Métaprogramme : le connaître pour mieux se connaître


Découvrir ce que la programmation neurolinguistique appelle « métaprogramme » nous aidera à en savoir un peu plus sur notre personne. Qui est réellement l’être que nous sommes ? La réponse à cette question est tout simplement importante dans le sens où elle aidera à mieux se connaître. En décelant cette énigme, nous arriverons à paramétrer notre comportement pour pouvoir vivre en harmonie avec notre entourage et avec nous même. Apprenez-en davantage à travers cet article.

Métaprogramme : de quoi s’agit-il ?

Il s’agit avant tout d’un ensemble de systèmes complexes de notre cognition qui nous donne la possibilité d’interpréter, de classer, mais aussi d’exprimer à notre manière les informations que notre cerveau perçoit. Les métaprogrammes aident à définir en partie la personnalité d’un individu, dans le sens où chaque personne dispose de sa propre manière de percevoir les choses, de les concevoir et de réagir en retour.

Les adeptes de programmation neurolinguistique comparent alors le métaprogramme à un « filtre » ou à un logiciel qui définit notre manière d’être à travers nos différents modes de fonctionnement.

Les différents types de métaprogrammes

Comme nous l’avons mentionné précédemment, il en existe plusieurs. En 1988, Tad James, ce praticien de la PNL en établit quatre de base qui sont les :

  • comportements externes,
  • processus internes,
  • états internes,
  • réponses adaptatives.

Plus tard, d’autres « filtres » complexes s’ajouteront à cette liste. Découvrons quelques-uns des plus utilisés par les pratiquants et les enseignants de la PNL.

Le cadre de référence interne et externe

Ce métaprogramme tire toute son importance du fait qu’il nous aide à déceler notre degré de confiance en soi. En effet, une personne en référence interne affiche clairement un excès de confiance en soi. Dotée d’un sens un peu trop aiguisé de l’initiative, une telle personne ne craint pas de prendre des décisions. Essayer de faire changer d’avis ce personnage sera chose vaine.

À contrario, un individu en référence externe s’efface en toute circonstance. Son manque de confiance en soi est flagrant. Aucune solution et aucune idée n’est à espérer d’une personne en référence externe.

Le métaprogramme du branchement interne et externe :

Sans comprendre de quoi il s’agit, nous pourrions le confondre avec le précédent. Pourtant il n’existe pas de similitudes entre les deux. En fait, les personnes branchées en interne voient le mal partout. Elles se font des films et déforment toutes les informations qu’elles perçoivent. Subjectifs au plus haut point, ces individus sont tout simplement incapables de faire preuve d’objectivité. Ils transforment tout et sont capables d’imaginer les scénarios les plus improbables. Ce genre de personnage n’hésitera pas, par exemple, à dire à une personne qui l’a touché accidentellement qu’elle l’a agressée.

À l’inverse, les personnes disposant d’un branchement en externe percevront le monde de la manière la plus objective possible. Les interprétations personnelles d’un branché externe lui importent peu. Il ira même jusqu’à accommoder ses ressentis aux flux d’informations que son cerveau reçoit.

L’optimisme et le pessimisme

Il s’agit d’un métaprogramme qui indique si vous voyez les tâches à moitié faites ou à moitié inachevées. Il est utilisé par les adeptes de la programmation neurolinguistique pour aider à mieux se connaître.

L’évitement et la recherche

Celui-là aura une influence cruciale sur votre motivation. En effet, il s’agit de déceler ce qui vous pousse à faire quelque chose. Le faites-vous pour éviter une autre chose ou pour atteindre un objectif précis ? Tenez, une personne peut faire du sport parce qu’elle aime l’effort et parce qu’elle en apprécie particulièrement les bienfaits. Une autre peut en faire pour éviter de prendre du poids, ou pour faire ce que lui a recommandé son médecin. Ce métaprogramme vise donc à vous faire savoir si vous faites partie de ces personnes qui font les choses dans un but déterminé ou par obligation.

Le passé, le présent et le futur : un métaprogramme des plus révélateur

Celui qui vit dans le passé n’est pas forcément malheureux. En effet, il peut tout simplement ressentir de la nostalgie. En revanche, une personne qui vit dans le présent démontre une incapacité à visualiser son avenir. Ce qui ne la rend pas toujours heureuse. Et enfin, une personne vivant dans le futur peut oublier d’apprécier le moment présent.

Cette liste n’est cependant pas exhaustive, et ces outils utilisés par la PNL ne suffisent pas forcément à mieux se connaître. En effet, pour pouvoir connaître tout de son être, il faudra également s’adonner à de longs travaux de recherches sur ses croyances et sur ses valeurs. L’auto hypnose sera également de rigueur.

L’intérêt de la connaissance du métaprogramme

La connaissance de soi nous aide à nous placer dans le monde dans lequel nous sommes. Une connaissance erronée de notre propre personnalité peut entraîner des conséquences désastreuses dans notre vie. Dans le but de les éviter, il est de notre intérêt de nous poser des questions afin d’établir nos propres métaprogrammes. Cette connaissance insufflera alors en nous l’envie de changer certaines choses, le désir d’en renforcer d’autres.

En effet, tout est question d’équilibre. Il faudra reconnaître le bon moment pour amplifier certains métaprogrammes ou pour en diminuer d’autres. Mis à part le temps, vous devez également tenir compte du lieu où vous vous trouvez. Effectivement, où devez-vous être moins en référence interne ? Vous aurez en outre plus conscience de vos actes et de leur impact sur votre entourage. Quoi de mieux que de savoir adopter à tout moment et dans n’importe quelle circonstance les meilleurs comportements ?

Après la pensée, l’action !

Se connaître mieux reste une connaissance. Un acquis qui restera ancré dans notre mémoire. Si nous ne décidons pas de nous mettre en action, et d’utiliser cette connaissance plus approfondie de notre personne à bon escient, elle ne nous sera pas utile. En effet, pour pouvoir bénéficier de tous les avantages qu’elle nous propose, nous devons l’appliquer. En tout cas, la connaissance du métaprogramme et sa mise en pratique permettront d’améliorer ses relations sociales, de faire le point pour faire la paix avec soi-même.

Faites-nous part de vos expériences en laissant un commentaire.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment