communication bienveillante
0
104
0
104

La communication bienveillante, pour des relations harmonieuses

Accueil > Relations humaines > La communication bienveillante, pour des relations harmonieuses

Bienvenue sur Penser et Agir ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

La communication est la clé de voûte de la civilisation humaine. C’est un moyen d’échanger des informations et de construire des relations durables. Mais entre ceux qui disent trop et ceux qui ne disent pas assez, ceux qui blessent par les mots et ceux qui se vexent pour rien… Nous devons repenser notre façon de communiquer pour éviter les conflits. La communication bienveillante permet justement de mieux dialoguer avec les autres. Initié par Gandhi et théorisé dans les années 70 par le docteur en psychologie Marshall Rosenberg, ce mode de communication favorise le respect de soi et de l’autre. Et ce, à travers l’écoute active, la compréhension et l’acceptation de la différence.

C’est un outil que l’on peut appliquer au quotidien avec sa famille, ses enfants, son conjoint, ses collègues de travail… pour mieux éduquer, dissiper les malentendus, se faire entendre et comprendre. Et au final, entretenir une relation harmonieuse et durable avec notre entourage.

Qu’est-ce que la communication bienveillante ?

Il s’agit d’un langage de paix qui invite à la connaissance de soi et de l’autre. Cette technique de communication est une incitation à s’écouter profondément pour mieux se connaître. Elle permet d’identifier nos émotions, nos sensations, nos croyances limitantes ainsi que tout ce qui entrave notre regard.

Et ce, afin de nous transformer et retrouver notre paix intérieure. Cette pratique encourage également à l’écoute profonde de l’autre en développant la compréhension et l’empathie. Avec le temps, cette façon de communiquer nous apprend à nous exprimer avec plus de respect.

Pourquoi utiliser la communication bienveillante ?

Ecarter les conflits

N’avez-vous jamais remarqué que lorsque vous parlez avec maladresse, vous générez bien souvent des conflits, des incompréhensions ? Bref, des situations désagréables autant pour vous que pour votre interlocuteur. Commencer à vous remettre en question et surtout à faire le point sur votre communication est donc un ingrédient clé qui vous permet d’éviter de nombreux malentendus inutiles. Effectivement, communiquer de manière bienveillante vous permet d’exprimer clairement vos besoins et in fine écarter les conflits. Appliquer au quotidien ce modèle de communication harmoniserait la relation avec les autres et faciliterait la résolution des conflits.

La communication bienveillante vous permet de comprendre vos propres ressentis, mais aussi ceux de votre interlocuteur. Grâce à elle, vous vous sentez moins agressé par les propos de l’autre, car vous comprenez mieux ses émotions et ses besoins.

En somme, la pratique quotidienne de ce modèle de communication suscite :

  • une prise de conscience de l’impact du langage sur l’autre ;
  • une écoute sincère de l’autre ;
  • le respect de soi et le respect de l’autre ;
  • l’intelligence émotionnelle ;
  • la confiance mutuelle.

Qui sont les bénéficiaires de la communication non violente ?

La communication bienveillante serait avantageuse à quiconque souhaite communiquer avec efficacité. Tout le monde peut donc l’appliquer. Elle serait particulièrement bénéfique pour les personnes qui se contrarient facilement, mais aussi à celles dont le métier les expose à des confrontations agressives. Tel est le cas des policiers, des soignants, des enseignants, des dirigeants d’entreprise, etc.

D’ailleurs, elle est applicable dans de nombreux domaines de la vie. Que ce soit au travail, en famille, avec notre conjoint, nos enfants, nos amis…. un mode de communication bienveillant est un outil précieux pour créer un lien de confiance, essentiel à toute relation épanouie.

La communication bienveillante pour éduquer les enfants

Communiquer avec bienveillance permettrait de développer l’intelligence émotionnelle des enfants. Grâce à cet outil, les parents pourront leur transmettre l’empathie et le respect de soi et des autres. En effet, une étude suédoise réalisée au sein du département de psychologie de l’Université d’Uppsala a permis de constater que les tout-petits ont tendance à imiter les adultes en pensant que ce qu’ils font est la meilleure chose à faire.

Ainsi, quand les parents s’énervent et élèvent la voix, les enfants feront pareil. Mieux vaut donc discuter avec les enfants sans hausser le ton pour les faire coopérer.

La communication bienveillante dans une relation de couple

On dit souvent que la communication serait la clé d’une relation amoureuse sereine et durable. En effet, elle permet de dissiper les malentendus qui sont souvent à l’origine d’une crise de couple, mais aussi d’améliorer la qualité de la relation. En amour, savoir exprimer ses besoins et comprendre ceux de son partenaire est indispensable pour tisser un lien de confiance avec l’autre et de sortir de l’engrenage des reproches et des disputes.

C’est un bon moyen d’éviter les conflits, les jugements et les débordements émotionnels.

La communication bienveillante en entreprise

Les conflits interpersonnels sont courants en entreprise. S’ils ne sont pas résolus, ils affectent la motivation du personnel, et par conséquent, l’efficacité au travail. Adopter un mode de communication bienveillant serait une piste pour améliorer les relations professionnelles. Cette méthodologie faciliterait le dialogue entre les collaborateurs puisque chacun est libre de faire entendre sa voix sans paraître vindicatif. Par ailleurs, développer la bienveillance en entreprise permet d’instaurer la confiance entre les collaborateurs et de renforcer l’esprit d’équipe. C’est un bon moyen d’optimiser l’ambiance de travail.

Pour le manager, la communication bienveillante l’invite à adopter une attitude constructive. Il l’aide à apprivoiser les émotions et à prendre du recul face à une situation compliquée. Ainsi, au lieu de réagir à chaud dans un contexte conflictuel, le manager oriente plutôt son énergie vers la résolution du problème.

Favorable au management collaboratif, cette technique de communication motive l’équipe et la rend plus performante.

Les quatre principes pour communiquer avec bienveillance

Ce n’est un secret pour personne, les émotions désagréables qui nous traversent seraient le résultat d’un besoin ignoré ou non satisfait. Pour arriver à la communication bienveillante, il est donc crucial de satisfaire le besoin en question. Pour cela, Marshall Rosenberg, investigateur du concept de la communication non violente, propose une méthode pratique dans son livre « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) ». Un processus de communication que le psychologue décompose en quatre temps.

Observer les faits

Selon les principes de la communication non violente, observer et interpréter les faits de manière objective sont les premières choses à faire. Autrement dit, vous devez mentionner la situation sans émettre de jugement ni généraliser. Du point de vue de la communication bienveillante, les jugements pousseraient l’interlocuteur dans une position d’autodéfense qui constitue un obstacle à la compréhension.

Exemple, vous êtes agacé parce que votre enfant laisse trainer ses jouets dans sa chambre. Dans une telle situation, vous serez tenté de le réprimander en disant quelque chose comme : « Tu es bordélique, tu laisses toujours tes affaires traîner partout ».

Voilà une remarque pas bienveillante, car votre observation est subjective. À la place, mieux vaut privilégier : « J’aurais aimé que tu ranges tes jouets. »

Exprimer les sentiments

Vous devez nommer votre ressenti pour communiquer clairement ce qui se passe. Ici, la communication bienveillante invite à développer un vocabulaire affectif pour pouvoir mettre des mots sur les émotions qui vous habitent. Car, il faut comprendre que les émotions sont faciles à confondre. Les interpréter sera difficile si vous ne connaissez pas leur nom.

Dans l’exemple précédent, voir les jouets éparpillés vous exaspère peut-être. Dans ce cas, vous pourriez dire : « J’ai remarqué que tes jouets trainent partout. Cela m’exaspère. »

Exprimer des besoins

Derrière une émotion se cache un besoin insatisfait. Ainsi, une fois conscient de votre sentiment, déterminez ce qui peut le relier au besoin que vous devez satisfaire. Cette étape de la communication bienveillante est essentielle pour une meilleure compréhension de soi. N’hésitez donc pas à faire connaître votre besoin à l’autre, comme par exemple, le besoin d’avoir une maison bien rangée et propre.

Formuler une demande

Après être passé par les 3 étapes précédentes, le temps est venu d’accéder à la satisfaction de votre besoin non assouvi. Pour cela, traduisez votre besoin en demande concrète. En d’autres mots, faites une liste des actions à accomplir pour satisfaire vos besoins tout en faisant une prévision des actions que vous ne devriez plus reproduire dans le futur.

Dans la communication bienveillante, on utilise une formulation positive et active. Autrement dit, on demande ce que l’on souhaite et non pas ce que l’on ne veut pas. Dans le cas des jouets qui trainent par exemple, vous pourriez peut-être demander à votre fils de les ranger après les avoir utilisés. Ici, il n’est pas nécessaire de lui donner des ordres ou d’exiger une action. De telles approches risqueraient d’entraîner des conséquences négatives comme la frustration, la peur ou la colère, qui ne seraient pas propices à la bienveillance de l’interlocuteur.

Les clés pour communiquer de manière bienveillante

On est bien d’accord, la communication bienveillante est un art bien difficile à maîtriser. Effectivement, engager une conversation de manière bienveillante, de la maintenir et surtout de conclure celle-ci comme une expérience positive est une compétence qu’il faut acquérir. Malheureusement et il faut bien se l’avouer, il n’y pas de solution miracle. Une bonne communication interpersonnelle passe par différentes étapes que vous devez maîtriser.

Mieux se faire comprendre

Eh oui ! La première étape d’une communication saine et positive est de bien se faire comprendre. Donc, non, il ne s’agit pas que de se faire entendre pour être compris. La communication bienveillante cherche plutôt à s’assurer que le message que vous voulez faire passer arrive à votre interlocuteur tel que vous l’avez conçu.

Pour cela, vous devez parler de manière claire, concise et en veillant bien à utiliser des phrases positives. Par ailleurs, il faut savoir que les malentendus peuvent survenir lorsque le ton que vous utilisez ne correspond pas au message que vous vouliez faire passer. Pour mieux communiquer, vous devez donc faire très attention à ce détail. Enfin, n’oubliez pas que l’honnêteté est la base d’une communication bienveillante. Ainsi, vous devez toujours veiller à être sincère.

Être à l’écoute

Comprendre les autres

La communication bienveillante ne consiste pas seulement à se faire comprendre. Mais aussi à comprendre les autres. Et pour bien comprendre votre interlocuteur, il n’y a pas de recette magique. Vous devez rester attentif à ce qu’il vous dit. D’ailleurs, sachez qu’écouter est un allié de taille dans toutes les relations humaines. Tout simplement parce qu’elle permet de soulager les autres de leurs peines.

Écouter, c’est donc accepter de comprendre ce que ressent l’autre. Mais encore, écouter c’est accepter d’entendre un point de vue différent de ce que vous avez. En bref, écouter, c’est faire preuve d’empathie, une condition qui est essentielle à la communication bienveillante. Bien sûr, tout le monde ne naît pas avec une bonne écoute active. Toutefois, il s’agit d’une compétence clé qui peut s’acquérir. Pour cela, vous devez apprendre à prêter attention aussi bien à votre interlocuteur qu’au contenu de ce qu’il dit.

Accepter nos différences

Il faut bien l’admettre, chaque personne est différente. D’ailleurs, ne dit-on pas que chacun est unique à sa façon. Malheureusement, si la différence est une richesse, elle peut aussi parfois être source de conflits. Et plus particulièrement lorsque cela concerne les idées et les points de vue. Néanmoins, pour maintenir la communication bienveillante, trouver un compromis est la meilleure issue. Effectivement, il faut comprendre que vous ne pouvez pas toujours rallier les autres à vos valeurs. Faire preuve d’empathie serait nécessaire pour mieux accepter cette différence.

Dernier petit conseil pratique

Le comportement de l’autre ne serait qu’un déclencheur d’un besoin non satisfait, et non la cause des émotions. Pour que l’interlocuteur comprenne vos besoins en cas de situations conflictuelles, il convient de lui faire connaître vos sentiments en parlant à la première personne. En effet, le « je » exprime les émotions tandis que le « tu » accuse.

Vous l’auriez compris, la communication bienveillante est la base pour entretenir des relations humaines saines et harmonieuses. En apprenant à utiliser cette méthode dans votre vie de tous les jours, vous verrez qu’elle contribue grandement au bonheur de votre entourage. Mais aussi, à votre épanouissement personnel. Évidemment, il faut comprendre que cette technique de communication demande de la pratique pour être bien assimilée et en faire une seconde nature.

Et vous ? Quelles sont les techniques que vous utilisez pour bien communiquer avec les autres ?

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Redonnez du sens à votre vie avec Penser et Agir

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez le club des Actionneurs

La première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie.

Parce qu'un seul choix peut tout changer...

OFFERT : Redonne du SENS à votre vie grâce au club des Actionneurs.