Syndrome de Peter Pan : quand devenir adulte fait peur


Avouons-le, c’est plutôt alléchant : une vie sans chichi, sans engagement et sans obligation. Rester dans l’insouciant monde de l’enfance et passer ses journées à s’amuser sans avoir à penser aux factures, corvées ménagères et problèmes d’adulte à l’image du célèbre Peter Pan, beaucoup signeraient tout de suite. Bien sûr, dans la réalité, Neverland n’existe pas et nous, nous sommes tous voués à grandir. Oui, c’est bien malheureux, mais c’est un fait et il faut l’accepter. Pourtant, certains adultes s’entêtent à rester de grand enfant, refusant de manière pathologique d’assumer leurs responsabilités. Et ce, aussi bien professionnelles, sentimentales que personnelles. Atteints du syndrome de Peter Pan, ces derniers ont pour point commun d’être socialement irresponsables, émotionnellement immatures et financièrement dépendants. Plus de détail !

Le syndrome de Peter Pan : qu’est ce que c’est ?

Crée par l’auteur écossais James Matthew Barrie et revisité par Walt Disney, Peter Pan, l’éternel petit garçon qui ne voulait jamais devenir adulte n’est certainement plus à présenter. Mais, bien au-delà de nous avoir fait rire, pleurer et rêver devant notre petit écran, cet illustre personnage a également inspiré le psychanalyste américain Dan Kiley. Celui-ci a en effet développé en 1983 un concept portant son nom : le syndrome de Peter Pan ou aussi appelé le complexe de Peter Pan. Concrètement, le syndrome de Peter Pan se traduit chez l’adulte immature par une angoisse profonde à l’idée de devenir adulte et d’être conforté aux devoirs ainsi qu’aux obligations qui en découlent.
Refusant de devenir adulte comme le héros de leur enfance, le sujet préfère ainsi rester dans la phase égocentrique, puérile, et narcissique propre aux enfants. Ils coupent tout contact avec la réalité et s’enferment dans un monde imaginaire où théoriquement rien ne pourra lui arriver. Et ce n’est pas tout ! Véritable phobique de l’engagement, l’adulte immature développe une véritable aversion pour toutes les situations qui impliquent un acte responsable.

Les symptômes types du complexe de Peter Pan

Le syndrome de Peter Pan touche généralement les hommes et apparaît vers l’âge de 20 ou 25 ans lorsque la personne est confrontée à ses premières responsabilités. Les personnes qui développent ce mode de fonctionnement sont donc des enfants terrifiés à la simple idée de devenir adulte et qui en le devenant deviennent un adulte immature incapable d’affronter ses responsabilités. Dans son ouvrage « Le Syndrome de Peter Pan, ces hommes qui ont refusé de grandir “(The Peter Pan Syndrome : Men Who Have Never Grown Up), Dan Kiley développe sept principaux symptômes caractérisant les personnes atteintes de ce phénomène :

  • La peur de l’engagement ;
  • L’incapacité d’exprimer les émotions telles qu’elles sont ressenties ;
  • La procrastination ;
  • Impuissance sociale ;
  • Sentiment de colère et de culpabilité envers sa mère ;
  • Désir d’être proche du père ;
  • Conflits face au sexe ;

À ces symptômes, on peut également ajouter :

Par ailleurs, il faut savoir que les sujets atteints du syndrome de Peter Pan consacrent souvent beaucoup de temps et d’argent à tout ce qui touche à l’univers des jeux, des jouets et des dessins animés. En bref, tout ce qui s’apparente au monde de l’enfance.

Les causes plausibles

Il faut savoir qu’il n’existe pas de causes universelles qui puissent expliquer la survenue du syndrome de Peter Pan. Néanmoins, certains spécialistes affirment que les sujets atteints sont souvent des personnes n’ayant pas vécu leur adolescence. Et qui ont donc été projetés dans un monde d’adulte trop rapidement. Voilà d’ailleurs pourquoi, les personnes souffrantes du syndrome de Peter Pan se considèrent souvent comme des enfants coincés dans un corps d’adulte.

Ceci s’explique notamment par la présence d’un père tyrannique difficile à satisfaire ou encore l’absence tout simplement d’une présence paternelle. Résultat : le fils se trouve obligé de prendre le rôle du père dans la famille et doit d’assumer de lourdes responsabilités dès le plus jeune âge. Ce dernier se retrouve alors pris au piège entre sa nature d’enfant et ses nouvelles responsabilités d’adulte. En ce sens,  » l’intellect de l’enfant grandit avec ses nouvelles responsabilités tandis que ses émotions restent bloquées dans l’enfance  » dixit le psychologue Jean-Yves Flament.

Selon d’autres théories, l’une des causes de syndrome de Peter Pan pourrait également être la surprotection parentale. De fait, celle-ci rend l’enfant excessivement dépendant de leurs parents. L’enfant surprotégé se trouve ainsi dans l’incapacité de développer les compétences de base nécessaires à l’âge adulte. Ce qui les pousse à développer, sans le vouloir, le syndrome de Peter Pan.

Syndrome de Peter Pan : les traitements possibles

Avant toute chose, il faut noter que le syndrome de Peter Pan n’est pas considéré comme une maladie mentale. De fait, il n’apparaît pas dans les classifications nosographiques des maladies mentales, telles que le DSM-IV. Ainsi, il s’agit d’un mode de fonctionnement lié à l’angoisse de devenir adulte. Par ailleurs, s’il s’avère parfois bien vécu chez certaines personnes. Tout simplement parce que ces dernières arrivent à bien à s’acclimater à la vie d’adulte en ayant une famille et des responsabilités professionnelles malgré le sentiment de ne pas être à l’aise avec leur vie.

En revanche, chez d’autres, le complexe de Peter Pan peut conduire à de sévères problèmes relationnels et interférer sur leur vie familiale, sociale ou professionnelle. Parfois, il peut même entraîner une forme sévère de dépression nerveuse ainsi que des troubles anxieux graves. Dans ce type de cas, une prise en charge s’avère nécessaire. Pour ce faire, le sujet doit tout d’abord, prendre conscience de son état et sortir du déni.

Ensuite, une thérapie avec un psychothérapeute spécialisé reste également recommandée afin de permettre à l’individu d’identifier les causes de son syndrome. Mais aussi, de faire un travail sur lui. Et ce n’est pas tout ! La psychothérapie vise également à le responsabiliser graduellement. Et ainsi, à le réinsérer dans la réalité du monde adulte pour lui permettre de s’adapter à cet univers. Enfin, le soutien des proches est très important pour l’aider à dépasser ses peurs et ses appréhensions.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment