faire un brainstorming
0
3
0
3

Faire un brainstorming : pourquoi et comment l’effectuer ?

Accueil > Articles divers > Faire un brainstorming : pourquoi et comment l’effectuer ?

Bienvenue sur Penser et Agir ! Depuis 2012 nous accompagnons les actifs de plus de 30 ans qui veulent prendre leur revanche sur la vie en développant un projet qui a du SENS. Après avoir accompagné plus de 2 500 clients, nous lançons une formation continue gratuite par e-mail : Le club des Actionneurs.

Entrez votre prénom et votre email sur la page suivante pour y accéder : Cliquez ici pour vous inscrire gratuitement (déjà + de 17 000 inscrits !) 

C’est gratuit, et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Trouver de nouvelles idées et promouvoir l’innovation. Voilà deux objectifs qui sont particulièrement importants dans une entreprise. Cela s’avère d’ailleurs indispensable, quel que soit votre secteur d’activité. En réalité, ces étapes se révèlent obligatoires dès lors où vous souhaitez répondre aux besoins de vos clients. Et justement, vous pouvez faire un brainstorming pour faire germer les solutions et alternatives qui se présentent à vous. Il s’agit également d’un outil très intéressant pour améliorer vos produits et services. Cependant, le remue-méninges constitue surtout une excellente option pour résoudre des problèmes au niveau personnel. Cet outil d’organisation vous permettra notamment de trouver votre voie lors d’une reconversion professionnelle ou lors de la création de votre entreprise.

Alors, de quoi parle-t-on concrètement ? Et comment en tirer le meilleur profit ? Les réponses dans cet article.

Brainstorming ou remue-méninges : qu’est-ce que c’est ?

En réalité, faire un brainstorming est un concept assez courant, surtout dans le cadre professionnel. Il s’agit d’un terme anglais que l’on peut traduire littéralement par « tempête de cerveaux ». Toutefois, on utilise beaucoup plus souvent le mot « remue-méninges » pour la traduction française. Au niveau le plus élémentaire, on parle de brainstorming pour se référer à une méthode de génération d’idées et de partage de connaissances. Celle-ci se déroule généralement de manière spontanée afin de profiter de tous les avantages d’une créativité encore non biaisée.

Lors des séances, les participants sont ainsi incités à intervenir sans réflexion. Pour faire un brainstorming, il faut alors prêter une attention particulière à la quantité d’idées. Elle est d’ailleurs beaucoup plus importante que la qualité. Cela signifie que les informations sont tout simplement énoncées, sans que personne puisse ou doive critiquer. Vous devez réserver cela à une partie ultérieure.

Quoi qu’il en soit, le concept même de cet exercice demande que l’activité se pratique généralement en groupe. En d’autres termes, chaque nouvelle idée proposée appartient à l’ensemble des participants plutôt qu’à l’individu qui l’a émise. On aura néanmoins besoin d’un animateur pour présenter le sujet à discuter ou pour définir les règles pour faire un brainstorming efficace.

La prise de notes fait également partie intégrante de cette démarche. Vous devez ainsi avoir à portée de main un tableau blanc pour y inscrire toutes les informations récoltées. Cela facilitera par la même occasion la répartition de celles-ci en différentes catégories d’idées. L’objectif est de réaliser une sorte de mind mapping, mais sur un support physique. À la fin de la réunion, on définira les actions de suivi à entreprendre. Ainsi, le brainstorming représente un moyen interactif et créatif qui se révèle très utile dans la résolution de problème. Mais pas que !

Dans quelle situation faire un brainstorming ?

brainstorming

On doit le concept de brainstorming au publicitaire américain Alex Faickney Osborn. Il a développé une approche qui s’adressait principalement aux employés de la direction artistique. Il a publié sa méthode dans son ouvrage Applied Imagination. De nombreuses variantes ont ensuite vu le jour. Cela permet d’ailleurs de la mettre en pratique dans différents domaines de la vie. En classe, en entreprise ou dans un contexte personnel, vous pouvez ainsi l’appliquer sans soucis.

L’objectif reste cependant le même : proposer des idées qui peuvent d’abord sembler un peu insensées, mais qui prendront toute leur importance une fois combinées. Faire un brainstorming vous permettra pareillement de trouver dans le lot des renseignements que vous pouvez certainement transformer en solutions pour vos problèmes. Alors, quand l’utiliser concrètement ? Voici les trois catégories majeures.

Réaliser un remue-méninges en classe

Le brainstorming constitue un outil particulièrement intéressant dans le contexte de l’enseignement. En réalité, il s’agit d’une stratégie qui permet de faire participer tous les apprenants. Ces derniers peuvent ainsi répondre chacun de leur manière à une question donnée. Cette méthode a d’ailleurs de nombreux atouts dans ce cas. Elle motive, stimule et favorise l’interaction entre les élèves. Faire un brainstorming s’avère d’autant plus intéressant pour mettre en pratique la classe inclusive. Cette approche particulièrement efficace tient en compte le fait que les enfants apprennent de façon différente et à un rythme particulier.

Quoi qu’il en soit, cette technique encourage l’expression de nouvelles idées parmi les étudiants. Ce qui aurait certainement été difficile dans une classe traditionnelle. On peut ainsi dire que le brainstorming en classe représente une stratégie d’enseignement utile. D’autant plus que la puissance mentale combinée et concentrée générée lors d’une session augmente fortement les performances. Aussi, elle garantit quasiment la réussite individuelle et collective. Faire un brainstorming promeut effectivement la capacité de réflexion et de pensée critique dès le plus jeune âge. Bien évidemment, la réussite des séances demande du professeur de s’abstenir d’émettre son évaluation sur chaque idée présentée.

Dans certaines circonstances, il peut également s’avérer plus judicieux de diviser la classe en groupes ou en paires. Ce faisant, il serait beaucoup plus facile de gérer les élèves. Là encore, vous avez la possibilité de :

  • Donner aux groupes le même sujet ou
  • Proposer différents sous-thèmes pour chaque groupe.

À la fin de la séance, demandez-leur tout simplement de noter leurs idées et leurs conclusions.

Faire un brainstorming en entreprise

Dans sa forme la plus simple, le brainstorming représente une technique de stimulation de créativité en groupe. En entreprise, elle vise aussi à générer autant d’idées que possible. Ce qui en fait un outil puissant pour encourager l’innovation. On peut d’ailleurs l’utiliser dans le cadre de :

  • La résolution de problèmes ;
  • La prise de décision ;
  • La production d’idées ;
  • L’amélioration des offres et services.

Ce terme fait aujourd’hui partie intégrante du vocabulaire quotidien de nombreux organismes sur le lieu de travail. Son principal atout dans ce cas est qu’il permet une collaboration ouverte et continue. Faire un brainstorming constitue ainsi un outil très puissant dans le cadre du management collaboratif.

Quoi qu’il en soit, il s’avère essentiel pour favoriser de meilleurs résultats dans différents domaines de la vie d’entreprise. Puisqu’il encourage le travail d’équipe, il participe notamment au renforcement de la cohésion. En réalité, il n’y a rien de pire que le manque d’harmonisation au sein des équipes pour nuire aux résultats des projets. Lorsque le remue-méninges est effectué correctement, il fournit ainsi un cadre qui établit des objectifs communs. Cela privilégie à son tour la consolidation du sentiment d’appartenance.

Faire un brainstorming en individuel

Le brainstorming est également idéal en tant qu’outil d’organisation personnelle. En réalité, avoir une idée est une chose. La mettre en pratique est une autre histoire. De plus, les idées nous viennent généralement sous toutes formes, mais aussi à des niveaux d’importance différents. Parfois, elles nous parviennent même à des moments où l’on ne s’y attend pas forcément. Ainsi, consacrer un temps précis pour toutes les rassembler peut être une excellente manière de profiter de la profusion d’idées pour ensuite mieux les organiser. Même si vous profitez seulement de votre propre compagnie, vous verrez ainsi votre créativité décupler.

Faire un brainstorming vous demande néanmoins de :

  • Noter tout ce qui passe dans votre tête ;
  • Produire un maximum d’idées (la quantité prévaut sur la qualité) ;
  • Éviter l’autocritique ;
  • Accueillir toutes les informations librement et sans jugement ;
  • Faire une évaluation après la séance.

Vous pouvez par exemple vous y mettre si vous êtes à un tournant de votre parcours professionnel. On pense notamment à un projet de réorientation professionnelle ou à la promotion de l’atteinte d’un objectif particulier.

Quels sont les avantages d’une séance d’idéation ?

On a déjà vu dans les lignes précédentes l’intérêt de faire un brainstorming. Mais dans les détails, on peut recenser plusieurs avantages.

  • Premièrement, elle permet une implication exhaustive de tous les collaborateurs. Bien évidemment, travailler seul peut sembler plus facile. Ou du moins, moins compliqué. Cependant, il y a un avantage certain à travailler en équipe ou en groupe, surtout pour trouver des idées. Cette vision participative peut d’ailleurs aboutir à des résultats positifs, tout en devenant un moteur de motivation supplémentaire.
  • Deuxièmement, le remue-méninges offre aussi de multiples perspectives — qui sont généralement diverses. En effet, il est important de prendre conscience que faire un brainstorming est important, car certains problèmes nécessitent plus d’une personne pour être résolus. Il s’avère alors beaucoup plus simple de trouver des solutions. Bien entendu, il ne s’agit pas d’accueillir n’importe qui dans le groupe. Mais plutôt de favoriser la diversité afin de récolter des informations en fonction des perspectives de personnes ayant des âges, des origines ou des croyances différentes. Il serait ainsi plus simple d’atteindre le succès.
  • Troisièmement, le brainstorming facilite l’intégration des nouvelles recrues. Le groupe et chacun de ses membres peuvent rapidement proposer des dizaines d’idées quand il est possible de faire un brainstorming. Chacune d’entre elles peut même susciter une douzaine d’autres. De quoi renforcer la dynamique du groupe, mais surtout engager chaque participant. De plus, ces sessions permettent à des personnes qui n’auraient peut-être pas l’occasion de travailler ensemble sur un projet autrement. Pour les managers, il s’agit ainsi d’un moyen pour consolider leur capacité à fédérer.
  • Enfin, il donne aux participants la possibilité de mettre en pratique une variété de compétences ou d’en apprendre de nouvelles. Cela peut être une occasion parfaite pour mélanger les anciennes et les nouvelles techniques afin d’affiner les capacités de chaque participant.

Comment faire un brainstorming efficacement ?

Que ce soit en entreprise, en classe ou en individuel, le brainstorming exige un environnement propice à la créativité et à l’intimité. Mettez-vous notamment dans une salle de réunion où les participants peuvent librement s’exprimer. Dans une classe, assurez-vous d’instaurer une atmosphère de confiance où les élèves n’auront pas peur de parler. Si vous êtes seul, choisissez tout simplement un endroit où l’on ne vous dérangera pas. L’objectif étant de bénéficier du calme. Idéalement, chacun pourra aussi contribuer de manière égale à la discussion. Il s’agit même d’un prérequis.

Par ailleurs, faire un brainstorming impose cinq règles majeures afin d’être pleinement efficace :

  1. Ne pas critiquer les idées (qu’elles soient d’autrui ou de soi-même) ;
  2. Privilégier la quantité à la qualité ;
  3. Accueillir toutes les idées, même celles qui semblent folles au premier abord ;
  4. Encourager la participation de tous les membres, sans exception ;
  5. Exploiter chacune des propositions.

Même si vous ne devez pas nécessairement suivre ces règles à la lettre, elles peuvent s’avérer utiles pour que la réussite soit au rendez-vous. Elles permettent pareillement de donner une direction à vos séances de brainstorming.

Faire un brainstorming en 4 étapes

remue méninges

Dans la pratique, un brainstorming se déroule également en quelques étapes primordiales.

  1. Tout d’abord, vous devez préparer le groupe. (Même si vous travaillez seul, vous devez vous mettre dans le bon état d’esprit afin d’en tirer pleinement profit.) Quoi qu’il en soit, c’est le moment idéal d’informer tous les participants sur les questions à aborder, mais aussi le but de la séance. Attention dans ce cas. Le but n’est pas de faire avancer un projet ou d’atteindre un objectif spécifique. Il s’agit plutôt de produire, d’écarter et de réorienter certaines perspectives. Voilà tout l’intérêt de faire un brainstorming !
  2. Ensuite, passez à la présentation de la problématique. En d’autres termes, assurez-vous que tout le monde soit sur la même longueur d’onde et comprenne l’enjeu de la réunion. L’objectif est de trouver une ou plusieurs solutions communes.
  3. Maintenant, guidez la discussion. Demandez à chaque membre de l’équipe de présenter une idée. Faites un tour de table. Amenez tout le monde, sans exception, à parler et à partager. Veillez à maintenir la conversation sur la bonne voie et à rappeler les règles à chacun si nécessaire.
  4. Enfin, il sera temps de passer à l’action — l’intérêt principal de faire un brainstorming. Ici, vous devez décider ensemble quelles idées sont valables ou exploitables. Peut-être avez-vous trouvé un moyen de résoudre un problème. Ou, avez-vous pu imaginer le nouveau concept de votre prochain produit ? Quel que soit le sujet de la séance de brainstorming, elle doit se terminer par une action.

Que retenir ?

Il existe différentes techniques de brainstorming. Mais en règle générale, l’objectif est d’émettre et de recenser différentes idées. Et ce, pour déterminer celle(s) qui fonctionne(nt) le mieux pour vous et votre équipe. Si cette approche se pratique essentiellement en groupe et dans une entreprise, vous pouvez aussi faire un brainstorming seul. En d’autres termes, vous avez la possibilité de la mettre en pratique dès lors où vous avez besoin de nouvelles idées pour résoudre un problème quelconque.

Quoi qu’il en soit, la séance dure généralement environ 30 à 40 minutes. Elle se compose de 4 étapes : la préparation, la présentation de la problématique, la discussion et l’identification l’action à entreprendre.

Et vous ? Avez-vous déjà eu l’occasion d’expérimenter le brainstorming ? Qu’en pensez-vous ? Avez-vous une autre méthode, peut-être plus efficace, à proposer ? Laissez un commentaire si vous souhaitez. Et si cet article sur comment faire un brainstorming vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux. 

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

C’est gratuit, et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Redonnez du sens à votre vie avec Penser et Agir

Depuis 2012 nous accompagnons les actifs de plus de 30 ans qui veulent prendre leur revanche sur la vie en développant un projet qui a du SENS.

Après avoir accompagné plus de 2 500 clients, nous lançons une formation continue gratuite par e-mail : Le club des Actionneurs.

Entrez votre prénom et votre email sur la page suivante pour y accéder :

C’est gratuit, et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Redonnez du SENS à votre Vie.

Nous vous accompagnons de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Plus de 2 heures de formation vidéo offertes pour vous aider à faire rayonner vos différences dans un monde qui ne semble plus les accepter.

Parce qu'un seul choix peut tout changer...

OFFERT : + de 2h de formation vidéo pour redonner du SENS à votre vie :