Ho’oponopono, en chemin vers le pardon

Avez-vous déjà entendu parler de Ho’oponopono ? Vous vous demandez peut-être ce qu’il se cache derrière cette expression ?

Il faut savoir que cette tradition hawaïenne reprend en fait de nombreux concepts de développement personnel. Ceci, à travers un rituel simple qui consiste à prononcer une phrase sur le pardon. Quel est-il exactement et comment l’utiliser ?

L’histoire de Ho‘oponopono

Ce mot signifie en hawaïen : « rétablir l’équilibre » ou « remettre les choses à leur place ». Au départ, c’est en fait une tradition spirituelle dont l’essence repose sur le pardon et la réconciliation.

A l’époque, on croyait que la colère pouvait avoir des répercussions sur l’état de santé, d’abondance et d’accomplissement de chaque membre de la famille. Cette tradition se vivait donc à la fois comme une thérapie familiale et un moyen de s’épanouir personnellement. C’était l’occasion d’une réunion en famille où chacun s’excusait pour ses mauvaises pensées ou actions et le tort qu’elles avaient pu causer.

Par exemple, si quelqu’un tombait malade ou avait de la malchance dans sa vie, chaque membre de la famille allait demander pardon et reconnaître sa faute dans cet événement. C’est cette idée d’interconnexion qui est la plus importante dans Ho’oponopono. Une connexion avec les autres (inconnus ou membres d’une même famille) mais également avec les ancêtres et leurs mémoires…

Un rituel pour se pardonner à soi même

Dans la tradition hawaïenne moderne, on retrouve l’histoire du Docteur Hew Len, qui a longtemps travaillé aux côtés de malades psychiatriques. Un jour, il s’est demandé « Qu’est ce qui explique que je fasse l’expérience d’un patient violent ou fou ? ».

Il était persuadé qu’il y avait quelque chose au fond de lui qui l’amenait à vivre cette réalité. Une blessure ? La mémoire d’un ancêtre ? C’est alors qu’il s’est rendu compte que s’il changeait des choses en lui, sa réalité changeait. En appliquant Ho’oponopono, il a remarqué que ses patients allaient de mieux en mieux.

Tout au long de sa carrière, le constat était le même : plus il se réparait lui-même et plus ses patients guérissaient. Mais le but n’était pas de rejeter cette partie de lui, au contraire : il lui pardonnait d’être présente.

Lorsqu’on lui demande comment il a réussi à faire fermer le service dans lequel il travaillait, il répond aujourd’hui : « J’ai simplement guéri la partie de moi qui les avait créés« . Cette pratique l’a conduit peu à peu à une paix intérieure, qui se reflétait ensuite, autour de lui. Je vous invite à écouter son interview (en anglais) ici :

E-book gratuit l'état d'esprit du succès

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "L'état d'esprit du Succès". Découvrez les habitudes de vie des personnes qui rencontrent le succès à tous les niveaux... Et comment les recopier !

Cette tradition hawaïenne est donc avant tout, un fabuleux moyen de se pardonner à soi même. Le but est de prendre conscience qu’il sommeille en nous des choses incomprises ou inconscientes et de l’accepter.

« Je suis désolé » un premier constat

Ho’oponopono s’appuie sur un rituel à prononcer, que ce soit lorsque l’on se sent contrarié, lorsqu’on en veut à quelqu’un ou simplement, comme une habitude matinale. Pour se faire, la première étape consiste à s’excuser en disant :

« Je suis désolé ». En y réfléchissant, il y a toujours une bonne raison de le faire. Désolé de faire subir nos défauts aux autres et à nous-même, de ne pas avoir conscience de nos blessures ou encore d’avoir causé du tort à cause de cette inconscience. Cette étape permet de rétablir la responsabilité totale de ce qu’il nous arrive.

D’ailleurs, c’est souvent une des premières idées que l’on apprend dans le développement personnel. Alors que l’on pense que les autres ou les événements sont responsables de tous nos malheurs, nous pouvons nous rendre compte que nous avons une responsabilité dans notre vie. Parfois même, que nous attirons à nous ces situations.

« La responsabilité totale pour votre vie signifie que tout dans votre vie – simplement parce que c’est dans votre vie – est de votre responsabilité ». Dr Hew Len

Lorsqu’on commence à comprendre que tout ce qui nous arrive est lié à ce que l’on est, à ce que l’on pense ou à ce que l’on fait, il devient très enrichissant d’en apprendre plus sur soi. Ensuite, au lieu de ruminer sur ce constat, Ho’oponopono consiste à se donner l’opportunité de se pardonner à soi-même. 

Une phrase sur le pardon comme mantra

« Je suis désolé, pardon, merci, je t’aime ». Ce mantra est la base du rituel hawaïen tel qu’il est connu aujourd’hui.

  • La première affirmation permet donc de reconnaître notre responsabilité.
  • Ensuite, on fait le choix de pardonner : « Pardon, si j’ai fait du tort. Pardon de ce que j’ai pu causer. Pardon d’avoir participé à cette réalité et d’avoir douté du fait que tout partait de moi. »
  • Puis de remercier : « Merci de m’en faire prendre conscience aujourd’hui, merci de m’aider à prendre ma responsabilité, merci la vie. »
  • Et enfin, d’y mettre de l’amour : « Je t’aime, la vie, moi, malgré cette blessure et j’aime cette blessure en moi. »

Prononcer une phrase sur le pardon ne va peut-être pas vous parler d’emblée. Cela vous semble sans doute bizarre ou inutile. Mais tout l’intérêt de ce rituel est de le faire selon ce qui résonne en vous.

Il n’y a pas besoin d’imaginer vos blessures quand vous le faites, tant que vous prononcez ces mots avec conviction. C’est une façon de faire de la place au positif.

Ho’oponono nous amène vers la paix intérieure

Pour résumer ce principe ancestral, nous pouvons dire qu’il repose en fait sur la guérison par l’amour. Il est délicat d’expliquer en quelques mots toute la profondeur qu’il comporte, puisqu’il fait partie d’une véritable philosophie de vie…

Dans les années 70, c’est l’hawaïenne Morrnah Nalamaku Simeona qui décida de moderniser ce rituel pour l’adapter au monde entier. Alors qu’il se pratiquait davantage en famille, elle proposa qu’on puisse le faire seul. Pour cela, son message était le suivant : nous pouvons amener la paix dans notre réalité.

Pratiquer ce rituel permettrait donc de retrouver une paix intérieure afin de la concrétiser à l’extérieur.

Finalement, Ho’oponopono nous amène à découvrir qui nous sommes réellement, en mettant en conscience toutes les parts de nous-mêmes. En prenant notre responsabilité et en acceptant nos erreurs sur ce chemin qu’est la vie, ce rituel nous permet de nous épanouir. 

Aviez vous déjà entendu parler de cette tradition hawaïenne ? L’avez-vous testé ? Qu’en pensez-vous ?

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez les formations en ligne ainsi que les séances audio d'auto-hypnose

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Ajouter un commentaire


Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "L'état d'esprit du Succès"