe de l’apprentissage par l’expérimentation

Ce principe rime dans une certaine mesure avec la prise de risque. Pour cause, nul ne peut être sûr de la nature des résultats obtenus. Mais n’est-ce pas en forgeant qu’on devient forgeron ? Il est donc possible d’avoir savoir-faire et savoir-être à travers une série d’expérimentation. L’essentiel est de pouvoir relire de façon objective chacune des expériences conduites.

On constate assez aisément que ces quatre principes ont des similitudes. De fait, ils ont tous une même finalité. Mais en plus de cela, il est bien possible de les combiner pour obtenir de bons résultats.

Quels outils utiliser pour développer son savoir-faire et son savoir-être ?

Il est possible de puiser à plusieurs sources pour acquérir la connaissance et la maitrise dans plusieurs domaines. La première de ses sources est sans nul doute le web. De fait, il regroupe l’essentielle ressource dont on peut avoir besoin pour gagner en savoir-faire et savoir-être. En plus, les fichiers qui trouvent existent sous différents formats. Chacun peut donc en fonction de ses préférences choisir le type de contenu qui lui convient.

Mais il est aussi possible d’acquérir ses qualités à travers des modules de formation différents. La plupart d’entre eux sont dispensés par des cabinets de formation ou des spécialistes du développement. Ces derniers peuvent même aider ceux qui le souhaitent à repérer leurs différents besoins et proposer des modules personnalisés. Mais en plus de toutes ces mesures, l’auto apprentissage se révèle aussi comme un moyen pratique pour développer savoir-faire et savoir-être.

Pourquoi le savoir-faire et le savoir-être sont-ils importants ?

Ce n’est certainement pas parce qu’on dispose de connaissances se rapportant à un domaine qu’on est en mesure d’y exceller. Pour parvenir à un résultat satisfaisant, il faudrait en plus de la connaissance, avoir la maitrise des procédés de réalisation. Cela suppose aussi que l’on soit en mesure de ne se rapprocher de personnes plus qualifiées pour bénéficier d’un bon accompagnement. Mais pour être en mesure de le faire, il faut au préalable disposer de certaines qualités humaines. Les notions de savoir, savoir-faire et savoir-être sont par conséquent intimement liées. Pour qu’une personne soit estimée à sa juste valeur, elle doit donc avoir ces différentes ressources.

Non seulement elles sont indispensables au quotidien, ces ressources permettent à ceux qui les détiennent de saisir facilement des opportunités. Elles font d’ailleurs partie des éléments pris en compte par les recruteurs quand ils veulent sélectionner des candidats pour les entreprises. Les mêmes éléments sont aussi pris en compte dans l’attribution de responsabilités dans différentes cellules de la société. Il faut donc travailler à développer et accroire son savoir-faire et son savoir vivre.

A vous de jouer!

Vous avez aimé cet article merci de nous donner vos impressions dans la partie commentaire. Et n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment