Phobie des clowns : 4 thérapies pour mettre la peur des clowns KO!


Cela peut paraître incroyable et ridicule, voire même absurde, mais la phobie des clowns est belle et bien réelle. En effet, de nombreuses personnes, enfants comme adultes, en souffrent vraiment. Encore appelée coulrophobie, cette angoisse irraisonnée et exagérée ressentie par rapport aux clowns est loin d’être une invention. Ceux qui en sont victimes se sentent vraiment secoués et traumatisés à la vue ou même à la simple pensée d’un clown. Comme pour toutes les phobies, les manifestations sont soudaines, incontrôlables et désagréables. Elles se traduisent par de nombreux symptômes physiques et émotionnels tels que : pleurs, cris, sueur, accélération du rythme cardiaque, affolement, crise de panique…

Qu’est-ce qui explique la phobie des clowns ?

Pendant très longtemps, un clown a toujours eu un rôle comique. C’est en fait un personnage de cirque très maquillé et grotesquement accoutré qui exécute des numéros amusants. Il est donc apprécié pour ses blagues, ses farces et pitreries. Comment se fait-il alors que certains individus sont terriblement effrayés par ces artistes de cirque plutôt drôles et sympathiques ? La peur des clowns trouve son origine dans plusieurs facteurs.

Une apparence qui fait peur

La raison la plus fréquente est liée à l’apparence et à la physionomie du bouffon. En effet, l’image du gentil farceur n’enchante pas tout le monde surtout les tous petits. Justement à cause de son allure, du maquillage surfait, de son teint pâle et de ses grimaces, le clown inspire la peur plutôt que la confiance. En plus, ne pas savoir qui se cache derrière le masque peut provoquer de l’angoisse voire la panique chez certaines personnes. Nous avions souvent peur de l’inconnu et ces individus l’incarnent parfaitement.

Réputation maléfique

Le second élément qui explique la phobie des clowns est la représentation négative qui est faite du personnage dans la culture populaire. Vous connaissez sans doute le Joker dans la saga Batman, Twisty dans la série American Horror Story ou encore Grippe-Sou dans le film adapté du roman « Ça ». Les clowns incarnent désormais des individus machiavéliques au cinéma. Cette image déformée du gentil farceur en meurtrier, en psychopathe et en monstre a alors contribué à la propagation de cette terrible crainte dans la société.

Par ailleurs, certaines personnes aussi bien aux USA qu’en France se déguisent en clowns maléfiques pour faire peur aux gens dans les rues. Cette plaisanterie de mauvais gout a créé une vague de panique qui n’a fait qu’augmenter le nombre de phobiques.

Traumatisme

La phobie des clowns peut être aussi développée par fait d’expériences traumatisantes. Les psychologues pensent qu’on pourrait trouver son origine dans l’enfance de certaines victimes. Une personne peut donc souffrir de cette peur si elle a été exposée à un clown dans des circonstances non ordinaires qui ont marqué son esprit. C’est le cas par exemple lorsqu’il a regardé un film dans lequel le clown est maléfique. Dans la plupart des cas, la coulrophobie s’atténue le plus souvent lorsque l’enfance passe. Mais elle peut néanmoins persister jusqu’à l’âge adulte chez certains individus.

Fort heureusement, la phobie des clowns n’impacte pas votre vie tous les jours au point de le plonger dans une dépression chronique. Mais, de façon générale, ceux qui en souffrent préfèrent se tenir loin des fêtes foraines et des cirques. Au final, celle-ci vous empêche finalement d’avoir une vie épanouie. Il est donc important de trouver le moyen de la surmonter.

4 traitements thérapeutiques pour vaincre la peur des clowns 

Il existe une multitude de phobies, la phobie des chats, la phobie des araignées, la phobie de conduire, et comme elles, celle des clowns peut se surmonter. La meilleure manière de vaincre une phobie est de le reconnaitre et d’en parler. Il ne faut absolument pas en avoir honte ni se culpabiliser. Au contraire en faire un tabou ou la cacher est signe de faiblesse. Si vous avez donc la phobie des clowns, il est temps de réagir pour la faire disparaitre à jamais. Différentes thérapies peuvent être envisagées. Du TTC à l’hypnose en passant par la thérapie virtuelle, le traitement de ce trouble consiste à confronter le patient à l’objet de sa crainte.

La TCC contre la coulrophobie

La thérapie cognitive comportementale est la première solution conseillée aux personnes souffrant de la crainte des clowns. Elle leur offre la possibilité de se confronter à leurs peurs dans un cadre médical adapté. La thérapie est bien entendu réalisée en fonction des capacités du patient et en présence d’un psychothérapeute. Le point positif, c’est qu’elle assure la disparition des symptômes à 98 % puisque le traitement est centré sur les réactions de paniques intrinsèques à la phobie des clowns. La thérapie comportementale et cognitive permet donc d’éliminer le stress, les spasmes, les crises d’angoisse qui faisaient le quotidien du patient.

La psychanalyse pour guérir la peur des clowns

Pour traiter le problème beaucoup plus à la racine, il est parfois recommandé au patient de suivre des séances de psychanalyse. Contrairement à la TTC qui agit sur les manifestations du trouble, celle-ci s’attaque au fond. La psychanalyse travaille sur le subconscient. Elle met la lumière sur ce qui se passe réellement à l’intérieur de soi. Cette méthode thérapeutique aide à résoudre les conflits intérieurs à l’origine du trouble. Elle contribue également à la réparation des traumatismes passés qui se sont inscrits dans le subconscient.

La thérapie par réalité virtuelle pour combattre la phobie des clowns

La thérapie virtuelle est une méthode thérapeutique récente. Elle consiste à confronter virtuellement le patient à sa phobie. À l’aide du casque, celui-ci se retrouve immergé dans un monde artificiel qui met en évidence sa peur dans la réalité. Le thérapeute contrôle l’apparition et l’intensité de la situation phobique pour vous aider à y faire face progressivement. Tout au long de la séance, vous serez en interaction avec des images en 3D. Ce qui évidemment sera très difficile et insupportable au début. Mais, petit à petit, votre cerveau va s’y habituer et vous serez capables de gérer vos émotions.

L’hypnose pour en finir avec la coulrophobie

L’Hypnose thérapeutique est super efficace en ce qui concerne le traitement de divers problèmes comme la phobie des clowns. Elle a pour objectif de plonger le patient dans un état de conscience modifiée pour identifier l’origine de son angoisse par rapport aux clowns. Grâce à l’hypnose, vous vous sentirez moins stressé, moins anxieux et aurez beaucoup plus de confiance en soi. Pour plus d’efficacité, le praticien pourra vous prodiguer quelques conseils pour apprendre l’autohypnose afin de mieux gérer les situations de crise. La durée de la thérapie par hypnose pour vaincre sa peur des clowns varie d’un patient à l’autre. Tout dépend de l’évolution du traitement, mais normalement elle ne dure pas longtemps.

Comment avez-vous surmonté votre phobie des clowns ? Nous serons ravis de connaitre votre expérience. Si vous avez aimé ce billet, merci de la partager sur les différents réseaux sociaux, car elle pourrait aider d’autres personnes.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment