Équithérapie: une vue d’ensemble sur cette thérapie pas comme les autres


Un chien en EHPAD, un cheval dans un établissement de soin, des chats en classe… voilà des images qui ont définitivement de quoi surprendre. Pourtant, si ces situations semblent quelque peu loufoques, elles sont aujourd’hui loin d’être isolées. En effet, depuis quelques années les animaux ont droit de cité dans de nombreux établissements où ils étaient encore il y a peu interdit d’accès. Mais, c’est surtout dans monde de la médecine non conventionnelle que nos amis les bêtes font une entrée des plus remarquées. Et pas seulement en tant qu’objet d’expérimentation et de recherche. Considérés comme de véritables médiateurs, ces derniers sont devenus (malgré eux) nos meilleurs alliés thérapeutiques. Dans ce domaine, le cheval tout comme le chien est l’animal le plus sollicité. Dans ce dossier, on fait le point sur l’équithérapie ou la thérapie par le cheval.

Équithérapie en quelques notions clés

Faisant partie intégrante de la médecine non conventionnelle et complémentaire, l’équithérapie ou hippothérapie (en Belgique) est un ensemble de pratiques thérapeutiques médiatisées par les chevaux. Dans les détails, l’équithérapie inclut plusieurs types d’activités. Celles-ci peuvent s’effectuer au sol ou en selle, en fonction des pathologies et des besoins :

  • Interaction avec chevaux (brossage, entretien courant de l’animal, soins médicaux)
  • Exercices précis pour apprendre à mieux communiquer avec l’animal
  • Exercices d’observations
  • Séances de relaxation en présence de l’animal
  • Activités d’équitation
  • Randonnées équestres

Évidemment, il ne s’agit en aucune façon d’une séance plaisir. Mais, un accompagnement thérapeutique encadré par un thérapeute disposant de connaissances en équitation et formé pour prendre en charge les personnes en souffrance psychique. Ici, le cheval ne soigne donc pas à proprement parler, mais joue un rôle de médiateur dans la relation entre le patient et le thérapeute. Effectivement, en équithérapie, le cheval s’apparente à un miroir pour le patient. Son rôle est alors de permettre au thérapeute de lire l’état intérieur du sujet. Ceci, en interprétant sa manière de communiquer et d’interagir avec l’animal. Ceci afin d’établir un programme sur-mesure adapté à la problématique du patient. Mais surtout, y apporter des solutions par l’intermédiaire du cheval.

À qui s’adresse l’équithérapie ?

Il faut savoir que l’équithérapie est pratiquée depuis des siècles. Notamment dans la Grèce Antique où la pratique de l’équitation était recommandée pour prévenir ou guérir certaines maladies somatiques. Toutefois, ce n’est que dans les années 60 en Norvège qu’elle fut réellement reconnue comme outil d’aide aux personnes souffrant de troubles psychomoteurs. À cette époque, l’équithérapie s’adressait ainsi tout particulièrement aux personnes en situation de handicap moteur ou intellectuel.

Plus tard, elle se démocratise aux États-Unis et au Canada. Là bas, elle s’impose très rapidement comme l’outil de prédilection pour soulager les psychopathologies. À l’instar de l’autisme, l’anxiété généralisée, le retard mental ou encore la schizophrénie. Cette médecine non conventionnelle avait ainsi pour visée de réduire les symptômes, améliorer la qualité de vie des patients. Mais surtout, d’apporter bien-être, sentiment de confort, apaisement et confiance en soi aux sujets.

Aujourd’hui, l’équithérapie s’applique dans un champ très large et peuvent être utilisés dans le traitement de nombreux autres troubles. Telle que :

Les bienfaits physiques et psychologiques de l’équithérapie

Loin d’être un effet de mode, l’équithérapie offre une myriade de bienfaits au niveau physiologiques et psychologiques. D’ailleurs, de nombreuses études scientifiques prouvent les bénéfices de cette thérapie dans le traitement de nombreuses pathologies. Notamment celle du docteur Hameury publiée qui démontre l’efficacité de l’hippothérapie sur les enfants autistes.

Une autre étude réalisée par l’université SHERBROOKE au Canada rapporte également les effets positifs de cette approche. Notamment sur le contrôle de soi et les humeurs dépressives chez les personnes présentant des troubles du comportement. D’autres études ont également démontré des améliorations chez des patients souffrant de handicap moteur. Sur le plan physique, les bienfaits de l’équithérapie ont été démontrés par la fédération française d’équitation. Il n’y a donc aucun doute, l’équithérapie est une source de bienfaits pour le corps et surtout pour l’esprit.

Les bienfaits thérapeutiques

Au niveau psychologique, l’équithérapie permet une valorisation du sujet. Ce qui conduit irrémédiablement à un regain d’estime de soi et de confiance en soi. Et plus particulièrement, chez les sujets en situation de handicap. De fait, n’étant pas considéré comme des malades, les sujets reprennent le contrôle sur les choses. Mais surtout, ont la sensation de servir et de pouvoir aider l’autre, en l’occurrence l’animal. Autant de leviers pour l’épanouissement personnel.

Ensuite, l’équithérapie permet de mieux gérer les émotions,d’évacuer le stress et les tensions. Aussi, elle permet de calmer les angoisses profondes et de changer un comportement difficile. Et pour cause ! La mise en relation avec le cheval focalise l’attention dans le moment présent. Ainsi, elle apprend à prendre de la distance par rapport aux émotions négatives tout en les acceptant. Aussi, en aidant le sujet à accéder à une meilleure connaissance de soi, l’équithérapie l’aide à mieux comprendre son mode de fonctionnement et ainsi de développer les capacités de discernement. Par ailleurs, une étude réalisée par la Washington State University a révélé que le contact avec les chevaux libérait l’ocytocine. Il s’agit d’une hormone qui favorise l’empathie et diminue l’anxiété. Ainsi, les chevaux déclenchent naturellement chez la plupart des personnes une réaction de relaxation.

Les bienfaits physiques

Au-delà de la psychologie, l’équithérapie offre également des bienfaits certains sur le plan physique. En effet, les activités d’équitation, favorise notamment :

  • L’équilibre et la posture
  • Le tonus et le renforcement musculaire
  • La souplesse articulaire
  • La latéralisation
  • La motricité globale et fine
  • La mobilité générale et la locomotion
  • L’éveil sensitif et sensoriel
  • La circulation sanguine et le trophisme de la peau
  • La fonction digestive

D’autres bienfaits insoupçonnés

A travers divers exercices, l’équithérapie favorise également :

  • La concentration et l’attention
  • La communication
  • Le sentiment d’appartenance
  • Les notions d’entraide et de partage
  • La socialisation
  • La prise d’initiative
0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment