Maladie psychosomatique : quand le psychique affecte le physique


Une maladie psychosomatique est une affection généralement difficile à diagnostiquer et très mal comprise. La plupart du temps, les gens ne prennent pas au sérieux ceux qui souffrent de ce type de mal parce qu’ils estiment que  tout se passe dans leur tête. Les patients eux-mêmes n’acceptent pas le fait que leur maladie soit liée à leur état émotionnel ou à un trouble anxieux plutôt qu’à une origine organique. Quoi qu’il en soit, les troubles psychosomatiques comme l’eczéma de stress ou la fibromyalgie ne sont pas des affections imaginaires. En plus, les signes physiques qu’ils impliquent sont réels et doivent être traités rapidement comme toute autre maladie.

Maladie psychosomatique : une maladie réelle ou imaginaire ?

Vous vous sentez malade et vous allez consulter, mais les examens ne révèlent absolument rien. Pourtant, vous avez mal et les symptômes sont bel et bien réels. Malgré les traitements et une nouvelle série d’examens approfondis, il n’y a toujours rien. Les médecins n’arrivent pas à déterminer la cause réelle de votre état de santé. Vous ne comprenez pas, pourquoi malgré vos souffrances, ils disent n’avoir aucune explication médicale ?

Seriez-vous en train de feindre ou d’imaginer votre mal ? Bien sûr que non puisque vous êtes vraiment mal en point. Au final, un spécialiste soupçonne une maladie psychosomatique et s’intéresse un peu à votre vie. Le diagnostic tombe : il se peut qu’un stimulus psychique (stress, échec, peur, traumatisme…) soit la cause de votre mal. Mais comment est-ce possible ?

Maladies psychosomatiques : comment notre état émotionnel peut-il affecter notre corps ?

Vous avez toujours du mal à comprendre comment un facteur psychique peut déclencher une affection organique. Je vous explique. Par exemple, il vous est certainement déjà arrivé d’avoir peur et de ressentir des douleurs d’estomac, des palpitations, une douleur à la poitrine ou des maux de tête… Exactement comme une maladie psychosomatique, ces douleurs physiques ressenties dans ces différentes parties du corps sont dues à la peur ou l’angoisse qui a provoqué un état de stress auquel l’organisme a répondu.

La médecine reconnaît aujourd’hui que l’esprit et le corps sont intimement liés et que l’un peut affecter l’autre. Ainsi, toute situation stressante ou un trouble anxieux (émotion, angoisse, stress, traumatismes…) qui peut affecter le moral ou le mental peut avoir des effets graves sur l’état de santé général d’une personne, en diminuant ses défenses immunitaires ou en affectant l’un de ses organes.

Un trouble psychosomatique apparaît souvent lorsque la souffrance et les émotions négatives sont contenues depuis longtemps. Le malade exprime son mal-être, son stress ou encore sa colère et sa tristesse par son corps.

Au final, c’est quoi une maladie psychosomatique ?

Il s’agit d’une maladie dont les symptômes sont physiques, mais qui se déclenche à cause d’ un facteur psychique. En d’autres termes, vous souffrez d’une affection dont l’origine serait partiellement ou totalement psychologique (angoisse, stress, détresse morale, surmenage…) alors qu’elle se manifeste par des signes physiques. Parmi les maladies psychosomatiques les plus fréquentes, nous avons : l’eczéma de stress, la fibromyalgie, le syndrome de fatigue chronique, les douleurs musculaires, lombaires, abdominales…

On parle aussi de troubles psychosomatiques lorsque des facteurs mentaux provoquent des symptômes physiques, mais en l’absence de maladie physique. Autrement dit, une maladie psychosomatique est une pathologie qui n’a aucune cause organique et qui est causée ou aggravée par un ou plusieurs facteurs psychologiques. Par exemple, vous avez une douleur thoracique parce que vous êtes stressé alors que vous ‘avez aucune maladie physique.

Au sens large, une affection psychosomatique est une maladie qui implique à la fois l’esprit et le corps. Dans une certaine mesure, la plupart des maladies sont psychosomatiques. En effet, il y a un aspect psychologique lié à chaque maladie physique. La façon dont nous réagissons ou faisons face à celle-ci peut avoir un impact sur son évolution. Par exemple, en prenant qu’elle a un cancer, une personne peut sombrer dans la dépression et aggraver son état de santé.

On peut donc parler de maladie psychosomatique lorsqu’une maladie physique est susceptible de s’aggraver sous l’effet de facteurs psychologiques ou d’un trouble anxieux tels que le stress.

Troubles psychosomatiques : causes et manifestations

Les maladies psychosomatiques sont très nombreuses et peuvent toucher tout le monde, à n’importe quel moment de sa vie. Un stress permanent, une souffrance ou un conflit psychique (peur, colère…) ou encore un choc psychologique (divorce, accident, ou perte d’emploi) ou encore une anxiété peuvent être à l’origine d’une maladie psychosomatique. Les symptômes varient en fonction de l’individu, mais aussi du type de trouble psychique :

  • douleurs dans différentes parties du corps (tête, dos, thorax, abdomen, bas-ventre) ;
  • Vertiges, sensation de souffle court, sensation de tension, de piqûres ou d`oppression au niveau du thorax, arythmies ;
  • Trouble au niveau de l’estomac ou de l’intestin accompagné de nausées, sensation de réplétion, douleurs abdominales, selles irrégulières,
  • vessie irritable, difficulté à uriner…

Il existe un large éventail de maladies et d’affections physiques susceptible d’être provoqué ou aggravé par des facteurs mentaux. Il s’agit des affections telles :

  • l’eczéma de stress,
  • le psoriasis,
  • la fibromyalgie,
  • l’hypertension artérielle ;
  • les problèmes cardiaques,
  • les troubles gastro-intestinaux,
  • les asthmes, les céphalées,
  • les coronaropathies, les colopathies et les coliques idiopathiques (chez les bébés et les enfants),
  • l’anorexie et la boulimie…

Maladie psychosomatique : quel traitement?

Le médecin doit s’assurer qu’il n’existe pas de cause physique pouvant expliquer les symptômes avant de poser son diagnostic. Pour s’en assurer,  il réalise un examen clinique complet et des examens complémentaires (biologie, radiologie, avis de spécialistes).

Lorsque le diagnostic est avéré, ce dernier propose une prise en charge psychologique et physique, en fonction des symptômes et de la personne. Même s’il faut toujours rechercher une cause physique, une prise en charge psychologique permet, dans la plupart des cas, d’identifier et de soulager les symptômes. Voici quelques traitements possibles :

  • Psychothérapie auprès d’un psychologue ou d’un psychiatre permet de soulager les symptômes de la maladie psychosomatique en accédant au psychisme. Pour une approche globale efficace, le spécialiste peut préconiser une Thérapie Cognitivo Comportementale ou des approches psychocorporelles comme l’analyse psycho-organique, la psychologie adlérienne, ou la psychosomathérapie.
  • Physiothérapie : La kinésithérapie, la méthode Feldenkrais, la thérapie respiratoire, la relaxation fonctionnelle, la danse-thérapie ou encore l`art-thérapie contribuent souvent à l`atténuation des symptômes.
  • Les techniques de gestion du stress comme la méditation pleine conscience, la relaxation, le yoga, ou l’hypnose sont également très efficaces.
  • Les médicaments ont aussi leur place dans le traitement des maladies psychosomatiques (les anxiolytiques, les antidépresseurs, les neuroleptiques, ou encore les antiépileptiques et les bêtabloquants).

Que retenir ?

On assimile une maladie psychosomatique comme l’eczéma de stress généralement  à une maladie imaginaire ou inexplicable. En plus, elle est généralement difficile à diagnostiquer. C’est la raison pour laquelle, les médecins doivent être attentifs face à leurs patients et prendre en compte l’aspect psychique.

On ne peut pas nier que les facteurs psychologiques interviennent dans toutes les situations pathologiques. Il n’en reste pas moins que certains cas cliniques relèvent plus que d’autres de l’approche psychosomatique c’est-à-dire sans explication biomédicale. Les troubles psychosomatiques présentent les caractéristiques suivantes :

  • La cause est psychologique et non physique ou organique (traumatismes ou chocs émotionnels) ;
  • Les symptômes, les signes et les manifestations sont réels (douleurs, maux de tête, fièvre…) ;
  • Absence d’anomalie après examen clinique et examens complémentaires (radiologie, IRM, scanner, prise de sang…).

Face à une affection psychosomatique, la meilleure option est de mettre en place une prise en charge globale associant une prise en charge médicale et prise en charge psychologique. Le suivi psychologique permet notamment au patient d’identifier le trouble anxieux ou la cause psychologique responsable de sa maladie afin d’y faire face efficacement.

Avez-vous été confronté à un cas de maladie psychosomatique ? Comment cela s’est passé ? Nous serions ravis de lire vos retours d’expérience en commentaire. N’hésitez pas aussi à partager cet article sur les réseaux sociaux. Merci et à bientôt sur Penser et Agir.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment